dimanche 28 octobre 2012

L'Isère sous la neige, weekend du 27 et 28 octobre 2012.

P1010214

Mais qui s'attendait à ça? Voilà le jardin couvert d'un épais manteau de neige... 20 cm!

P1010209 P1010212

Il y a trois jours de cela, le temps était doux, les tee shorts étaient de mise et on pouvait encore siroter avec certes, une petite laine, un bon thé en terrasse.

Oui mais voilà, ce week-end nous sommes passés à l'heure d'hiver, et le temps est là pour nous le rappeler.

P1010204 P1010205 P1010206

Les oiseaux eux aussi ont été pris au dépourvu. Les bouvreuils profitent des zones dégagées par nos coups de pelles pour faire leurs emplettes. (cliquez sur les photos pour les agrandir agrandir)

P1010211

Dans les cerisiers enneigés, un corbeau profite du feuillage pour déguster une noix sortie de la neige avant que ses comparses viennent s'en emparer.

SAM_7612

Paysage de décembre, où les véhicules sont enneigés, les troupeaux frigorifiés et chasses-neiges et bien chasse la neige.

SAM_7622 SAM_7623

Fini les pauses sur la terrasse.

SAM_7627

Désormais ce sont d'épais cousins de neige qui prennent place dans les chaises.

SAM_7635 SAM_7636

Les branches ploient sous le poids de neige et bien souvent finissent par céder.

SAM_7645 SAM_7646

Étrange décore, ce sont les feuilles qui recouvrent la neige et non l'invers, et parfois, certaines d'elles se plantent la tiges la première dans le manteau blanc, se dressant fièrement.

SAM_7640

Pauvres vaches, elles qui pensaient profiter de la belle herbe verte.

SAM_7643 SAM_7644

Heureusement le fermier bienveillant a apporté de quoi les rassasier pour un temps.

Bref, nous nous souviendrons de ce 27 et 28 octobre 2012 qui fût haut en couleurs de part sa blancheur.


Art de la table.

Il neige dehors!

Voilà l'arrivé des flocons, gros et blancs. Cependant les aléas du temps n'empêchent pas de recevoir bien au chaud chez soi ses amis.

SAM_7523 SAM_7524

Une dîné conviviale qui sans le vouloir a pris quelques peu les couleurs de noël. Un rideau ancien fait office de nappe.

SAM_7533 SAM_7547

Une peu d'estivalité au milieux de tout ce froid avec un assortiment de tomates et d'un joli coquelicot artificiel.

SAM_7562 SAM_7565

La recupe est au centre de la déco avec ce vieux bougeoir trouvé dans une brocante et ses ronds de serviettes bradés chez comptoir de famille.

(ici)

SAM_7566 SAM_7573

Tout est prêt pour attaquer la fondue savoyarde. Il ne manquerait plus qu'à sortir la paire de ski pour rentrer et le tableau serait complet.

P1010206

Et dehors, il continu de neiger sur les bouvreuils. Ce soir un article sur cette neige imprévue qui recouvre tout. En attendant, à table!

lundi 22 octobre 2012

Le bouillon blanc.

 

SAM_4142

 

SAM_4143

 

SAM_4144

 

SAM_4145

 

 

Le bouillon blanc:

 

 

noms: fleur de grand chandelier, herbe du Saint Fiacre, verbsacul thapsus, verbascum thapsiformme Schra, blanc de mai, molène, oreille de loup, queue de loup, grand chandelier, cierge de Notre-Dame, bouillon jaune, bonhomme, herbe à bonhomme, bouillon ailé.

 

classification: famille des scrofulariaceae, plante herbacée. Il existe une quinzaine d'espèces de molènes, leurs propriétés sont semblables.

 

habitat: originaire d'Europe et d'Asie (puis introduit en Amérique du Nord et en Afrique). Dans les terrains incultes assez secs, les chemins, les cailloux, les talus ensoleillés ou les voies ferrées. On le trouve sur tout le territoire français, en Isère et dans les Hautes-Alpes. Jusqu'à 1400 mètres d'altitude.

 

description: elle peut mesurer 1 à 2 mètres grâce à sa tige épaisse. Ses feuilles sont larges, ovales et crènelées. A son sommet se forme des grappes inflorescences groupées ayant de larges fleurs jaunes (d'où le nom de cierge de Notre-Dame). Les fleurs sont en calices avec 5 divisions de couleur jaune, avec 5 étamines dont 3 très courtes. Le fruit est une capsule avec deux valves ayant de nombreuses graines. Les feuilles et la tige sont velues (poils laineux gris-blancs). C'est une plante bisannuelle (ayant un cycle chevauchant 2 années).

 

récolte: les corolles se détaches facilement et se ramasse dès juin jusqu'à septembre, il faut les faire sécher rapidement dans un lieu sec, aéré et chaud. Il faut ensuite les garder dans un récipient hermétique à l'abri de la lumière.

