jeudi 22 janvier 2015

Concours photo.

P7022539

Pour bien débuter 2015, me voilà partie dans l'aventure photo. L'institut du Service Civique lance un grand concours photo. En suivant ce lien, vous pouvez découvrir mes 7 mois d'aventure (Photos que vous pouvez retrouver ci-dessous) et pourquoi pas, voter pour moi émoticône smile. Bon visionnage.
http://www.wipplay.com/fr_FR/concours-photo/reflexe-civique-fr
 (5 photos)

P8280250 P9060078

P7162821 P9120045


mercredi 1 octobre 2014

Möng au jardin ethno-botanique de Corbel.

P9060023Corbel est une petite commune montagnarde de Savoie qui fait face au département de l'Isère dont elle est séparée par le Guier Vif. Située à 845 mètres d'alltitude, elle englobe ou est limitrophes avec trois des plus hauts sommets du massif de Chartreuse: la Roche Veyrand (1429 mètres), la Cochette (1618 mètres) et Thivelet (1231 mètres). C'est ce dernier qui surplombe le jardin ethnobotanique du jardin réalisé par la très british Gabrielle.

La Roche Veyrand surplombant l'église du village.

La Roche Veyrand est réputée pour sa via ferrata qui permet d'atteindre son sommet et d'avoir une vue superbe sur la vallée du Guier. La Cochette et le Thivelat font partis du parc naturel de Charteuse et abritent des nombreuses espèces végétales et animales protégées et appartiennent au chaînon du Mont Outheran. L'aigle royale (Aquila chrysaetos) et le tichodrome échelette (Tichodroma muraria) sont les oiseaux emblématiques de ces sommets.
La grande église date du XIIIe siècle. Restaurée une première fois au XVIIIe siècle, elle abrite les vitraux d'Arcabas depuis 1997. Cet artiste peintre et sculpteur isèrois est réputé à travers le monde pour ses oeuvres contemporaines. De son vrai nom Jean-Marie Pirot, il vit depuis 1986 à Saint Pierre de Charteuse et a entièrement décoré la chapelle du village ce qui attire de nombreux visiteurs.

P9060176

 Le parc naturel de Chartreuse se fait le gardien d'une grande diversité de milieux. Sur le site qui lui est dédié voilà ce que l'on peut lire: 

Forêts : elles confèrent au Parc sa principale richesse naturelle et présentent une importante diversité grâce à l'étagement altitudinal des reliefs. Les forêts de piémonts et de l'avant pays sont dominées par le chêne pubescent et plus localement par le charme ou le buis. La Haute Chartreuse est caractérisée par de belles hêtraies-sapinières entrecoupées d'érablaies de ravins. Au delà de 1500 m, le hêtre disparaît et les conifères dominent. C'est le domaine des pessières d'altitude où règne l'épicéa. Sur les hautes crêtes ventées, seules persistent des pinèdes clairsemées de Pin à crochet.

Prairies et pelouses : les milieux herbacés de Chartreuse ont été créés dès le Néolithique par défrichement des forêts originelles. Pelouses sèches, pâturages, prairies de fauche et alpages entretiennent une biodiversité menacée par la déprise agricole et le retour naturel de la forêt. Ces milieux abritent l'essentiel de la cinquantaine d'espèces d'orchidées recensées dans le Parc.

Torrents  et zones humides : les torrents de Chartreuse sont absents des parties les plus hautes où l'eau est souterraine. Ce dispositif alimente de grosses sources émergeant de la roche calcaires et donne des eaux fraîches, souvent claires présentant d'importantes variations de débit. Malgré un contexte défavorable aux zones humides, le territoire du parc possède une centaine de petites zones humides renferment la plupart des 86 plantes protégées connues actuellement. Les plus grandes (tourbière de l'Herrétang) issues du surcreusement glaciaire sont situées à l'extérieur du massif.

