jeudi 23 octobre 2014

Champignons et poisons.

 Otto Marseus van Schriek (peinture)

Bientôt ce sera le grand soir Halloween et pour fêter cette soirée comme il se doit, voilà un article à vous glacer le sang sur les douces empoisonneuses que sont certaines amanites et leurs confrères champignons. Vous trouverez à la fin de l'article toutes mes sources et en survolant avec la souris les tableaux, les noms de leurs peintres respectifs. 

PA230130

Les champignons, c'est un petit peu ma passion, aussi bien dans l'assiette, dans les bois, dans le panier ou dans l'histoire. Et ce soir c'est sur ce dernier point que je vais vous parler d'eux, plus particulièrement de ceux qui ont une funeste réputation: les champignons empoisonneurs.

Si bon nombre de champignons sont indigestes voir toxiques crus ou cuits, ils ne sont que quelques uns à être mortels mais suffisamment pour provoques plusieurs décès en France et de par le monde chaque années. Et cela l'homme là bien comprit. Dès l'antiquité il entre dans le kit du petit chimiste ou de la parfaite empoisonneuse.

 Clément VII (1478-1534) Peintre inconnu.

 La reine des empoisonneuses, l'amanite phalloïde.

Appelée "Calisse de la Mort", c'est en générale à ce champignon que sont imputés la plupart des décès par intoxication aux champignons. Amanita phalloides se rencontre sous les feuillus, généralement sous les hêtres, les charmes, les noisetiers, les bouleaux ou les chênes un peu partout en Europe. Elle survient après la pluie, de la fin de l'été à celle de l'automne. A sa sortie du sol elle ressemble à un oeuf blanc puis prend sa couleur verte peu à peu. Son odeur sucrée et suave devient alors désagréable et écoeurante.

30 grammes d'amanite phalloïde sont suffisants pour tuer un être humain. Ce sont le foie et les reins qui sont touchés et de manière souvent irrémédiable. Sa chair excellente et la durée à partir de la quelle on sent les premiers effets (six à douze heures) la rendre redoutable. Rajoutons à cela les différentes couleurs et formes qu'elle peut prendre et qui peuvent facilement la rendre confusible avec d'autres espèces. 

 Les premiers symptômes se manifestent de manière brusque : douleurs abdominales, vomissements et coliques sont les signes avant coureurs. Le foie commence à se nécroses, le comportement change, les système nerveux et sanguin deviennent défaillants. Il faudra attendre entre six et quatorze jours pour que le décès survienne par arrêt cardiaque. Officiellement il n'existe pas de remède propre pour neutraliser les toxines incriminées dans les défaillances de l'organisme, seul un mélange de médicaments permet d'arrêter les phallotoxines.

L'amanite phaloïde à travers l'histoire.

Nombreux sont les crimes d'états ou passionnelles dont elle est responsable qui sont pour la plupart devenus célèbres.

- Parmi ceux-ci ont compte le plus connu de tous, celui de Claudus, marié alors à sa nièce, la terrible Agrippine présentée comme une femme assoiffée de pouvoir et incestueuse (mère de Néron). Bien que les avis des historiens divergent, il semblerait que son épouse, avec la complicité de l'empoisoneuse gauloise Locuste et du goûteur de l'empreur Halotus, qui l'ait empoisonnée en faisant placer dans son plat préféré, un ragoût d'amanites des Césars (leur nom n'est pas anodin), quelques amanites mortelles. Claudus après une rapide agonie s'éteint le matin du 13 octobre 54, empoisonné de rechef par son médecin Xénophon. "A la mort de Claude, Néron fut immédiatement proclamé empereur. Mais Britannicus gênait Néron qui le fit supprimer de la même façon que son père.."

- Aujourd'hui encore on ne sait pas très bien si le Pape Clément VII fût victime d'une intoxication alimentaire ou d'un crime. Grand gourmand, il allât jusqu'à interdire la cueillette de champignons autour du palais. C'est dans ce dernier qu'il s'éteint le 25 septembre 1534 après 5 mois de souffrance. La encore des amanites phalloïdes auraient été ajoutées à un plat de champignon et bien qu'elles ne causèrent pas la mort du Pape, elles en accentuèrent la maladie qui l'emporta. Ennemi des protestants et des Anglais, on ne connaîtra jamais le fin de mot de l'histoire sur ce décès.

Natalia Kirillovna Narychkina fût tsarine de 1671 à 1676. On la connaît pour avoir été la mère de Pierre le Grand et pour avoir ramméné le théâtre et la culture dans la capitale. On pense qu'elle aurait consommée en nombre des champignons saumurés avant de mourir et l'évocation de symptômes phalloïdiens attesterait de la piste criminelle, tout comme le contexte politique de l'époque.

Charles VI connu une fin douloureuse et tragique après une ingestion de champignons. Il mouru dix jours plutards en présentant lui aussi les symptômes phalloïdiens. Sa mort produira la Guerre de Succesion d'Autriche au sujet de la quelle Voltaire écrira en 1759 dans Mémoires "Ce plat de champignons changea la destinée de l’Europe". 

- Le drame de Saint Louis de Villenave d'Ornon : le 9 octobre 1884 survient une hécatombe terrible. Ce sont pas moins de quinze jeunes âgés de 10 à 18 ans qui sont empoisonnés dans ce petit orphelinat. Onze d'entre eux périront. C'est la cuisinière, la religieuse soeur brigitte qui par méconnaissance des champignons ajouta par mégarde une poignée d'amanites phalloïdes à une poêlée de bolets et des russules. Mais cette histoire ne défraye pas tant la chronique car pour l'époque, l'empoisonnement par confusion reste courant et on compte cette année là pas moins d'une centaines de décès pour les mêmes raison dans le sud-ouest de la France. Le drame aurait pu être évité si la religieuse n'aurait pas cédé à la croyance populaire :"pour savoir si un champignon était bon ou mauvais : [on] faisait bouillir les espèces dans de l’eau avec une pièce de monnaie en argent. Si elle restait intacte, le test s’avérait concluant, et c’est ce qui arriva".

- C'est en 1918, peut avant la fin de la Grande Guerre que fût arrêté Henri Girard. Cet assureur se rendit célèbre pour avoir empoisonner un certain nombre de ses amis avec des amanites phalloïdes pour empocher leurs primes d'assurances, avec l'aide de sa femem et de sa maîtresse. On peut en déduire que ses promenades en forêt de Rambouillet n'étaient pas si innocentes qu'il aimait le faire penser. Mais certains de ses proches survécurent et la police fût vite alertée. Comble de l'ironie, notre ami Henri semblait avoir raté son dernier coup après la lecture d'un livre de mycologie où par erreur il était indiqué que l'amanite citrine pouvait se montrer aussi dangereuse que sa proche parente la phalloïde. Tout assassin qu'il fût, il termina guillotiné, ses complices fûrent emprisonnées à vie.

L'amanite phalloïde peut être entièrement blanche ce qui explique le risque de confusion. Sa proche cousine l'amanite vireuse (amanita virosa) appelée ange de la mort (brrrrr !) est toute aussi dangereuse.

Jules Vignon (1815-1885) Néron et Locuste essayant un poison sur un esclave (Musée Georges de la Tour Vic/Seille 57)

 Un puissant hallucinogène, l'amanite tue-mouche.

L'amanite tue-mouche est mon champignon fétiche. Il est connu pour être un puissant hallucinogène (je vous en parle ici). On rencontre Amanita muscaria presque partout dans l'hémispère Nord, à l'automne aussi bien sous les les connifères que les feuillus mais son arbre hôte par excellence reste le bouleau. On la reconnaît facillement à son chapeau rouge, ses pustulles blancs tout comme ses lamelles, son pied, sa volve et son anneau. 

