mardi 24 septembre 2013

Une honte! Nos forêts et notre amour de la Nature deviennent payants!

 

SAM_7255

(Désormais pour ramasser des champignons, il faudra payer.)

Premier coup de gueule sur le blog, ça se fête... ou pas car il y a de quoi être remonté. Cela peut sembler être un sujet anodin mais il en dit long sur la considération de la Nature dans notre société mais aussi du rapport et du droit à profiter de ce qu'elle nous offrent.

 

Ainsi pour pallier aux pillages des bois, certaines communes d'Ardèche ont décidées de se parer de la carte du ramasseur comme c'est déjà le cas dans l'Aude, en Lozère ou dans le Tran.
C'est un passe qui donnera le droit de ramasser aux promeneurs les champignons à raison de 5 kg par personnes et par jour comme le prévoit la loi mais pas seulement:
-elle coûte 20 euros par AN pour les locaux.
-elle coûte 35 euros par JOUR pour les promeneurs en semaines.
-elle coûte 50 euros par JOUR pour les promeneurs en weekend.

SAM_2058

(Par endroit il faudra payer jusqu'à 50 euros par jour et par ramasseur.)

Je trouve cela révoltant!!!!  La nature est à tout le monde! C'est un bien précieux et s'il est vrai qu'il y a des abus et des excès (notamment au Pays Basque où tout les ans de nombreux ceuilleurs viennent prélever des cèpes pour les vendre dans le Nord ou, ici en Isère où l'an dernier plusieurs dizaines de tonnes de champignons ont été prélevées), ce n'est pas aux amoureux de la nature, aux familles qui sortent le dimanche ou aux petits vieux du coin de payer les pots cassés ! De plus cette carte n'empêchera pas les dérives excércés par certains ramasseurs mais surtout par les gros exploitants qui utilisent des populations pauvres et sous-payées pour faire leurs razzias!

En effet, des entreprises espagnoles payent des migrants amenés de Roumanie, de Pologne ou de Bulgarie qui sont payés une misère et logés dans des campements insalubres en lisière de forêt pour ramasser tout ce qui pousse dans les bois, généralement de nuit. Les champignons sont ensuite emmenés par camions dans les usines de traitements en Espagne avant d'être essentiellement commercialisés en France. Un sacré parcours quand on sait que par endroit il suffit de se baisser pour les ramasser.

On peut se demander aussi si certains ne voient pas dans l'augmentation des ramasseurs de champignons une possibilité de faire du profit.

SAM_7389

(Nous continuons de concidérer la Nature comme un bien et un non comme un patrimoine.)

Cette capitalisation des bois me laisse sans voix! 
Quel exemple pour les générations futures? Retournons-nous à la conception de la Nature comme bien et propriété de l'Homme? Elle ne serait qu'une possession qui deviendrait payante (quoi que sur certains points c'est déjà le cas), une manne financière et non un patrimoine vivant? Quelle désillusion!

En tout cas si de tes mesures arrivent ici, bien que je sois des plus respectueuses de la loi, je ne suis pas prête de m'y soumettre! Et pour tout dire, je doute que les gardes-chasses et les agents communaux n'aient que ça à faire.

itineris-pas-content-dans-asterix

(source ici.)