Les galles appelées aussi cécidies; sont des dégénérescences d'un ou plusieurs organes d'une plante. Cela peut être dû à un insecte qui pond dans la plante (guêpe, mouche...), à un champignon, à un acarien ou à une bactérie.

Les animaux et les hommes peuvent aussi être touchés, comme la Gale (un seul L) pour l'homme qui est due à un acarien.

Il y a deux sortes de galles:

Dans le premier cas la plante pour se protéger ou à cause de l'agent pathogène, va soit muter, soit produire de la matière végétale en abondance dont va se nourrir l'hôte et qui va dans un même temps l'abriter.  Dans un deuxième cas, la plante ne produit pas de matière végétale ni ne mute, l'hôte va se contenter de se nourrir de la plante et va faire dépérir les parties touchées (bourgeons, écorces, fleurs, feuilles, tiges...). Il arrive que les larves parasitaires soient à leur tour l'hôte d'autres larves qui vont se développer dans leur corps en se nourrissant d'elles et en profitant de leur abris.

SAM_3487

La galle de cette ronce est dû à une petite guêpe. Cette galle mesure jusqu'à 10 cm et contient plusieurs alvéoles. Une galle souvent contient une larve. Après les premiers froids les adultes sorte de leur refuge qui lui, reste sur la ronce d'année en année. On peut alors les cueillir juste avant qu'il ne fasse mauvais pour observer les adultes en sortir. Dans certaines cultures les galles sont utilisées pour divers usages (médecine).

SAM_2698 SAM_2700

Vous pensez avoir à faire à des fleurs de chêne? Hé bien pas du tout, voici une des
galles du chêne la galle en artichaut, dû à Diastrophus rubi (la vilaine). Sa larve
fait muter les bourgeons de l'arbre pour donner ce drôle de
cône dans le quel, il faut l'avouer, elle se la coule douce.

SAM_2702

 

SAM_2908 SAM_2909

Une autre galle que j'ai croisée mais que je n'arrive pas à identifier dans ce chardon
(peut être une Euribia cardui). La larve, fort vorace, a fini par sortir de son abris.

P1010059 P1010060

Voici la galle du rosier sauvage ou rosier des chiens (dont je parle ici).
Cette galle est dû à la Diplolepis rosae, une petite guêpe solitaire.
Elle se nome le bédégar et serait  un médicament naturel
que la phytothérapie recommence à découvrir.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

__________________________

Pour plus de galles, c'est pas là: 

http://liboupat2.free.fr/Galles/galles.htm