L'empoisonnement par amanite tue-mouche résulte le plus souvent d'un accident : soit elle est confondue avec l'excellente amanite des Césars, soit par son ingestion volontaire pour ses effets hallucinogènes. On estime qu'il faut consommer une quinzaine de chapeaux pour provoquer la mort et encore, avec les techniques modernes il est facile de soigner les malades. C'est la muscarine qui a longtemps été incriminée pour les maux imprévisibles provoqués par la consommation de champignon : nausées, douleurs abdominales, confusion, hallucinations, folie passagère, sudation, hypersalivation, distortion visuelle, bourdonnement, euphorie et parfois, coma. Aujourd'hui les recherches tendent à prouver que les molécules responsables de ces états seraient la muscimole et l'acide iboténique.

L'amanite tue-mouche à travers l'histoire.

Il semblerait donc que sa réputation de tueuse (de mouche) soit quelque peut surfaite. Néanmoins on ne peut lui enlever le fait qu'elle ait déjà causé certains décés (dont un exemple est cité plus bas). Je n'évoquerais pas tout les autres champignons que vous pouvez retrouver dans le lien posté plus haut et que je vous redonne ici.

- En 1893 le comte de Vecchi, dilômate italien dont les descendants s'illustrerons pendant la Grande Guerre décéde en visite à New York suite à la consommation d'un plat à base d'amanites tue-mouches. On raconte qu'il en découvrit une bonne demi-douzaine au court d'une promenade sur le nouveau continent et qu'heureux de sa trouvaille, il se les fît servir. La malheureux succomberat après avoir eu de terribles convultions. 

Nature morte de Renate Heidersdor (Canada)

 Le bolet pernicieux, un diable aux couleurs flamboyantes.

 Le bolet pernicieux, Boletus perniciosus N. en latin, n'existe pas en tant qu'espèce distincte mais regroupe plusieurs genres de bolets présentant une mousse rouge ou jaune et souvent un goût amer. Ce terme était utilisé par les naturalistes jusqu'au milieux du XIXe siècle. Joseph Roques le décrit en 1832 comme une "plante" vénéneuse courante en automne dans les forêts de conifères d'Europe et alentours à la ville de Paris.

Il cite également quelques exemple d'empoisonnements avec ce champignon et où, il a pu rencontrer ou voir les patients l'ayant consommé. Les effets sont divers et variés, parfois anodins, parfois mortels.On peut présumer ici que le bolet incriminé et en réalité le bolet Satan (Boletus satanas) et les espèces qui en sont proches visuellement.

Le bolet pernicieux à travers l'histoire.

- Au XVIIIe siècles deux jeunes médecins, Pouget et Pourcharmant, s'abandonne à des expériences sur ces chiens et des chats en leur administrant des extraits de ce champignon à travers leur nourriture. Si les chiens se montrent résistant, notamment l'un d'eux nommé Mithridate (en hommage au personnage principale de la tragédie du mêle nom de Racine) qui résistât même aux administrations d'amanite tue-mouche et d'amanite phalloïde, les chats s'y montre plus sensible en particulier les chatons qui décèdent en moins de 24 heures en présentant des tâches sur les intestins.

- Joseph Roques fait également référence au même siècle d'un jeune chirurgien, devenu son patient, qui par confusion avec un cèpe noble aurait consommé un bolet pernicieux. S'en suivit de fortes chaleurs, des brûlures de l'appareil digestif, des ballonnements, des spasmes et des douleurs abdominales. Après plusieurs lavements par l'utilisation d'eau sucrée, d'huile et de graines d'opium le jeune homme pu retrouver la santé.

- Enfin, le professeur Delle Chiaje traite du cas d'un noble chevalier dont il taira le nom et de son domestique, tous deux ayant mangé en salade de jeunes bolets pernicieux. Le maître malade s'assoupit durablement, son corps se couvrir de pustules, son estomac et ses intestins se gangrenèrent. Le domestique lui n'eu que quelques mots d'estomac.

 Carsten Höller Courtesy The Center of Contemporary Culture Garage

 Quelques champignons mortels.

Bien qu'ils soient peu nombreux, il reste important de connaître leurs noms, leurs effets et surtout leurs apparences qui peuvent être diverses et variées. En voici les principaux : 

Amanite phalloïde (Amanita phalloides)
Amanite printanière (Amanita verna)
Amanite proche (Amanita proxima)
Amanite vireuse (Amanita virosa)
Cortinaire couleur de roucou (Cortinarius orellanus)
Lépiote brûnatre (Lepiota helveola)
Gyromitre dit comestible (Gyromitra esculenta)
Paxile enroulé (Paxilus involutus)
Tricholome équestre (Tricholoma flavovirens)
Cortinaire très joli (Cortinarius speciosissimus)
Galère d'automne (Galerina autumnalis)
Galère marginée (Galerina marginata)
Lépiote brun-incarnat (Lepiota bruneoincarnata)
Lépiote de Josserand (Lepiota josserandii)
Lépiote brun lilacin (Lepiota bruneolilacina)
Pézise étoilée (Sarcosphaera coronaria)

 

 Sources :

Science et avenir : "Champignons : l'empoisonneuse avait un goût exquis"

"Guide de l'amateur de champignons ou précis de l'histoire des champignons..." par François-Simon Cordier.

Mycolocomines : "Les champignons dans l'histoire"

"Connaître, cueillir et cuisiner les champignons sauvages du Québéc" par Yves Lamoureux, Matthieu Sicard.

Futura Science : "Les poisons dans l'Histoire"

Wikipédia : "L'amanite phalloïde"

Mycologia 34: "La mort du Pape Clément VII - Accident ou crime?"

Wikipédia : "L'amanite tue-mouche"

"Histoire des champignonscomestibles et vénéneux" par Joseph Roques.

Histoire et généalogie : "UN empoisonnement à la colonie Saint-Louis de Vilenave d'Ornon"

Éducation à l'environement : champignons mortels.

 

"Grands Dieux ! combien d'homems un seul ventre met en mouvement ! Quoi ! Ces champignons, ce poison voluptueux, pensez-vous qu'ils ne travaillent pas secrétement àvotre ruine, quoi que leur magnilité nesoit pas sensible au premier monment?Sénéque.


vendredi 28 décembre 2012

Identification des champignons des forêts de l'Isère.

Les champignons sont des organismes remarquables, fruits du mycélium. Ils revêtent une multitude de formes et de couleurs. Bien que l'on puisse les identifier facilement la plupart du temps, il faut toujours être sûr de ceux que l'on cueille, et dans le doute s'abstenir ou consulter un spécialiste. Certains champignons sont mortels et souvent ressemblent à de bons comestibles, alors prudence! Il ne faut jamais mélanger des champignons comestibles et toxiques au risque de contaminer l'ensemble du panier.

A chaque nouvelle découverte cette page est mise à jour.

Merci à Eric Michon pour toutes les corrections apportées à cet article.

Avertissement: les informations présentés ici peuvent être erronées et dans tout les cas ne sont pas à prendre comme unique outil de reconnaissance. Le seul moyen d'être bien initié aux champignons et de les ramasser en toute sécurité est d'être formé par de fins connaisseurs.

Ci-dessous les champignons identifiés (avec plus ou moins de succés) en 2012 et 2013.

SAM_1017 

Le cèpe d'été est un excellent comestible, présent de fin mai à fin octobre.
Il apparaît après les fortes pluies ou les orages de chaleurs.

