mardi 1 août 2017

Sortie en forêt 73.

DSC08838Petite virée ce week-end entre forêt et campagne. D'ailleurs à l'occasion d'une sortie à la tombée du jour, nous avons croisé ce beau bateau, une rencontre annonciatrice du prochain article. En attendant nous allons parler ici de champignons, de cavernes cachées au cœur des bois, de montagnes et de récoltes de plantes pour la prochaine médiévale où vous pourrez me découvrir avec mon tout nouveau personnage de prêtresse celte errante. Un vaste programme en somme.

DSC08857

 Il fait chaud mais cela n'arrête pas le machaon qui est aussi appelé grand porte queue (Papilio machaon).

Pour orner ma ceinture de cuire je me suis confectionnée des tresses de reine des prés pour parler des remèdes d'autrefois et de la théorie des signatures, des bouquets de frondes de fougère aigle pour expliquer comment on espérait au Moyen Âge attirer la pluie et chasser les serpents, des guirlandes de polypores du pin pour raconter l'histoire des champignons dans les cultures et religions pré-chrétiennes et, des couronnes d'origan sauvage pour parler de goût et de cuisine. En une après-midi me voilà parée pour l'aventure.

DSC09004

DSC09039Enfin, les premières girolles sont là, cela nous en fait un tout petit panier mais c'est suffisant pour se faire plaisir et surtout, pour prendre plaisir à en trouver. Il semblerait que pour cette première récolte de l'année nous ayons ramassé des girolles ferrugineuses (Cantharellus ferruginascens).

DSC09021

Nous les avons trouvés dans un biotope qu'elles affectionnent, une forêt mixte composée de sapins pectinés (Abies alba), de houx (Ilex aquifolium) et d'hêtres (Fagus sylvatica). Bien que les pluies leurs soient nécessaire pour fructifier, elles n'aiment pas trop avoir les pieds dans l'eau. Selon les département on peut la récolter de mai à novembre.

D'autres espèces ont fait leur apparition dans le sous-bois également. Hormis la multitude de russules, on peut citer trois champingons particulièrement abondants et que vous pouvez retrouver ci-dessous en photo : l'amanite rougissante (Amanita rubescens) appekée aussi golmotte, la vachote (Lactarius volemus) à la drôle d'odeur de crustacé et le lactaire poivré (Lactarius piperatus) dont un petit bout de lamelle a la capacité de vous brûler la langue pendant plusieurs minutes avec son goût poivré. Bref, ce n'est pas la grande abondance.

DSC08958    DSC08988    DSC09023    DSC09044

Cette virée est un bon entraînement pour remettre les bases à jour en douceur. Depuis un an je suis oullinoise d'adoption et je n'ai que peux le temps pour aller sur le terrain. Espérons qu'en août, il sera possible d'explorer la mycofaune du Pilat et de son massif pour se remettre tous ces noms, parfois en peu compliqués, en tête.

DSC08910Cette sortie mycologique n'était qu'une mise en bouche. Nous voilà donc partis pour faire ce que nous appelons la balade de Miribelle les Échelles. J'ai déjà pu à cette occasion rédiger deux billets sur ce sujet, bien qu'un peu anciens et désuets à mon goût. La nouveauté cette fois-ci est que nous avons suivit pour la première une partie du chemin balisé qui nous est inconnue et ce que l'on peut en dire, c'est que nous n'avons pas été déçus.

DSC08879Le trou du Loup

Drôle de nom pour cette caverne dans la quelle on peut s'engouffrer sur 20 mètres. Nous avons trouvé l'endroit superbe et nous avons pris plaisir à tremper les pieds  dans les cuves calcaires formées par l'eau, les orteils en vadrouille au milieu des larves de salamandre et sous la surveillance des libellules et des fougères scolopendres.

DSC08872

 Pour ne pas se perdre dans la forêt, un ensemble de panneaux indicateurs a été installé. Il permet de donner la direction mais aussi le numéro et le nom des monuments.

Il n'est pas courant de tomber sur une telle cavité. Celle-ci doit abriter de nombreuses espèces d'insectes mais aussi de chauves-souris, plus particulièrement dans les failles et plis de la falaise qui forme les parois extérieures.

DSC08930    DSC08895    DSC08897    DSC08918

Ce type de milieu est très intéressant car les animaux et les plantes trouvent ici des conditions qui ne sont pas présentes dans la forêt. Humidité constante, fraîcheur, anfractuosités calcaires et eau disponible toute l'année font un refuge parfait pour de nombreuses espèces que ça soit de manière temporaire ou à l'année.