 

propriétés et utilisations: les fleurs et les feuilles séchées rapidement pour qu'elles ne brunissent pas. Le bouillon blanc est émollient (il relâche, amollit les tissus enflammés), anti-inflammatoire (léger), utile contres les affection tracbéobroncbiques (toux, catarrhes aigus et chroniques, asthme) et il régule le transit intestinal, soigne et calme les entérites, les diarrhées douloureuses, la cystite aiguë. On infuse les fleur à hauteur de 10g/L pendant 15 minutes avant de filtrer sur une étamine pour retirer les poils irritants (important et systématique dans toutes les préparations à base de bouillon blanc) pour soigner les affections rhinopharyngées et pour avoir des effets émollients. En consommer 250 à 500 ml par jours. Pour ce qui est des feuilles, en infuser 20g/L pendant 15 minutes et utiliser l'infusion en lavement pour les irritations de la muqueuse intestinale ou, en cataplasme dans les affections cutanées. Dans le domaine animalier, on l'utilise contre la jaunisse et la perte des poils dû à un grattement prolongé en infusion. Les feuilles cuites dans du lait et disposées sur les hémorroïdes ou les inflammations cutanées calme la douleur. Le lait obtenu est conservé, rendu tiède il soigne les gerçures.

Pour le sommeil: 30g de fleurs de bouillon-blanc, 20g de fleurs de coquelicot, 10g de mauve, 20g de tussilage (on ajoute le pied de chat, la guimauve et la violette pour obtenir l'infusion des 7 grandes). En plus de favoriser le sommeil, cette tisane calme la toux et facilite l'expectoration. En phytothérapie on la consomme sous forme de poudre, et en usage traditionnel on l'employait contre les verrues, les plaies abdominales et la goutte. On le déconseille pendant la grossesse et l'allaitement.

 

culture: dans les rocaille, dans le seul meuble. On sème à la volé les graines au printemps. On arrose les plants jusqu'à ce qu'ils soient robustes.

 

toxicité: il est ichtyotoxique (toxique pour les poissons) avec ses graines, qu'il ne faut pas consommer. Elles sont utilisées pour la pêche frauduleuse.

 

consommation: à certaines époques, les feuilles ont été fumées comme tabac.

8000! Surprise.

Nous voilà 8000 et comme promis, voici un petit florilège des mots clés des visiteurs et chiffres du blog.

Ni voyez rien de méchant, c'est juste que certaines recherches m'ont fait beaucoup rire.

 

casseroles avec oreilles

Une casserole devant la quelle il ne faut pas se laisser aller aux confidences.

 

ce n'est pas ma pratique

Y a pas à dire, y en a qui dès la naissance ne sont pas gâtés.

 

champignon au champagne

Je connais le petit Robert, le petit Larousse, mais le petit "gerbais", je cherche encore.

 

boléééééééééééééééééét

Le bolet qui quand on le ramasse fait bolêêêêêêêêêt!

 

champignon au drôle de nom

Un champignon affectionné par Obélix.

 

champignon étrang

Encore plus douce que du savon.

 

champignon galndu

Après les têtes, les champignons glands.

 

champignons du bonheur

 

Ho, une expérimentation interdite en vue.

 

coquinette

Une amanite des plus obscène.

 

cronus princesse

Un remake de Shrek?

 

drôle

Là, je ne suis pas d'un grand secour. 

 

drôle de forêt

Fantasme inavoué?

 

drôle de mélange

Bon appétit bien sûre! ou pas ...

 

drôle de soupe

Ou comment décédé rapidement.

 

émeute costumée

Nuit d'émeute à Crémieu! on dénombre deux blessés: une poule et un âne.

 

gelée raisin

Ça par contre, ça m'inspire dans mes futurs expérimentations culinaires.

 

homme qui mange fourmis

Chez nous, y a pas encore d'hommes qui mangent des fourmis, ni qui se font manger par des fourmis.

 

ils ne sont pas chez moi ^^

Alors c'est là bas qu'ils se cachent!

 

inspiration

Ça aussi, ça m'inspire beaucoup pour une prochaine composition.

 

mais ou es tu

Il court, il court, le blanc agneau sauvage!

 

mangez moi

Décidément, je vais ouvrir une shop sur internet si ça continu.

 

miam miam

Hum... ça donne faim tout ça.

 

moi aussi

C'est vrai que ça peut s'avèrer utile, enfin sait-on jamais.

 

no found

Error no found.

 

objet du futur

Très pratique ça, j'achète de suite avec une mini pelteuse pour truffes et un chien renifleur mécanique XD

 

par m

Je propose: mélisse, menthe, mauve, marjolaine, mélilot, matricaire, mandarine, marronnier, muguet, mercuriale, merisier, méryanthe, morgeline, muscade, myosotis, myrrhe, myrte, myrtille... fallait pas me tendre la perche ^^

 

pas d'armes, ba pas d'armes

Non, pas cette année là, la représentation c'est faite avec des poissons en guise d'épées comme dans un petit village breton bien connu  qui résiste toujours à l'envahisseur.

 

pas encore chez moi

Je te jure, elle était cooooooooooooooooomme ça, sur ma vie!

 

pauvre plante

Hum... heu là aussi c'est pas bien ragoûtant... pauvres fleurs, pauvres plantes!

 

petit drogué

Je suis sûre qu'avec une boutique en ligne je peux me faire une bonne clientèle. 

 

qu'est ce donc

Là aussi, je sèche... un ingrédient de sorcière inconnu?

 

question pour un champion

En huit lettres: Chicorée! Je gagne quoi?

 

sombre dessin

Heu, il faut peut être prévenir la police ou le samu, ou les deux.

 

souvenirs

Souvenirs, souvenirs, ça me fait chaud au coeur.

 

technique de ramassage

Ah cela me rappel le fameux dicton qui dit qu'un jardinier travail nu pour faire rougir ses tomates. Je ne pense pas que les champignons soient très sensibles à ce genre de charme. 

 

vilain champignon

Décidément ces amanites ,toutes les mêmes! Coquinettes!

