mercredi 26 avril 2017

Quelques minutes de Nature : la Nature Ordinaire.

 

DSC04166

Quelques Minutes De Nature est une série de reportages amateurs de 2 à 5 min ayant pour thème la faune, la flore, les espaces naturels, le patrimoine campagnard et tout ce qui touche de près ou de loin à l’environnement. QMDN est issu du blog "La Renarde des Alpes". Pour cet épisode, petit point de définition sur ce qu'est la nature ordinaire et sur les enjeux de celle-ci.

La nature ordinaire se définit par le fait qu'elle compose notre quotidien. C'est la nature de tous les jours, celle que l'on croise au coin d'une rue entre deux pavés, dans un parc périurbain ou le long d''un talus longeant une route.

Difficile à définir, elle correspond à la fois à une zone tampon, c'est à dire un écotone entre le milieu imaginé comme sauvage et les zones de grande activité humaines mais aussi, à la faune et à la flore ne représentant pas un intérêt de protection ou d'étude particulier ou encore, aux espèces qui s'installent de manière spontanée et durable dans un milieu anthropisé.

Cette nature si ordinaire et si commune est dans les faits mal connue. Victimes de son ordinarité, certaines espèces qui la composent sont en forte régression et pourraient, même à terme, disparaître de nos paysages urbains. De ce fait, des études sont actuellement menées sur certaines espèces qui la composent pour mieux la comprendre et la maintenir, voire au besoin, la protéger.


jeudi 31 mars 2016

Une nouvelle série d'émissions en vue.

 

Le pouvoir des plantes :

Ce n'est pas un mystère, je suis passionnée de naturalisme, de mycologie, de botanique et ethnologie. De ce fait j'ai lancé un nouveau format vidéo très court qui me prend bien moins de temps que ceux expérimentés jusqu'ici (pas plus de  5 heures pour tout réaliser). Les vidéos ont pour sujets les plantes mais pas n'importe les quelles, celles ayant un rapport bien particulier aux hommes : les croyances magico-religieuses. Bon visionnage !

 

Pouvoir de plantes est une petite mission d'ethnobotanique, d'une à deux minutes, qui traite des plantes et en particulier de celles aux quelles les hommes ont prêté (et prêtent parfois encore) des vertus et des pouvoirs magiques. Pour ce premier épisode, nous partons à la découverte de l'ancolie, la plante des amoureux mais aussi des empoisonneuses et pour cause, elle est l'une des plantes les plus dangereuses d'Europe.

 

Pouvoir de plantes est une petite mission d'ethnobotanique, d'une à deux minutes, qui traite des plantes et en particulier de celles aux quelles les hommes ont prêté (et prêtent parfois encore) des vertus et des pouvoirs magiques. Pour ce deuxième épisode, nous partons à la découverte de la belladone, la plante des sorcières et des médecins de campagnes qui faisait le bonheur des belles italiennes.

 

botticelli_birth_venus_21

vendredi 4 mars 2016

Quelques Minutes de Nature en Chartreuse.

Quelques Minutes De Nature est une série de reportages amateurs de 2 à 5 min ayant pour thème la faune, la flore, les espaces naturels, le patrimoine campagnard et tout ce qui touche de près ou de loin à l’environnement. Pour cet épisode, nous voilà partis dans les cascades et torrents de Chartreuse sur la piste du cingle plongeur, de quelques champignons d'hiver annonciateurs de morilles, et des premières fleurs de l'année.

mardi 23 février 2016

Quelques minutes de Nature : Marseille, ville nature.

 Pour tordre un peu le cou aux idées reçus, pour montrer un autre visage de Marseille en hiver et enfin, pour partager avec vous mon quotidien, voici quelques images qui font de cette ville l'une des plus belles de France. Au programme : du bon manger, quelques magnifiques paysages et surtout, une jolie découverte de la mer Méditerranée sans oublier un fabuleux patrimoine historique et architectural. Bonne visite ! 

mercredi 17 février 2016

Quelques minutes de Nature : Le parc de la Tête d'Or - Lyon.

Quelques minutes de Nature est une série de reportages amateurs de 2 à 5 min ayant pour thème la faune, la flore, les espaces naturels, le patrimoine campagnard et tout ce qui touche de près ou de loin à l’environnement. QMDN est issu du blog "La Renarde des Alpes". Pour ce premier épisode, c'est du côté de Lyon et en particulier du Parc de la Tête d'Or que cela se passe. Au programme : un peu d'histoire, quelques fleurs et beaucoup d'animaux de poils et de plumes.


vendredi 12 février 2016

Laissons entrez la nature dans nos maisons.

