mercredi 26 décembre 2012

Crème aux pleurotes.

SAM_0180

Découverte de l'hiver, quelques belles pleurotes en forme d'huître. Direction la cuisine.

Pour une délicieuse crème aux pleurotes:

- quelques pleurotes.

- une cuillère à café d'huile d'olive.

- une demie ail.

- 20 cl de crème.

- 1/2 poignée de persil.

- un peu de sel et de poivre.

SAM_0254 SAM_0255

Le soucis avec les pleurotes est qu'il faut favoriser les jeunes spécimens, les vieux étant souvent très véreux. De ce fait, je me retrouve avec une poignée de champignons.

SAM_0259 SAM_0260 SAM_0258 SAM_0257

Après les avoir bien lavés sous l'eau (même si c'est déconseillé je préfère, car la boue et les limaçons ne s'enlèvent pas si facilement), on les coupe en fines lamelles.

SAM_0263 SAM_0265

Dans une petite casserole, on fait chauffer la cuillère d'huile d'olive sur un feu vif (3°). Pendant ce temps on émince une demie ail très finement.

SAM_0274 SAM_0283

Une fois l'huile chaude, on ajoute les pleurotes et l'ail. On remue bien, on sel et on ajoute le persil. Dés que les champignons commence à accroché on baisse le thermostat pour le mettre sur feu doux puis on "déglace" avec un petit peu d'eau. Quand celle-ci s'évapore, on ajoute la crème que l'on laisse mijoter au thermostat 1° pendant une dizaines de minutes.

SAM_0278

Quand celle-ci a bien réduit, il ne reste plus qu'à la servir à table.


Couronnes de Noël (ter).

SAM_0289

Plus classique dans cette série, l'éternelle couronne de pommes de pin. Toute simple elle reste charmante.

SAM_0292 SAM_0294

Pour la réaliser, il faut ramasser une douzaines de pommes bien ouvertes, propres et peu abîmées. On les entortille dans deux brins de fils de fer recuit d'un mètre de long chacun, en les entrecroisant à chaque pomme.

SAM_0288 SAM_0295 SAM_0291 SAM_0296

Une fois la ligne formée, on rejoint les deux extrémités que l'on noue ensemble pour former le cercle de la couronne et faire l'accroche. La voilà terminée, il ne reste plus qu'à accrocher un gros noeud rouge pour la fignoler.

SAM_0388

Dans un autre style, plus printanier, la couronne de fleurs. En cette époque hivernale où les couleurs sont rares, les lamiers sont parfaits pour colorer un peut les mûrs de la maison.

SAM_0393 SAM_0391

Après avoir formée une armature en lierre (comme ici et ici), on enroule quelques grandes feuilles de fougères bien vertes. Entre les enlacement on pique délicatement quelques fragiles fleurs de lamiers tachetés et pourpres aux feuilles sombres.

SAM_0390 SAM_0397 SAM_0398 SAM_0399

Voilà un peu de couleur pour Noël. Bien loin de la neige cette touffe verte rappel le printemps, bien que celui-ci ne soit pas annoncé avant quelques mois.

SAM_0415

Mais je ne suis pas la seule à faire quelques bricoles dans mon coin. Les oiseaux se sont débarrassés d'une partie de leur nid abîmé, nous donnant au passage une couronne toute de brins et de crins.

Douceur des tartelettes coco.

SAM_9787

C'est l'hiver, tout ce fait douceur. Les jacinthes fleurissent doucement. C'est le temps de se réchauffer l'âme avec quelques bons petits plats.

SAM_0084 SAM_0085

On ne présente plus le vin chaud, courant sur les marchés de Noël. Même si cette recette est originellement faite avec du rouge, le vin blanc convient bien mieux et apporte un peu de douceur au mélange des épices.

Recette:

- 1 bouteille de vin blanc.

- 2 clous de girofle.

- 1 cuillère 1/2 à café de cannelle.

- 1 cuillère à café de gingembre.

- 2 grains de poivre.

- 100 grammes de sucre roux.

- 1 orange coupée en rondelle.

Versez le vin, le sucre et les épices dans une casserole. Chauffez à feu doux 20 minutes. Le sucre doit être fondu et le vin bien imprégné d'épices. Ajouter l'orange, faites bouillir une fois. Servez bien chaud avec une rondelle d'orange.

