mardi 10 mars 2015

Les premières morilles.

SAM_6283

C'est parti mon kiki !

Enfin le top est donné ! Les premières morilles ont été trouvées ! Oura ! Néanmoins ici il faudra encore attendre avant de dénicher quelquesbelels têtes blondes . Sur les forums (comme l'excellent Tachenon) ça fume fort ! Les clichés de morilles noires et communes commencent à accompagner les premières photos d'hygrophores de Mars. Alors pour bien se préparer voici quelques conseils :

- Les sites internet tu visiteras :

Et ils sont nombreux ! Entre les forums et la météo, on se perd vite. Alors pour faire simple voici une petite liste non exhaustive de ceux qui me sont fort utile : 
- On va chez l'ami Terra Morchellarum, mordu de champignon et grand connaisseur dont les billets sont précieux en infos.
- On se renseigne sur le temps en consultant le site de Météo France ou Météo Blue, pour voir l'évolution des courbes des températures et des précipitations.
- On suit avec attention l'évolution des frênes et en particulier quand ceux-ci bourgeonnent. En effet c'est à ce moment là que le glucose est libéré par l'arbre pour le plus grand plaisir des morilles. On va donc sur pollen.fr pour voir où en sont les frênes dans leur floraison.
- On va dans les archives de La Renarde glaner deux outrois infos : ICI, LA, PAR ICI et ENCORE LA.
- Enfin, on va s'informer et comprendre le biotope en passant chez Clergetblog et chez Permaforêt.

- Bien comme il faut tu t'équiperas :

- On consigne tout, ou du moins le plus possible par écrit sur le milieu où poussent les précieux champignons. Et si on ne sait pas trop comment s'y prendre on fonce acheter "Les carnets du Cueilleur de Champignons" de chez Artémis.
- D'un bon panier et d'un solide couteau tu t'équiperas, parce qu'avec ça on ne déconne pas. Un sac plastique abîme les champignons voire les rends toxiques et on ne sectionner pas mais on retirer proprement le carpophore sinon on peut endommager le mycélium. On favorise donc ÇA et ÇA... pis c'est tout !
- Dans les livres ton nez tu plongeras.
- Auprés du papy à casquette tu t'informeras (ou du moins ses migrations au bois tu suivras).
- Pour finir on respecte son environnement en ne piétinant pas les plantes, en ne coupant pas les champignons trop jeunes et/ou inconnus et surtout on ne pollue pas parce que bordel, la Nature ne mérite pas ça !

Voilà, bonne saison à tous, en particulier pour ceux où elle a déjà commencé !

 


Marseille : le parc de la Maison blanche.

P2140078

 Ce petit parc du XIXe siècle s'étend sur 5 hectares dans le 9e arrondissement de Marseille. Il abrite de nombreuses espèces d'arbres souvent tricentenaires mais aussi beaucoup d'oiseaux qui trouvent dans le coeur de la ville un havre de pays où se réfugier loin des voitures et des dangers de la cité.

P2140017 P2140020

P2140018 P2140022

 Le pin de Wollemi (Wollemia nobilis) est un arbre extraordinaire. Connu que depuis 1994, il est originaire d'Australie. Cet l'unique et dernier représentant des  Araucariacées, une famille vieille de 200 millions d'années. Rares, le lieu de pousse des ses arbres est tenu secret. Dans le commerce c'est un tout autre son, la plante étant commercialisée à grande échelle. Les fonds obtenus sont utilisés pour sa sauvegarde.

P2140004

L’araucaria du Chili ou désespoir des singes (Araucaria araucana) est un autre arbre digne du temps des dinosaures. Il peut atteindre 40 mètres de haut. Les cônes femelles ressemblent... ressemblent... à rien ou à une grosse touffe de poil XD Ils apparaissent à la maturité sexuel de l'arbre, c'est à dire 25 ans !