 

DSC09450

 

Le titre pourrait laisser penser qu'il est question de vivre sa maison comme on pourrait vivre en nature. Les portes seraient grandes ouvertes aux petites bêtes, on ferrait peu cas de la poussière et des occupations quotidiennes pour se tourner vers soi et l'environnement. En somme la vie s'y déroulerait en quasi autonomie. Oui mais voilà, vivre ça maison nature c'est tout autre chose. Il est avant tout question d'art de vivre et de décoration naturelle. Vous l'aurez compris, cet article change de ce que je propose d'ordinaire.

 

Une maison nature est une maison qui se rapproche des éléments naturels que l'on peut trouver facilement en se promenant en forêt ou en campagne. Elle s'inscrit dans la grande tendance de ces dernières années et peut se rapprocher du design finlandais ou de l'art de vivre à la japonaise. Le DYI y tient une place importante et de nombreuses marques et firmes se sont lancées sur ce marcher. De ce fait vivre sa maison nature est devenu abordable et tendance.

 

Qu'est que vivre « une maison nature » ?

Vivre une maison nature, c'est utiliser des éléments naturels et/ou anciens pour embellir son chez soi, lui apporter une certaine douceur de vivre, lui donner un caractère intemporel et s'inscrire dans la grande réflexion de notre époque, à savoir le retour à la nature.

 

Pour ce faire, de nombreux éléments peuvent être utilisés. Pour les couleurs on restera dans la sobriété en s'attachant à des teintes jouant sur tout un camaïeux de brun, de beige, de taupe mais aussi de gris clair, de blanc, de vert pastel ou encore de rose poudré. Les objets vintages y ont toute leur place car on joue la carte de la récup. Les vieux pots à confitures ressortent du placard et s'affichent fièrement dans la cuisine, on repeint la vielle étagère vernie et démodée en blanc, on fait des bouquets de fleurs des champs dans le vieux bidon à lait qui trône fièrement dans le salon mais aussi, on dispose ça et là dans la salle de bain quelques galets polis ramassés dans le fond d'un torrent et on utilise une vieille branche blanchie par l'eau comme porte manteau. L'idée est de se rapprocher de ce que l'on pourrait trouver dans un chalet suédois perdu dans une forêt de pin ou dans une maison scandinave en bords de mer.

 

De ce fait, on fait la part belle aux matières brutes. Le bois naturel est très présent, de même que le cuire, la pierre, l'osier, le verre, le lin, le coton ou les imitations de matières animales. On peut employer des cousins et les plaides en fausse fourrure pour donner un peu de chaleur à un salon ou à une chambre, on joue l’authenticité en accrochant au mur une majestueuse ramure de cerf et on n'oublie pas de laisser entrer grand la lumière. Pour les plus chanceux, l'installation d'un poêle à bois ou d'une cheminée permettra de donner une note cosy à la demeure.

mercredi 24 septembre 2014

Masque, papiers et plumes.

P9100452

Depuis toujours j'aime collecter les merveilles de la nature pour les entasser chez moi: plumes, insectes, champignons, feuilles et fleurs... tout ce petit monde prend vite de la place. Il est grand temps de leur trouver une utiliter... un masque festif ! "Le masque, destiné à dissimuler, représenter ou imiter un visage, assure de nombreuses fonctions, variables selon les lieux et l'époque. Simple objet de divertissement ou associé à un rite, œuvre d'art ou produit normalisé, il se retrouve sur tous les continents. Il est tantôt associé à des festivités, tantôt à une fonction." Source.

P9100391 P9100394

P9100401 P9100420

Pour se faire il vous faut un peu de matériel:

- Un masque (acheté 2,50€ dans un boui-boui).
- De multiples papiers fins de toutes les couleurs.
- Des tatouages éphémères de style baroque.
- Des trésors récoltés pendants vos promenades: plumes, aiguilles de pin, insectes, feuilles séchées etc.
- Des ciseaux, de la colle liquide, un pinceau, de la colle forte, du vernis, un rouleau de scotche épais.

P9100404

Pour commencer, j'ai scotché sur la face intérieur du masque les plumes (de geai, de buse, de tourterelle, de faisan, de corbeau etc.) avec du scotche épais pour éviter que les calamus de celles-ci ne blessent le visage. Pour former un éventail, je les fixes dans l'ordre : de la plus grande à la plus petite en commençant par le haut en intercallant quelques grandes aiguilles de pin.

P9100422 P9100428

Mais avant cela j'embéllie mon masque.J'ai collé de faux tatouages avec une éponge humide qui ressortirons à la fin del'ouvreage par transparence puis; je déchire de fins morceaux de papiers avec les doigts que je colle avec la colle liquide à l'aide d'un pinceau. On peut choisir un seul papier ou même le peindre. Une fois le tout sec, je colle mes feuilles, mes trouvailles (hannetons ou petits biches séchés). Voilà mon ouvrage terminé.

