dimanche 2 février 2014

Angleterre 2010.

DSCN1529

2010: deuxième voyage en Angleterre. Direction Londres cette fois-ci, capitale européenne aux mille facettes et à la culture Underground. Immeubles gigantesques,châteaux austèrent, églises modernes,Tamise tumultueuse, abbayes en pierres et parcs verdoyants, c'est en tout cela que réside le charme de la ville.

DSCN1149

Nous voilà donc partis comme touristes pour 10 jours dans London. Au prgoramme de la visite des monuments, de l'Histoire, de l'art et parfois, quelques cours d'anglais mais je dois avouer que jouer le petit côté frenchy avec la clélébre phrase "I don't speak english very well" est un atout majeur dans tout ce qui concerne l'achat et je peux vous dire qu'y en a eu! Mais n'est-pas la le vice du touriste?

 

 

 

1 (5) 2 (4)

La capitale:
Londres est un mastondonte! Toute en fer, en acier et en verre, la ville grouille de vie (ce n'est pas pour rien qu'ell est la 1éme capitale européenne!). Les buldings poussent comme des champignons au milieu des églises de briques et des murailles en pierres ce qui parfois peut être déroutant.

DSCN1793

 Sur http://www.visitlondon.com/fr/ il est possible de faire une visite détaillée de la City est de voir toutes ces merveilles. Je n'en mettrais que quelques unes ici, certes communes voir presque banales mais qui m'ont fortement marquées.

DSCN1741Alors que voir? Hé bien de l'art. La Galerie Nationale est un bijoux d'architecture. Nombreuses sont les salles accessibles gratuitement où l'on peut voir des toiles classiques et parfois, de chez nous (cocorico!). Sur la place, de nombreux personnages délurés viennent faire l'animation parmi les gigantesques statues.

DSCN1756

DSCN1213

Les meilleurs souvenirs? Nos galopades sur le dos des immenses lions de Trafalgard Square qui garde l'entrée de la place, ce duo de choc qui milite pour la gratuite des transports publics et ces fontaines bienvenues car mine de rien, il fait bien chaud!

DSCN1280

Mais là ne réside pas le coeur de Londres. Parmi les grands monuments à voir la Tour de l'Horloge qui abrite Big Ben, cloche de 13,5 tonnes qui surplomb le parlement anglais, juste à côté de l'Abbaye de Westminster (ci-dessous à gauche). La tonalité de la cloche se reconnaître entre toutes, elle est dû à une fissure apparue deux mois après son installation en 1859.

 

Les églises sont nombreuses, les plus belles et les plus imposantes qui pourront égayer une sortie toursitiques sont Westminster Abbey, Saint-Paul's Cathedral, St Martin in The Field, St Paul Church, Queen's Chapel.

DSCN1143 DSCN1054

DSCN1386 DSCN1433

Vous les reconnaissez? Le premier monument apparaît dans le 6éme volet du film d'un célèbre sorcier au front marqué. Le deuxième, dans une comédie romantique à l'eau de rose so British.Avouez, c'est facile!

DSCN1281

Eye of London, c'est à dire l'oeil de Londres est une gigantesque grande roue qui est la plus grande d'Europe (135 mètres de Diamètre). Ces 32 cabines qui peuvent accueillirent 25 personnes chacune et qui donnent vu sur la ville et la Tamise représentent les 32 contés de Grande Bretagne. Elle tourne depuis 2000 et met 30 minutes à faire un tour complet.

DSCN1602 2 (7) DSCN1207 DSCN1280

 


samedi 1 février 2014

Angleterre 2009.

IMGP0102

(Ce billet inogure une nouvelle catégorie: voyages.)

L'été 2009 fût marqué par mon premier voyage en Angleterre. Destination Bristol et ses mystères pour 10 jours mais pas que! 

IMGP0108

Bath:
Les amateurs de rugby reconnaîtront cette ville à coup sûr. Située à 180 km de Londres et 25 km de Bristole, elle est connue pour son parc érigé par Elizabeth Ier mais surtout pour avoir été fondée par les Gallo-romains en - 43 J.C. qu'ils nommèrent Aquae Sulis en raison de ses bains thermaux qui étaient considérés comme un lieu saint par les Celtes. Depuis 1987 la ville est classée au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO. Quand Guillaume II d'Angleterre céda la ville à Jean de Tours, son médecin royal, il en devient l'abbé et entreprit la construction d'une église bien plus grande que celle de son ancien prieuré. 