SAM_0994

Le satyre puant est un champignon qui dégage une telle odeur que toute idée de
le consommer est à exclure, il n'est donc pas comestible.

SAM_0945

L'amanite rougissante est un très bon comestible qui peu revêtir une large palette de couleurs.
Il ne faut surtout pas la confondre avec l'amanite panthère, un redouble champignon très toxique.

SAM_1053

La russule émétique est un champignon non comestible du fait de son âcreté et des maux intestinaux qu'il provoque.

SAM_1021

La chanterelle est un excellent comestible, facilement identifiable par l'abscence de lamelles sous sont chapeau,
à la place se trouve des sillons. Elle varie du jaune pétant au jaune grisé.

SAM_1008

Le lactaire poivré est un comestible médiocre, très apprécié en Europe de l'Est.
Insupportable cur, pour le consommer il faut préalablement le faire sécher puis le blanchir,
afin qu'il perde son goût trop prononcé de poivre. Pour les téméraires, il suffit de le griller au barbecue.

SAM_1022

Le tramète versicolor est un champignon de bois donc la chair est
beaucoup trop ferme pour être consommée, même bouillie pendant plusieurs heures.

SAM_0980

Merci à Cristau (http://cristaudehaugue.canalblog.com/archives/p10-10.html) pour la rectification
de mon erreur. Il ne s'agit pas là de la terrible amanite panthère
mais de l'amanite épaisse, un comestible jugé médiocre.

SAM_1047

Le polypore du bouleau est un champignon de bois qu'il lui aussi
possède une chair coriace qui le rend non comestible.

SAM_1698

La truffe d'été est un excellent comestible, relativement rare. Elle n'a pas un goût aussi
prononcé que celui de la truffe noir mais il est tout de même présent et évoque celui de la noisette.

SAM_1353

Le clitocybe en entonnoir est comestible, quand on retire le pied de
celui-ci et qu'on le fait cuire assez longtemps pour rendre la chair moins coriace.

SAM_1420

Lycogala epidendrum n'est pas comestible, il servait autrefois au moyen âge de teinture.

SAM_1502

Le scléroderme vulgaire est toxique. Il ne faut pas le confondre avec
la veste de loup qui jeune est un comestible plutôt moyen.

SAM_1510

Contrairement à ce que l'on pense dans de nombreux patelins, la calocère visqueuse
n'est pas comestible, elle provoque des troubles intestinaux et des vomissements.

SAM_0386 (2)

 Bolet à beau pied nommé en nom scientifique Boletus calopus n'est pas consommable
car sa chair est très âcre. Il reste un joli champignon.

SAM_1432

Le collybie à pied en fuseau est un piètre comestible, à condition qu'il ne soit pas ramassé
le lendemain d'une pluie qui a été précédé d'une sécheresse importante, car ce champignon à la particularité
de se déssécher sous les effets du soleil puis de reprendre sa forme initiale
après une bonne pluie. Ces changements d'états le rendent toxique.

SAM_1299

La russule verdoyante est un excellent comestible, le meilleur des russules.
Il est difficile à identifier pour un non initié donc prudence.

SAM_1311

La russule ocre et blanche n'est pas comestible mais juste bonne pour le regard.

SAM_1476

L'astrée hygrométrique n'est pas comestible, mais il a la particularité de se replier
sur lui même quand la pluie se met à tomber pour protéger sa poche à spores.

SAM_1115

Le daldinias concentrique est lui aussi non comestible en raison de la nature de sa chair.
Le porter sur soi, raconte-on, empêcherait de souffrir des crampres.

SAM_1198

Lestramètes sont des champignons de bois très communs qui ne sont pas
comestibles en raison de leur taille et de leur chair dur et fibreuse.

SAM_1201

Le russule du fiel est non comestible, il provoque des troubles du système
digestif mineurs mais tout de même très désagréables.

SAM_1320

Le russule feuille morte est un comestible moyen, peu remarquable de par son parfum.

SAM_2573

Le bolet pomme de pin est un médiocre comestible.
Il est bien plus agréable à regarder qu'à déguster.

SAM_0653

La vesse de loup perlée est un piètre comestible,
bien plus intéressant de par son aspect que son goût.

P1050710

La morille blonde (ronde) est un comestible remarquable et exceptionnel, très prisé.
Ce champignon s'invite à toute les tables bien que ça ne soit pas la plus
parfumé des morilles, elle en est la plus grande.

SAM_0442

L'oreille de judas est un très bon comestible. Il est bien adapté à la cuisine chinoise.

SAM_2583

Le lactaire à lait abondant est un piètre comestible qui peut atteindre une belle taille.

SAM_2533

La russule olive n'est pas un très bon comestible, dont la chair est écoeurante.

SAM_2565

Le bolet des charmes n'est pas un bon comestible, il noircit à la cuisson et seul
le chapeau sans la mousse est comestible.

SAM_2535

La russule charbonnière est un excellent champignon qu'il faut de préférence choisir jeune.

DSCN8887

La lépiote élevée ou coulemelle est un très bon champignon, à ne pas confondre avec
deux autres espèces de lépiotes proches qui sont toxiques. Il ne faut jamais
ramasser les spécimens de moins de 10 cm qui sont vénéneux.

DSCN8412

Les pézizes d'une couleur sont des comestibles sans valeurs. Elles sont petites et sans goût. 

SAM_3327

Le polypore soufré est aussi appelé "poulet des bois" par les nords américains
qui en raffolent et lui attribuent une saveur de poulet. Il serrait néanmoins
responsable de plusieurs intoxications. C'est un comestible médiocre, dont
il ne faut prélever que les jeunes spécimens comme sur cette photo, les vieux étant trop coriaces. 

SAM_3520

La collybie du chêne est un champignon qui peut revêtir plusieurs couleurs ce
qui rend son identification difficile. C'est un comestible médiocre sans saveur.

SAM_3507

Le polypore hispide est un champignon parasite qui fait mourir les arbres.
Il n'est pas comestible car trop coriace. Il a la particularité de produire des gouttes sous son chapeau.

SAM_3560

Le bolet à chaire jaune est un champignon qui à la particularité de voir sa chaire,
une fois sectionnée, bleuir intensément. Il est un médiocre comestible, seul le chapeau
privé de sa mousse se consomme et il noircit à la cuisson. 

SAM_3671

La fleur de tan (du gaulois tann: chêne) est classée soit comme champignon,
soit comme myxomycète. Il aime se nourrir d'écorces mortes
de chêne mais aussi d'autres arbres. Il n'est pas comestible mais égaille la forêt.

SAM_3735

Le cyathe strié est un drôle de champignon. Son intérieur blanc est creux mais possède une dizaine
(parfois quinze) de petits sacs blancs de quelques millimètres qui continent les spores.

SAM_3895

Le ganoderme d'Europe est un champignon de bois assez rare qui peu prendre
des proportions assez importante si il reste longtemps sur son ôte
(ici une souche de tilleul ensevelie). Ces spores couleur rouille ont
la particularité de tout recouvrir. Il est bien trop coriace pour être comestible.

DSCN1960

Le polypore mori ou alvéolé en raison des petits trous sous son chapeau
est un champignon de bois , que l'on trouve seul ou en petit groupe.
Bien que sa chaire soit tendre et molle quand il est jeune, son goût est fade,
il est considéré comme non comestible. Il peut être orange ou fauve.