(à consommer avec modération)

SAM_0103

Et pour accompagner ce doux breuvage, quelques petites pâtisseries pour ravir les papilles. Pour les fêtes, on peut bien s'offrir deux ou trois écarts!

Pour la recette de la tarte à la noix de coco il vous faut (pour 5 personnes):

- 5 moules du diamètre d'un bol.

- un bol.

- une pâte à tarte.

- deux oeufs.

- 200 grammes de noix de coco râpée.

- 200 grammes de sucre.

- 50cl de lait.

- 20cl de crème.

SAM_0088 SAM_0092

Avec le bol, découpez 5 cercles de pâtes que vous ajoutez à chaque moule. Mélangez les oeufs avec le sucre. Une fois l'appareil bien blanchit ajoutez la noix de coco, la crème et le lait. Mélangez de nouveau pour obtenir une pâte liquide et homogène. Versez là dans les moules et enfournez le tout au thermostat 7 environ 20 minutes.

SAM_0140 SAM_0141 SAM_0104 SAM_0105

Voilà de jolies tartelettes bien dorées et délicieuses qui disparaîtrons aussi vite que possible une fois sorties du four. 

Oreilles de judas à la crème.

SAM_0007

Petite récolte de Noël: quelques belles oreilles de judas bien fermes, parfaites pour finir dans l'assiette.

SAM_0005 SAM_0011

Le mieux pendant la récolte est de prendre soin de ne pas ramasser trop de saltées, ni d'écroces de sureau pour faciliter le nettoyage.

SAM_0055 couronnes de no

Pour ce faire, on passe une à une les oreilles sous l'eau fraîche en les frottants délicatement avec les doigts pour enlever tout ce qui ne fait pas le champignon.

SAM_0059

Une fois propre, avec la lame d'un couteau on retire la partie dure et cartilagineuse des champignons ainsi que les bouts d'écorces restant. Sans cela leur consommation serait désagréable.

SAM_0063 SAM_0064

Une fois l'opération terminée, on les laisse sécher quelques instant près du feu sur un torchon. C'est là que l'on peut voir à quel point la ressemblance avec des oreilles est frappante.

SAM_0143 SAM_0087

Passons à la recette.

Pour ce faire il faut:

- 300 gr d'oreilles de judas.

- une cuillère à c&fé de beurre.

- 10cl de crème.

- du sel et du poivre.

 

Après avoir blanchit dans une casserole d'eau chaude les champignons pendant une dizaine de minutes, pour les rendre un peu moins gluants on les coupes en petits morceaux puis on les poêle quelques instants dans le beurre avec le sel et le poivre. Après quelques instants on ajoute la crème, on remue bien et on laisse réduire. Quand la crème commence à épaissir et devenir un petit peu gélatineuse, à cause des champignons, on retire du feu et on sert de suite avec des tagliatelles fraîches. Le résultat est garanti.

SAM_0066

Couronnes de Noël (bis).

SAM_0199

Voilà une nouvelle couronne, qui se rajoutent à ses consoeurs que l'on peut trouver ici. Au diable les feuillages verdoyants, celle-ci se veut plus sobre.

1SAM_00322SAM_02283SAM_01954SAM_0154

Cette année le must en décoration de Noël est d'inclure sur la table des champignons, alors pourquoi pas dans ma couronne? Pour se faire, dans mon panier j'ai cueillis quelques polypores inconnus (2), deux trois tramètes versicoles (1), quelques tramètes rougeoyantes (4), un peu de liane en chatons (clématite sauvage, la seule vraie liane europenne) (3).

SAM_0224 SAM_0204

Pour assembler tout ce petit monde, je construit un arceau comme pour les autres modèles avec du lierre (dont j'ai retiré les feuilles) que j'enroule sur lui même et au quel j'ajoute quelques branches de noisetier.

SAM_0200 SAM_0194

Pour attacher les champignons, j'utilise des feuilles blanches d'iris qui ont passé, et qui sont devenues tendres et malléables comme de la corde. Il ne reste plus qu'à nouer les polypores et à enroules la liane en graine autour de la couronne.

SAM_0212

Et voilà le résultat, une couronne d'hiver qui fait très couroone de sorcière quand on s'y pense d'un peu plus près.

SAM_0222 SAM_0223

Pour finir, on glisse quelques branches de monnaie du pape fanées, deux trois têtes de verge d'or passées, deux ou trois sommets de berce séchés.

SAM_0207

Il ne reste plus qu'à l'ajouter avec les autres sur le mur de la maisonnée.