 

dimanche 21 octobre 2012

Sortie en forêt 14.

SAM_7204

L'automne est doux, voir même sec en ce moment; la forêt se pare de feuilles jaunes et rouges. Qu'il fait fbon d'être dans le bois.

SAM_7250 SAM_7253

Étrange champignon que le tricholome rutilant, on le croirait sorti d'un conte de fée avec ses teintes violettes et jaunes.Il est suspecté de rendre très malade. De toute façon son amertume le rend inconsommable.

SAM_7236 SAM_7322

Le bolet bai est un excellent champignon dont la chair coupée devient grisonnate. Il a une saveur de noisette. Par temps humide le chapeau devient visqueux.

SAM_7366

Quand il est à maturité, il dépérit pour devenir complètement blanc de moisissure. Un champignon mangé par un autre champignon c'estplutôt caucasse.

SAM_7267 SAM_7268

Cependant il est facile de le confondre avec des espèces non comestibles comme le bolet subtomenteux.

SAM_7265 SAM_7301

Les cabanes des bois, construites par les enfants durant les vacances scolaires sont laissées au bon vouloir des éléments.

SAM_7367

Le sous bois est sec mais certaines si plaisent.

SAM_7315 SAM_7368

Les amanites tue-mouches sont là en grand nombre.

SAM_7372 SAM_7233

Certaines n'appricient pas la sécheresse.

SAM_7314

Les vikingsautrefois les consommaient pour se donner du courage. Prudence c'est un champignon toxique qui peut provoquer de graves troubles digestifs.

SAM_7371 SAM_7374

Ce sont aussi des champignons hallucinogènes qui ont pour effets d'accroitre les sentiments. 

SAM_7376 SAM_7379

Consommés quand on est heureux, ils renforcent ce sentiment, de même quand on est malheureux, ce qui peut mener à de terribles dépressions voir au suicide.

SAM_7439

Une amanite safran qui malgré son goût parfumé peut provoquer des troubles digestifs.

SAM_7418 SAM_7419

Reine parmi les reines, l'amanite des Césars. C'est un excellent comestible très prisé pour son goût fin de noisette. L'empreur Claude aurait été empoisonné avec un plat d'oronges, c'est à dire d'amanites des Césars, aux quelles aurait été mêlées quelques terribles amanites phalloïdes, sous ordre de sa femme, Agrippine le Jeune.

SAM_7426 SAM_7317

Il arrive parfois que des amanites tue-mouches naissent sans tâches ou que celles-ci partent avec la pluie comme à droite; cela peut entraîner une confusion avec l'amanite des Césars, à gauche. Pour les différencier, il faut savoir que la l'amanite des Césars à une chair blanche, un pied et des lamelles orange clair, un chapeau lisse orange foncé. L'amanite tue-mouches à un pied, une chair et des lamelles blanches. Le chapeau est rouge vif avec la plupart du temps, de nombreuses tâches blanches. 

SAM_7209

On trouve de nombreuses plumes en ce moment dans les bois. Les oiseaux font peau neuve avant les grands froids. 

SAM_7414 SAM_7415

Les clitocybes nébuleux sont des champignons qui peuvent atteindre 10 cm de haut pour 20 de large. Bien que consommés par certains malgré leur forte odeur (mélange de moisi et de farine), ils peuvent provoquer des allergies et des gastro-entérites. Ils ne sont donc pas concidérés comme comestibles.

SAM_7339 SAM_7340

Drôle de champignon, et pourtant il est commun. Voici une amanite rougissante, un très bon comestible qu'il est facile de confondre avec des espèces moins bonnes voir dangeureuses.

SAM_7341

Le chapeau est très surprenant, on croirait voir la peau d'un pachyderme.

Elle ne ressemble pas à ses congénères que l'oncroise plutôt dans l'année pourtant ce sont les mêmes. En effet ce champignon en fonction du sol, du temps et de la période de l'année peut avoir  des formes assez variées les une des autres.

SAM_7437 SAM_7438

Là aussi je sèche, je n'ai même pas l'idée à quelle famille ces champignons appartiennent.

SAM_7427 SAM_7428

Un autre inconnu.

SAM_7429

On voit que la sécheresse a touché les champignons. Pieds, chapeaux, lamelles, tous sont ridés.

SAM_7222 SAM_7445

Ceux-ci ont des formes bien particulières. A gauche l'helvelle lacuneuse est un mauvais comestible qui peut provoquer des intoxications graves. A droite l'oreille-de-liévre, dont la forme suffit à expliquer le nom, c'est un médiocre comestible qui cuit devient brun.

SAM_7284 SAM_7384

Le lactaire délicieux est un bon champignon jeune et poêlé dans l'huile d'olive. Coupé il laisse couler un lait orange. Sa chair est blanche mais au contact de l'air libre devient bleue en s'oxydant.

SAM_7409

Après une légère prospection la récolte s'annonce des plus prometteuse.

SAM_7357 SAM_7391

Les polypores sont moins visibles, peut être parce qu'ils ont en grande partie pris la couleur de l'écorce.

SAM_7430 SAM_7431

Le polupore du bouleau envahit de nouveaux espaces. Le grand spécimen que j'aimais photographier à chaque sortie a disparu.

SAM_7397

Un petit polypore hispide. A l'état juvénile ce champignon de bois se présente sous forme de boule. C'est espèce à la particularité de "perler", c'est à dire qu'il évacue l'eau de la sève dont il se nourrie de cette manière.

SAM_7302 SAM_7304

Encore des inconnus, jaunes vifs et tout frippé par le temps sec.