DSC08926Les cuvettes et les gorges calcaires sont souvent le lieu où l'on trouve le reste d'animaux. Cela est dû à leur accès difficile aux charognards et au fait que le cour d'eau est entravé par des branchages et des rochers qui retiennent les éléments qu'il transporte. Cela explique pourquoi nous avons pu tomber sur cette jeune grive musicienne (Turdus philomelos). Les grives ne sont pas simples à différencier les unes des autres, en Isère on en rencontre 4 espèces distinctes : la grive musicienne, la grive draine, la grive mauvis et la grive litorne. Elles sont très appréciées des chasseurs et des oiseaux de proies, bien que leur cabris fasse qu'elles ne sont prédatées que par de grands rapaces.

DSC09011

 Les chats ne sont pas en reste et bien qu'ici il soit question de notre gros chat de salon, certains de ses congénères sont redoutables. Les chats seraient ainsi une menace importante pour la faune et entraîneraient la disparition de certaines espèces en France, au même titre de ce qui se passe actuellement en Australie. Autant participer à l'étude Chat & Bodiversité pour savoir de quoi il en retourne.

DSC08953    DSC08964    DSC08969    DSC08979

Il y a un charme particulier qui se dégage de la forêt du Trou au Loup. Un quelque chose de mystique qui nous replongent dans les guerres de religions qui ont animé la région, dans la vie des forteresses de l'ancien royaume qui depuis sont détruites et dont les reliques émergent ici et là dans le village. Un arbre noirci par la foudre, un chemin bordé d'immenses fougères aigles, un ruisseau au fond plat comme un chaudron de diable, des chutes d'eau ... il y a de quoi ici donner naissance à de nombreuses légendes, toujours avec une touche d'ésotérisme.

DSC08856Je ne parlerai que très brièvement du reste du parcours, je me suis déjà penchée sur la question dans d'autres articles du blog. Si vous souhaitez les découvrir, je vous invite à cliquer ICI et à parcourir cette catégorie. Néanmoins je m'empêcher de parler de la Madone du château, érigée au sommet de la chapelle où se trouvait autrefois le château des Corbeaux. Il aura fallu un attelage de pas moins de 20 boeufs pour l'ammener jusqu'ici.

DSC08840    DSC08845    DSC08846    DSC08847

 Depuis la butte cadastrale on peut admirer les sommets de la Chartreuse ou exercer le naturalisme.

DSC08832Retour au jardin familial, toujours en Isère. Il est le terrain idéal pour les grandes réunions de famille et les barbecues. Pour le coup nous avons pu passer une journée très animée et nous initier au tir à l'arc mais aussi au moulki, à la pétanque et bien-sûr, à la sieste. Voilà de quoi ne pas chaumer pendant cet été très animé. J'en profite pour vous dire que le mois d'aout s'annonce chargé et j'aurai bientôt quelques belles nouvelles à vous annoncer. En attendant je souhaite vous remercier pour la direction que prend le blog. Pas moins de 50 000 visiteurs sont venus sur celui-ci pour le seul mois de juillet, c'est de la folie. C'est à la fois très indimidant et motivant. Je ne regrette pas pour le coup le changement de format où je peux m'exprimer dans une forme plus proche de celle de l'article de revue et qui est bien plus libre. Au plaisir de vous lire dans les commentaires et qui sait, de vous rencontrer dans les manifestations médiévales de Rhône-Alpes. Pour le prochain article, je vous dévoilerai les Calanques depuis la mer.

DSC08825    DSC08862    DSC08971    DSC08996


lundi 22 septembre 2014

Orchidées et champignons.

P8240022

 Nous revoilà partis pour une sortie aux orchidées. Nous ? Oui nous,c'est à dire ma petite personne de Renarde mais aussi mon guide Sébastien que je remercie encore (ainsi qu'aux membres du forum Ophrys qui n'y sont pas pour rien dans cette journée de découvertes). Et une sortie aux orchidées en août ? Je dis encore oui car on ne le sais que trop peu mais, les orchidées se rencontre jusqu'à la fin de l'été même s'il faut reconnaître que la saison touche à sa fin... il faudra désormais attendre le printemps.