DSCN8817

Le coprin chevelu est un champignon comestible assez fin qui se consomme jeune
et peu de temps après sa cueillette au risque de le voir noircir et devenir
impropre à la consommation. Il e faut pas le manger en même temps que de l'alcool,
ce qui provoque si on ne respect pas cela des réactions toxiques dans l'organisme.

SAM_4014

Les rosés des prés sont d'excellents champignons. Ce sont tout bonnement nos
champignons de paris, à la différence qu'ils ne sont pas cultivés
et qu'ils poussent au grand soleil. Il ne faut pas les confondre avec les amanites,
qui elles n'ont pas les lamelles roses et ont leur volve encore visible.

SAM_4002

Le marasme des oreades (qu'ici nous appelons à tort mousseron) est lui aussi un champignon
qui évolue dans les champs et qui est fort prisé pour son goût.
Cependant il faut être prudent en le cueillant car il est facile
de le confondre avec de nombreuses autres espèces qui peuvent être néfastes.

SAM_4310

Les marasmius rotula sont reconnaissables à leur petite taille (1 à 2 cm),
leur pied fin noir et leur chapeau blanc. Son nom commun est marasme petit roue
(en evocation des petites vagues que fait son chapeau). Il est non comestible.

SAM_3549

Le paxille à pied noir (paxillus atrotomentosus) est non comestible
mais servait autrefois dans la fabrication de teinture.
Son goût est ameret sa chair à une odeur d'anis.

SAM_4280

La vesse de loup commune se rencontre fréquemment fin été,début et mi automne
dans les champs et les forêts. Piètre comestible, on ne consome que
les jeunes specimens. On peut la confondre avec le vesse de loup
géante qui elle peut prendre des dimansions titanesques (plusieurs kilos).

SAM_4447

Le calvaire jaune (ramaria flava) se dévellope en groupe.
Sa chaire à une saveur douce. Il est concidéré comme un comestible moyen.

SAM_4435

Le lycoperdon en forme de vase est un champignon à la chair blanche molle.
A maturité il brunit et libère ses spores en se déchirant.
La forme juvénile est comestible mais médiocre.

SAM_4422Le laccaire améthyste ou clitocybe améthyste est champignon assez recherché par les connaisseurs.
Il a un chapeau arrondie mais celui-ci prend souvent des formes tortueuses.
Il est facilement identifiable de par sa couleur violine. Bon comestible à la saveur douce,
on consomme rarement le pied qui est élastique.

P1000836

La fausse girolle, appelée à tort ainsi du fait de sa ressemblance avec
les chanterelle et de son vrai nom clitocybe orangé, est un piètre comestible.

P1000905

Le pied de mouton est un très bon comestible.
C'est un des seuls champignons à aiguillons comestible.

P1000907

Le coprin d'Ellis est un joli champignon non comestible qui pousse en grande colonies. 

P1000835

La calvaire élégante est un champignon qui pousse sur le bois mort voir pourrissant.
Pouvant mesurer jusqu'à 30 cm, il n'esst pas comestible car provoque de fortes diarrhées.

P1000875

Le rosée des bois est fort savoureux. Il ressemble en tout point au le rosé des
près mais pousse dans les lisières et les sous bois.

P1000828

Le bolet poivré est un petit champignon au goût de poivre trop prononcé pour être consommé.
Néanmoins il peut servir de condiment. 

P1000865

Le géastre à trois enveloppes  ressemble fortement à l'astrée hygrométrique,
mais il est plus rare et n'a pas la particularité de se replier sur lui même
quand il pleut. Il n'est pas comestible.

P1000825

La lépiote châtain est un champignon très toxique. Il ne mesure pas plus
de 10 cm ce qui permet de ne pas la confondre avec le délicieux coulemelle.

SAM_4409

L'hypholomes en touffe est un petit champignon jaune. Il est toxique et n'est donc pas comestible.

SAM_4429

La russule jaune est un bon comestible à ne pas confondre avec le russule du fiel.
Il est fragile et est peu fréquent ce qui rend sa consommation rare.

SAM_4378

La russule comestible est un bon champignon qui est intéressant à consommer
du fait de sa taille et de son nombre.

P1000881

L'amanite jonquille est une amanite dont la toxicité n'est pas avérée dans tout les
cas de sa consommation mais qui a tout de même envoyé plusieurs
personnes à l'hopital. Il vaut mieux s'abstenir.

P1010078

Le polypore pied de chèvre est un champignon très rare,
considère comme menacé. Il pousse seul ou en petites colonies.
Bien qu'il soit un excellent comestible, il faut se contenter de le regarder.

P1010012

Le lactaire savoureux est parfois appeler à tort sanguin. C'est un très bon champignon,
un peu fort qui a un goût de safran. Il peut être consomer tel quel,
en soupe, en appéritif ou en condiment. Quand on le coupe
les partie exposées deviennent bleues ou vertes mais cela ne le rend pas toxique.

P1000883

Le polypore écailleux est un champignon comestible à condition que l'on mange les plus jeunes spécimens.
En marinade ou en beaucoup il a une douce saveur.

SAM_5054

Amanite panthère est un terrible champignon toxique qu'il faut éviter.
Attention il ressemble beaucoup à l'amanite rougissante et l'amanite épaisse.

SAM_5826

La lépiote brun-lilas est une jolie lépiote. Elle n'est pas comestible car toxique et
même dans certains cas mortelle.

SAM_5805

L'amanite safran est comestible à condition d'être reconnu par un exepert,
la famille des amanites comportant de nombreux champignons semblalbes
les uns aux autres et fortement toxiques.

SAM_5845

Le russule de sardoine n'est pas comestible, mais il reste fort appréciable de par sa couleur.

SAM_5954

L'hypoxylon en forme de fraise est non comestible. Il pousse sur le bois mort.

SAM_5999

Le cortinaire couleur de roucou est un champignon mortel avec le quel il faut être prudent.

SAM_6146

Le panéole coprophile n'est pas comestible car concidéré comme toxique.

SAM_6118

Le polypore cilié n'est pas comestible car sa chair est coriace et n'a pas bon goût.

SAM_6126

L'armillaire couleur miel est comestible très jeune. On ne consomme que le chapeau,
que l'on fait longment blanchir avant de le poêler.
Attention, de nombreuses intoxications ont été enregistré. Il vaut mieux l'éviter.

SAM_6137

L'armillaire sans anneau est un bon commestible quand il est jeune,
mais il ne se conserve que très peu de temps.

SAM_6464

Le lactaire à lait brûlant aime beaucoup les noisetiers. Le lait blanc qui
s'en échappe devient jaune en séchant. Il est très âcre ce qui le rend inconsommable.

SAM_5058

L'hypholome en touffe est un joli champignon, présenté ici sous sa forme juvénile.
Par la suite son chapeau s'élargie et on peut distinguer de façon nette ses lamelles.
Sa chair est très amère, ce qui n'est pas très grave au vu de sa toxicité.

SAM_4917

La pholiote du peuplier est un excellent champignon qui affectionne
les troncs des arbres morts et pousse de la fin du printemps à celle de l'automne.

SAM_5917

La tramète versicolor est un polypore qui peut revêtir une grande gamme de couleur,
du bleu foncé à l'orange, du vert au marron en passant pas le blanc,
le beige ou encore le gris sombre. C'est un champignon
non seulement immangeable en raison de sa dureté mais également toxique.

SAM_6688

Mycena rosea est un champignon toxique malgré sa belle couleur..

SAM_6711

L'hygrocybe perroquet est un joli champignon vert à sa naissance,
qui devient jaune en grandissant et prend des teintes rouges à maturité,
ce qui lui donne le nom de perroquet car il en porte les couleurs.

