jeudi 17 mai 2012

Le muguet

SAM_0034SAM_0035

Un chapitre sur le muguet avec du vrai muguet ! et du blabla.

SAM_0038SAM_0036

Avec quand même quelques dessins (à venir le sceau de Salomon).

 

Le muguet:

noms: grillet, grelot, clochette des bois, cloche de mai, lis des vallées, muguet de mai, Gazon de Parnasse, convallaria majalis en latin.

classification: il fait parti du règne des plantae, de l'embranchement des angiospermae, de la classe des monocotylédones, de la famille des ruscacées ou liliacées en fonction de l'approche.

habitat: présent en France, hormis dans les Dom Tom, les régions d'outre mer, les Bouches du Rhône, le Finistère et Paris. On le trouve aussi en Asie occidentale et boréale et en Amérique septentrionale. Il affectionne les bois couverts, les zones humides et les sols calcaires. On le trouve jusqu'à 2000m d'altitude.

description: le muguet mesure entre 10 et 20 cm. Sa tige est nue, accompagnée de deux feuilles radicales larges et entourées des membranes fines. À son sommet se trouve une grappe de fleurs blanches (4-9), très odorantes et en forme de clochettes tournées vers le sol. Ses baies qui apparaissent en automne sont rondes et rouges contiennent 2 à 3 graines jaunes. Son rhizome traçant est recouvert par ses nombreuses racines. Il fleurit d'avril à juillet mais on le trouve surtout en grand nombre en mai.

toxicité: toutes les parties de la plante sont toxiques. Elle contient des saponosides qui produisent des troubles digestifs et des hétérosides cardiotoxiques dont la convallatoxine, le convallatoxol et le convalloside qui persistent même une fois la plante séchée. C'est pour cela que la plante doit être récoltée avec des ciseaux. Les vomissements produits par l'ingestion de la plante limite l'absorption des toxines qui ne se diffuse qu'à hauteur de 10% dans le sang. L'empoissonnement concerne avant tout des enfants qui ingèrent ou mâchent les fleurs, une baie, la tige de la plante ou boivent l'eau du vase. Les animaux domestiques peuvent être empoissonnés, soit par ingestion de l'eau du vase, soit par consommation de la plante à l'état d'herbe séchée. Inhaler trop longtemps son parfum peut provoquer des étourdissements voir une légère asphyxie.

symptômes: diarrhées, vomissements, maux de ventre, douleurs abdominales. De plus une importante ingestion peut provoquer une faiblesse, une hypotension et une bradycardie (c'est à dire un ralentissement du rythme cardiaque). En cas d'ingestion de plus de 5 bais ou de 2 feuilles ou 2 tiges, la personne est orientée à l'hôpital, sinon c'est un centre anti-poison qu'elle doit se rendre.

propriétés médicinales: il est antispasmodique, purgatif, diurétique, cardiotonique.

utilisation: les russes l'utilisent depuis longtemps pour les problèmes cardiaques, mais il n'est employé que depuis peu en France par les psychothérapeutes pour ses qualités cardiotoniques. On le prescrit aussi pour les maux de tête, les palpitations et les problèmes urinaires, car il permet l'augmentation de la sécrétion urinaire. Il peut aussi soigner certains œdèmes, l'insuffisance cardiaque ainsi que l'hypertension artérielle. On peut le prendre également contre l'hypokaliémie et l'hypertension portale. Son utilisation doit être très encadrée aux vues de la dangerosité de la plante. De plus pendant la grosse il faut faire très attention à sa consommation via des extraits, des médicaments ou des tisanes pour éviter toute malformation de l'enfant. En phytothérapie, on utilise les fleurs et les feuilles qui sont récoltées au début de la floraison. Leur séchage se fait à l'abri de la lumière, mais c'est en parfumerie qu'il est surtout utilisé même si c'est rarement sous sa forme naturelle.

traditions: le muguet symbolise les 13 ans de mariage dans le folklore français, et est la fleur nationale de la Finlande depuis 1982. Le 1er mai, fête du travail dans bon nombre de pays, on s'offre du muguet (cette tradition est très présente en France et en Belgique). En France cette tradition vient du fait que cette fleur « porte-bonheur » fût offerte en 1561 par le roi Charles IX à toutes les dames de la cour, car lui même en avait reçu à cette date. L'idée lui plût et il lança cette mode.