SAM_7288 SAM_7289

Et que dire de ceux-ci, tout déguenillés.

SAM_7361

Photo floue.... ça donne ça, quand on se rend compte que l'on photo graphie un russule ocre à côté d'un gros nid de guêpes maçonnes. Courage, fuyons!

SAM_7338 SAM_7435

Une séries de petits russules, peut être une russule verdoyante à droite.

SAM_7270 SAM_7363

les dessous de russules ocres pas au meilleur de leur forme.

SAM_7231

Le russule sans lait porte ce nom car il est fort remblable à un lactaire. L'absence de lait permet de différencier ces deux familles mythologiques. C'est un comestible très médiocre.

SAM_7286 SAM_7417

Deux autres russules haut en couleurs, avec le russule rose à gauche qui sort de son nid de mousse et à droite, un étrange russule au chapeau et pied rouges mais aux lamelles blanches, un peu comme pourrait l'être le russule taureau.

SAM_7424 SAM_7425

La russule noircissant est un piètre comestible qui à la particularité d'être pratiquement imputrescible. Coupée la chair devient rouge sang puis noire.

SAM_7309

Un russule ocre tout sec.

SAM_7226 SAM_7227

Voici un comestible remarquable, la chanterelle en trompette.

SAM_7228 SAM_7451

Il ne faut pas se fier à son aspect étrange et à sa petite taille, c'est un délice. Elle aime pousser sur les vieilles souches moussues, entre les racines apparentes ou dans la mousse du sol.

SAM_7369

Onpeut très facilement la faire sécher. Son odeur est fruitée.

SAM_7355 SAM_7356

De jolis champignons blancs aux bords courbés et aux chapeaux creux. 

SAM_7211 SAM_7216

Drôles de champignons que j'ai déjà croisé ici: 

http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/10/16/25343568.html

Je ne sais toujours pas qui ils sont.

SAM_7292

On pourrait croire à des cortinaires de couleur roucou (cortinaires des montagnes) mais ils sont bien plus gros. Peut être des cortinaires à bracelet également mais le pied ne correspond pas. Un vrai casse-tête.

SAM_7235 SAM_7447

Deux stars de la cuisine. A gauche le pied mouton, un champignn orange aux aiguillons blancs. A droite le pied bleu, un champignon qui depuis peu est cultivé comme les champignons de Paris. Ils sont très recherchés pour leurs saveurs délicates.

SAM_7441 SAM_7449

Autre merveille culinaire, la trompette de la mort. Malgré son nom funèbre c'est un très bon comestible recherché lui aussi qui fait partie de a famille des craterelles. 

SAM_7450

La trompette de la mort pousse en colonies. Certains spécimens peuvent mesurer plusieurs centimètres.

SAM_7331 SAM_7335

Les vesses sont une famille de champignons qui comporte de nombreuses espèces. Elles peuvent prendre des formes particulières comme ces vesses de loup perlées. A gauche, une vesse c'est fendue en deux, comme un hommage à pacman (ici). A droite, une vesse jumelée qui ne peut qu'évoquer qu'une seule chose, un bustier à la Jean-Paul Gaultier.

SAM_7241 SAM_7385

Les lycoperdons brun d'ombre sont très nombreux dans le sous bois, il est délicieux d'appuyer sur les vieux spécimens pour les aider à libérer leurs spores. Ils sont non comestibles.

SAM_7274

Celle-ci est... sans équivoque. XD

SAM_7246 SAM_7278

Un autre inconnu chatoyant, teinté de rose, de rouge, d'orange et de marron.

SAM_7264

Les laccaires amethystes ont pris un coup de chaud, les chapeaux ce sont délavés mais ils restent de très bons comestibles.

SAM_7316 SAM_7329

Bonheur de marcher dans le bois, parmi les feuilles mortes et les rayons de soleil. Il fait chaud, il fait bon.

SAM_7342 SAM_7344

Le lactaire à odeur de chicorée, appelé lactaire à odeur d'érable chez nos cousins canadiens est un champignon qui pousse en grandes colonnies. Il provoque des troubles digestifs. Cependant les bons connaisseurs l'utilisent comme condiment dans les potages dont il reléve le goût.

SAM_7258

Un rameau de gui perché aux sommet d'un des grands arbres de la forêt a perdu quelque peu en avance ses baies blanches et toxiques.

SAM_7351 SAM_7352

Voilà de jolis inconnus.

SAM_7353 SAM_7433

 Ils envahissent tout en formant d'impressionnants ronds de sorcière.

SAM_7345

Plus classique, l'armillaire couleur de miel. Ceux-ci sont plutôt vieux voir passés.

SAM_7346 SAM_7350

Seuls les jeunes spécimens sont comestibles une fois blanchis. Cependant des fortes suspicions d'empoisonements sur ces champignons poussent à les concidérer comme non comestibles. 

SAM_7206 SAM_7223 SAM_7234 SAM_7239

Voici une série de 25 vignettes...

SAM_7255 SAM_7260 SAM_7262 SAM_7281

... de très sympathiques ...

SAM_7290 SAM_7299 SAM_7313 SAM_7324

... de fort appréciables ...

SAM_7328 SAM_7354 SAM_7359 SAM_7362

... et de très jolis ...

SAM_7380 SAM_7387 SAM_7389 SAM_7390

... champignons inconnus.

SAM_7454

Le résultat est là, un joli assortiment de champignons des bois prêts à passer à la casserole. 


Douceur d'un été indien.

