lundi 13 avril 2015

La fritillaire pintade (Fritillaria meleagris).

P4010429

 Découverte des fritillaires pintades (Fritillaria meleagris) en Isère, à proximité de la commune de Morestel grâce à Sébastien et Guy, deux messieurs orchidées du forum Ophrys que je remercie énormément ! À notre arrivée nous constatons qu'il reste peu de fleurs ouvertes et que la saison est bientôt terminée et qu'une bonne paire de bottes n'est pas de trop. En effet la plante s'épanouie dans les prairies humides, les bas-marais et les fossés.

P4010334 P4010332

P4010358 P4010452

La fritillaire pintade (Fritillaria meleagris) appartient à la famille des liliacées comme le colchique d'automne, l'ail des ours, le perce neige ou la jonquille. Rare et endémique de l'Europe, on la trouve en France que dans une partie des départements dont l'Isère et fait l'ojbet d'une protection à l'échelle nationale et dans nombreux cas régionales. En Belgique elle a disparut hormis dans de rares stations, dans les autres pays elle est en régression.

P4010403

 On la reconnaît aisément aux motifs en damiers de ses 6 pétales pétales même s'il est courant de rencontrer des individus rosées, claires ou entièrement blancs.Cette vivace mesure 20 à 30 cm de haut. La fleur pendante mesure entre 3 et 4 cm. Souvent solitaire elle peut parfois être double. Les feuilles sont fines, étroites et allongées, le bulbe est petit, les fruits sont contenus dans une capsule papyracée (qui ressemble à celle du pavot).

P4010412 P4010418

P4010434 P4010451

 En dehors de son nom latin Fritillaria meleagris, la fritillaire pintade est aussi nommée Oeuf de pintade, Gogane, Pintadine et Perrot. On peut la confondre avec deux proches cousines, la fritillaire de Burnat (Fritillaria burnatii) et la fritillaire du Dauphiné (Fritillaria tubiformis), deux plantes typiques des Alpes. En France on rencontre aussi la fritillaire à involucre (Fritillaria involucrata) et la fritillaire noire (Fritillaria nigra) qui sont rares.

P4010415

 Côté comestibilité on y pense pas ! Le bulbe de celle que l'on nomme aussi tulipe des marais est toxique, et il est fortement déconseillé de consommer une partie ou la plante entière. Pour la voir en pleine nature il faut chercher les lieux très humides en pleine lumière, où le sol est argileux et humide mais rarement froid ou du moins peu. Elle aime généralement les climats marins ou océaniques ce qui explique sa rareté, en particulier en Isère.

P4010390 P4010396

P4010363 P4010364

 En sommes voilà une belle découverte qui vaut le détour car ce n'est pas tous les jours que l'on peut tomber sur cette plante. Certaines années les lieux qu'elle affectionne se couvrent de tapis rouges des fleurs aux pétales en damier marquées. Désormais il faudra attendre 2016 pour remettre les bottes.

P4010421


Sortie en forêt 53.

P3310017

 Les beaux jours apportent leur lot de fleurs et de champignons. Dans les trois prochaines sorties à paraître sur les blogs, les morilles auront une place de choix. En attendant c'est les pézizes veinées (Disciostis venosa) qui ont la part belle. Peu réputées, ce sont pourtant d'excellents champignons qui appartiennent à la famille de Morchella. Il faut les cuire pour enlever leur toxicité et leur odeur qui pour certains les rendent peu appétissants.

P3310164 P3310053

P3310169 P3310166

 La violette hérissée (Viola hirta) est une plante à fleur de la famille des violacées qui fleurit de mars à mai. Courante on la rencontre dans les zones basophiles, dans les clairières, les bois, les lisières et pelouses naturelles. Comme la plupart des violettes, elle est comestible et entre dans la composition de liqueurs.

P3310143

 Une jolie araignée s'est installé dans le coeur d'un colchique d'automne (Colchicum autumnale) qui sont en feuilles. On le confond souvent à ce stade avec les orchidées en rosettes. C'est une plante très toxique avec la quelle l'ail des ours est parfois confondue ce qui entraîne des conséquences funestes.