SAM_6692

La fleur de tan cendrée ressemble à la ponte d'une araignée.
C'est un champignon mousseux qui pousse sur l'herbe ou le bois mort. Iln'est pas comestible.

SAM_6800

Le tricholome colombette est un excellent comestible
que l'on peut facilement confondre avec des champignons mortels
ou toxiques comme l'amanite vireuse (mortelle).

SAM_6872

L'armillaire à pied clavé est assez rare est bien qu'il a une chair douce,
il est considéré comme nous comestible.

SAM_6861

Le mycène à pied ferme n'est pas considéré comme comestible
car sa chair est trop petite et trop délicate pour être consommée.

SAM_6917

Le plutée brun d'ombre est unchampignon rare non comestible.

SAM_6978

L'entolome livide cause la dégénérescence du foie et de l'appareil digestif
si il est consommer, c'est un sévère toxique parfois mortel.

SAM_7006

La russule sans lait est un comestible trés médiocre.
Il porte ce nom car ressemble à un lactaire mais s'en différencie par son absence de lait

SAM_7065

L'hypholome couleur de brique est un champignon toxique qu'il ne faut pas consommer.

SAM_7077

Le lactaire roux estun champignon trop amer et poivré pour être consommé.

SAM_7110

Le bolet à chair rouge est un excellent comestible mais toxique à l'état cru.
Les estomacs fragiles le digèrent mal.

SAM_7128

L'helvelle crépue est un médiocre comestible toxique à l'état cru.

SAM_7419

L'amanite des Césars est un champignon remarquable très apprécié
et considéré comme l'un des meilleurs. 

SAM_7315

L'amanite tue-mouche est un champignon non comestible
qui donne des hallucinations et des troubles gastriques très graves.

SAM_7250

Le tricholome rutilant est un champignon non comestible car très
(trop) amer. De plus il est suspecté d'être toxique.

SAM_7236

Le bolet bai est un très bon champignon dont la chair délicate une fois
sectionnée prend une teinte grisâtre. Il faut le consommer jeune en excluant le pied.

SAM_7226

La chantrelle en trompette est un très bon champignon fort recherché.

SAM_7415

Le clitocybes nébuleux est un champignon considéré comme non comestible.

SAM_7222

L'helvelle lacuneuse est non comestible car provoque de violentes intoxications. 

SAM_7445

L'oreille-de-lièvre est un très médiocre comestible qui bruni à la cuisson.

SAM_7447

Le pied bleu est un excellent comestible très recherché. Son goût fort ne plaît pas à tout le monde.

SAM_7424

La russule noircissante naît blanche puis prend sa teinte noire.
Il provoque des irritations gastriques et est donc non comestibles.
Dans sa fin, elle est colonisée par un petit champignon, dont un des noms est nyctale
porteuse d'étoiles. (ici)

SAM_7449

La trompette de lamort malgré son nom est un champignon délicieux très
apprécié pour sa toute légère acidité.

SAM_7342

Le lactaire à odeur de chicoré provoque des troubles digestfis,
il n'est pas comestibles même si certaines l'utilisen en condiment dans les soupes.

SAM_6806

Le cliotcybe très grand (Clitocybe Maxima) est un médiocre comestible de taille impressionnante.

SAM_7385

Le lycoperdon brun d'ombre fait parti des familles des vesses. Il es non comestible.

P1010248

La léotie lubrique est un champignon non comestible et gluant qui contient une faible dose de toxines.

P1010263

L'ascocoryne sarcoïde est un petit champignon non comestible violet qui peine
à atteindre plus de 3 cm à pleine maturité.

SAM_0161

La pleurote en forme d'huître est un excellent champignon qu'il vaut mieux consommer quand il est jeune.

SAM_0154

La tramète rougeoyante est un beau champignon très coriace, ce qui le rend non-comestible.

SAM_0337

Schizophyllum commune est petit champignon blanc, jugé non comestible
qu'il ne faut pas ramasser. Il semblerait qu'il ait été consommé un temps dans
certains coins de France, sans que cela ait été probant.

P1020148

Le  flammule à pied velu est un champignon qui vit en colonie et qui investit les arbres mourants.
Quand il libère ses spors, les chapeaux des champignons qui se trouvent en dessous
de lui deviennent blancs. Il est comestible.

SAM_1396

Le calycelle citrine est un petit champignon qui pousse en colonie
et s'atablit là où les arbres morts n'ont pas d'écorce. Il est considéré
comme non comestilbe.

SAM_1201

La pézize écarlate est un champignon qui égaille la forêt. Il n'a pas d'intêret comestible
mais peut mettre un peu de couleur das une assiette.

SAM_1302

Le géoglosse glabre appelé langue-de-terre est un champignon rare considéré
comme non comestible car sa chair est trop coriace.

SAM_3733

Le xylaire du bois est un drôle de champignon fourchu, d'abords blanc,
puis guis et enfin noir quand il fructifie. Il n'est pas comestible.

SAM_3817

Champignon ou non? Les plumes d'anges sont de drôles de formations qui apparaissent
parfois sur les petites branches mortes des chênes et des hêtres de tomber au sol.
Le responsable de ce drôle de phénomène serait un champignon qui sous l'effet
de l'humidité puis d'un gel soudain s'étendrait en de longs filaments fragiles et doux. 

SAM_3927

La pézize veinée est un excellent champignon,
cousine de la morille dont elle partage la même propriété,
à savoir qu'elle nécessite une cuisson prolongée pour ne pas être toxique ou indigeste.

SAM_6465

La morille conique (var.nigra) est une des plus rares du genre et des plus gouteuse,
c'est un excellent champignon qui reste néanmoins toxique cru.

SAM_6357

Le coprin micacé est un champignon comestible de piètre qualité.

SAM_6408

La morille commune appelée aussi vulgaire est un excellent champignon,
c'est la plus répendue des morilles.

SAM_6663

C'est les verpes sont les moins parfumés de la famille des Morchella mais
reste un bon champignon.

SAM_6677

Le morillon commun est un très bon comestible mais un petit peu moins
parfumé que sa cousine.

SAM_6835

La verpe conique est un champignon commestible de la famille des morilles.
Bien moin parfumé il reste agréable en bouche.

SAM_6996

Le mousseron de la Saint George est un excellent champignon à l'odeur de farine fraîche
ou de chataigne selon les odorats de chacun.

SAM_7251

Le lycolage des arbres ou lait de loup est un drôle de champignon non comestible.

SAM_6653

Le mycène à pied jaune ou mycène renati est un joli champignon rose,
blanc et jaune non comestible.

SAM_0084

La russule noire et blanche est un champignon non comestible avec
des suspissions de toxicité.

SAM_0154

Le bolet amer ou bolet du fiel peut facilement se confondre avec le cèpe d'été.
Son goût très amer le rend inconsommable.

SAM_0290

La russule fétide est relativement massive sent le cheveux ou la corne brûler.
L'amertume de sa chair et son odeur la rendent non comestible.

P1060093

La collybie radicante est un piètre comestible facile à confondre avec d'autres espèces.

SAM_1708

L'amanite vaginée est comestible bien cuite et était utilisée dans des pratique magiques autrefois.
Reservée aux connaisseurs.

SAM_2100

La russule belette est un bon comestible.

SAM_2047

La calvaire dréssée est un champignon non comestible à raison de son goût poivré.

SAM_1412

Le bolet à pied rouge est un excellent comestible, toxique cru ou mal cuit,
qui à le tord de noircir à la cuisson.