Milieux rocheux : l'importance des calcaires massifs structurés par des plis et des failles permet une grande diversité. De la verticalité des falaises à la quasi horizontalité de certains lapiés, les milieux rocheux abritent une flore particulière dont les joyaux sont la vulnéraire des Chartreux (un millepertuis), la potentille luisante et la primevère oreille d'ours. Des oiseaux remarquables, hibou grand duc, aigle royal, faucon pèlerin, tichodrome échelette, chocard, grand corbeau vivent dans ces milieux préservés.

P9060103Corbel abrite un jardinethnobotanique qui est également le jardin communale. Il a été réalisé par Gabrielle de Gabiella Garden. Il fait parti d'un ensemble de jardins appartenant à l'association "Jardins du Monde Montagne"
- Le jardin du Camping de l'Ourson, Entremont le Vieux, Les plantes comestibles sauvages - Le jardin communal de Corbel, Les plantes vivrières et aromatiques - Ferme "Petits jardiniers" St Pierre de Chartreuse, Les plantes médicinales - Le jardin de l'hôpital de St Laurent du Pont, Les plantes médicinales, aromatiques et à fleurs - Le jardin des Cairns, Grenoble, Les plantes aux multiples usages - Le jardin des Charmettes de la Maison Jean-Jacques Rousseau, Chambéry, Les plantes aux multiples usages - Le jardin des Relais de Chartreuse, Col de Marcieu, St Bernard du Touvet, Les plantes tinctoriales - Le jardin de la Chartreuse de Fontanil-Cornillon, Les plantes autour des maisons - Le jardin de la Tisanière, St Pierre de Genebroz, Les simples au potager.

P9060106

Les plantes de sauvages de montagne ont, jusqu'au milieu du XXe siècle, fait partis du quotidien des chartrousains et il est fort à parier que pendant les grandes famines qui ont animé le village de Corbel (jusqu'au milieux du XIXe siècle) que les corbelains les utilisaient régulièrement avec les deux plantes qui étaient cultivées localement: la pomme de terre et l'avoine. Dans les plantes culinaires on retrouve beaucoup d'aromatiques qui avaient (et gardent encore aujourd'hui) un emploi médicinale. On peut ainsi nommer le serpolet, la sarriette, la menthe, l'origan, l'ortie, le pissenlit le bon-henri et la célèbre vulnéraire qui est emblématique de la Chartreuse. 

Idée cuisine: Fleurs de Raiponce à l'huile de noisette
(La cuisine des plantes sauvages, Meret Bissegger, p 218)
Pour la vinaigrette mélanger 1/2 c. à s. de jus de citron, une pincée de sel marin aux herbes, 1/2 c. à s. de xérès, 1 c. à s. d'huile de noisette et 1 c. à s. d'huile de tournesol désodorisée. Faire cuire les boutons de raiponce (3 poignées) une minute à la vapeur, laisser refroidir et mélanger à la vinaigrette. Servir en entrée, avec du pain beurré parsemé de bourgeons de sapin hachés par exemple. 

P9060108

Les plantes vivrières et aromatiques

"Créé de toute piéce en 1996, à l'initiative de la municipalité de Corbel et du lycée horticole du Bocage, le jardin prend un nouvelessor en 2009.Un conceptrice du paysage et d'autres bénévoles habitant corbel, façonnent le jardin à travers quatres tableaux : lasourcen es senteurs, la casscade et le lac racontant l'histoire mystèrieuse de l'eau et son parcours dans les roches cartusiennes. Ancolies, sédums,saxifrages, géraniums roberts, thym serpolet matérialisent le parcours de cette eau qui alimentent les plantes vivières et aromatiquescomposant ce jardin".

Ces quatres tableaux sont aujourd'hui encore présents dans le jardin.

P9060072    P9060213    P9060159    P9060170

"Longtemps coupé du monde, le village voit sa première route construite ne 1948 (!!!), les corbelins pratiquent alors jusque-là l'agriculture de subsistance. Les plantes dites vivrières, sont celles que l'on cultive pour s'allimenter au quotidien. "Il y avait une batteuse qui venait d'ailleurs et qui s'arrêtait aux Egaux, elle ne pouvait pas aller plus loin parce que le chemin était trop étroit", décrit un habitant de Corbel. Orge, seigle,avoine et blé doraient les paysages de leur épis, mais surtout elles nourrissaient et pouvaient soigner, les Hommes et les animaux.

