jeudi 13 décembre 2012

La douceur d'un début d'hiver.

P1010311 (2) P1010311

Le temps d'un flocon. 

"Mauvaise herbe croît toujours, même en hiver" 

Dicton.

SAM_9240 SAM_9242

"Chaque chose en son temps en hiver comme au printemps"

Dicton.

SAM_9235

"Il faut toujours un hiver pour bercer un printemps"

Anonyme.

P1010421 SAM_9205

"La gaieté, la santé changent l'hiver en été"

Antoine Désaugiers.

SAM_9218 SAM_9223

"Au royaume de l'espoir, il n'y a pas d'hiver"

Proverbe.

SAM_0025

"Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été"

Albert Camu. 

P1000874 P1000909

"Qui chante pendant l'été, danse pendant l'hiver"

Esope.

SAM_9214 SAM_9215

"L'automne est le printemps de l'hiver"

Henri de Toulouse-Lautrec.

P1000918

"L'hiver n'est point rude saison qui fait rester à la maison"

Proverbe.

SAM_9272 SAM_9275

"Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d'un jour d'hiver?"

Henry David Thoreau.

 

SAM_9304 SAM_9310

"L"hiver, cette saison de silence froid, mais aussi d'attente féconde"

Daniel et Stefan Satrenkyi.


jeudi 6 décembre 2012

La neige des cimes.

SAM_8846

Les cimes sont de nouveaux blanches. Elles quitterons pas complètement leur manteau blanc pas avant avril-mai.

SAM_8848 SAM_8866

Les rayons de soleil réfléchis par la neige donne une grande gamme de couleurs. Le matin, dans l'ombre de la montagne, le paysage devient bleu et le soir, masqué par les nuages, il prend un air rétro, tout de blanc et de noir. 

SAM_8855

Mais il n'est pas trop tard pour les plantations! Je vous présente le chat-pot, le chat qui pousse en pot. Après des années de recherches, les scientifiques de nos cimes ont réussi l'exploit de produire cet animal de compagnie à grande échelle avec peut de matière première. 

SAM_8856 SAM_8852 SAM_8854 SAM_8853

La pousse est rapide et en une journée vous pouvez récupérer les fruits de votre plantation. Attention, ce produit n'est pas garantit et reste quelque peu défectueux, à savoir:

- tendance à la paraisse.

- apprécie les pognes et autres gâteaux humains.

- adore couvrir ce qui l'entoure de poils.

Ces petits désagréments mis à part, c'est un délicieux compagnon.

SAM_8861 SAM_8864

Bref, l'esprit divague au près du feu. Il y a bien quelques pousses et fleuraisons dans la maison, mais dehors, c'est l'hiver qui arrive et les marmottes sont bien endormies au fond de leur terrier. Chocolats chauds et lectures au près du foyer sont de mise. Pour les autres, c'est skis au pied et descentes endiablées.

lundi 3 décembre 2012

Une année de papillons en Isère et en Haute-Alpes (2012).

SAM_1715

Fini la période des papillons, le soleil est parti et nos amis ailés réapparaîtrons à son retour pour annoncer l'arrivée du beau temps. Voici quelques papillons rencontrés cette année.

SAM_1699SAM_1706SAM_1714SAM_1723

Le demi-deuil (Melanargia galathea L.). Celui-ci à les ailes toutes fripées car il vient de sortir de sa chrysalide et les chauffe aux soleil pour permettre à l'hémolymphe, le sang des insectes (qui ne contient pas d'hémoglobine) de les irriguer pour lui permettre de voler.

SAM_1743 SAM_1752

Ce papillon pond ses oeufs sur les graminées dont les chenilles se nourrissent. On le trouve dans toute la France, exceptée en Corse. Certains parfums ont des phéromones qui attirent les papillons. Le mien semble particulièrement efficace.

SAM_1747

Mais avant de sortir de sa chrysalide, le papillon n'était qu'une petite larve dans son oeuf. Il en existe de toutes les couleurs, de formes ou de tailles. Les femelles peuvent en pondre quelques uns sur une même surface ou jusqu'à une centaine. Généralement les oeufs sont déposés sur le dessous des feuilles pour les protéger des intempéries et des prédateurs.

