lundi 15 juillet 2013

Sortie en forêt 28.

 

Bien qu'il ait fait très beau ces derniers jours, quelques averses sont venues mouiller le sol. L'activité fongique est faible mais commence à se faire voir ce qui est bon signe.

1SAM_94272SAM_9730

3SAM_94334SAM_9440

1: On trouve en France de nombreuses espèces de gaillets qui sont tous plus ou moins comestibles (jeunes poussent). Très présents dans les champs, c'est ici une espèce des sous-bois qui se présente, le gaillet-à-feuilles-rondes (galium rotundifolium).

2La néottie-nid-d'oiseau est une orchidée des bois qui ne possède pas de chlorophylle d'où sa couleur brune. Son nom vient de l'enchévetrement que forment ses racines comme un petit nid.

3: L'école est finie et la forêt, le temps d'un été, devient le lieu de jeu des enfants où les cabanes de branches et de fougères deviennent d'imprenables forteresses.

4: Cette fois et pour de bon, c'est la fin des hanneton. On en rencontre encore quelques uns ici et là sur le sol mais tous on rendu l'âme.

SAM_9432

Par ces temps de fortes chaleurs, rien de mieux que de se prélasser au frais dans les bois. Néanmoins il faut prendre garde au tiques qui sont abondants et peuvent transmettre de nombreuses maladies comme celle de Lyme.

1SAM_94222SAM_9423

3SAM_97384SAM_9739

1 et 2: Ça y est elles sont là, les premières girolles. C'est dans un des coins précoce qu'elles sont apparues. Certes elles ne mesurent pas encore un centimètre et sont au nombre de trois mais c'est bon signe. D'ici quelques jours il faudra partir inspecter les autres stations.

3 et 4: Les premières amanites rougissantes sont dehors. Très en retard pour la saison, elles se sont installées dans le bois à cèpes et indiquent en général, une pousse prochaine de ceux-ci. Croisons les doigts.

SAM_9443

L'air est chaud mais le sol est humide ce qui plaît à la grande loch, cette grosse limace orangée ou brune courante dans les bois et les jardins. Nombreuses, elles ont croqué les rares champignons sortis.

1SAM_97352SAM_9736

3SAM_94244SAM_9742

1 et 2: La russule verdoyante est la meilleur des russules. Elle se distingue de par ses lamelles et son pied de couleur blanche et son chapeau vert qui peut aux différents stades du développement du champignon être plus ou moins bordé de blanc.

3: Mystère, mystère. Les russules proposent parfois au sein d'une même espèce une gamme variée de teintes qui peuvent éloignées les unes des autres. Cela n'aide pas à l'identification.

4:  Le polypore écailleux est un champignon qui pousse une grande partie de l'année, du printemps à l'automne ce qui permet de toujours avoir quelque chose dans le panier. On mange de préférence les jeunes exemplaires en marinade.

 

Bref, il faudra attendre encore un petit peu avant de faire une belle récolte.


samedi 29 décembre 2012

Ma cabane au fond du jardin.

SAM_0465

Voici ma cabane au fond du jardin. Un peu frêle, elle siège sous les grands noisetier dont elle est en partie faite. C'est ce très bel article de Marie-Claire qui m'a inspiré: http://www.espritcabane.com/maison-jardin/cabanes/cabanes-bois/

SAM_0425 SAM_0426

Mais avant de se mettre à l'ouvrage, voilà la visite d'un habitué, qui a sorti son nez au milieu de l'hiver, notre ami scarabée qui décidément est de partout.

SAM_0437 SAM_0438

Bien, pour commencer l'armature de la cabane il faut couper quatre grandes branches fourchues, dont on coupe l'extrémité en biais pour pouvoir l'enfoncer de manière solide dans le sol. On plante l'une d'elle au centre, et sur sa fourche on coince celles des autres branches. Ainsi on forme un tipi.

SAM_0440

Par la suite, on ajoute une dizaine de branches de noisetier simples, en prenant toujours soin de tailler le bout en pointe et de bien les enfoncer dans la terre.

SAM_0441 SAM_0451

Par la suite on ajoute des ramures et des brindilles que l'on coince dans les branches principales pour former une armature solide. On couvre le tout de lierres et de lianes (clématite sauvage) puis on ajoute les branchages plus massifs, comme les branches de sapins pour former des murs bien épais.

SAM_0447 P1010838

Encore 5 minutes d'oisivetée à regarder le ciel et à rendre visite aux chevaux du voisin.

SAM_0461

Et la cabane est terminée. Deux morceaux du tronc d'un arbre mort, abattu par les trous laissés par le pic épeiche font office d'armature pour l'entrée.

SAM_0428 SAM_0430

Il ne reste plus qu'à faire un petit peu de décoration, comme avec ces jolies schizophyllumes communes qui prendront place dans la cabane.