Voici trois lieux qui m'ont inspiré dans la réalisation de mon tome 2 sur les pratiques magiques passées mais aussi présentes dans ma vallée, et que j'ai eu la chance de visiter et de photographier.

P1050789 P1050792

Dans la forêt de la commune de la Chapelle de Merlas, dans le col des milles martyrs, se trouve une pierre de sacrifice. Les données et informations sur le sujet sont difficiles à trouver.

La pierre:

Elle se compose d'une énorme roche plus ou moins ronde reposant sur une seconde pierre, enfoncée dans le sol et plate. Cet agencement est typique des pierres sacrificielles, en particulier en Bretagne où elles sont nombreuses. Cependant, il est plus courant de trouver des agencements de pierres plates sur pierre plate. L'édifice mesure environ 2m50, et se trouve sur le chemin de promenade de la Croix de Saint Roch.

Le terme à Matta, qui provient du patois local, signifie table à égorger, pierre à sacrifier.

On ne sait pas très bien quelques peuples ont pu au court des siècles utiliser cette table à sacrifice. Peut être les Allobroges, peuplade locale du Dauphiné, dont on suppose la présence grâce à ce qui pourrait être les vestiges d'une de leur forteresse sur la commune voisine, Saint Geoire en Valdaine (à ce jour aucuns fouille n'a été engagée). Cependant, à quelques kilomètres de là, une tombe allobroge ainsi qu'un village gaulois ont été mis à jour, ce qui pourrait valider cette théorie.

On peut repousser l'idée que ce site fût fréquenté par cromagnon, du fait que la région, à son époque, était recouverte d'un épais glacier et qu'il ne disposait pas de la technologie nécessaire pour édifier ce type d'édifice.

On prêtait à la pierre des vertus fécondes : les femmes qui désiraient devenir mères s'y frottaient le ventre.

Son vrai nom est « le dolmen de la Pierre à la Marte ». On l'appelé aussi Pierra Mata.

Le terme de pierre sacrée au nom de Mata revient beaucoup dans la culture moderne, comme la pierre sacrée du Mata Nui dans « les légendes des Bionicles par exemple ».

La borne:

À proximité, une borne de délimitation est apparente. Elle date du XVe siècle et est marquée du blason des Clermont-Tonerre, puissante famille de châtelains encore présente dans la région, qui consiste en deux clés croisées.

La source:

À quelques distances de la Pierre, se trouve une source nommée « source de la vierge ». Elle est renommée pour les mêmes pouvoirs que le dolmen. Ainsi les femmes infertiles ou désireuses d'enfants buvaient son eau pour se voir mère.

P1050729

P1050736

On ne sait que peu de choses sur cette cascade, située dans la commune de Saint Geoire en Valdaine et, alimentée par un ruisseau de montagne traversant une gorge boisée où se trouvent de nombreuses autres petites cascades de formation calcaire.

On ne sait pas d'où vient son nom mais elle est connue par les anciens de la régions comme étant un lieu d'histoire et de secrets. Elle est connue par peu de monde car elle est difficile d'accès mais reste enchanteresse.

La cascade aux fées:

En hiver, le paysage gèle et l'eau coule à l'intérieur du tube de glace composé par la cascade qui mesure 6 mètre de haut. Au pied de celle ci se trouve un dôme formé, par l'accumulation pendant de très nombreuses années, de calcaire déposé par la chute d'eau, ce qui est rare, on a plus l'habitude de trouver ce type de formation dans les cavernes et le plus souvent c'est un tourbillon ou un trou qui se trouve au pied d'une cascade. A sa base se forme une étendue de glace, remplacée l'été par un ruisseau entouré de populages des marais et surmonté de troncs d'arbres morts, emportés par la dernière inondation.

La grotte aux fées:

Derrière la chute d'eau, une grotte s'ouvre sur la clairière marécageuse. Elle mesure environ 7 mètres de long pour 2 à 3 mètres de profond. On peut facilement tenir debout à l'intérieur. Depuis des générations les habitants du coin se rendent dans cette dernière pour écrire leur nom sur les parois (ils ont en grande partie disparu suite à l'inondation). On peut, ou du moins on pouvait, y voir le nom de mon grand père et d'autre de mes aïeux.

Talweg:

C'est la ligne, le fond de vallée suivant la quelle se dirigent les eaux. Ici il s'agit d'une falaise rocheuse surmontée de buissons de ronces, d'arbrisseaux et d'une épaisse forêt où pullulent fougères, mousses, lichens et morilles.

P1050710