P8240053 P8240050

P8240054 P8240058

 Voilà un trésor de la forêt, l'épipogon sans feuilles (Epipogium aphyllum) qui est une orchidée extrêmement rare, du moins en France. Pratiquement dépourvue de chlorophylle (c'est une plante mycohétérophe), elle est l'unique orchidée de chartreuse à avoir la tête en bas. En effet, la fleur est inversée ce qui l'a rend unique.

P8240020

La Carline acaule (Carlina acaulis L. subsp. caulescens) est aussi nommée cardabelle ou gardabelle. C'est une plante de montagne qui une fois séchée, est accrochée de manière traditionnelle aux portes des chalets pour porter bonheur (elle représente l'étoile du berger).

P8240004 P8240005

P8240019 P8240042

 L'épipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine subsp. helleborine) est très courante en forêt de chartreuse. C'est une belle orchidée qui mesure entre 40 et 100 cm qui pousse entre 0 et 2000 mètres d'altittude. Elle est pollinisée par de nombreux insectes dont les fourmis.

P8240035

 Les monotropes sucepins (Monotropa hypopitys subsp. hypopitys) ont finis de fleurir et donnerons bientôt de nombreuses graines. C'est une plante rare qui est parfois confondus avec l'épipogon sans feuilles.

P8240083 P8240078

P8240086 P8240089

Autre trésor, autre orchidée. Voici l'épipactis violacé (Epipactis purpurata) appelée aussi épipactis pourpre. Ici le pied présente une fleur avec un superbe lusus (en bas à gauche). Un lusus est une anomalie des fleurs. Dans ce cas il s'agît d'un dédoublement des organes reproductrices.

P8240048

 Toutes ces belles fleurs se rencontres sous les conifères. Chez nous ont les principales espèces qui composes les sapinières et les pineraies sont les pins noirs (Pinus mugo), le sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), l'épicée commun (Picea abies), le sapin blanc (Abies alba Mill.) et de manière plus ponctué le méléze d'Europe (Larix decidua) et le pin sylvestre (Pinus sylvestris).

1P82401542P8240067

3P82401524P8240070

 1: En cette fin août c'est la fête au champignons. Ils sont nombreux à pointer le bout de leur chapeau !
2: Le lactaire poivrée (lactarius piperatus) n'est pas comestible en raison de son âcreté. Autrefois on le séchait puis on le réduisait en poudre pour le consommer comme épice.
3 et 4: La russule du fiel (Russula fellea) n'est pas comestible car trop amère. Elle exalte une odeur proche de compote pomme ou de la rhubarbe.

P8240065

 La ronce commune (Rubus fruticosus) ne doit pas être confondu avec le mûrier même s'ils sont très proche l'unde l'autre. Souvent décrié, elle possède nombreuses vertus médicinales : elles seraient digestives et astringentes. La ronce est essentiel à l'écologie des forêts car elle est l'hôte de nombreux animaux.

P8240062 P8240108

P8240112 P8240110

 Le massif de Chartreuse est un massif subalpin encré dans les pré-Alpes aux trois quarts en Isère. Son point culminant est Chamechaude (2082 mètres d'alttitude). De type calcaire, le massif est taillé par endroit par de larges gorges dessinées par le Guiers Vif et le Guiers Mort.

P8240080

 Le barbitiste des bois (Barbitistes serricauda) se rencontre partout en Europe. De nature crépusculaire et nocturne, on le rencontre parfois dans les bois denses et sombres. Il s'agît ici d'un mâle que l'on peut reconnaître à ses teintes brunes.

1P82401312P8240107

3P82401064P8240125

En nous promenant j'ai le plaisir de découvrir de nouveaux coins pour la cueillette des champignons.
1 et 2: La chanterelle en tube (Craterellus tubaeformis) se rencontre dans nos forêts jusqu'à tard dans l'année, parfois même en décembre. Excellent champignon, elle pousse en groupe parfois étendus sur la mousse et/ou sur le bois mort.
3: Le pied de mouton (Hydnum repandum) est un autre bon comestible. Champignon atypique avec ses aiguillons caractéristiques, il est recherché pour sa chair ferme.
4: La lactaire délicieux (Lactarius delicious) est comestible jeune. Il peut être confondu avec des espèces au goût médiocre comme le lactaire saumon ou le lactaire de l'épicéa.

P8240093

 Le calvaire jaune (Romaria flava) est considère comme comestible même s'il faut s'en méfier. En effet il est aisé de le confondre avec d'autres champignons qui peuvent être toxiques comme avec le calocère visqueuse.