SAM_1491

Le bolet rude est relativement commun chez nous. Piètre comestible, on le voit du début
de l'été au milieux de l'automne.

SAM_1500

La famille des bollets orangés comportent de nombreux sous-genres dont certains
sont de bons commestibles.

SAM_2040

La russule dorée est l'un des meilleurs russules qu'il soit.

SAM_2106

La vesce hérissée n'est pas comestible mais fort esthétique.

SAM_1427

Le bolet blafard à pied rouge est toxique cru. C'est un comestible moyen.

SAM_3212

La lépiote excoriée est une lépiote comestible qui juvénile aura un chapeau crème
puis peu à peu deviendra blanche tout en conservant un mamelon brun. 

SAM_3196

La lépiote mamelonnée est elle aussi un bon comestible,
proche d'aspect de la lépiote élevée.

SAM_3753

Les gymnopiles pénétrants sont des champignons non comestibles car toxiques.

P9160669

Les hypholomes en touffe sont de petits champignons non commestibles aux jolies couleurs.
Au vu des dernières analyses ils seraient toxiques.

SAM_3717

L'amanite fauve est une espèce proche de l'amanite vaginée.
C'est un champignon non comestible.

SAM_5182

Le lycoperdon brun d'ombre appartient à la famille des vesses. Il est non comestible.

SAM_5034

L'helvelel lacuneuse est un champignon toxique que l'on rencontre du début de
l'automne au début de l'hiver. 

SAM_5069

les léoties lubriques sont toxiques contiennent la même toxique que le gyromite.

P9160667

Le cortinaire blanc-violet est un piètre commestible.

SAM_5165

 Le lyophylle conné n'est pas comestible car contient des agents mutagènes.

SAM_4929

Le bolet à tubes coupés est non comestible. Il ne faut pas le confondre
avec les cèpes plus nobles.

 

Voilà 2014 avec toutes les nouvelles découvertes qu'entraine cette nouvelle année !

P3300016

L'hygrophore de mars est un excellent et rare champignon printannier très recherché.

P3300071

Encore plus discrète, l'Urnula Craterium ne se rencontre que rarement.

P3300007

Non comestible, la tramète bossue se reconnaît aux algues qui viennent la coloniser.

P3300029

Le polypore marginé n'est pas comestible. On le reconnaît à sa marge orangée.
Chaque pli équivaut à une année... faites le compte!

P3300075

L'entolome à pied hérissé est toxique. Il sent la farine et le concombre.

P3300040

L'hypholome à lames fumées est un piètre comestible à éviter.

P3300055

Les pholiotes changeantes sont de bons comestibles. Attention aux confusions!

P9160559

Armillaria solidipes n'est pas connu pour être comestible.

P8240093

 Le calvaire jaune est considère comme comestible même s'il faut s'en méfier.

P8190099

La lépiote gracile ou lépiote de Ricken fait partie des grandes lépiotes comestibles.

P8190126

Le lactaire presque doux est non comestible et pousse essentiellement sous les hêtres.

----------------------------------------------------------------------------------------

Pour identifier plus de champignons c'est par là: 

http://mycologia34.canalblog.com/archives/0___tous_les_champignons_du_blog/index.html

et par là

http://mycorance.free.fr/

 

mercredi 19 décembre 2012

2012, une année à champignons.

Petit zoom sur une année riche en découvertes mycologiques. 

Chantrelles, vachotes, cèpes, rosées, coprins, russules, vesces, amanites et bien d'autres encore ont rejoint nos paniers et notre collection de photos.

Voici un aperçut de ces sympathiques champignons vu sous un angle peu commun.

SAM_6067

SAM_4226 P1010075

P1000811SAM_5930SAM_5115SAM_1339

SAM_6278

SAM_6976 SAM_6767

SAM_6141

SAM_6030 SAM_6022

SAM_1339 (2)

SAM_5886 SAM_5940

SAM_2538SAM_5015SAM_5133SAM_5139

SAM_0649 SAM_4280

SAM_2583

SAM_6808 SAM_6315

SAM_2503

SAM_1502 SAM_2561

SAM_4207

P1010135 SAM_6838

SAM_4918

SAM_6208 SAM_1448

SAM_6688

mardi 16 octobre 2012

Sortie en forêt 13.

A quelques lieux de Grenoble, la forêt. S'échapper pendant 3h du monde civilisé est à porté de main.

SAM_6598 SAM_6600

Nous voilà donc dans les bois des Vaillants. Le départ de cette balade ce trouve dans le parc de Seyssinet, à 500 mètre de la rame de tram C (station Hôtel de ville).

SAM_6625 SAM_6620

Les premiers pas se font dans un fort dénivelé, sur un chemin peu étroit où on peu facilement croiser des vttistes. Prudence.

SAM_6652

C'est une partie du parcours très belle, la végéation est à semi-sauvage et rocailleuse.

SAM_6605  SAM_6744

Le fragon, appelé petit houx, est un arbuste qui atteint au maximum 80 cm qui est rare dans l'est de la France. Pourtant il est très abondant à Grenoble. Les rameaux munis de baies rouges se conservent longtemps dans un vase. C'es une plantes médicinale qui soigne les inflammations, les varices et le rétrécissement des vaisseaux sanguins. Les jeunes pousses sont comestibles.

SAM_6610 SAM_6634

Il y a beaucoup de plantes à observer comme cette espèce de lamiaceae violette à gauche ou cette laitue sauvage et comestible à droite.

SAM_6607

Le troène commun est un arbuste médicinale qui servait autrefois à la vannerie. On le trouve à l'éat naturel mais aussi dans nos jardin où il fait de belles haies. Ses baies servent à la fabriquer une encre violette et une teinture jaune. Attention, toutes les parties fraîches sont toxiques.

 SAM_6602 SAM_6645

Le polypode commun est une fougère qui se plaît beaucoup dans les bois clairs, sur les rochers, entre les bois pourrissants.

SAM_6654 SAM_6613

Ici ces trois conditions sont réunies, ce qui explique la présence des immenses colonies de cette fougère un peu partout.

SAM_6608

La capillaire est une fougère qui pousse en touffe. Elle aime se trouver entre les rochers, dans les talus ou les murets. Elle peut vivre très longtemps.

SAM_6617 SAM_6619

Voilà un joli scarabée funèbre. Son nom vient du fait qu'il est entièrement noir, vit dans les lieux sombre et insalubre, qu'il est vecteur de moisissures et possède un liquide toxique qu'il a la capacité de projeter. Celui peut être dangereux si il est ingéré par un animal. Autrefois, on racontait que cracher sur un scarabée le faisait donner une goutte de sang avant de mourir.

SAM_6622 SAM_6623

Les sédums, autres plantes échappées des jardins ont fini de fleurir. C'est une famille de plante grasse qui regroupe plus de 400 variétés.

SAM_6630

Une autre variété de sédum aux feuilles blanches.

SAM_6636 SAM_6637

Après quelques efforts, on arrive au dessus de la ville, avec un beau panorama.

SAM_6639 SAM_6640

Mais il faut encore emprunter le chemin escarpée pour avoir une vue complète.

SAM_6642

On entend la clameur de la ville. Une belle vue, qui montre bien comment Grenoble est enclavé dans la vallée.

SAM_6644 SAM_6660

Bien que a ville soit présente, l'endroit reste sauvage, où les lézards communs et les oiseaux s'en donnent à coeur-joie.

SAM_6646 SAM_6684

D'autres variétés d'arbrisseaux que je croise pour la première fois sont visibles.

