lundi 15 septembre 2014

Saint Chamas.

P8124875

 Face à la plage d'Istres où nous avons passé la nuit précédente se dresse fièrement le village Saint Chamas. Situé en bordure de l'étang de Berre (dans les Bouches du Rhône) c'est un site d'histoire. D'abors occupé au paléolithique, les ligures, les romains puis les celtes s'y installent pour la richesse de la terre et le point stratégique qu'il représente.

P8124844 P8124852

P8124837 P8124845

 Jusqu'à en 1347 le village de Saint Chamas est fleurissant, il devient une cité forte puissante mais suite à la grande peste celui-ci est ravagé. Il se reconstruit doucement. Le grand château est consolidé, agrandit et aménagé pour accueillir la régente de Catherine de Médicis et le jeune roi de France Charles IX âgé de 14 ans. 

P8124830

  Au 17e siècle la ville s'étend au delà de la colline et un grand port est construit. Mais les agitations de la grande Révolution stop un temps cette formidable croissance. Néanmoins la ville devient un exemple de République en permettant à tous les citoyens dont les paysans et les gueux illettrés d'avoir une place reconnue parmi le comité de surveillance. A cette époque troublée, Saint Chamas est renommée Port Chamas.

P8124847 P8124848

P8124855 P8124863

Une colline de safre bleue coupe la commune en deux. Suite à l'éffondrement d'une partie de celle-ci en 1863, le pont de l'horloge fut construit 1869 pour acheminer l'eau qui ne passait plus. D'abords en bois, celui-ci devient de pierre. En 1902 il est agrémenté d'une horloge pour que chaque quartier de la ville puisse avoir l'heure à disposition.

P8124828

 Deux zones de la commune sont classées comme zones naturelles protégées. La vaste roselière accueilles une grande diversités d'oiseaux mais aussi de micro-organismes qui ne se développent que dans des milieux où eau douce et eau salée se mêlent comme c'est le cas dans l'étang de Berre.

P8124916 P8124917

P8124918 P8124919

 Au sommet de la colline, une vue imprenable sur le lac, le village et l'immense viaduc où passe la voie ferrée. Et surtout, de superbes figuiers délaissés des promeneurs et des joggueurs... petites et sucrées elles ont été un bon dessert improvisé... même un peu trop hé hé hé !

P8124882

 Help ! Voilà un bel ombellifère mais impossible de l'identifier. Fleurs de fenouil et feuilles larges et mêmes rigides... qui pourra me venir en aide pour l'identifier ? Rependue sur le littoral et dans les divers coins que nous avons visités, elle dégage une douce odeur.

P8124920 P8124921

 Mais il se fait tard et il est temps de prendre un repos bien mérité dans nos voitures face à l'étang. En repartant nous avons loisir d'observer les maisons troglodytes qui s'ouvrent sur la falaise et des quelles la vue sur le paysage doit être tout simplement extraordinaire. Je doute qu'il y ait de nombreux endroits où pareilles demeures existent.

P8124840


mercredi 25 septembre 2013

Petites bêtes du jardin.

SAM_3335

Il ya bien du monde dans le jardin. La douceur de ces derniers jours a fait sortir les diverses créatures du jardin qui s'apprêtaient à se mettre à l'abri du froid. Les figues sont sur la bonne voies mais ne seront pas murent attends, les premières gelées les figeront dans cet état.

1SAM_33162SAM_3317

3SAM_34224SAM_3426

1 et 2: Les vesses de loup sont arrivées et font le bonheur des limaces qui ont laissé de jolies traces de dents dans leur chair blanche.

3 et 4: Dur, dur. Mon coeur balance entre deux identifications pour cette colonie de champignons qui reviennent tout les ans: coprins narcotiques ou coprins éphémères.

SAM_3327

Le lierre rampant fleurit. A la fin de l'Hiver voir au début du printemps il donnera ces fruits qui seront une précieuse source de nourriture pour les oiseaux qui à cette période seront bien amaigris.

1SAM_33072SAM_3304

3SAM_32604SAM_3315

Les guêpes sont parmi nous! Mais pas de crainte, elles sont bien plus douces que les guêpes souterraines.

1 et 2: Dans la vieille pompe tarie un petit nid de guêpes est venu s'installer. Il s'agît de guêpes des buissons, dolichovespula media, ce qui est surprenant quand on sait qu'elles sont arboricoles. Relativement pacifistes, elles n'hésiterons pas à piquer si le nid est bousculé.

3 et 4: Dans la haie, c'est un énorme nid que nous avons découvert. Ici se sont les guêpes Saxonnes, dolichovespula saxonica, qui dominnent. Peu aggréssives, on peut approcher prés du nid ce que je peux affirmer mais prudence, on ne sait jamais. Aux premières gelées les guêpes meurent et nous pourrons réccupérer le nid.

SAM_3437

Petit tour chez les voisin où en bordure de leur jardin nous avons fait une belle cueillette: 12 lépiotes élevées (coulemelles) en partie véreuses mais de belle taille.

SAM_3449 SAM_3456

SAM_3454 SAM_3453

Une jolie aeschne bleue, Aeshna cyanea, était prisonnière de la cuisine. J'ai prit le temps de l'éxaminer avant de lui rendre sa liberté. Cette libellule se trouve en bordure de bois, dans les lisières ensoleillées (il est vrai que l'on en voit de temps à autre). Il s'agît d'un ma^le car il a du bleu, couleur absente chez la femelle.

SAM_3467

Voilà un inconnu au bataillon pas si inconnu que cela: il pourrait s'agir d'un laccaire améthyste orange mais rien de sur car je ne connais que très peu ce champignon. Néanmoins les lamelles fourchues en bords de chapeau sembleraient indiquer que c'est la bonne piste.

1SAM_32772SAM_3275

3SAM_32744SAM_3273

Tour dans le beau potager qui apprécie ce soleil.

1: Les choux ont été épargnés par les voraces chenilles cette année, leurs feuilles font larges et épanouies et n'ont que très peu de trous.

2: C'est l'heure de récolter les derniers haricots verts de l'année.

3 et 4: Si les blettes sont des plus belles, toutes n'ont pas eux la chance d'être protégées des petites bêtes.

SAM_3272

Verveines, menthes, persils plats et frisés, tomates, aubergines et même salades, c'est le moment de remplir le garde-manger.

1SAM_32792SAM_3282

3SAM_34704SAM_3468

1 et 2: Deuxième occasion de photographier une mouche scorpion (encore une femelle), je suis ravie. Celle-ci a stoppé un temps son repas en m'apercevant avant de reprendre avec délice son grignotage de framboise.

3 et 4: Voilà le temps des noisettes! Panier en mains c'est le moment d'être plus rapide que les écureuils, les pies et les corbeaux.

SAM_3289

Enfin, à côté du petit pont, le bosquet de linaire commune se déploie. C'est désormais un jolie buisson jaune. Rappelons qu'elle a pour spécificité de ne pouvoir être butinée que par les gros bourdons car les pétales de ses fleurs jaunes se soulèvent difficilement. Toxique, on l'employait autrefois comme diurétique.