Passage express dans le jardin hier matin, le temps de faire un petit inventaire de ce qui s'y trouve.

SAM_6268

Le lamier tacheté est une plante médicinale souvent confondue avec les mauvaises herbes.

lamier tacheté/lamium maculatum:

Le nom « maculatum » vient du latin « macula »: tache. Cette plante vivace aime les zones de demi-ombre, les sols frais, humides, l'humus riche sur argile ou limons. On la trouve dans les haies, lisières humides, les bords de chemins et les décombres. Les jeunes pousses peuvent être consommées et ont, dit-on un léger goût de truffe et de terre. C'estune plante médicinale connue pour être astringente, expectorante, tonique, dépurative, narcotique et vulnéraire. Ainsi les feuilles et fleurs sont utilisées à cet effet. En cas d'insuffisance hépatique les sommités sont préparées en infusion. Cette plante se reconnaît à sa tige carrée, haute de 15 à 80 cm. Les feuilles sont souvent tachées de blanc, les fleurs sont pourpres, parfois roses et le calice à 5 dents. Sa floraison est longue. On cueille les fleurs et les feuilles d'avril à septembre. En cuisine les jeunes pousses effeuillées sont proposées en salade crues ou cuites en légumes, ou encore en lasagnes ou en soupe, les fleurs comme décor. Très cultivé, il en existe un grand nombre de déclinaisons décoratives.

SAM_6284 SAM_6286

Dans cet article (ici), on retrouve quelques informations sur ce lamier ainsi que ces congénères jaune, pourpre et blanc qui sont également fort utiles.

SAM_6320 SAM_6321

La mauve sylvestre est une autre plante sauvage est médicinale qui aime envahir les potager et les zones abandonnées, sèches et/ou argileuses.

SAM_6322

Les fleurs sont un bon comestible qui se déguste dans les salades. Elles sont utilisées en médecine avec les jeunes feuilles pour leurs propriétés émollientes, cal­mantes, pectorales et laxatives.

SAM_6342 SAM_6329

Le petit robert sur la photo de gauche fait partie de la famille des géraniums sauvages. A droite, un plant de chélidoine, l'herbe au verrues (explication dans cet article: ici).

SAM_6331 SAM_6333

Le vinaigrier n'est pas vraiment sauvage, ni propre à notre flore locale, c'est un arbre importé d'amérique du nord.

SAM_6332

Avec son fruit (qui n'est plus en cette saison), on fabrique un très bon vin par massération. C'est un des premiers arbres à prendre sur ces feuilles de jolies teintes rouges-orangées.

SAM_6347 SAM_6348

Les dernières fleurs du jardin s'épanouissent en gros buissons (à gauche), pendant que les bulbes d'iris violets se mettent en sommeil.

SAM_6344 SAM_6338

Il sera bientôt trop tard pour ramasser les pommes et planter les bulbes.

SAM_6323

La vergerette est une plante aux petites fleurs blanches très abondante au début de l'été. Ses tiges fleuries sont diurétiques, anti-diarrhéiques, uricolytique  et anti-inflammatoires. On utilise cette planteen infusion ou sous forme de baume.

SAM_6285 SAM_6499

Il y a toujours quelques plantes et fleurs inconnues à découvrir.

SAM_6328 SAM_6330

La vigne vierge de la maison commence à son tour à se parer de rouge et d'ocre, malgré la pluie.

SAM_6306

La gerbe d'or a fini de fleurir, elle donne désormais de gros chatons. Elle est connue pour être diurétique, expectorante, antitoxique, antiseptique, pour lutter contre l'urée, les intoxications hépatiques et le cholestérol. On l'emploie aussi pour les oedèmes, les urétrites, la néphrite chronique, les calculs rénaux, l'hyperuricémie, la goutte, contre le sur-poids, la diarrhée, l'anxiété, l'hypertension, l'eczéma, les plaies et les ulcères de la peau, les dermatophytoses, les rhumatismes et les problèmes dermatologiques. Bref un vrai trésor dans votre jardin.

SAM_6345 SAM_6308

Il reste des kilos et des kilos de noix à récolter avant que les corbeaux ne sévissent.

SAM_6289

Les animaux comme les oiseaux ou les chevreuils déterent parfois dans leur recherche de nourriture des bulbes de perce-neige comme celui-ci qui se trouve dans le jardin. Ils ne les consomment pas car ils sont légèrement toxiques (voir ici).

SAM_6495 SAM_6269

Et dans le potager? Et bien la nature est un peu patraque, les plants de tomates fleurissent à nouveau (à gauche) et les courgettes semblent figées dans leur teinte jaune sans qu'aucun animal ne s'y intéresse, pas même les limaces.

SAM_6493

Il reste cependant pas mal de légumes à récolter, comme les choux qui portent toujours les séquelles des chenilles du piéride du chou (un tragique épisode dû à ces petites bêbêtes: ici).

SAM_6272 SAM_6274

Parmi les récoltes encore possibles, la menthe-fraise que l'on voit à gauche. Cette menthe comme son nom l'indique a un goût et un parfum de fraise. La blette, légumes d'hiver, va bientôt finir dans la marmite, avec un peu de tomate et de crème.

SAM_6273

Ce pied là par contre se porte moins bien, il fera le plaisir des limaces.

SAM_6519

Les champignons ne sont pas en reste.

SAM_6278 SAM_6279

 Il y a toujours autant de russules de Sardoine, à la couleur surprenante.

SAM_6280 SAM_6281

Sans oublier les lactaires délicieux, dont nous avons fait une belle récolte...

SAM_6438

... et une bonne poêlée!

SAM_6263 SAM_6259

Quelques petites exemples d'avant/après. Ici les corpins chevelus qui en trois jours ont changé de mine.

SAM_6326 SAM_6318

De même pour les vesses de loup qui ont relaché tout leurs spores.

SAM_6540

De nouveau cet étrange lactaire couleur saumon au lait blanc.

SAM_6464 SAM_6450

J'ai enfin trouvé (Victoire!), voici le lactaire à lait brûlant. Il est si âcre que l'on ne peut pas le consomer.

SAM_6481 SAM_6462

Le sol est couvert de dizaines de petites espèces inconnues. Il est difficile de se promener dans l'herbe humide sans en écraser quelques exemplaires.

SAM_6472

Une autre espèce inconnue fort élégante avec son pied transparent.

SAM_6314 SAM_6501

Un autre avant après, avec les armillaires couleur de miel, qui en quelques jours sont partis en décrépitude.

SAM_6527

 Et pour finir les dessous d'un étrange champignon au chapeau marron-gris et aux lames blanche. Cette expédition m'aura permis de mettre des noms sur quelques inconnus.