 

Posté par Renarde alpine à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


mardi 15 mai 2012

La perce-neige

SAM_0017SAM_0020

Avant de parler de la perce-neige, petit détour sur la récolte des plantes et leur conservation
(ce texte n'est pas de moi,le site où il se trouve est publié à la fin).

Récolte et conservation des plantes médicinales:

Il faut de préférence choisir des plantes sauvages qui poussent loin des zones cultivées. Les plantes médicinales se récoltent par temps sec, ne pas les rincer à l'eau sauf pour nettoyer les racines, bien les étaler ou les suspendre dans un endroit ventilé à l'abri du soleil pour les faire sécher.

-Les racines, rhizomes, tubercules et bulbes se récoltent à l'automne pour les plantes annuelles ou au printemps pour les autres.
-Les bourgeons se récoltent dès leur apparition en début du printemps.
-Les feuilles avant l'ouverture des boutons floraux qui donnent les fleurs.
-Les fleurs au début de leur épanouissement.
-Les fruits à maturité.
-Les graines à pleine maturité.

Les plantes médicinales sont conservées à l'abri de la lumière et ne doivent pas être gardées au-delà d'une année (pensez à coller une étiquette avec les noms et dates des récoltes).

Site source:http://www.lepetitherboriste.net/lexiques/conservation.html

SAM_0018SAM_0019

La perce-neige:

noms: clochette d'hiver, galanthe des neiges, galantine, galant d'hiver, goutte de lait. Le nom de la plante évoque sa blancheur. Galanthus vient du terme grec ''galaktos'' qui signifie lait et de celui d' ''anthos'' qui veut dire fleur. ''Nivalis'' en latin veut dire lait. Elle symbolise la pureté. Son nom de perce-neige vient du fait que fleurissant très tôt, il arrive à la plante de percer le tapis neigeux pour pouvoir fleurir. 

classification: classe des angiospermae, famille des amaryllidacées, sous famille des galanthées, espèce galanthus nivalis. 

habitat: on la retrouve en Europe méridionale et centrale et en Asie du centre. Cette plante affectionne les terrains à ph neutre, dans les bois ou les prairies, jusqu'à 1600m d'altitude près des zones humides.

description: la plante est composée d'un petit bulbe marron avec une pulpe blanche, la tige est droite mais s'arque légèrement sous le poids de son unique fleur quand elle est à maturité; cette dernière à trois grands tépales (fusion des sépales et des pétales) blancs allongés extérieurs et trois autres internes, plus petits, marqués de vert sombre à l'intérieur et ondulés. L'ensemble ressemble à une clochette. Les feuilles sont au nombre de 2, longues et élancées. La plante mesure entre 15 à 20 cm. Son fruit est en capsule. Elle fleurit de janvier à mars. C'est une espèce de mi-ombre et protégée par endroits car classée vulnérable.

propriétés: c'est un tonique et un émétique (vomitif). On l'utilise aussi contre la maladie d'Alzheimer. Seuls les bulbes sont employés.

poison: son bulbe contient de la lycornie, un alcaloïde intoxicant mais les effets toxiques ne se déclarent que si une grande quantité de bulbes est consommées, comme cela fût le cas pendant la seconde guerre mondiale aux pays-bas pour lutter contre les ravages de la faim. La perce-neige provoque des troubles digestifs chez le chat s'il la consomme comme herbe-à-chat.

utilisation médicinale: Elle est employée depuis l'antiquité en Italie. Aujourd'hui, la perce-neige est utilisée dans la fabrication de médicaments contre Alzheimer, une maladie neurodégénérative évolutive qui se caractérise par une perte de mémoire et des capacités cognitives. La galanthamine (découverte en 1956) contenue par la plante, agit sur le système nerveux centrale et permet de ralentir la détérioration des facultés intellectuelles.

légendes: Dans l'Odyssée Homère explique qu'Ulysse, pour ne pas être empoissonné par le banquet que Circé lui offre, consomme une décoction de perce-neige offerte par le dieu Hermès.