P3310063 P3310060

P3310057 P3310059

 Le coucou ou primevère officinale (Primula veris) est une primevère aux propriétés médicinales importantes, en particulier pour son aspect expectorant. On utilise ses fleurs séchées en infusion. Celle-ci ce tinte d'un jolie couleur jaune et prend un goût parfumé. On peut l'agrémenter de fleurs de lamiers maculés (Lamium maculatum).

P3310024

 La clématite des haies (Clematis vitalba L) est une plante bien connue des campagnes. Fumée par les enfants comme dans "La gloire de mon père", elle était utilisée au Moyen Âge part les mendiants quis'ne frottaient le corps pour provoquer des ulcérations sur leur peau est inspirer la pitié aux passants.

P3310094 P3310095

P3310096 P3310098

 La schizophylle commun (Schizophyllum commune) est un champignon de bois appartenant à l'ordre des Basidiomycètes.Trop coriace pour être consommé, on le trouve seul ou en troupe sur les troncs et les branches tombées au sol. On le reconnaît également à la moisissure qu'il développe.

P3310238

 L'herbe verte des champs plaît aux ânes. C'est la meilleure car tendre et pleine de minéraux. Certains fromages de montagne ne sont produits qu'avec se type de fourrage pour le goût et la texture qu'ils apportent au lait qui finira à la laiterie. On peut citer par exemple le Chartreuse, un gruyère produit en Savoie pas loin d'ici.

P3310189 P3310190

P3310286 P3310287

 Voila des trametes rougissantes (Daedaleopsis confragosa) qui se présentent parfois délavées, signe que la fructification du mycélium est sur la fin. D'ordinaire rouges sang, même quand on les brise en deux, les ont prit sous l'effet des nombreuses pluies et du ruisseau tout proche des teintes pastelles.

P3310069

 L'auriculaire mésentrique (Auricularia mesenterica) forme des fructifications étalées sur les troncs morts des feuillus. Très actif, c'est un des champignons essentiels pour que la forêt assimile les arbres morts au profit des plantes présentent ou en devenir. Non commestible il est proche parent de l'oreille de Judas. 

P3310089 P3310078

P3310088 P3310082

L'oreille de Judas (Hirneola auricula-judae) tiens son nom de l'arbre sur la quelle on le trouve le plus, le sureau, arbuste au quel Judas se serait pendu et à sa forme particulière. Version européenne du champignon noir chinois, il se ramasse facilement et se consomme de la même manière. Depuis peu je trouve des champignons qui poussent dans les trous fait par les pics en recherche de verres... peut être que les oiseaux sont des agents véhiculeurs du champignon... à creuser.  

P3310052

 Le panier reste vide et malgré les quelques sorties faites, le beau temps et le manque de pluie met
en péril la saison des morilles. Espérons que quelques goûtes de pluies changeront cela.

P3310146 P3310148

P3310178 P3310181

L'hellébore fétide (Helleborus foetidus L.) est une plantes aux propriétés cardio-toniques et narcotiques. On l'utilisait autrefois pour soigner les troubles du cerveau mais sa grande dangerosité a fait arrêter tout emploie de celle-ci. En effet, non seulement le rhizome au contact de la peau la fait rougir, mais les fleurs, tiges et feuilles contiennent un très violent poison qui provoques des vertiges, des vomissements spasmodiques etarfois la mort. 

P3310135

  L'euphorbe des bois (Euphorbia amygdaloides) est en bouton. C'est une plante toxique qui est purgative aussi bien chez l'homme que le bétail quand elle est mêlée en trop grand nombre au foin. C'est une bonne plante mellifère qui figure parmi les premières plantes butinées par les abeilles quand le soleil apparaît.

P3310113 P3310116

P3310117 P3310118

 Un bien beau champignon en court d'identification (impossible de trouver de l'info à son sujet).

P3310106

 Voilà une araignée pro du camouflage. Adaptée à son milieu, elle chasse les insectes et petits invertébrés qui vivent sur le bois mort (comme c'est le cas sur ce vieux tronc de noyer) à l'affût et non pas avec une toile. Mais c'est avant tout pour se protéger des prédateurs comme les oiseaux qu'elle aborde ces couleurs.

1P3310277 2P3310278

3P3310291 4P3310294

1 et 2 : Inconnu au bataillon.
3 et 4Inconnu au bataillon.

P3310267