P9060187

P9060195

Cette année, le jardin fête pour la deuxième année s'ouvre a uregard des cureixu à l'occasion de "Fenêtre sur Jardin". 
A la croisée de la musique médiévale et orientale, découvrez les tonalités envoûtantes des instruments oubliés et du duo vocale Möng qui vous accompagnera lors de ce voyage.

Organisé Gabrielle par les membres de la municipalité mais aussi l'association Instinct'taf, j'ai eu le plaisir de pouvoir me joindre aux festivités. Mông (de son nom complet Möng Project) est un duo formé par deux musiciennes et chanteuses de talent qui s'eprime en Izalien, une langue inventée par leurs soins qui a pour but de traduire les émotions de manières à être comprises par tous.

"Ce duo formé par Lily Noroozi au Chant, Accordéon et Daf (Percussion du Moyen orient) et Isao Bredel Samson au chant et Nyckelharpa (Viele à archet suedoise), explore des univers musicaux entre musiques traditionnelles, populaires occidentales, médiévales, orientales, tribales, soul et même electroniques... La musique de MÖNG est unique envoutante, onirique et vivante... Elle ouvre une brêche vers des mondes où rêve et réalité s'alimentent l'un l'autre."

P9060151    P9060081    P9060094    P9060111

Le but de cette soirée? Mettre en valeur le jardin et les plantes qui le composent. Projecteurs, rubans argentés et dorés, jeux de luimières, tous a été fait pour que les arbres et les fleurs du jardin soient les stars de cette soirée. Opération réussi si on compte la centaine de spectateurs venus assister au concert face aux montagnes qui avec le déclin du jour, ce sont retrouvés plongées dans la nuit pour laisser place peu à peu aux chants et aux instruments. Pour les abonnés, vous pouvez retrouver sur le site du Dauphiné Libéré (ICI) la soirée en images.

P9060082    P9060255    P9060296    P9060078

Que dire de plus? Que ce fût l'un des derniers événements au quel je participa en tant qu'instinct'taffeuse avec grand regret. Mais l'aventure n'est pas finie et vous aurez bientôt de leurs nouvelles. Pour rappel : 

L´objectif de l´association Instinct´taf est de contribuer au développement d´échanges culturels et artistiques, nationaux et internationaux. Instinct´taf rassemble des passionnés et des professionnels du spectacle. En dehors de ses propres projets, l´association s´investit aussi sur des évènements festifs (inter)culturels ou des créations artistiques, sur la base de partenariats établis avec les porteurs de projets. 

Ces expériences nous ont permis de faire preuve de professionnalisme dans des domaines aussi variés que laconstruction de décors, la scénographie, l´assistance tchnique, l’organisation de spectacles… La contribution des membres de l´association a également su séduire ses partenaires en apportant une touche particulière avec une manière de travailler instinctive où l´ingéniosité et le système-D sont de mise pour trouver des solutions simples et économiques.Depuis 2007, une nouvelle orientation a également été prise dans la perspective d´allier la culture et la solidarité. Des projets sont ainsi en train de germer, tant en France qu´au Sénégal… 

Bien sûr, l´association s´appuie sur les connaissances/savoir-faire de ses indispensables membres et sympathisants pour mener à bien ses projets… 
…et ils sont encore nombreux dans les cartons ! 

Encore un grand bravo à Gabrielle !    P9060129   P9060169    P9060218

mercredi 17 septembre 2014

La ferme aux crocodiles de Pierrelate.

P8155310

 Dernier article sur notre périple dans le Sud qui fort heureusement ne sonne pas le glas de notre voyage. Nous voilà donc à Pierrelate, plus précisément à la ferme aux crocodiles. C'est là le 29 juillet 1991, que 335 crocodiles du Nil natifs de Johannesburg arrivèrent en France après 26 heures de vols dans des caisses en bois maintenues à 27°C. Tous arrivèrent sains et saufs.