SAM_4077 SAM_4305

Puis il devient chenille, mue à plusieurs reprises puis prend sa forme adulte. Ici pour l'exemple, la piéride du chou (Pieris brassicae) sur un brin de lavande. Ce papillon est présent sur tout le territoire français depuis le paléolithique. 

P1000695

Comme son nom l'indique, les larves de ce papillon sont friandes de choux, dont elles dévorent les feuilles. Néanmoins leur action est freinée par d'autres insectes, comme des mouches ou des guêpes solitaires qui pondent leurs oeufs dans le corps des chenilles pour les transformer en garde-manger pour leurs propres larves.

SAM_3461 SAM_3463

L'écaille chinée ou callimorphe (Euplagia quadripunctaria) est un papillon qui vit aussi bien la nuit que le jour dans les forêts et les broussailles. C'est une espèce migratrice. Sa chenille adore les orties, les lamiacées, les épilobes, la sauge des près, les framboisiers, le noisetier ou le chèvre feuille. On le trouve dans toute la France, Corse comprise. Bien que rare, ce papillon n'est pas protégé en France, contrairement à la Belgique. 

SAM_5732

Dans la même famille, l'écaille martre ou écaille hérisson (Arctia caja). Ce papillon de nuit aux motifs de girafe sur ses ailes donne naissance à des chenilles poilues qui apprécient les orties, les saules, les chardons, les pissenlits ou l'oseille. Elles peuvent faire des dégâts dans le potager. Ce papillon présent sur toute la France devient rare. Il peut atteindre 5 à 6 cm d'envergure.

SAM_2804 SAM_2808

Il existe en France 27 espèces (sans compter les sous-genre) de zigénidés. Ici il s'agît d'une zygène transalpine, (Zygaena transalpina) sur une petite ombellifère quelconque. Ce papillon est absent du massif Armoricain, de Corse et de la région parisienne. 

SAM_2806

Il existe deux populations différentes, une à l'est, l'autre à l'ouest mais les nombreux mélanges entre celles-ci font qu'il existe une multitude de sous-espèces Les larves raffolent des hippocrepis, des lotus, et parfois des astragalus.

SAM_2213 SAM_2214

Autre espèce de la famille des zigénidés, la zygène de la carniole (Zygaena carniolica) possée ici sur une campanule alterne. Il en existe 6 sous-espèces. Ce papillon est absent dans la région de Lille, de la Corse, de la Bretagne et dans tout le bassin atlantique sud. Ses larves adorent les onobrychis et parfois les lotus, les anthyllis et les dorycnium.

SAM_3094

L'argus bleu-nacré (Lysandra coridon poda), ici sur une orchidée fannée, fait parti de la grande famille des Lycaenidae. Il est difficile à différencier avec les individus des autres espèces avec les quels il peut avoir des petits hybridés. Néanmoins, la forme blanche en forme de feuille d'arbre sur ses ailes permet de l'identifier plus facilement.

SAM_3095 SAM_3097

Les larves voraces de ce papillon se nourrissent surtout d'hippocrepis. On le trouve partout en France, excepté en Bretagne. La particularité de ses papillons est qu'à l'état de chrysalide, les larves se laissent tomber prés d'une fourmilière et produisent une phéromone qui va attirer les fourmis. Celles-ci vont s'occuper d'elles comme si elles étaient des cocons de la fourmilière et les protéger des prédateurs.

SAM_3965

Néanmoins, une guêpe solitaire utilise la même technique. Elle va rentrer dans la fourmilière, pondre dans la chrysalide sa larve puis ressortir comme si rien n'en était. A l'éclosion, les papillons et les guêpes vont sortir sans embarra de leur abris et sans être inquiétés par les fourmis, pour chauffer leurs ailes au soleil afin de s'envoler. Ce mécanisme est encore très méconnu, on ne sait pas comment la guêpe femelle entre chez les fourmis sans se faire attaquer, reconnaît les cocons des celles-ci de celui des papillons qui sont identiques et comment une fois éclos les insectes ne se font pas attaquer à leur tour. Le mystère demeure.