IMGP0132

Sur la façade de celle-ci, on peut voir une multitude d'anges escalader les marches qui mènent au Paradis. Dans les soubassements des bains que l'on peut visiter, de nombreux vestiges ont été mis à jour. Des pièces de monnaie, des parures, des bijoux, des statues, des mosaïques ou encore des gravures constituent un inestimable trésor. Lac chaud, lac froid, lac de soin... autant de termes utilisés pour définir les bains. (A droite fresque de la Gorgogne).

IMGP0184

IMGP0193

L' eau de la source sacrée ci-dessus et du grand bain à droite a un teinte verte. Les responsables ne sont pas des algues mais les plaques de cuivre qui couvrent le fond des bassins et qui au fil des siècles ont prit cette teinte. Ce sont les sources les plus chaudes de Grande Bretagne et elles ont attiré pendant l'âge victorien toute la petite bourgeoisie. Oisive, elle avait un mode de vie très particulier: les notables se levaient aux alentours de 11h, mangeaient frugalement, partaient aux bains, en ressortaient vers 17h, s'apprétaient pour sortir festoyer puis danser, rentraient au petit matin puis reprenaient ce cycle. Cette particularité a inspiré bon nombre de poètes et de conteurs.

IMGP0089

IMGP0090

 Bref, c'est une charmante ville un peu vieillotte certes, mais avec un passé riche. Dans la légende c'est Bladud, roi de Bretagne en 1135 et décédant de Brutus, petit fils d'Ennée qui fonde Bath nommée alors Kaerbadum et qui est placée, en raison des bains, sous la protection de déesse Sulis, équivalence de la Minerve romaine (dont on peut admirer exposer dans le sous sol la tête tout en or). Magicien, philosophe et enchanteur, il meurt en essayant de couquérir les airs avec une machine de son invention. 

IMGP0361

Le village:
Pendant notre séjour, nous avons été logé à proximité de Bristol, à quelques pas du "Bristol Channel" dont nous avons pu voir à plusieurs occasions les vagues et sentir les embruns salés. 
IMGP0338Dans le petit village où nous étions logés, une petite église/cathédrale (je n'ai jamais vraiment su) se dresse dans la campagne verdoyante. Pas de montagnes à l'Horizon, le dépaysement est total. Nous avons de la chance, le grand père de l'amie chez qui nous logeons est sonneur de cloche! Nous voilà partis à escalader 

IMGP0356

les quelques deux cents marches de l'édifice pour profiter de la vue. Au sommet, des gargouilles nous regardent de leur mauvais oeil mais ce qui nous ébahît se trouve au sol. Le toit de l'église est couvert de marques et de gravures: joueurs de jazz, trompettistes, habitants du coin... depuis de nombreuses années (pour ne pas dire depuis l'existance du bâtiment), il est permit d'apposer sa signature dans ce lieux magique.

IMGP0353

IMGP0369

Le temps fait son oeuvre, certaines inscriptions finissent par disparaître. Après cette escapade nous redécendons de quelques marches pour nous faire sonner les cloches et quelles cloches! Des vieilles dames pour certaines dépassants la tonne. Cinq sonneurs actionnent énergiquement les cordes reliées à ces monstres de fonte pour nous frodonner leurs plus douces mélodies.

IMGP0358

IMGP0555

Dans le village et parfois, en surplomb des maisons, un superbe aqueduc romain serpente dans la campagne. Il desservait Bristol en eau à l'époque gallo-romaine en enjambant les collines et les vallons. Les premiers aqueducs seraient hébraïques et dateraient du 7e siècle av J.C. Celui-ci est semblable à celui de Mezzavia à Ajacciodans le cadre de l'ouvrage ducanalde Gravona.

IMGP0074

Le pays de Galle:
Je ne sais pas si ce que j'ai vu du Pays de Galle est emblématique de ce coin de Grande Bretagne (hormis la pluie) mais là aussi j'ai vu voir du beau, et plus précisément du vieux, enfin presque. Nous voilà partis dans un drôle de village, composé de demeures de toutes les époques typiques de la régions, de celtes à aujourd'hui.

IMGP0402 IMGP0423 IMGP0403

Il s'agit de Saint Fagans, l'ecomusée nationnal du pays de Galle. Tannerie, hutte, moulin, forgrie, épicerie, école ou refectoire, c'est une véritable ville témoin. Un parc, quelques bassins, deux trois canards et une roseraie complètent le tableau.

IMGP0444

IMGP0416 V'là un beau voyage. L'article est court, non par manque de photos ou de souvenir mais voilà, 2009, ça commence à dater un petit peu, et j'avais à coeur de mettre ce qui m'a le plus marqué, histoire de faire pour une fois quelque chose d'un peu plus dense et concis.

