dimanche 7 septembre 2014

La plus des plages de Camargue, l'Espiguette.

P8104058

Toujours dans le cadre de notre Roadtrip 2014, arrêt à l'une des plus grandes plages d'Europe, l'Espiguette. Longue de 10 kilomètres, elle fait le bonheur des touristes et de la faune locale. Depuis le 17 janvier de cette année, elle est classée site naturelle et de nombreuses mesurent ont été prises pour la préserver.

P8104003 P8103997

P8104005 P8104006

En effet, on y rencontre des espèces atypiques et rares d'amphibiens comme le pélobate cultripède (Pelobates cultripes) et la grenouille de Graf (Pelophylax kl grafi) ou plus communes comme le crapaud des Calamites (Epidalea calamita). De nombreuses espèces d'échassiers sont également présentes.

P8103990

Salicorne d'Europe (Salicornia europea), suéda maritime (Suaeda maritima), soude épineuse (Salsola kali) ou autre? Dans tous les cas le littorale abrite de nombreux représentants de la famille des Chénopodiacées à la quelle appartiennent les épinards.

P8104073 P8104074

P8104075 P8104076

La bucarde tuberculée (Acanthocardia tuberculata) est un coquillage commun que l'on rencontre sur toutes les côtes françaises. Bien que comestible elle est peut recherchée. On la reconnaît à ses couleurs vives et à son profil où elle ressemble à un coeur. 

P8104064

Très fréquentées, de nombreuses zones de la plages sont désormais interdites au public, en particulier les dunes et les mares pour éviter que ne soient piètinées de précieuses espèces végétales comme le lis maritime (Pancratium maritimum).

P8104008 P8104015

P8104011 P8104010

"Largement en régression sur l'ensemble des côtes françaises et plus particulièrement dans la région Provence Alpes Côtes d'Azur, les dunes présentes [...] abritent une flore et une faune spécifique aux nombreuses espèces rares et remarquables." Source

P8104024

Loin des grands rochers noirs que baise la marée,
La mer calme, la mer au murmure endormeur,
Au large, tout là-bas, lente s’est retirée,
Et son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt.

La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage,
Au profond de son lit de nacre inviolé
Redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage,
Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé.

La mer aime le ciel : c’est pour mieux lui redire,
À l’écart, en secret, son immense tourment,
Que la fauve amoureuse, au large se retire,
Dans son lit de corail, d’ambre et de diamant.

Et la brise n’apporte à la terre jalouse,
Qu’un souffle chuchoteur, vague, délicieux :
L’âme des océans frémit comme une épouse
Sous le chaste baiser des impassibles cieux.

Nérée Beauchemin

P8104056 P8104063

P8104068 P8104069

Près de la mer, sur un de ces rivages
Où chaque année, avec les doux zéphyrs,
On voit passer les abeilles volages
Qui, bien souvent, n’apportent que soupirs,
Nul ne pouvait résister à leurs charmes,
Nul ne pouvait braver ces yeux vainqueurs
Qui font couler partout beaucoup de larmes
Et qui partout prennent beaucoup de coeurs.
Quelqu’un pourtant se riait de leurs chaînes,
Son seul amour, c’était la liberté,
Il méprisait l’Amour et la Beauté.
Tantôt, debout sur un roc solitaire,
Il se penchait sur les flots écumeux
Et sa pensée, abandonnant la terre
Semblait percer les mystères des cieux.
Tantôt, courant sur l’arène marine,
Il poursuivait les grands oiseaux de mer,
Imaginant sentir dans sa poitrine
La Liberté pénétrer avec l’air.
Et puis le soir, au moment où la lune
Traînait sur l’eau l’ombre des grands rochers,
Il voyait à travers la nuit brune
Deux yeux amis sur sa face attachés.
Quand il passait près des salles de danse,
Qu’il entendait l’orchestre résonner,
Et, sous les pieds qui frappaient en cadence
Quand il sentait la terre frissonner
Il se disait: Que le monde est frivole!”
Qu’avez-vous fait de votre liberté!
Ce n’est pour vous qu’une vaine parole,
Hommes sans coeur, vous êtes sans fierté!
Pourtant un jour, il y porta ses pas
Ce qu’il y vit, je ne le saurais dire
Mais sur les monts il ne retourna pas.

Étretat, 1867

Guy de Maupassant

P8104053 P8103999

Le Phare de l'Espiguette est une grande tour carrée dont le sommet culmine à 27 mètres de haut.  Construit en 1869, il est classé comme monument historique depuis le 9 octobre 2012. Au programme balade à cheval.... enfin, si les moustiques tigres ne s'étaient pas invités entre temps.

P8104091