P1000558

(photo de ma petite mère)

Voilà un autre azué, l'azuré des géranium (Pseudoaricia nicias Meig.). Il en existe 4 sous-espèces. On le trouve dans toute la France depuis le paléolithique. Comme son cousin l'argus bleu-nacré, ce sont les fourmis qui s'occupent de la chenille sous forme de chrysalide. Celle-ci se nourrit de géraniums sauvages: le géranium des bois et le géranium des près. En France on le trouve dans les Pyrénées, les Alpes et le Puy de Dômes et vit dans les prairies sub-alpines au-dessus de 900 mètres. Ici on peut différencier la femelle des deux mâles sur cette rare cardabelle: il s'agit du spécimen le plus au fond, avec les ailes plus foncées ayant un plus grand nombre de points noirs cernés de blanc et avec quelques reflets orange sur le bord des ailes.

SAM_2884 SAM_3862

L'ethmia pusiella, qui n'a pas de surnom, est un drôle de petit papillon dalmatien. Celui-ci prend la pose tout à tour sue une grande gentiane jaune puis sur le mur de la fenêtre. Il mesure environ 2 cm d'envergure. Ses chenilles aux couleurs jaunes, noires et blanches avec quelques longs poils blancs, se développent sur la pulmonaire, la vipérine et le grémil. Il vit sur les zones défraîchies et sèches. C'est un papillon nocturne qui se fait souvent discret sans être pour autant rare.

SAM_2133

La mélitée du Mélampyre ou le damier Athalie (Melitaea athalia) est un papillon courant dont il existe 8 sous-espèces. Ses chenilles, qui hibernent l'hiver dans leur cocon de soie, sont friandes des mélampyres, des plantains, des digitales, des linaires et des véroniques. 

SAM_3100 SAM_2801

On le trouve partout en France, excepté en Corse et en Île-de-France où il n'a pas été répertorié depuis plusieurs années. Sa population recule un peu partout sur le territoire. Néanmoins, la réintroduction de castors, qui dégagent les forêts et l'éclaircissent, est bénéfique à la réapparition de ce papillon car les zones dégagées laisse place au mélampyre des bois, plante en recule aussi et qui figure parmi les favorites des mélitée du Mélampyre.

Depuis 1993 cette espèce est protégée en Île-de-France.

SAM_2812

L’Hespérie de la houque ou Bande noire ou Thaumas (Thymelicus sylvestris) a été décrit pour la première fois en 1761. Il en existe deux sous espèces, présente dans toute la France excepté en Corse. Les chenilles raffolent des graminées. On le trouve dans les prairies, les friches et les bords de route. Le mâle à une bande noire à l'intérieur de ses ailes d'où le nom de l'espèce. 

SAM_2777 SAM_2778

Le synède de l'osier (Drasteria cailino) est un papillon adepte des pelouses sèches, des rocailles et des steppes. Ses chenilles évoluent sur l'osier blanc (saule des vannier) et l'églantier commun. On ne le trouve que dans le sud-est de la France, dans les Alpes, sur la côte méditerranéenne et la vallée du Rhône jusqu'à la Drôme.

SAM_3856

La frange picotée ou l'acidalie picotée (Geometridae sterrhinae) se trouve partout en France mais reste rare dans le Nord . Il mesure 18 à 26 mm. C'est un papillon de nuit, très présent dans les jardins.

SAM_3112 SAM_3859

Ses chenilles se nourrissent de thyms, de sedums, d'achillées, d'armoises, d'origans, de gypsophiles et de stachys. Ses écailles sont duveteuses et évoques la fourrure. 

SAM_3000

Le moiré aveugle ou aveuglé (Erebia pharte) donne des chenilles vivent, grandissent et se nourrissent sur les graminées. On le trouve dans six départements français des Alpes: la Savoie, la Haute-Savoie, l'Isère, la Drôme, les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence. Il vit uniquement dans les prairies montagneuses des Alpes.