P8155140 P8155135

P8155136 P8155114

 Le crocodile du Nil (Crocodylus niloticus) est l'un des plus gros reptile actuel. Mesurant en moyenne 4 mètres de long les plus gros spécimens observés en milieu naturel dépassent les 6 mètre 50 (presque aussi grands que les plus gros crocodiles marins, leurs cousins). Il peut atteindre 500 kilogrammes et vit entre 70 et 100 ans.

P8155085

 Mais avant de continuer la présentation de ces sympathiques crocos, petit focus sur les vedettes de la serre. Uniques en Europe deux aligators du Mississipi (Alligator mississippiensis) ont été installé dans un bassin spécialement aménagé pour leur peau sensible. Ils ne seraient guère plus d'une vingtaine à travers le monde. Pour garder leur blancheur, ils sont régulièrement lavés au savon de Marseille, chose qu'ils semblent apprécier. A l'âge adulte ils atteingnent 4 mètre de long, parfois 6 pour les plus robustes même si cela reste rare.

P8155386 P8155243

P8155246 P8155245

 Revenons en aux crocodiles du Nil. Bien qu'ilssoient connus pour attraper de grosses proies comme des zèbres ou des gnous, ils chassent généralement des poissons qui forme la majorité de leur régime alimentaire. Qualifiés de mangeurs, ils tuent chaque année plus de 300 personnes bien que se nombre soit sous-estimé. En Afrique et en particulier en Afrique de l'Ouest où l'on rencontre ces crocodiliens, les attaques de crocodiles sont associées à de la magie noire et les crocos, à des esprits des eaux et non à de réels animaux.

P8155393

 Le crocodile du Nil est conçu pour l'affût. Ses narines et ses yeux sont placés au sommet de sa tête de sorte qu'il peut rester presque casi immergé pour attendre ses proies. Son oeil est protégé par une fine membrane à l'instar du requin blanc. Dans sa gorge, un clapet nommé gulaire empêche l'eau de rentrer par ses voies respiratoires quand il a la gueule ouverte sous l'eau. Il a une large queue qui le propulse dans l'eau et qui lui permet de faire des bonds incroyable pour bondir comme l'éclair : jusqu'à 3 mètres de hauteur en deux secondes. Rajoutons à cela leurs 70 dents acérées qui peuvent repousser 4 à 5 fois quand elles sont cassées et on obtient une formidable machine de guerre.

P8155264 P8155265

P8155262 P8155260

 La ferme aux crocodiles offre une grande variabilité de milieux à ses animaux : terriers, mares, rivières, végétation luxuriante, plages de sable rouge ou de galets. Ils peuvent même sortir en extérieur... en réalité c'est le visiteur qui est enfermé dans les passerelles grillagées mais au combien sécurisantes ! Une vaste étendue d'algues permet aux crocodiles de disparaître de la vue des badauds. Dans leur milieu naturelle, les algues et micros algues sont responsables du tintement de leur peau en vert.

P8155399

 Longtemps chassé pour son cuire, le crocodile du Nil figure parmi les espèces protégées même si aujourd'hui la majeur partie de la population est stabilisée et que seuls les crocodiles d'élevage sont destiné au commerce pour leur chaire et pour la confection de produits de maroquinerie. Seul la peau du vente et du dessous de la tête sont utilisés, le reste étant bien trop revêche, en particulier les écailles osseuses situées sur le dos.

P8155272 P8155105

P8155280 P8155103

 On rencontre ce crocodile partout dans les 2/3 de l'Afrique hormis dans le Nord et en Afrique du Sud. Très résistant et pouvant s'adapter à bon nombre de conditions, on le trouve dans les lacs, les rivière,s les marécages, les oasis et même les mares nichées au coeur du désert. Comme tous les reptiles il a besoin de régler sa température interne. Quand elle est trop base il lézarde au soleil et arrête de s'alimenter dans les cas les plus extrême et quand elle est trop haute, plonge dans l'eau pour se rafraîchir ou s'abrite dans des terriers pendant la saison sèche. Un trou peu accueillir plus de 50 crocodiles.

