mercredi 13 janvier 2016

La maison des Parcs de la Montagne.

PA200603

Petit article qui ne sera pas visible pendant très longtemps, du moins pas avant vendredi soir. Canalblog rencontre quelques difficultés et sera en maintenance du 14 au 15 Janvier. Vous voilà prévenus ! Ce billet court est une rapide présentation de la Maison des Parcs de la Montagne de Chambéry qui nous a enchanté. J'ai pu m'y rendre deux fois ces 3 derniers mois et tester les diverses animations proposées au public gratuitement.

 

Un espace pour tous.

Voilà 400m² destinés à la découverte des montagnes. Films mais aussi animations sur maquettes, quizz, conférences et panneaux explicatifs sont là pour montrer aux petits et aux grands le fonctionnement des sols,
de l'écosystème, de l'urbanisation alpine, de la faune et de la flore mais aussi de la neige dans tous ses états.

PA200584 PA200587

 

Quels en sont les acteurs ?

 Dans cet espace muséographique quatre structures distinctes sont représentés : le Parc naturel régional du massif des Bauges, le Parc naturel régional de Chartreuse, le Parc national de la Vanoise ainsi que le projet d'aménagement et de développement du Pays du Lac du Bourget. Des expositions temporaires sont aussi présentées dans la galerie Eurêka. Celle sur l'éléctricité, animée par une scientifique passionnée, était génial.

PA200580 PA200595

PA200597 PA200600

 

Un passione, un sujet.

 Une grande variété de sujets sont traités ce qui permet de toucher un vaste public et d'intérrésser toute la famille ce qui est rarement évident. Sports, géologie, histoire, naturalisme ... il y en a pour tout les goûts. J'ai eu un petit coup de coeur pour la présentation sur les goitreux et le célèbre crétinisme alpin (le manque de sel).

PA200588 PA200600

  

Le mot de la fin.

 Pour être court, c'est un article court. Si vous êtes tenté par l'aventure chambérienne et la comprehension d'une partie du massif alpin, mais aussi pour animée une après midi pluvieuse avec les enfants, la Maison des Parcs de Montagne vous est toute indiqué, en plus il y a une salle destinée aux tous petits qui est drôlement chouette. Pour avoir quelques informations complémentaires ça se passe sur le site de la maison juste ICI et ICI.

PA200562 PA200617


jeudi 19 septembre 2013

La fontaine aux deux bourneaux.

SAM_2890

Vous pouvez retrouver cet article comme coup de coeur sur Parperblog ici: http://www.paperblog.fr/6721710/chambery-la-fontaine-aux-deux-bourneaux/

La fontaine aux deux bourneaux tient son nom des deux canalisations d'origines qui étaient en bois et non comme on pourrait le croire, de la poitrine poitrine généreuse de "la pucelle"  comme on la surnomme. A l'origine ses deux seins étaient entourés des ailes d'un aigle qui depuis a disparut.

SAM_2891 SAM_2894

La fontaine date du XIVe siècle et fût déclarée bien publique en 1493. Par la suite la fontaine est laissé quelque peu à l'abandon. On demanda alors en 1669 à François Cuenot de la restaurée. Trois siècles plus tard, le 28 janvier 1943 précisément, elle est classé parmi les monuments historiques de la ville. En 1970, la Pucelle est déplacée au pied de l'église.

SAM_2889

On peut voir ici une résurgence du paganisme dans notre monde moderne. Du paganisme? Au pied d'une église? Oui oui car si on y regarde de plus près l'emplacement initiale de cette fontaine était dans l'allée du marcher. Mais cela n'explique pas tout.

La fontaine des deux bourneaux est une fontaine ubérale, c'est à dire que l'eau qui s'en écoule sort d'un sein de femme statufié plus ou moins distinct. Ces fontaines sont relativement rares, en particulier en ville car à certaines époques, elles ont pu être considérées comme trop lubriques.

Le terme ubérale vient du latin "uber" qui désigne le sein allaitant mais aussi la fertilité et à la fécondité. Replacé dans son contexte, cette fontaine devait (hypothèse) avoir pour but d'apporter ou de symboliser les bonnes récoltes (fécondité du sol) et donc, la richesse. De plus,sça période de réalisation coïncide avec le début de la Renaissance en Italie puis en Savoie, le XVe. Or à cette époque les politiques et les artistes commencent à se tourner vers le passé et si on est encore loin de la Pléiade du XVIe, le panthéon gréco-romain ainsi que les personnages féminins font leur entrée dans l'art. Il n'est plus tabou de représenter la femme dans son aspect fécond comme on peut le voir dans les nombreuses représentations de la vierge nourrissant l'enfant au sein bien qu'ici il n'y ait rien de catholique.

Alors pourquoi parler de paganisme? Tout simplement parce qu'à travers ce buste de femme on peut voir une résurgence des vieilles croyances avec le symbole de la femme dans son aspect sexuel et fécond.

Et l'aigle disparut dans tout ça? Il pourrait faire figure du renforcement de la monarchie au royaume de Savoie dans ce siècle des guerres de religions mais surtout, parce que celui-ci est l'emblême des armoiries du Duché depuis plus de 1000 ans. On peut suggérer que sa disparition sur le buste de la fontaine peut dater de la période où la Savoie est devenue française. Mais là encore, c'est une supposition.

Pour en apprendre plus sur les fontaines ubérales, l'ouvrage de Gerges Dubosc (1854-1927) nommé "Mannekenpiss et fontaines ubérales" parût en 1927 est une bonne référence. De plus, il est consultable sur internet.