SAM_3868 SAM_3857

Le ptérophore blanc (Ptérophorus pentadactylus (Linné)) tient son nom du latin "Ptero": aile, "Penta": cinq et "Dactylis": doigts, en raison de ses étranges   excroissances sur ces pattes. Il est aussi surnommé petit ange de la nuit en raison de ses ailes qui évoquent les plumes des oiseaux. Sa chenille est verte avec une large bande rose sur le dos. Elle se nourrie de liserons des champs et de liserons des haies. On le trouve dans toute la France, là où il y a des lieux herbeux et broussailleux.

SAM_3869

Alors ceux-ci sont une énigme. Beiges, le bout des ailes très légèrement noirci, les membres ailés repliés comme un grand manteau, les antennes fines et enroulées et surtout, la tête allongée, forment une sorte de bec avec de chaque côté de petits yeux noirs.

SAM_2747 SAM_2793

La petite tortue ou Vanesse de l'ortie (Aglais urticae L.) est un très joli papillon orangé aux ailes bordées de taches bleues encadrées de noir sur le bord.  Le nom Aglais est une référence à Aglaé, une des trois Charités, celle de la beauté et de la splendeur. Il en existe deux sous-espèces. La chenille de la petite tortue est en partie noire, avec des excroissances qui évoquent des épines. Elles se ressemblent en groupes sur les grandes orties qu'elles dévorent et y tissent de grandes toiles pour se protéger. Au bout d'un mois elles deviennent jaunes et solitaires.

Ce papillon est en grand déclin dans l'Europe de l'Ouest. On ne sait pas encore à quoi cela est dû. Les pistes de la pollution, de la sécheresse, du réchauffement climatique, des pluies acides et des pesticides sont avancées. On la trouve dans toute la France sauf en Corse. En 2000 l'espèce pendant une année a complètement disparu du territoire. Cette espèce, bien que vulnérable ne bénéficie pas de statu de protection. 

SAM_3860

Pour la série de papillons de nuit, je sèche, ils sont à mon goût les plus difficiles à identifier.

SAM_3863 SAM_3864

En effet ils se ressemblent généralement beaucoup les uns et les autres, bien que celui-ci soit particulièrement remarquable.

SAM_3854

Il est toujours agréable les soirs d'été de profiter du bon air et de laisser ouvert portes et fenêtres. Cependant, cela peu créer des tentations dangereuses qui finissent comme pièges mortels pour nos amis papillons. Ceux-ci en savent quelque chose, ils ont cédé à la délicieuse odeur d'un fond de bière.

SAM_3108 SAM_3870

Mais la véritable difficulté réside dans le fait qu'il n'y a que peu d'infos disponibles pour les non initiés sur ces papillons, moins populaires que les grands papillons bariolés visibles de jour.

SAM_1650

Cette année, bien d'autres espèces d'insectes on été observé par nos soins, en particulier les libellules qui sont allées jusqu'à s'aventurer dans le potager.

dimanche 14 octobre 2012

Que la montagne est belle.

SAM_6573 SAM_6574

En attendant d'avoir l'occasion de poster quelques nouvelles photos, voici un petit aperçu du lac du pontet sous le soleil d'automne avant qu'il ne se couvre de neige.

samedi 8 septembre 2012

L’emblème des Alpes.

(Les photos ne sont pas de moi mais de ma petite mère)

P1000608

(le pelage de la marmotte s'accorde dans son milieu, serez-vous là retrouver?)

Reine des montagnes, la marmotte n'en finie pas de nous étonner.

Ici nous ne parlons pas de la marmotte, le fruit du marmottier, ni de la coiffure du même nom et encore moins de la malle du voyageur, mais bel et bien de la marmotte, ce petit mammifère, rongeur de surcroît, de la famille des Sciuridés, et qui regroupe 14 espèces.

P1000612

La famille des sciuridés, c'est à dire celle des écureuils se compose de la famille des Pétauristinés et des Sciurinés. C'est de cette dernière que fait partie notre amie marmotte, sous l'ordre des écureuils terrestres (qui l'aurait cru).

P1000613

La marmotte est apparut il y a 60 millions d'années, dans le centre asiatique, et est arrivée en France il y a 100.000 ans.

Chez nous, c'est la marmotte commune, Monax ou marmotte siffleuse ou siffleux que l'on trouve. Elle mesure 40 à 70 cm pour un poids de 2 à 5 kilos.