P9100466

mardi 28 janvier 2014

Un logo pour un super restau!

logo 1 style 1

Tentative de logo (hum, on repassera niveau qualité) pour un restaurant qui a du chien, ou plutôt de la marmotte! Le Faranchin, situé dans le pays de Villar d'Arêne (car oui oui, c'est bel et bien un pays!) fait face à l'incroyable Meije que l'on retrouve dans bon nombre des mes articles (en particulier ceux intitulés "sortie en montagne" dans le rubrique Sentier Sauvage). Bref, tout ça pour vous donner le lien de ce super établissement où il fait bon manger mais pas que. En effet, une équipe de choc vous attend pour vous farcir la pense, vous déverrouiller les zygomatiques et vous éclater les mirettes (quand je vous parlais d'équipe de choc!). Bref, c'est par là que ça se passe sur http://www.lefaranchin.net et ça vaut le détour, ne serait-ce que pour admirer les marmottes et le vol des vautours.

vendredi 10 janvier 2014

Sel de cèpes.

SAM_2058

Cette année a été une belle année à cèpes. Résultats nous voilà avec un lot de champignons séchers bien pratiquent à utiliser et à offrir, en particulier pendant les fêtes mais pas seulement. Voici une petite recette pour les utiliser de la meilleure des manières: le sel de cèpes.

Ingrédients:

- du sel de Guérande ou de la fleur de sel.
- des cèpes séchers.
-  un mixeur.

Il faut donc peu de choses pour réussir ce fameux sel de cèpes. On mélange une petite poignée de champignons pour 250 à 300 gr de sel que l'on mixe (ça c'est pour le côté pratique). Dans la crème, les pâtes, avec la viande, leslégumes.... c'est un délice.

mercredi 1 janvier 2014

Autours du gui et du nouvel an.

SAM_7246

Article séléctionné par Paperblog: ici.

Hier soir c'etait le nouvel an et pour coller à la tradition je suis partie en quête de gui. Mais au surprise, en arrivant vers les beaux pommiers du voisin, souvent couverts de gui et qui offrent toujours un superbe tableau quand il neige, c'est le désastre. La moitié des arbres sont tombés à terre, beaucoup ont perdu leurs branches, soufflés par les violents vents de ces derniers jours C'est le cycle naturel mais je ne peux m'empêcher d'être un peu émue. C'est un endroit superbe que j'aime beaucoup et qui désormais aura un autre aspect.

SAM_7245 SAM_7256

SAM_7250 SAM_7253

Il ya de la casse. Ces arbres sont fort vieux, parfois centenaires. L'activité des insectes dans le bois, celle du gui et les nombreux nid d'oiseaux dans le creux des troncs leurs ont été fatales face aux bourrasques de vents qui ont avoisinées les 100km/h, un record ici.

SAM_7271

Les branches étant faciles d'accés de par leur chute, je me retrouve très vite, histoire de quelques minutes, avec un bien beau ballot de gui qu'il ne me reste plus qu'à ramener.

SAM_7259 SAM_7260

SAM_7261 SAM_7262

Ces vieux pommiers sont de parfaits hôtes pour de nombreuses espèces animales. Pour les oiseaux, ils offrent le gîte mais aussi le couvert via les graines de gui et les nombreux insectes logés sous l'écorce.

SAM_7283

La couronne:

La cueillette est faite, il ne faut que deux éléments: du gui et du lierre, de préférence de longues lianes pour avoir une belle couronne bien solide.

SAM_7286 SAM_7289

SAM_7277 SAM_7285

Comme toujours, la technique reste la même, on forme un cercle avec les lianes de lierre pour obtenir une armature épaisse. Ne reste plus qu'à planter dans les interstices et les entrelacements les branches de gui pour obtenir une couronne touffue. Avec le reste de branchages on peut décorer la maison: au dessus de la porte d'entrée pour les amoureux, dans le sapin ou comme ici, disposé en gros bouquet dans un pot de la même teinte pour égayer la terrasse.

SAM_7290

Voilà ce que l'on peut obtenir au final une fois la composition accrochée.

SAM_7214 SAM_7216

SAM_7218 SAM_7219

Les flocons:

Du papier d'imprimante, des ciseaux, quelques pliages et voilà qu'apparaissent de jolis flocons blancs qui viennent remplacer la neige absente en ces jours de fêtes.

SAM_7294

Voilà voilà, l'année commence et on se met aux couleurs de celle-ci.