SAM_6707 SAM_6708

Le fusain d'Europe, bonnet d'Evêque pour les intimes, est un arbustreaux feuilles vertes qui virent au rouge pourpre à la fin de l'automne. Ses fruits sont des capsules à 4 lobres d'un beau rose indien qui s'ouvre pour laisser apapraître 2 à 4 baies oranges dorées qui sont toxiques et font le bonheur des oiseaux. C'est cette arbre qui une fois carbonisé donne du fusain. Il est aussi recherché pour la marqueterie.

SAM_6650

Mes premiers champignons, de petits polypores blancs.

SAM_6669 SAM_6663

Un oiseau est passé à la casserole, est au vu des plumes, certainement un vieu corbeau.

SAM_6667 SAM_6688

Quelques champignons sympathiques, comme ce qui semble être à droite un russule rose, qui est un pière comestible.

SAM_6671

Le chemin devient un peu plus calme, ouf pour les jambes.

SAM_6680 SAM_6681

Quelques mycènes inconnus.

SAM_6695 SAM_6699

Ceux-ci ne tarderons pas à être identifier.

SAM_6690

Direction la Tour sansVenin.

SAM_6711 SAM_6712

Les hygrophobes perroquets sont des champignons étonnants.

 SAM_6710 SAM_6713

Ils peuvent être teintés de vert, de jaune, de rouge d'où leur nom de perroquet car ils rappellent le plumage de ces oiseaux.

SAM_6692

 La fleur de tan cendrée n'est pas bien ragoûtante. Ne vous fiez pas à son nom, c'est bien un champignon. Il se développe sous forme d'une mousse blanche sur les herbes et le bois mort. Il n'est pas comestible.

SAM_6659 SAM_6725

Les lianes donnent de beaux fruits rouges.

SAM_6722 SAM_6733

Il y a bien des fleurs dans le bois, comme ce mélampyre des bois à gauche ou ces fleurs jaunes à droite.

SAM_6719

Une jeune liane.

SAM_6738 SAM_6704

Pas facile d'identifier les plantes sans leurs fleurs, je peux seulement les rapprocher de leur famille comme avec cette palnte de la famille des euphorbes à droite.

SAM_6730 SAM_6732

Le nèflier sauvage est un fruit oublier, parfois nommé cul de singe.

"D'abord en extraire la pulpe, travail difficile. Je les fais cuire avec un peu d'eau, puis les écrase, les presse et filtre pour en recueillir la chair et éliminer les pépins, qui ne doivent pas être consommés."--> pour en savoir plus c'est ici.

SAM_6718

Quelques jolis fruits rouges.

SAM_6765 SAM_6766

L'inocybe fastigié est un champignon fort toxique.

SAM_6742 SAM_6743

Un vieux russule, rougé jusqu'à la moelle ou du moins jusqu'au lamelles, ce qui empêche toute identification.

SAM_6715

Une colonie de petits champignons jaunes, plus proche certainement des tremellas que des polypores.

SAM_6745 SAM_6747

A gauche de nouveaux inconnus, à droite une vesse de loup perlée qui est un piètre comestible apprécié des limaces.

SAM_6751 SAM_6752

Quelques euphorbes.

SAM_6737

Et on continu sur un chamin forestier bien plus large mais un peu boueux.

SAM_6769 SAM_6770

Deux petits entolomes livides, qui sont vénéneux.

SAM_6740 SAM_6763

Quelques jolis escargots mangés pat les oiseaux.

SAM_6768

Ceux-ci sont particulièrement travaillés.

SAM_6771 SAM_6772

Un drôle de champignon en forme de fleur. Un beau bouquet en vu.

SAM_6777 SAM_6776

La promenade mène dans une petite clairière. Quelques plantes médicinales s'y trouve comme la carotte sauvage à gauche ou l'aigremoine à droite.

SAM_6727

Une plume échouée.

SAM_6657 SAM_6783

Certaines fleurs sont passées, à gauche de la bardane, à droite des chardons.

SAM_6778 SAM_6780

Un ombrilifère inconnu au bataillon.

SAM_6774

Un petit coin bien sympathique.

SAM_6748 SAM_6782

Autres plantes médicinales, le lamier blanche à gauche (que l'on retrouve ici) et le millepertuis, à droite.

SAM_6785 SAM_6786

A droite de l'ambroisie, qui trop envahissante peut par son pollen provoquer des crises d'asme. A droite les traces d'un feu, l'endroit doit être bien fréquenté les soirs d'été.

SAM_6753

Le long des chemins, quelques chênes tortueux poussent.

SAM_6757 SAM_6784

Pause face au paysage, sous les arbres.

SAM_6802 SAM_6800

Drôle de champignon semblable au recherché mousseron de Saint Georges qui pousse au printemps. Ici il s'agit du tricholome colombette, un bon comestible. Il ne faut pas le confondre avec le tricholome blanc, un non comestible.

SAM_6801  

Il ne faut pas le confondre avec le tricholome blanc, un non comestible.

SAM_6790 SAM_6791

Étranges champignons que ceux ci, mesurant une douzaine de centimètres.

SAM_6789

Il ressemble à une vachote mais le chapeau est enroulé sur les bord, il ne dégage pas de lait, son pied et ses lamelles ne sont pas fusionnés et ces dernières sont blanches.

SAM_6805 SAM_6806

Et que dire de ceux ci, immenses et cachés danse le lierre?

SAM_6809 SAM_6811

Une vraie invasion mais impossible de leur donner un nom, du moins pour le moment.

SAM_6808

Leur pied et leur lamelles serrées sont liées, le chapeau est légèrement creusé et claire.

Ce n'est plus un secret, voilà le clitocybe maxima ou clitocybe très grand. C'est un comestible médiocre. Merci à l'équipe du club des cèpes, ils m'ont été d'une aide précieuse. Vous pouvez les retrouver ici: http://leclubdescepes.xooit.fr/portal.php

SAM_6816 SAM_6817

Je ne suis pas la seule à avoir empruntée le chemin, les oiseaux ainsi que maître renard ont fait de même.

SAM_6822 SAM_6823

Nouvelle ouverture sur le paysage, nouvelle clameur de la ville.

SAM_6820

Une bulbe reptans, une jolie plantes aux petites fleurs bleues de la même famille que la menthe, la sauge et les lamiers.

SAM_6824 SAM_6826

Grenoble est une ville ce situant dans une cuvette, entourée des pré-Alpes et traversée par la rivière Isère.

SAM_6834 SAM_6829

Au bord de la falaise, aperçu de la commune de Fontaine, commune annexe de Grenoble.

SAM_6832SAM_6831SAM_6830

Vue globale sur la ville.

SAM_6833 SAM_6836

Bien que le secteur soit très escarpé, il y a une sécurité qui empêche les glissades.

SAM_6837 SAM_6838

Je l'ai d'abords prit pour un cèpes et puis non surprise, voilà un sympathique champignon.

SAM_6839

Je ne l'ai pas encore identifier, on dirait une sorte de tricholome ou de cortinaire.

SAM_6843 SAM_6849

Quelques petits mycènes inconnus cachés dans les feuilles.

SAM_6854 SAM_6855

De même, avec à droite un russule bien rongé.

SAM_6861

Le mycène à pied ferme n'est pas jugé comme comestible en raison de sa petite taille.

SAM_6884 SAM_6886

Drôles de champignons, tout gluants, chacun à un stade différent de la pousse.

SAM_6866 SAM_6868

Deux petits bolets passés et complètement délavés par le temps ce qui empêche de les reconnaître.

SAM_6863

Plantes du sous bois, surement de la famille des crêtes de coq.