P1000614

L'hiver le terriers des marmottes est plus profond que celui d'été pour se protéger du froid. Les tunnels forment un réseau d'une dizaine de mètres pour 3 mètres de profondeur, reliés par des salles où jusqu'à une quinzaine de marmottes peuvent hiberner.

P1000617

La marmotte hiberne pendant 6 mois. Pour cela sont corps passe d'une température de 36°C à 5°C. Pour survivre sans s'alimenter, elle puise dans ces réserves de graisses qu'elle s'est constituée pendant l'été.

P1000619

La marmotte est herbivore, elle se nourrit de fleurs, de feuilles, de bourgeons et d'herbes qu'elle choisie avec soin.

P1000621

La marmotte a de nombreux prédateurs telque l'aigle royale, le renard, la martre, les chiens, les corbeaux et l'homme.

P1000624

Pour plus d'infos sur cette amusant petit aniamle, c'est par ici:

http://la.marmotte.free.fr/

vendredi 3 août 2012

Sortie en montagne 4

SAM_2996

Visite de l'Aiguillon, qui culmine à 2095 mètres d'altitude, avec un départ du circuit à 1800 mètres, soit 300 mètres de dénivelé. Les fleurs de l'article précédant sur la montagne étaient majoritairement présentes, je ne les ai pas ajoutées pour éviter de me retrouver avec un article trop grand et trop redondant.

 SAM_2969 SAM_2976 SAM_2982 SAM_2975

SAM_3027  SAM_2970

Au pied de l'aiguillon, une belle surprise m'attend. Le sentier pédestre est entouré de dizaines de plants
du rare lys martagon. Bien que beaucoup soient en graines, un grand nombre fleurissent encore.

.SAM_2954 SAM_2956 SAM_2958 SAM_2960

SAM_2921  SAM_2923

Le vératre vert, à ne surtout pas confondre avec la gentiane jaune quand ils ne sont pas en fleurs
(les feuilles du vératre sont alternes alors que celle de la gentiane se font face à face), commence à faner. 

SAM_2736 SAM_2751

Deux classiques de nos montagnes, l'arnica montana (protégée en Chartreuse), et la laitue vivace.

SAM_2775 SAM_2776

Voilà une espéce de chardon que je n'ai pu identifier. Je l'ai d'abord s pris pour un chardon
Marie appelé chardon Notre-Dame mais il ne semble pas faire parti de cette espèce.

SAM_2828 SAM_2848

L'achillée mille feuilles est d'un très jolie rose. À droite la vipérine pustuleuse (?).

SAM_3102 SAM_2849

La gentiane croisette est courante l'été. C'est une jolie plante à fleurs bleues qui traditionellement
posséde quatre pétales, mais lors de ma sortie j'ai pu en observer avec 5, 6 voir même 12 pétales !

SAM_3075            SAM_3076            SAM_3077

SAM_2813 SAM_2850

Les gentianes jaunes, au pied de la rando de l'Aiguillon, ont fané mais
pour celles qui poussent un peu plus haut, c'est une explosion de fleurs.

SAM_2901 SAM_2945

SAM_3109

La cardabelle est une jolie fleur piquante que l'on accroche sèche sur les portes
des maisons pour prédire le temps en fonction de la forme que prend
la plante. Cependant elle est par endroits protégées, pas touche !

SAM_2765

SAM_3061 SAM_3060

 Il y a aussi beaucoup de papillons et d'insectes qui sont faciles à observer le long du
chemin, de même que ces belles et rares edelweiss qui poussent au bord du sentier.

SAM_3063

 SAM_2891

Autre plante remarquable, l'oeillet sauvage.Une partie des oeillets
sont protégés en France, hormis ceux d'élévage et indigènes.

SAM_3047 SAM_3051

Autre rencontre avec ce troupeau de génisses et de veaux, qui
pas farouches pour un sous, paissent dans le sentier de randonnée.

SAM_2793 SAM_3095

À gauche, un papillon appelé petite tortue (Aglais urticae),
 droite un papillon de la famille Lycaenidae que jen 'ai pu identifier.