IMGP0721 IMGP0722

Le départ arrive et depuis l'avion, de bien beaux paysages s'offrent à nous: les côtes atlantiques et les grands champs, la vilel de Paris avec les avenues menant à l'Arc de Triomphe (il suffit de cliquer pour mieux voir)! Ainsi se termine mon premier voyage d'outre-manche.

IMGP0710

IMGP0011Souvenirs, Souvenirs...

mardi 2 octobre 2012

Paganisme britannique.

DSCN0956

Ici un château de la côte anglaise. Il était un poste clé contre la lutte de l'envahisseur français (c'est nous hé hé). Depuis les querelles ont cessé.

(Cet article est illustré par mes photos prises pendant mes voyages en Angleterre en 2009 et 2010)

 

L'Angleterre est une terre de légendes.

(Ceci est mon approche, elle est pragmatique)

C'est en son sein que le néo-paganisme a fait son apparition au début des années 70. Depuis il s'est répandu majoritairement dans les régions de type occidentales comme l'Amérique du Nord, l'Euopre Occidentale ou l'Australie.

DSCN1008 DSCN1001

Abbaye et chapelle en ruines prés de Londres.

Le néo-paganisme est la résurgence de traditions, de rites, de croyances, de religions et de divinités passées. Ce n'est pas une religion en soi, mais l'ensemble de ses pratiques remises au goût du jour. Chacun est libre de croire en la ou aux divinités de son choix et de se constituer son propre panthéon. Ainsi Héra pourra siéger au côté de Osiris et de Pan.

DSCN1623

Vieille arbre du parc de la célèbre princesse Lady Diana.

Un des mouvements principaux de ce courant est la Wicca. Dans cette forme de religion, les adeptes sont tournés vers la nature, et bien qu'ils soient libre d'honorer qui ils souhaitent, la plupart place au sommet de leur panthéon la déesse terre Gaïa qui a trois formes, celle de l'enfant, de la mère et de la vieille ainsi que le dieu Cernunnos, un Dieu cerf de la tradition druidique. Les pratiquants se nommes parfois sorciers et sorcières mais pas au sens christianisme qui leurs associe une appartenance au satanisme. Ils se revendiquent comme garants d'une culture ancienne en accords avec les éléments de la nature et dans le respect de celle-ci. Leur devise: "fait ce qu'il te plaît tant que tu ne nuis pas à autrui".

IMGP0356 IMGP0447

Maisons de l'ouest de l'Angleterre, juste en dessous du pays de Galles.

Gaïa (parfois appelé Déméter, une déesse grec de l'agriculture), est la sagesse et la féminité, la déesse qui donne la vie sous sa forme de mère, qui octroie les récoltes mais donne aussi la mort quand elle est une vieille femme mais aussi la connaissance. Elle a une multitude de fonctions et de pouvoirs. Sous sa forme juvénile, elle est l'innocence et la pureté. 

Cernunnos lui est le Dieu viril, celui du combat, de la liberté, de la richesse, des animaux et de la régénération/résurrection. Il est cyclique comme le Râ égyptien. Ainsi il apparaît au solstice d'hiver, se marie à Beltane (fête païenne qui symbolise le début de l'été) puis il meurt au solstice d'été, avalé par l'obscurité et ressuscite à Samhain où il se lance dans une "Chasse sauvage" contre les ténèbres. 

Ces ne sont que quelques traits incomplets de ces deux divinités qui sont répertoriées ici.

IMGP0184

Bain chaud construit et utilisé par les romains à Bath qui a des propriétés thérapeutiques. La couleur vient du fond du bassin qui est en cuivre et qui a prit une teinte verte au fil des années.

Le chamanisme est aussi une des religion, ou plutôt croyance qui tend à réapparaître, bien qu'il ne soit pas pratiquer dans sa forme pur car soit il a disparut, soit il est réadapté à des croyances et idéologies occidentales. Parmi les plus pratiqués, le chamanisme indien ainsi que le chamanisme sibérien/inuit. A eux se joint la pratique du vaudou.

DSCN0940 IMGP0337

Le château de la côte et une petite église dans le compté de Bristol au deux fois par semaine, un bande de vieux amis sonnent les cloches. Ce fût un moment impressionnant.

Ces pratiques s'inscrivent dans un besoin de retour aux racines. En effet c'est dans les années 70 que la société de masse et de consomamtion fait son apaprition. C'est aussi là que débute la période des trentes piteuses. L'âge d'or, le boum économique d'après guerre est fini. On recherche l'essentiel, le naturel pour s'éloigner du bêton, du stress et du bitum.

DSCN1624

Court d'eau du parc de Lady Diana.