SAM_6872 SAM_6875

L'armillaire à pied clavé quand il est jeune comme ici peu se confondre avec l'armillaire bulbeuse. C'est un mauvais comestible car son goût est désagréable. A rejeter.

SAM_6880 SAM_6896

D'autres petits champignons inconnus, du moins pour le moment.

SAM_6898

Du lichen blanc, chose que je n'avaisjamais vu.

SAM_6911 SAM_6926

Quelquesfleurs du sous bois que l'on trouve dans leschamps comme la vergerette à gauche ou cette grande plante qui fait des chatons e qui au début de l'été fait de grosses grappes de fleurs violettes.

SAM_6927 SAM_6913

La forêt se couvre de couleur avec à droite cet arbre à papillon ou ces feuilles de chêne roussies à droite.

SAM_6906

Ce n'est pas un fruit mais une galle du chêne, à l'intérieur une larve de guêpe solitaire qui ne va pas tarder à en sortir.

SAM_6916 SAM_6917

Le plutée brun d'ombre est un champignon qu'il est rare de croiser et qui pousse en solitaire. Il n'est pas comestible.

SAM_6920 SAM_6990

Deux autres champignons qu'il reste à identifer... que de travail.

SAM_6914

A quelques mètres du chemin, une cabane dans le sous bois, sous un énorme tronc d'arbre.

SAM_6932 SAM_6934

Sur un talus,poussent des petits champignons blancs par dizaines.

SAM_6936 SAM_6939

On dirait des clitocybes blancs mais leur chapeau est trop immaculé pour qu'il en soient.

SAM_6928

C'est de là qu'à j'ailli un faisan, qui a eu la bonne idée de s'envoler sur moi... je comprend mieux le concept de "tête de piaf".

SAM_6947 SAM_6950

A gauche la sauge glutineuse, aux blellesfleurs jaunes et pourpres. A droite le sceau de salomon qui en ce moment donne des fruits.

SAM_6957 SAM_6958

Dans la suite de la promenade, un source qui s'urgie au coeur de la forêt.

SAM_6964

Et pour passer au dessus de l'eau, des ponts improvisés.

SAM_6974 SAM_6976

Dans les racines des arbres, quelques champignons profitent de la mousse humide.

SAM_6967 SAM_6970

Toute chose a une fin, enfn là pas encore, mais je commence ma redescente vers la ville.

SAM_6978

L'entolome livide, un champignon mortel, s'est établit en groupe.

SAM_6983 SAM_6984

Quand à ceux-ci, énormes et aux couleurs chatoyantes, mystère.

SAM_6985 SAM_6986

Deux inconnus se rajoute à la liste des identifications à effectuer.

SAM_6991

Une guirlande de baies rouges égayent le sous-bois. 

SAM_7000 SAM_7003

Depuis le haut du chemin, une dernière vu sur la ville de Fontaine, avec en prime un aperçu de l'immence jardin commun de la commune où une cinquantaine de parcelles sont cultivées.

SAM_7005 SAM_7006

Le russule sans lait porte ce nom car il ressemble à bon nombre de lactaires. C'est un comestible médiocre.

SAM_6997

Le russule émétique est un champignon toxique, quoi qu'en mauvaise forme ici.

SAM_7008 SAM_7010

Pour finir, passage obligé entre ces deux roches énormes.

SAM_7020 SAM_7015

On se croirait dans un décor de film.

SAM_7029

Passage devant l'éco-jardin de Fontaine, un jardin bio immense géré par plusieurs familles: http://www.ecojardins-fontainois.fr/

SAM_7034 SAM_7038

Pause dans le parc de la Poya, à 400 mètres du dernier arrêt de tram. Bien qu'il soit pas bien grand et visiblement peu visité, il n'en est pas moins superbe.

SAM_7040 SAM_7041

La jeune renouée du japon envahie la petite île (à gauche) qui est accessible par ce pont, où les racines des vieux arbres serpentes et donne un aspect mystique à l'endroit.

SAM_7045 SAM_7047

Un canal travers le parc. Plus loin, un bassin défraîchi et presque vide accueil roseaux et joncs.

SAM_7048 SAM_7052

On croirait que le temps c'est arrêté, des escaliers et des ponts surgissent de sous les arbres, et dans les bassins,des petits poissons nagent entre les îlots de vase.

SAM_7054

Grenouille et verrons se font discrets.

SAM_7092 SAM_7093

Pas de nom pour cette troupe de champignons des villes, je pense les avoir vu sur les étales des marchants mais quand on ne sais pas, on ne touche pas.

SAM_7072 SAM_7074

Pour celui-ci pas de nom aussi, et de plus il est très intrigant, il ressemble à une amanite mais n'a pas d'anneau ni de "bulbe".

SAM_7064

Unexemplaire de ces dôles de champignons marrons.

SAM_7070 SAM_7080

 Ils forment d'immenses rond de sorcière dans le jardin de ville, mais pas une page internet ne peut m'indiquer qui ils sont. Le mystère sera retrouvé quand j'aurais mis la main sur mes livres de mycologie.

SAM_7075 SAM_7081

En tout cas ils sont fort esthétiques.

SAM_7082

Le pied est comme on dirait, velu.

SAM_7062 SAM_7063

Mon premier bolet à pied rouge sur Grenoble... entièrement mangé et pourrit comme les deux autres sur les quels j'ai mis la main.

SAM_7065 SAM_7066

Voici de jeunes hypholomes couleur de brique, qui deviendront bien rouge à maturité.

SAM_7077 SAM_7078

Le lactaireroux est un champignon si poivré et si amer qu'il n'est pas consomable.

SAM_7089 SAM_7091

Un inconnu au chapeau doré! Impressionnant. 

SAM_7057

Et ceux-ci sont remarquable, pourpre autour et au centre, beige-orangé à l'intérieur.

SAM_7100 SAM_7102

Deux petites vachotes, en cette période c'est rare.

SAM_7097 SAM_7098

Ceux-ci sont très design, on croirait des champignons japonais.

SAM_7096

 Eux aussi sont des inconnus.

SAM_7103 SAM_7105

Ceux là non plus n'ont pas été identifier. Ils sont imposants et forment d'impressionants ronds de sorcière également.

SAM_7108 SAM_7110

Le bolet rouge est facilement identifiable à son pied et sa mousse rouge. Sa chair bleuie une fois tranchée. C'est un excellent comestible.

SAM_7107

Celui-là a été ravagé par les limaces.

SAM_7113 SAM_7114

Le collybie à chapeau rayé est un champignon non comestible qui à la particularité d'avoir des filament de mycélium mesurant jusqu'à 1 mètre.

SAM_7116 SAM_7117

Celui-ci n'est pas mal, avec ça drôle de teinte bleue-verte, son pied beige et ses lamelles marrons.

SAM_7126

En parlant de marrons, en voilà un tout beau tout chaud. La plupart des champignons rencontrés dans le parc poussent sous ceux-ci.

SAM_7121 SAM_7124

Le temps d'un instant, prendre la taille d'un lilliputien permet de renouer avec son âme d'enfant.

SAM_7128 SAM_7129

L'helvelle crépue est un champignon étrange. Il est un comestible médiocre qui est toxique cru.

SAM_7133

Coupé, son pied fait penser à l'intérieur d'un os ou à du cartilage.

SAM_7137 SAM_7138

Celui là aussi je ne le connais pas encore. Il donne l'impression que son chapeau est duveteux. En tout cas il plaît énormément aux limaces.

SAM_6653

Voilà une belel promenade, pas très fructueuse je l'avoue, mais pleine de découvertes et de surprise.