SAM_2801 SAM_3100

La Mélitée du Mélampyre ou le Damier Athalie est un joli
papillon aux motifs en damiers. Il est protégé en Île de France.

SAM_3010 SAM_3011

La gentiane champêtre peut être rose ou violette comme ici.
On l'a rencontre à l'étage subalpin et alpin.

SAM_3083

En fin de parcours, les promeneurs surplombent le lac du Pontet où certains
courageux osent tremper les pieds dans l'eau. Encore une jolie balade en vue.

mardi 17 juillet 2012

Sortie en montagne (3).

Petit tour au lac du Pontet. La neige a fondu et laisse place aux fleurs et aux touristes.

SAM_2285  SAM_2316  SAM_2433  SAM_2369

Le circuit ne fait pas plus de 20 à 30 min, mais reste plein de surprises.

SAM_2173 SAM_2185

La campanule fausse raiponce est une fleur vivace qui fleurit de juillet à septembre.
Elle peut mesurer 20 à 90 cm de haut. Elle est très commune.

SAM_2186 SAM_2213

À droite un papillon zygène, il en existe 27 espèces en France.
Il peut s'agir ici d'un Zygaena carniolica modesta.

SAM_2389 SAM_2398

Aux abords du lac, une petite prairie de cynoglosse officinale c'est installée.
Cette plante appelée langue de chien est utilisée pour les cataplasme. 

SAM_2399 SAM_2401

Elle est toxique en usage interne et réputée pour avoir
tuée des chevaux et des bovins au Canada.

SAM_2339 SAM_2340

L'aster des montagne est une jolie fleur violette au coeur jaune orangé.

SAM_2449 SAM_2309

À gauche un plant de valériane. Cette plante est connue pour ses propriétés médicinales, pour la fabrication de teinture mais aussi pour sa forte odeur parfois associée à celle de l'amoniaque que dégage l'urine. À droite de l'épilobe à feuilles larges. On peut boire la racine en tisane ou l'utiliser pour parfumer le vin.

SAM_2140 SAM_2145

À gauche, une gesse à larges feuilles. Ce pois vivace offre l'été de magnifiques fleurs rosées. À droite la centranthe à feuilles étroites. Elle est commune dans une grande partie de l'Europe. On l'appelle "lilas rouge".

SAM_2119 SAM_2474

La laitue vivace a une saveur douce sans amertume. On peut la récolter de mai à septembre.

SAM_2324 SAM_2396

Le Pontet regorge d'orchidées qui forment à certains endroits de véritables tapis.
À gauche le gymnadène à épi dense, à droite l'orchis incarnat.
On peut les trouver ici: http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/06/26/24581697.html

SAM_2255 SAM_2242

La nature regorge de gourmandises comestibles. À gauche de l'oseille sauvage, à droite de l'épinard sauvage, appelé aussi chénopode Bon-Henri. Ils se consomment comme leurs cousins cultivées.

SAM_2258 SAM_2117

À gauche, de l'ail en boule qui sert à parfumer les plats, et à droite
de la grande berce qui peut être préparée en gratin, en ratatouille ou en confit.

SAM_2306 SAM_2395

À gauche le trèfle des prés et à droite le trèfle hybride,
aussi bien sauvage que cultivé pour le fourrage.

SAM_2228 SAM_2256

La gentiane jaune est emblématique dans les Alpes. La cueillette de ses racines
est réglementée à 4 racines par an et par personne. Pour en savoir plus c'est par là :
http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/05/11/24235553.html

SAM_2231 SAM_2257

Les pieds sont tous en fleurs.

SAM_2126 SAM_2196

Le laser à larges feuilles n'est pas à confondre avec la berce. Bien que non toxique,
il n'est pas connu pour sa comestibilité, hormis chez les romains où séché il servait de condiment.

 SAM_2198 SAM_2249

Il se différencie de la berce de par ses feuilles rondes.

SAM_2161 SAM_2453

À gauche une délicate phalangère a feuilles de lys, et à gauche la rare
et protégée edelweiss dont les pétales sont semblables à du coton.