P8155131

 Le crocodile est l'un des plus anciens animaux qui parcours encore notre terre. Arrivée avant les dinosaures, il leur a survécu. Le plus gros de tous se nommait le Sarchosuchus Imperator (prononcez Sar[k]o[z]uchus... non nonce n'estpas un blague !). Vieux de 110 millions d'années, il pouvait mesurer 14 mètres pour 10 tonnes et n'hésitait pas à attaquer de grands dinosaures. En 2007 le monstre a été reconstitué devant les visiteurs et est désormais exposé dans la partie extérieure de la serre.

P8155139 P8155126

P8155133 P8155145

 Le plus célèbre crocodile du Nil se prénomme Gustave. Pendant 10 ans jusqu'en 2007, ce mastodonte de 7 mètres 50 pour une tonne terrorisa le Burundi. On lui imputa plus de 300 morts. Filmé et approché par les spécialistes (il y a sur cette traque un super documentaire que j'ai adoré et vous conseille), l'animal n'aurait pas plus de 60 ans. Il a été également vu entrain de tuer et de dévorer un hippopotame adulte ... Bref, un véritable monstre. A la fin de l'année 2007, l'armée annonce par communiqué la mort de Gustave mais coup de théâtre, il réapparaît en 2010 mais ce fait très discret. Actuellement une photo d'un immense crocodile capturé par des villageois circule sur le web. Il s'agirait de notre croco... Affaire à suivre !

P8155344

 Autre crocodilien, l'aligator de Chine (Alligator sinensis). Il fait partie des 2 uniques espèces d'alligators au monde avec l'aligator du Mississipi. Cette espèce est en danger critique d'extinction, le braconnage et l'urbanisation ayant réduit dramatiquement les effectifs. Il resterait 200 spécimens sauvages et 10 000 en captivités ce qui pourrait être une bonne nouvelle si les programmes de réintroduction n'étaient pas des échecs.

P8155097 P8155406

P8155100 P8155093

 La serre regorge de belles fleurs comme avec c'est belles orchidées Phalaenopsis. En bas à droite il s'agît d'une fleur de rose Porcelaine (Etlingera elatior) qui est, contrairement à ce que l'on peut penser, une herbacée. on rencontre aussi des plantes carnivores, des fougères, des frangipaniers ou des papirus.

P8155120

 La ferme au crocodiles s'agrandie (et par ailleurs fête ses 20 ans) !!! Encore en travaux, la nouvelle partie de l'édifice accueillera tous les ans de nouvelles espèces animales enplus des 370 animaux déjà présents. Cette année ce sont les lègendaires dragons de Komodo (Varanus komodoensis) qui ont fait leur entrée.

P8155326 P8155175

P8155237 P8155202

 On peut aussi admirer de nombreuses tortues: tortues sillonées, tortues géantes des Seychelles, tortues de Galàpagos, tortues de Florides... on rencontre même ma tortues favorites (qui n'est pas présente en photos ici), la tortue alligator (Macrochelys temminckii). Elle est l'un des animaux à la morsure la plus puissante : 455 kg/cm². Voilà de quoi briser des os (une pression de 105 kg/cm² est suffisante pour cela).

P8155181

 Les petits crocodiles ne grandissent pas avec leurs parents bien que les mères crocos soient des mères attentionnées et protectrices. Dans les bassins, ils seraient des proies faciles pour les adultes qui en milieu naturel n'hésites pas à pratiquer le cannibalisme avec les petits qui ne sont pas les leurs. Il est possible d'observer à travers les vitres de la nurseries les oeufs dans l'incubateurs et pour les enfants, de caresser les bébés.

P8155252 P8155250

P8155401 P8155356

 Le gavial du Gange (Gavialis gangeticus) est un animal rare en voie d'extinction. Nommé Gharial en Asie, il peut atteindre les 6 mètres de long. Les femelles atteignent la maturité sexuelle entre leur dixième et quinzième année et ne protège que très peu leurs petits . Il ne reste plusqu'une centaine de ces gavials, tous autochtones du Népal. Inoffensif pour l'Homme car de nature piscivore, il est chassé pour sa peau qui est très recherchée.

