SAM_1236

Petite sortie aux girolles cet après-midi. Il fait beau et chaud mais la présence d'une source au coeur de la forêt nous laisse l'espoir de trouver à proximité de celle-ci quelques beaux spécimens.

1SAM_12992SAM_1364

3SAM_12534SAM_1251

Entrons tout de suite dans le vif du sujet:

1: Elles étaient bien au rendez-vous, cachées sous le houx et les ronces, dans une côte pentue surmontée de grands frênes.

2: Après la récolte du premier beau panier, direction une petite sapinière qui d'oridinaire est plutôt fréquente. Ça ne rate pas, là encore nous remplissons notre panier. Il n'y a pas à dire, c'est une journée prolixe que nous avons eu.

3 et 4: On pourrait penser que le jaune éclatant des girolles les rend facilement repérable mais il n'en est rien. Entre les feuilles mortes et les fanes des hêtres, il est bien difficile de les voir.

SAM_1379

En tout cas cela fait une belle gamelle de champignons et encore, toute la récolte n'y rentre pas!

1SAM_12382SAM_1239

3SAM_12344SAM_1237

Il a donc dans les bois quelques beaux champignons, mais il ne faut pas pour autant oublier les plantes et fleurs qui les peuplent.

1: La verge d'or du Canada est une plante invasive que l'on retrouve aussi dans le jardin et qui possède de nombreuses vertus médicinales.

2: C'est cette même plante semble beaucoup plaire à la lepture tachetée. On retrouve sa larve dans le bois des feuillus et des conifères.

3: L'épilobe hérissé ou épilobe à grandes fleurs aime pousser dans les zones humides. 

4: Les grandes fougères aigles couvrent toute la côte qui précède l'entrée dans la forêt. Séchées elles serviront d'insecticide.

SAM_1247

Parfois, quelques champignons aux teintes proche des girolles, cachés sous la mousse, nous donnent de faux espoirs. Ce n'est qu'en s'en approchant que l'on comprend où est l'erreur.

1SAM_12212SAM_1222

3SAM_12614SAM_1225

1 et 2: Le temps des moissons est passé, il ne reste que dans le paysage les champs de tournesols et de maïs. Le blé, l'orge, l'avoine et le foin ont été ramassés.

3: Le frêne est l'ami des girolles, même si il n'est pas systématiquement associé à ce champignon, c'est un bon indicateur.

4: Les têtes de nègres, un autre cèpe délicieux que nous n'avons pas trouvé depuis fort longtemps pousse parfois dans l'herbe, sous de grands châtaigniers. Cette année encore nous ne les avons pas encore croisés.

SAM_1284

L'unique cèpe trouvé lors de cette sortie familiale, un cèpe d'été, affiche une belle taille mais aussi un grand âge ce qui le rend impropre à la consommation. Espérons que pour l'an prochain, il assure une descendance nombreuse.

1SAM_12742SAM_1285

3SAM_12934SAM_1288

Quelques autres jolies trouvailles:

1: Cette astrée hygrométrique. Elle est connue pour sa faculté à se replier sur elle même quand il pleut.

2: Voilà un drôle de champignon non identifié.

3: Un geai c'est fait plumé, sur place il ne reste plus q'un gros tas de plumes ternes mais aussi quelques unes avec un bleu étincellent qui finirons dans ma collection.

4: N'oublions pas la star des bois q'uici nous rencontrons de partout, l'amanite rougissante ou golmote.

SAM_1242

Et pour finir, une russule comestible qui a été sauvagement attaquée par les limaces et autres cloportes.