D'après la Génèse, Adam et Ève une fois chassés du paradis sont désespérés par le froid et la tristesse de l'hiver. Pour leur donner l'espoir et symboliser la pureté, un ange transforma un flocon en fleur. Dans une autre version, c'est une larme versée par Ève qui est transformée, d'où le nom anglo-saxon de Eve's tear.

La perce-neige est également associée à la chandeleur et à la fête Martisor, célèbre dans les pays de l'est de l'Europe le 1er mars. En Roumanie on raconte le combat entre la sorcière Hiver et la fée Printemps ou celle de Giralada, qui pour briser le mauvais sort qui emprisonne le bon prince, lui offre une perce-neige qui symbolise son amour.

On conte aussi aux enfants que la perce-neige offrit sa couleur à la neige, alors qu'aucune fleur ne le voulait. Pour la remercier de ce cadeau, la neige lui permet chaque année de traverser son manteau blanc.

SAM_0016

Posté par Renarde alpine à 14:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

vendredi 11 mai 2012

La primevère officinale

SAM_0001SAM_0002

La primevère officinale - coucou :

noms- primula veris = primula officinalis, primevère vraie, primevère coucou, coucou, grande primevère, primevère officinale. Son nom latin veut dire « tout premier » car elle est l'un des premières plantes à fleurir au printemps. C'est aussi de la quelle tient aussi son surnom de « coucou ». 

classification- famille des primulacées, du sous-règne des plantes vasculaires, de l'ordre des primulales.

habitat- elle est courante à toute la France, aussi bien dans les chemins boisés, les plaines, les prairies ou les forêts éclairées.

description- elle peut atteindre 15 à 30 cm de haut, ses feuilles sont d'un vert tendre et crénelées, sa tige élancée est robuste. Les pétales jaunes sont au nombre de 5, avec 5 tâches oranges et 5 étamines. C'est une plante vivace qui fleurit de avril à mai.

médecine- les racines et feuilles sont expectorantes, émollientes, pectorales et calmantes. Les fleurs elles sont sédatives surtout sur les contusions, les enflures et les coups par l'application de compresses d'huile de macération. Le coucou est aussi efficace pour le sommeil et le système nerveux sous forme d'infusion. Trop en contact sur la peau, il peut provoquer une dermatite primulaire, c'est à dire des démangeaisons et une impression de cuisson..

cuisineLes jeunes feuilles et les fleurs sont consommées en salade, et en succédané du thé. La racine sert à aromatiser la bière.

thé de fleurs de primevère officinale- mettre 50 gr de fleurs sèches dans un litre d'eau. Consommer froid voir glacé. En boire avant le couché favorise le sommeil.

limonade de fleurs de primevère officinale- remplir un bouteille d'un litre de fleurs fraîches sans quelles soient serrées ni écrasées. Verser l'eau jusqu'à totale immersion. Ajouter du jus de citron et du sucre cristallisé (entre 50 à 80 gr). Fermer la bouteille et mélanger en la retournant et secouant doucement. La placer sur un appui de fenêtre, en plein soleil. Après 24h, ouvrir et filtrer. A consommer très frais et conserver au frigo.

vin cardiaque- autrefois il était utilisé contre l'arythmie. Dans une bouteille d'un litre mettre 50 gr de fleurs fraîches, puis remplir de vin blanc et d'un peu de miel. Fermer la bouteille et laisser, fermenter au soleil durant 2 semaines. Ouvrir et filtrer. Ce vin ce conserve à la cave et se sert frais.

La gentiane jaune.

SAM_1059 SAM_1060

Reine de la chartreuse, la gentiane jaune ou grande gentiane.