SAM_7179

Chaleur et douceur sont au rendez-vous ce week end. Le jardin en profite pour s'épanouir.

SAM_7180 SAM_7174

Lavandes, salades, choux, blettes ne demandes qu'a être que cueillis.

SAM_7159

Les lactaires délicieux sont apparus en grand nombre bien que certains soient véreux.

SAM_7170 SAM_7166

Parfois, d'étranges spécimens apparaissent. Ceux-ci se sont jumelés pour ne faire qu'un.

SAM_7161

Les russules de Sardoine sont aussi là.

SAM_7177 SAM_7178

Il reste quelques plantes bonnes à ramasser, comme la ciboulette sauvage à gauche ou les jeunes orties à droite.

SAM_7197

Et dans l'herbe du champs, de délicieux champignons.

SAM_7194 SAM_7195

Les coulemelles, doux champignons élancés au goût de noisette.

SAM_7189

Les tramètes versicoles on prise une multitude de couleurs.

SAM_7192 SAM_7198

Et les champignons prennent d'étranges formes.

SAM_7203

Et les fleurs sauvagessont encore là.

mercredi 17 octobre 2012

7000 ème visiteur.

Ce soir nous avons atteints les 7000!

Ça se fête! Merci à tous, ça me fait bien plaisir.

De plus le 7est mon chiffre... peut être lui consacrerai-je un article pour l'occasion :D

Nouveauté sur le blog, une barre de recherche où se trouve les pages, articles et tags lesplus populaires.

DSCN6541

Gratin d'automne: courge et pomme de terre (version n°2).

Pour se réchauffer par se temps gris, rien de mieux qu'un bon gratin.

J'avais déjà testé une autre version (ici), mais celle-ci, toute simple et sans chichi me convient mieux. En plus, c'est "presque" diététique... "presque". J'ai calculé, il y en a environ pour 355 calories soit 177.5 par personne.

(39 kcal courge, 72 kcal pomme de terre, 46 kcal lait, 198 kcal de comté).

Vous avez dit régime?

Ingrédients (pour 2):

- Une grosse pomme de terre.

- 150 gr de courge.

- Un bol de lait.

- 50 gr de comté.

- du poivre et du sel.

SAM_7141 SAM_7142

Couper en tranches fines la courge et la pomme de terre. Dans un plat à gratin, les alterner en couches successives en commençant par la courge.

SAM_7144 SAM_7145

Saler et poivrer à chaque fois (oui, j'adore le poivre si on regarde la photo de gauche ^^).

SAM_7146 SAM_7147

Une fois le plat remplit, couvrir de lait jusqu'à hauteur.

SAM_7148

Couper en petits cubes le fromage et disposer sur le gratin.

SAM_7151

Enfourner dans un four pré-chauffer au thermostat 7 (environ 210°C) et laisser cuire 1h30.

SAM_7152 SAM_7154

Passé ce temps, couper le four (si le gratin est doré), ouvrir la porte et laisser refroidir 10 minutes avant de servir. 

MIAM!

SAM_7155

mardi 16 octobre 2012

Sortie en forêt 13.

A quelques lieux de Grenoble, la forêt. S'échapper pendant 3h du monde civilisé est à porté de main.

SAM_6598 SAM_6600

Nous voilà donc dans les bois des Vaillants. Le départ de cette balade ce trouve dans le parc de Seyssinet, à 500 mètre de la rame de tram C (station Hôtel de ville).

SAM_6625 SAM_6620

Les premiers pas se font dans un fort dénivelé, sur un chemin peu étroit où on peu facilement croiser des vttistes. Prudence.

SAM_6652

C'est une partie du parcours très belle, la végéation est à semi-sauvage et rocailleuse.

SAM_6605  SAM_6744

Le fragon, appelé petit houx, est un arbuste qui atteint au maximum 80 cm qui est rare dans l'est de la France. Pourtant il est très abondant à Grenoble. Les rameaux munis de baies rouges se conservent longtemps dans un vase. C'es une plantes médicinale qui soigne les inflammations, les varices et le rétrécissement des vaisseaux sanguins. Les jeunes pousses sont comestibles.

SAM_6610 SAM_6634

Il y a beaucoup de plantes à observer comme cette espèce de lamiaceae violette à gauche ou cette laitue sauvage et comestible à droite.

SAM_6607

Le troène commun est un arbuste médicinale qui servait autrefois à la vannerie. On le trouve à l'éat naturel mais aussi dans nos jardin où il fait de belles haies. Ses baies servent à la fabriquer une encre violette et une teinture jaune. Attention, toutes les parties fraîches sont toxiques.

 SAM_6602 SAM_6645

Le polypode commun est une fougère qui se plaît beaucoup dans les bois clairs, sur les rochers, entre les bois pourrissants.

SAM_6654 SAM_6613

Ici ces trois conditions sont réunies, ce qui explique la présence des immenses colonies de cette fougère un peu partout.

SAM_6608

La capillaire est une fougère qui pousse en touffe. Elle aime se trouver entre les rochers, dans les talus ou les murets. Elle peut vivre très longtemps.

SAM_6617 SAM_6619

Voilà un joli scarabée funèbre. Son nom vient du fait qu'il est entièrement noir, vit dans les lieux sombre et insalubre, qu'il est vecteur de moisissures et possède un liquide toxique qu'il a la capacité de projeter. Celui peut être dangereux si il est ingéré par un animal. Autrefois, on racontait que cracher sur un scarabée le faisait donner une goutte de sang avant de mourir.