P2140024 P2140027

P2140023 P2140029

 Le séquoia à feuilles d'if (Sequoia sempervirens) est le plus grand des arbres au monde. Ce conifère nord américain peut atteindre 70 mètres mais il en existe des biens plus grands dont trois exemplaires dans les Rocheuses mesurant respectivement 113, 114 et 115 mètres de haut ! Leur espérance de vie est de 2000 ans. 

P2140010

 Le genévrier de Savin (Juniperus vulgaris) est un arbuste des montagnes d'Europe qui pousse à l'état sauvage entre 1000 et 3000 mètres d'altitude. Il mesure entre 1 et 4 mètres de haut et produit des belles baies bleues toxiques comme tout le reste de la plante. Chaque année il provoque de nombreux empoisonnements.

P2140072 P2140073

P2140069 P2140071

Le callistermon pleureur ou rince bouteille (Callistemon laevis) est une plante originaire d'Australie et de Nouvelle Galles (c'est un hybride à l'otigine incertaine). Il peut atteindre 8 mètre de haut, aime les zones humides et fleurit parfois par ans ce qui est rare chez cette espèce. Ses longues étamines rouges caches les fleurs.

P2140085

 Le pin maritime (Pinus pinaster) est un grand arbre du pourtour méditerranéen (en zone calcaire) qui peut atteindre 30 mètres de haut. On l'a longtemps utilise pour assainir les zones marécageuses et insalubres. Sa croissance rapide (30 à 40 cm/an) en font un arbre de choix pour l'exploitation en sylviculture.

P2140066 P2140068

P2140042 P2140063

 Les fleurs de nos jardins sont peu regardées et pourtant, elles sont bien précieuses. Souvent mellifères, elles égayent les plats de bandes, parfois se croquent, donnent des vins et des liqueurs délicieuses, ont de nombreuses vertus, sentent bon et annoncent le printemps... alors pourquoi s'en priver ?

P2140032

Le platane commun (Platanus x acerifolia) du parc de la Maison Blanche est incroyable ! Immense, il est plein de bizarreries. Certaines branches s'autogreffes, d'autres doivent être portées par des structures en bois pour ne pas souder sous leur poids. Perruches, merles, goélands, pies et corneilles y trouvent refuge.

P2140101 P2140100

P2140111 P2140138

 Les arbres remarquables sont des vétérans du genre. On les reconnaît à leur taille, leur âge et/ou aux légendes qui y sont rattachées. Les critères sont variables d'une espèce à l'autre, le site des arbres remarquables explique par exemple qu'un if de 500 ans n'a rien d'exceptionnel, il n'en est pas de même pour un hêtre.

P2140084

 Le chêne vert (Quercus ilex) a des feuilles qui peut parfois entraîner la confusion avec le houx. Il a une très longue durée de vie et est l'undes arbres le plus présent sur le sol français. Il borde la Méditerranée et pousse dans les zones au climat semblable. Il sert avec le chêne pubescent et le chêne rouvre à la trufficulture.

P2140095 P2140119

P2140122 P2140125

L'évolution des arbres face aux conditions climatiques actuelles est une grande interrogation chez les climatologues, les botanistes et les scientifiques. L'INRA et la structure européenne EVOLTREE regroupant plus de 20 laboratoires se sont donnés pour mission d'étudier ce phénomène.

P2140158

 Le canard de Barbaie (Cairina moschata) est originaire d'Amérique du Sud. Chez les mâles une extension rouge eu niveau du bec permet de les reconnaître ainsi que leur incapacité à voler en raison de leur poids. Calme et doux on peut facilement les approcher mais en cas de danger il hérisse une crête de plume sur sa tête.

P2140167 P2140175

P2140162 P2140176

 Il pleut un peu, il fait gris... mais quel plaisir de se promener ! Le plan d'eau du parc et ses pelouses vertes sont tous trouvés pour pique-niquer en famille en ce début Mars. Hautes haies, allées d'herbes hautes (qui se balancent au grès du vent) et jeux d'enfants finissent de parfaire se petit coin bucolique.

P2140188 P2140190