SAM_2264 SAM_2268

Autre belle découverte, le rare lys martagon et qui offre des très belles fleurs.

SAM_2267 SAM_2269

Il se différencie de son cousin le lys orange de par sa couleur et ses tâches pourpres.

SAM_2343 SAM_2345

Deux raiponces hémisphériques, la première à gauche juste avant la floraison,
la deuxième à droite après que les fleurs se soient fanées.

SAM_2274 SAM_2421

Les berges du lac sont très marécageuses. À gauche du prêle des champs
et à droite de la linaigrette à feuilles étroites.

SAM_2397 SAM_2442

Les grands regroupements de joncs épars forment des abris propices
à l'épanouissement de la friture et des alevins de poissons.

SAM_2315 SAM_2313

La luzèrne à gauche, est aussi bien une plante sauvage que cultivable, tout comme le sainfoin montagnard à droite. Cette première l'a détrôné dans les pratiques agricoles pour servir de fourrage au bétail bien que ces dernières années le sainfoin revient en force dans les cultures du sud de la France. On le retrouve là : http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/07/05/24645388.html

SAM_2187  SAM_2465  SAM_2291

Parmi les espèces animales que j'ai observé figurent la punaise pyjamas, les tarines,
les choucas, les marmottes, les chamois, la grenouille agile, le papillon bleu azuré...

SAM_2329  SAM_2414  SAM_2133

 ...mais aussi des papillons et des insectes inconnus.

SAM_2202 SAM_2205

La joubarde est une plante commune dans les jardins qui pousse aussi à l'état sauvage.

SAM_2184 SAM_2172

À gauche de la vesce blanchâtre, à droite l'hippocrépide en toupet.

SAM_2143 SAM_2357

L'oxytropis champêtre. C'est une des premières espèces à
disparaître dans les prairies acides soumises au pâturage.

SAM_2177 SAM_2448

Les chardons pullulent en montagne, mais pas simple de les identifier, pour ceux-ci je sèche.

SAM_2320 SAM_2356

SAM_2123 SAM_2282

Il y aussi des plantes beaucoup plus communes, comme ces marguerites
à gauche ou ces salsifis sauvages à droite dans les quels loge un pince-oreille.

SAM_2194 SAM_2382

Il en est de même avec ce plant d'ambroisie à gauche ou de cette bardane à droite.

SAM_2181 SAM_2182

Les rosiers du chien poussent dans les rocailles au milieu des herbes rases.

SAM_2245 SAM_2125

Les centaurées sont aussi présentes avec la centaurée
des montagnes à gauche et la centaurée scabieuse à droite.

SAM_2423  SAM_2458  SAM_2374  SAM_2362

mardi 10 juillet 2012

Sortie en montage (1).

Cette sortie date du début mai, depuis la montagne a bien changé.
Le lac du Pontet est un lac de haute montagne située à 2000 mètres d'altitude
qui regorge de vie aussi bien d'un point de vue de la flore que de la faune.

SAM_0731 SAM_0684

 Le bois joli est aussi appelé bois gentil. Protégé, on ne peut en cueillir qu'une poignée par personne.
Sa bonne odeur est très puissante et sucrée.

SAM_0720

Le lac regorge de vie : poissons, grenouilles et têtards s'y donnent à coeur-joie.

SAM_0464 SAM_0506

À gauche un bouillon-blanc en graine qui a sommeillé sous la neige. À droite, des petites gentianes de printemps.
Toutes les deux sont protégées. On peut cueillir 4 racines de gentiane jaune par personne et par an.
Pour la gentiane de printemps, la cueillette est interdite.

SAM_0492 SAM_0795

À gauche une jolie qui est une plante grasse de montagne, à droite une pensée sauvage de printemps.

SAM_0677 SAM_0776

À gauche des tussilages, plantes médicinales, prônent face à la montagne et qui peuvent être cueillis
raisonnablement. À droite un délicat crocus de printemps qui est protégé.

SAM_0734 SAM_0713

À gauche, vue du mont sur le lac du Pontet. À droite, une petite mare qui s'est formée en parallèle du lac
et qui fait office de nurserie aux larves de grenouilles et de tritons alpestres.