SAM_6622 SAM_6623

Les sédums, autres plantes échappées des jardins ont fini de fleurir. C'est une famille de plante grasse qui regroupe plus de 400 variétés.

SAM_6630

Une autre variété de sédum aux feuilles blanches.

SAM_6636 SAM_6637

Après quelques efforts, on arrive au dessus de la ville, avec un beau panorama.

SAM_6639 SAM_6640

Mais il faut encore emprunter le chemin escarpée pour avoir une vue complète.

SAM_6642

On entend la clameur de la ville. Une belle vue, qui montre bien comment Grenoble est enclavé dans la vallée.

SAM_6644 SAM_6660

Bien que a ville soit présente, l'endroit reste sauvage, où les lézards communs et les oiseaux s'en donnent à coeur-joie.

SAM_6646 SAM_6684

D'autres variétés d'arbrisseaux que je croise pour la première fois sont visibles.

SAM_6707 SAM_6708

Le fusain d'Europe, bonnet d'Evêque pour les intimes, est un arbustreaux feuilles vertes qui virent au rouge pourpre à la fin de l'automne. Ses fruits sont des capsules à 4 lobres d'un beau rose indien qui s'ouvre pour laisser apapraître 2 à 4 baies oranges dorées qui sont toxiques et font le bonheur des oiseaux. C'est cette arbre qui une fois carbonisé donne du fusain. Il est aussi recherché pour la marqueterie.

SAM_6650

Mes premiers champignons, de petits polypores blancs.

SAM_6669 SAM_6663

Un oiseau est passé à la casserole, est au vu des plumes, certainement un vieu corbeau.

SAM_6667 SAM_6688

Quelques champignons sympathiques, comme ce qui semble être à droite un russule rose, qui est un pière comestible.

SAM_6671

Le chemin devient un peu plus calme, ouf pour les jambes.

SAM_6680 SAM_6681

Quelques mycènes inconnus.

SAM_6695 SAM_6699

Ceux-ci ne tarderons pas à être identifier.

SAM_6690

Direction la Tour sansVenin.

SAM_6711 SAM_6712

Les hygrophobes perroquets sont des champignons étonnants.

 SAM_6710 SAM_6713

Ils peuvent être teintés de vert, de jaune, de rouge d'où leur nom de perroquet car ils rappellent le plumage de ces oiseaux.

SAM_6692

 La fleur de tan cendrée n'est pas bien ragoûtante. Ne vous fiez pas à son nom, c'est bien un champignon. Il se développe sous forme d'une mousse blanche sur les herbes et le bois mort. Il n'est pas comestible.

SAM_6659 SAM_6725

Les lianes donnent de beaux fruits rouges.

SAM_6722 SAM_6733

Il y a bien des fleurs dans le bois, comme ce mélampyre des bois à gauche ou ces fleurs jaunes à droite.

SAM_6719

Une jeune liane.

SAM_6738 SAM_6704

Pas facile d'identifier les plantes sans leurs fleurs, je peux seulement les rapprocher de leur famille comme avec cette palnte de la famille des euphorbes à droite.

SAM_6730 SAM_6732

Le nèflier sauvage est un fruit oublier, parfois nommé cul de singe.

"D'abord en extraire la pulpe, travail difficile. Je les fais cuire avec un peu d'eau, puis les écrase, les presse et filtre pour en recueillir la chair et éliminer les pépins, qui ne doivent pas être consommés."--> pour en savoir plus c'est ici.

SAM_6718

Quelques jolis fruits rouges.

SAM_6765 SAM_6766

L'inocybe fastigié est un champignon fort toxique.

SAM_6742 SAM_6743

Un vieux russule, rougé jusqu'à la moelle ou du moins jusqu'au lamelles, ce qui empêche toute identification.

SAM_6715

Une colonie de petits champignons jaunes, plus proche certainement des tremellas que des polypores.

SAM_6745 SAM_6747

A gauche de nouveaux inconnus, à droite une vesse de loup perlée qui est un piètre comestible apprécié des limaces.

SAM_6751 SAM_6752

Quelques euphorbes.

SAM_6737

Et on continu sur un chamin forestier bien plus large mais un peu boueux.

SAM_6769 SAM_6770

Deux petits entolomes livides, qui sont vénéneux.

SAM_6740 SAM_6763

Quelques jolis escargots mangés pat les oiseaux.

SAM_6768

Ceux-ci sont particulièrement travaillés.

SAM_6771 SAM_6772

Un drôle de champignon en forme de fleur. Un beau bouquet en vu.

SAM_6777 SAM_6776

La promenade mène dans une petite clairière. Quelques plantes médicinales s'y trouve comme la carotte sauvage à gauche ou l'aigremoine à droite.

SAM_6727

Une plume échouée.

SAM_6657 SAM_6783

Certaines fleurs sont passées, à gauche de la bardane, à droite des chardons.

SAM_6778 SAM_6780

Un ombrilifère inconnu au bataillon.

SAM_6774

Un petit coin bien sympathique.

SAM_6748 SAM_6782

Autres plantes médicinales, le lamier blanche à gauche (que l'on retrouve ici) et le millepertuis, à droite.

SAM_6785 SAM_6786

A droite de l'ambroisie, qui trop envahissante peut par son pollen provoquer des crises d'asme. A droite les traces d'un feu, l'endroit doit être bien fréquenté les soirs d'été.

SAM_6753

Le long des chemins, quelques chênes tortueux poussent.