SAM_1061

La gentiane jaune:

noms- grande gentiane, gentiana lutea. Le premier usage de la plante aurait été fait par Gentius, roi d'Illyrie au II siècle av J.-C d'où son nom.

classification- famille des gentianaceae (gentianacées) de la classe des angiospermae.

habitat- Dans toute l'Europe, présente en Isère et dans les hautes alpes.

description- Plante de montagne qui pousse de 800m jusqu'à 2200m dans les près et pâtures, la gentiane jaune peut atteindre 1 m de haut. Ses feuilles font jusqu'à 30 cm de long et 15 cm de large. Les grandes fleurs jaunes de la plante possèdent 5 à 6 pétales réunies en grappes qu'y se trouvent par nombre de 5 à 10 sur la tige de la plante. Elle peut vivre 70 ans et fleurit seulement au bout de 10 ans.

A ne pas confondre avec le vératre.

propriétés- La gentiane jaune est indiquée pour les troubles digestifs, anorexiques, le manque d'appétit, la dyspepsie, les ballonnements, les flatulences, la dépression grâce à ses effets amers, stomachiques, toniques ainsi qu'à l'augmentation de la sécrétion gastrique et la salive qu'elle provoque.

utilisation médicinale- en tisane ou en alcool, ce sont les racines séchées de la plante qui sont consommées.

Macération de gentiane jaune:

verser 300 ml d'eau chaude sur 3 gr de la plante, boire 4 fois par jours.

Tisane de gentiane jaune:

verser 200 ml d'eau chaude sur 1gr de la plante, laisser infuser 10 minutes puis consommer. On peut en boire plusieurs fois par jours, toujours 30 minutes avant ou après les repas.

Efficace contre la fièvre, il faut toujours en avoir sous la main.

alcools- beaucoup d'alcools sont faits à base de gentiane, tel que l'eau de vie de gentiane, l'avèze, le couderc gentiane, le salers gentiane, la ciane, la liqueur de gentiane, la liqueur pontiane, la martiane une bière à la gentiane, le bonal et bien d'autres encore. Elle rentre aussi dans la composition de la chartreuse dont la recette est secrètement gardée.

récolte- la racine est récoltée (difficilement) à l'automne sur les plants les plus âgés dont les racines ont plusieurs centimètres d'épaisseurs Pour cela un instrument spécial, à la fois levier et pioche, est utilisé: la fourche du Diable. Les racines une fois cueillis sont nettoyées, coupées, séchées à l'extérieur puis à l'intérieur. Les racines utilisées doivent être souples, jaunes à l'intérieur et très amères.

 Attention à ne pas la confondre avec le vératre qui est semblable mais mortel ! 

Posté par Renarde alpine à 11:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mercredi 9 mai 2012

La pulmonaire

SAM_1041 SAM_1043

Semblables à des poumons par leur motif, les feuilles de pulmonaire sont réputées pour être
un excellent médicament pour la toux et la bronchite mais elle reste affreusement amère.

 

La pulmonaire:

nom latin- Pulmonaria officinalis

famille- Boraginarea (Boraginacées)

habitat- Europe, en dessous de 1600m, dans les zones de mi-ombre.

En Isère: Pulmonaire semblable - Pulmonaire à feuilles étroites - Pulmonaire du Dauphiné - Pulmonaire à feuilles longues - Pulmonaire des montagnes - Pulmonaire d'Italie

En Hautes-Alpes: Pulmonaire à feuilles étroites - Pulmonaire des Cévennes - Pulmonaire à feuilles longues - Pulmonaire d'Italie

nom- le nom pulmonaire vient des tâches que l'on retrouve sur la feuille de la plupart des espèces de cet ordre qui font penser à celles que l'on retrouve dans un poumon.

 description- Elle peut mesurer 30 à 40 cm est s'épanouie au printemps. Les fleurs d'abord rosées deviennent bleues en passant par le violine. Ses feuilles sont longues et vertes avec des tâches blanches le plus souvent. Ses fruits sont petits, charnus et noirs.

 récolte- Les feuilles sont ramassées à la fin du printemps.

 propriétés- Au moyen âge on pensait à tort que la pulmonaire pouvait soigner la tuberculose. Cependant elle a une bonne utilité dans le traitement de la bronchite, des hémorroïdes, des palpitations, de la dartre et des gerçures grâce à ses propriétés astringentes, sudorifiques, expectorantes,émollientes et diurétiques.

utilisation médicinale- On peut faire une tisane pour la gorge. Pour cela, faire chauffer 200 ml d'eau, puis la verser sur 2 grammes, ce qui représente environ une cuillère à café, de feuilles séchés de pulmonaire et sur quelques feuilles fraîches de menthe qui enlèveront le goût amer de la pulmonaire. Il faut laisser infuser une dizaine de minute puis ajouter une cuillère de miel pour ses bienfaits pour la gorge. Il est possible d'ajouter à la préparation 2 mg de plantin et 2 mg de thym pour rendre l'infusion plus efficace.

cuisine- Les feuilles peuvent être mangées crues comme une salade ou cuites à la vapeur puis assaisonnées.