P8155341

Actuellement une exposition photo est proposée aux visiteurs. De nombreux clichés sont exposés pour mettre en lumière la beauté mais aussi la fragilité de la faune et flore que l'on peut rencontrer dans les zones tropicales. On peut même voir certaines de ces espèces dans la serre. 

P8155155 P8155378

P8155157 P8155371

 Quelques oiseaux comme des toucans peuvent être observés. Les plus nombreux sont les hérons garde-boeuf (Bubulcus ibis). Une petite colonies de 11 individus sauvages c'est installée au début des travaux de l'édificie et ne l'ont plus quitté. Ils font actuellement partis d'un programme d'échange entre les différents parcs zoologiques. On le rencontre dans le Sud de l'Europe, dans les 2/3 Sud de l'Afrique, sur toute l'Amérique du Sud et de manière ponctuelle sur l'ensemble des États-Unis.

P8155372

 C'est un oiseau qui ne dépasse pas les 500 grammes et qui peut au maximum, avoir une envergure d'un mètre. Il se nourrit essentiellement d'insectes en tout genre mais aussi de grenouilles et parfois de fruits (ce qui reste rare). Il accompagne le bétail qui attire souvent de nombreuses mouches pour son plus grand plaisir et va jusqu'à manger les insectes sur la peau de animaux ce qui lui vaut le surnom de pique-boeuf. Si un animal comme un cheval ou une vache attire de nombreux rampants, il le défendra contre les autres oiseaux pour être le seul à profiter du festin. Son action protégerai les animaux d'élevage de nombreux maux et maladies.

P8155154 P8155158

P8155153 P8155132

 Pendant la saison des amours, les plumes de latête, du dos et du torse deviennent orangées et le bec et les pattes orange marqué. Les juvenilles quand à eux sont blancs avec un bec gris/noir et les imamtures ont un bc jaune. La colonnie nidifit au sommet de la serre. Chaque femelle fécondée pond 2 à 3 oeufs verts-bleutés qui tirent sur le pâle dnas un nid sipmle et plat fait de brindilles.

P8155396

 Les ichthyosaures sont des reptiles marins proches cousins de nos crocodiles actuels. Ils sont apparût il y a 250 millions d'années et se sont éteints il y a 90 millions d'années, peu avant les dinosaures. Parmi ce genre on compte le mosasaure (que j'adore !), un monstre marin vieux de 98 millions d'années. Pouvant dépasser 14 mètres, ce prédateur se nourrissait de tout ce qu'il pouvait trouver des les océans : baleines, nautiles, tortues, calmars géants et autres mosasaures !

P8155160 P8155255

P8155164 P8155167

 Voilà une belel visite en perspective où l'oin peut voir ces terribles prédateurs sous toutes les coutures dans un environnement proche de celui qu'ils pourraient connaître dans la nature. L'atmosphère est chaude et humide, la végétation homni présente. Enfant, j'ai pu voir des piranhas évoluer parmi les corcodiles et bien qu'il y ait toujours des poissons dans les bassin, il semble que ceux-ci ne soient plus les dangereux mangeurs d'hommes du fleuve.

P8155335

 La ferme aux crocodiles est constitué d'une serre de 8000 m² et d'un parcour extérieur de 4000m² mais d'ici la fin des travaux le lieu aura doublé sa superficie. On compte environ 1000 naissances par an. Les petits sont donnés ou échanger dans diférents parcs zoologiques du monde entier pour permettre un bon brassage génétique des espèces. Pour plus d'infos c'est par ICI. Bonne visite.

P8155434 P8155431 P8155468 P8155443

 Et pour finir le périple en beauté, direction Carpentras dans la soirée pour assister à la grande dernier du festival des "Guinguettes de l'Auzon". Génial, fabuleux, génialissime ! Au programme Ceux qui marche debout et Oai Star... vivement l'année prochaine !!!!! Ainsi s'achève notre voyage... enfin presque !

P8155457