SAM_6757 SAM_6784

Pause face au paysage, sous les arbres.

SAM_6802 SAM_6800

Drôle de champignon semblable au recherché mousseron de Saint Georges qui pousse au printemps. Ici il s'agit du tricholome colombette, un bon comestible. Il ne faut pas le confondre avec le tricholome blanc, un non comestible.

SAM_6801  

Il ne faut pas le confondre avec le tricholome blanc, un non comestible.

SAM_6790 SAM_6791

Étranges champignons que ceux ci, mesurant une douzaine de centimètres.

SAM_6789

Il ressemble à une vachote mais le chapeau est enroulé sur les bord, il ne dégage pas de lait, son pied et ses lamelles ne sont pas fusionnés et ces dernières sont blanches.

SAM_6805 SAM_6806

Et que dire de ceux ci, immenses et cachés danse le lierre?

SAM_6809 SAM_6811

Une vraie invasion mais impossible de leur donner un nom, du moins pour le moment.

SAM_6808

Leur pied et leur lamelles serrées sont liées, le chapeau est légèrement creusé et claire.

Ce n'est plus un secret, voilà le clitocybe maxima ou clitocybe très grand. C'est un comestible médiocre. Merci à l'équipe du club des cèpes, ils m'ont été d'une aide précieuse. Vous pouvez les retrouver ici: http://leclubdescepes.xooit.fr/portal.php

SAM_6816 SAM_6817

Je ne suis pas la seule à avoir empruntée le chemin, les oiseaux ainsi que maître renard ont fait de même.

SAM_6822 SAM_6823

Nouvelle ouverture sur le paysage, nouvelle clameur de la ville.

SAM_6820

Une bulbe reptans, une jolie plantes aux petites fleurs bleues de la même famille que la menthe, la sauge et les lamiers.

SAM_6824 SAM_6826

Grenoble est une ville ce situant dans une cuvette, entourée des pré-Alpes et traversée par la rivière Isère.

SAM_6834 SAM_6829

Au bord de la falaise, aperçu de la commune de Fontaine, commune annexe de Grenoble.

SAM_6832SAM_6831SAM_6830

Vue globale sur la ville.

SAM_6833 SAM_6836

Bien que le secteur soit très escarpé, il y a une sécurité qui empêche les glissades.

SAM_6837 SAM_6838

Je l'ai d'abords prit pour un cèpes et puis non surprise, voilà un sympathique champignon.

SAM_6839

Je ne l'ai pas encore identifier, on dirait une sorte de tricholome ou de cortinaire.

SAM_6843 SAM_6849

Quelques petits mycènes inconnus cachés dans les feuilles.

SAM_6854 SAM_6855

De même, avec à droite un russule bien rongé.

SAM_6861

Le mycène à pied ferme n'est pas jugé comme comestible en raison de sa petite taille.

SAM_6884 SAM_6886

Drôles de champignons, tout gluants, chacun à un stade différent de la pousse.

SAM_6866 SAM_6868

Deux petits bolets passés et complètement délavés par le temps ce qui empêche de les reconnaître.

SAM_6863

Plantes du sous bois, surement de la famille des crêtes de coq.

SAM_6872 SAM_6875

L'armillaire à pied clavé quand il est jeune comme ici peu se confondre avec l'armillaire bulbeuse. C'est un mauvais comestible car son goût est désagréable. A rejeter.

SAM_6880 SAM_6896

D'autres petits champignons inconnus, du moins pour le moment.

SAM_6898

Du lichen blanc, chose que je n'avaisjamais vu.

SAM_6911 SAM_6926

Quelquesfleurs du sous bois que l'on trouve dans leschamps comme la vergerette à gauche ou cette grande plante qui fait des chatons e qui au début de l'été fait de grosses grappes de fleurs violettes.

SAM_6927 SAM_6913

La forêt se couvre de couleur avec à droite cet arbre à papillon ou ces feuilles de chêne roussies à droite.

SAM_6906

Ce n'est pas un fruit mais une galle du chêne, à l'intérieur une larve de guêpe solitaire qui ne va pas tarder à en sortir.

SAM_6916 SAM_6917

Le plutée brun d'ombre est un champignon qu'il est rare de croiser et qui pousse en solitaire. Il n'est pas comestible.

SAM_6920 SAM_6990

Deux autres champignons qu'il reste à identifer... que de travail.

SAM_6914

A quelques mètres du chemin, une cabane dans le sous bois, sous un énorme tronc d'arbre.

SAM_6932 SAM_6934

Sur un talus,poussent des petits champignons blancs par dizaines.

SAM_6936 SAM_6939

On dirait des clitocybes blancs mais leur chapeau est trop immaculé pour qu'il en soient.

SAM_6928

C'est de là qu'à j'ailli un faisan, qui a eu la bonne idée de s'envoler sur moi... je comprend mieux le concept de "tête de piaf".

SAM_6947 SAM_6950

A gauche la sauge glutineuse, aux blellesfleurs jaunes et pourpres. A droite le sceau de salomon qui en ce moment donne des fruits.

SAM_6957 SAM_6958

Dans la suite de la promenade, un source qui s'urgie au coeur de la forêt.

SAM_6964

Et pour passer au dessus de l'eau, des ponts improvisés.

SAM_6974 SAM_6976

Dans les racines des arbres, quelques champignons profitent de la mousse humide.

SAM_6967 SAM_6970

Toute chose a une fin, enfn là pas encore, mais je commence ma redescente vers la ville.

SAM_6978

L'entolome livide, un champignon mortel, s'est établit en groupe.