SAM_1044

Et à venir la gentiane jaune.

SAM_1034

Je me suis même offret de nouveaux crayons ! 

Posté par Renarde alpine à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Premières pages du tome5, l'Arnica Montana.

SAM_1018

J'ai enfin mon carnet pour me consacrer à mon prochain thème "les plantes qui soignent". Bon c'est un petit paperblank effet cuir de 14 cm par 9 cm ce qui permet de faire un mini carnet d'expédition, mais le papier est très mauvais, à croire qu'il n'est plus possible de trouver de paperblank aux pages blanches et encore moins de bonne qualité. Bref me voilà partie dans la réalisation d'un grimoire des plantes médicinales.

SAM_1022 SAM_1037

Pages intérieures.

SAM_1040 SAM_1039

L'Arnica montana, plante qui pullule de part chez moi et à la quelle je n'ai jamais prêté attention jusqu'à maintenant. 

 

L'arnica:

noms- arnica de montagne, arnique.

classification- règne des plantae, famille des Asteraceae, genre arnica.

habitat- En France on la trouve dans les pâturages, les prairies, les landes silicieuses des régions montagneuses, des Vosges aux Alpes-Maritimes, sur les plateaux du Massif Central, dans les Cévennes, les Alpes et les Pyrénées. Elle s'étend sur une grande partie de l'Europe jusqu'en Suède et dans le sud de la Russie. On la trouve en Isère et dans les Hautes-Alpes.

description- Les fleurs sont jaunes, semblables à celles de la marguerite, ses feuilles sont lancéolées, c'est à dire en forme de lance. Sa taille est de 20 à 30 cm. Elle possède un rhizome de taille moyenne. Le fruit est un akène surmonté d'une aigrette aux poils blancs.

récolte- début de fleuraison en juin-juillet.

propriétés- L'arnica est anti-inflammatoire, anti-microbienne, c'est aussi un puissant analgésique et un stimulant cérébral chez les traumatisés et un antifongique. En contre partie c'est aussi un cytotoxique qui à une activité inhibitrice sur l'agrégation plaquettaire.

applications- L'usage interne par infusion peut se révéler dangereux, il peut provoquer des tremblements, des spasmes et des phénomènes cardiotoxiques parfois mortels.

En usage externe, il suffit de faire une teinture officinale ou une décoction diluée au ½ et l'appliquer grâce à une compresse sur les contusions, les hématomes, les ecchymoses, les entorses et les foulures mais il faut absolument éviter l'application de la mixture sur les plaies, les yeux et la bouche. On l'utilise aussi contre les coups de soleil, les brûlures superficielles et les érythèmes fessiers.

En homéopathie on l'utilise pour la résorption des épanchements sanguins et en prévention des hémorragies également.

pour l'anecdote- Autrefois les feuilles d'arnica étaient utilisées par les habitants des montagnes pour lutter contre les toux quinteuses, et les bronchites et pour cela, elles étaient fumées. Les capitules de la plante étaient utilisés en sédatif pour le système nerveux central ou comme cholagogue, c'est à dire facilitant l'évacuation de la bile donc l'amélioration de la digestion. 

Posté par Renarde alpine à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 14 avril 2012

Logos 1

Logos pour l'association "Espoir pour Noémie"
http://espoirpournoemie.over-blog.com/

 

14

23

56

Posté par Renarde alpine à 14:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Logos 2

Quelques tentatives de créations de logos pour le plaisir et pour les proches.

 

1 bis 2 bis

 

arbres bis

arbres

Posté par Renarde alpine à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,