SAM_6983 SAM_6984

Quand à ceux-ci, énormes et aux couleurs chatoyantes, mystère.

SAM_6985 SAM_6986

Deux inconnus se rajoute à la liste des identifications à effectuer.

SAM_6991

Une guirlande de baies rouges égayent le sous-bois. 

SAM_7000 SAM_7003

Depuis le haut du chemin, une dernière vu sur la ville de Fontaine, avec en prime un aperçu de l'immence jardin commun de la commune où une cinquantaine de parcelles sont cultivées.

SAM_7005 SAM_7006

Le russule sans lait porte ce nom car il ressemble à bon nombre de lactaires. C'est un comestible médiocre.

SAM_6997

Le russule émétique est un champignon toxique, quoi qu'en mauvaise forme ici.

SAM_7008 SAM_7010

Pour finir, passage obligé entre ces deux roches énormes.

SAM_7020 SAM_7015

On se croirait dans un décor de film.

SAM_7029

Passage devant l'éco-jardin de Fontaine, un jardin bio immense géré par plusieurs familles: http://www.ecojardins-fontainois.fr/

SAM_7034 SAM_7038

Pause dans le parc de la Poya, à 400 mètres du dernier arrêt de tram. Bien qu'il soit pas bien grand et visiblement peu visité, il n'en est pas moins superbe.

SAM_7040 SAM_7041

La jeune renouée du japon envahie la petite île (à gauche) qui est accessible par ce pont, où les racines des vieux arbres serpentes et donne un aspect mystique à l'endroit.

SAM_7045 SAM_7047

Un canal travers le parc. Plus loin, un bassin défraîchi et presque vide accueil roseaux et joncs.

SAM_7048 SAM_7052

On croirait que le temps c'est arrêté, des escaliers et des ponts surgissent de sous les arbres, et dans les bassins,des petits poissons nagent entre les îlots de vase.

SAM_7054

Grenouille et verrons se font discrets.

SAM_7092 SAM_7093

Pas de nom pour cette troupe de champignons des villes, je pense les avoir vu sur les étales des marchants mais quand on ne sais pas, on ne touche pas.

SAM_7072 SAM_7074

Pour celui-ci pas de nom aussi, et de plus il est très intrigant, il ressemble à une amanite mais n'a pas d'anneau ni de "bulbe".

SAM_7064

Unexemplaire de ces dôles de champignons marrons.

SAM_7070 SAM_7080

 Ils forment d'immenses rond de sorcière dans le jardin de ville, mais pas une page internet ne peut m'indiquer qui ils sont. Le mystère sera retrouvé quand j'aurais mis la main sur mes livres de mycologie.

SAM_7075 SAM_7081

En tout cas ils sont fort esthétiques.

SAM_7082

Le pied est comme on dirait, velu.

SAM_7062 SAM_7063

Mon premier bolet à pied rouge sur Grenoble... entièrement mangé et pourrit comme les deux autres sur les quels j'ai mis la main.

SAM_7065 SAM_7066

Voici de jeunes hypholomes couleur de brique, qui deviendront bien rouge à maturité.

SAM_7077 SAM_7078

Le lactaireroux est un champignon si poivré et si amer qu'il n'est pas consomable.

SAM_7089 SAM_7091

Un inconnu au chapeau doré! Impressionnant. 

SAM_7057

Et ceux-ci sont remarquable, pourpre autour et au centre, beige-orangé à l'intérieur.

SAM_7100 SAM_7102

Deux petites vachotes, en cette période c'est rare.

SAM_7097 SAM_7098

Ceux-ci sont très design, on croirait des champignons japonais.

SAM_7096

 Eux aussi sont des inconnus.

SAM_7103 SAM_7105

Ceux là non plus n'ont pas été identifier. Ils sont imposants et forment d'impressionants ronds de sorcière également.

SAM_7108 SAM_7110

Le bolet rouge est facilement identifiable à son pied et sa mousse rouge. Sa chair bleuie une fois tranchée. C'est un excellent comestible.

SAM_7107

Celui-là a été ravagé par les limaces.

SAM_7113 SAM_7114

Le collybie à chapeau rayé est un champignon non comestible qui à la particularité d'avoir des filament de mycélium mesurant jusqu'à 1 mètre.

SAM_7116 SAM_7117

Celui-ci n'est pas mal, avec ça drôle de teinte bleue-verte, son pied beige et ses lamelles marrons.

SAM_7126

En parlant de marrons, en voilà un tout beau tout chaud. La plupart des champignons rencontrés dans le parc poussent sous ceux-ci.

SAM_7121 SAM_7124

Le temps d'un instant, prendre la taille d'un lilliputien permet de renouer avec son âme d'enfant.

SAM_7128 SAM_7129

L'helvelle crépue est un champignon étrange. Il est un comestible médiocre qui est toxique cru.

SAM_7133

Coupé, son pied fait penser à l'intérieur d'un os ou à du cartilage.

SAM_7137 SAM_7138

Celui là aussi je ne le connais pas encore. Il donne l'impression que son chapeau est duveteux. En tout cas il plaît énormément aux limaces.

SAM_6653

Voilà une belel promenade, pas très fructueuse je l'avoue, mais pleine de découvertes et de surprise.

lundi 15 octobre 2012

Surprise.

Gros article en réalisation ce soir, pour fêter la 10 000 ème page visionnée et le 6640 visiteurs.

Au programme: de la nature, de la nature et encore de la narture.

SAM_6582