P8240033 P8240043

P8240027 P8240037

 La goodyère rampante (Goodyera repens) est une orchidée qui appartient à la famille des spiranthes. Elle aime les vieilles sapinières sombres. C'est l'une des rares orchidées posséder des poils sur tout son ensemble. Elle est concidérée comme rare en France pourtant la Chartreuse en regorge.

P8240114

 L'achillée millefeuille (Achillea millefolium L.) est une plante aux nombreuses vertus. Depuis la préhistoire elle est utilisée en pharmacopée, on en a même retrouvé dans des tombes néandertaliennes en Irak. Odorante, elle est antispasmodique, emménagogue, cicatrisant, tonique et peptique (c'est à dire qui aide à la digestion et à l'absobption des nutrimentsdasn l'intestin).

P8240103 P8240156

P8240101 P8240128

Déjà la sortie s'achève. Le panier est plein, les yeux sont emplis de belles images. Attention, il faut toujours être prudent dans la cueillette des champignons, chaque année on compte de nombreux accidents domestiques dont certains mortelles imputés aux champignons. En cas de doute il faut s'orienter vers un spécialiste et non comme il est indiqué vers son pharmacien qui en général, n'a aucune connaissance en mycologie.

P8240090

jeudi 18 septembre 2014

Sortie en forêt 45.

P8190024

Enfin une sortie en forêt ! Cela commençait à dater. Et pour tout vous dire la nature nous a fait bel acceuil. Avec ma comparse Poppy, nous voilà partie pour une petite prospection au couers des bois dans l'espoir de faire une belle récolte.

1P81900942P8190099

3P81901194P8190188

Des nos premiers pas, nous tombons sur de superbes spécimens de lépiotes.
1 et 2: la lépiote gracile ou lépiote de Ricken (Macrolepiota rickenil) fait partie des grandes lépiotes comestibles.On la trouve couramment dans les bois clairs et les près à la fin de l'été et au début de l'automne.
3 et 4: Deux pettieslépiotes que je n'arrive pas à identifier. La plupart d'entre-elles sont toxiques voir mortelles, la prudence est donc de mise !

P8190041

Voilà une belle grenouille agile (Rana dalmatina). C'est une grenouille pisseuse, c'est à dire qu'elle vide pour se défendre son cloaque sur son prédateur ou dans les mains qui la saisissent. Fort heureusement nous ne l'avons pas testé en cette occasion.

P8190122 P8190123

P8190166 P8190168

Belles girolles (Cantharellus) que voilà ! C'est un champignon de choix que bien des ramasseurs recherchent. Néanmoins comme la plupart d'entre eux il faut bien le faire cuire au risque de subir de violents maux de ventre. Il existe une grande variété d'espèces de girolles, certaines très distinctes les unes des autres, d'autres casi identiques. Toutes sont comestibles.

P8190116

L'amanite tue-mouche (Amanita muscaria) est mon champignon de prélidéction. Toxique et parfois il faut l'avouer mortelle, il est connu depuis des temps immémoriaux dans les régions du Nord pour ses propriétés hallucinogènes. C'est le champignon le plus représenté dans la littérature européenne.

P8190228 P8190224

P8190221 P8190222

Le chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) est une plante aux fleurs parfumées et aux baies rouges toxiques. Les infusions de fleurs sèches ont été longtemps utilisées en médecine populaire pour soigner les maux de gorges et les infections des voies respiratoires.

P8190054

Découverte d'un monument extraordinaire ! J'avais eu vent de l'existence de cette pierre qui dans les vieux textes que j'ai pu étudier et qui traitent de la régions, est mentionnée comme appartenant à un ensemble de monuments hérigés par les pères chartreux de jadis. Elle n'a pas encore livrée tous ces mystères ...

1P81901132P8190150

3P81901734P8190144

Avec les champignons, on peut vite confondre deux espèces diffèrentes ce qui peut parfois et malheureusement avoir de funestes conséquences.
1 et 2: un exemple de confusion possible.... en particulier dans ce cas où je suis dans l'incapacité d'identifier ces deux specimens XD
3: Le lactaire poivrée (Lactatirus piperaus) est un médiocre comestible. Séché il fait office de poivre.
4La russule vert-de-gris (Russula aeruginea) à longtemps était concidérée comme comestible mais on lui impute une dizine de malaises ce qui la rend suspect.

P8190129

Une branche soulevée a mis à nue une colonie de fourmis rousses. Paniquées, celles-ci s'mpressent de mettre à l'abris les nymphe qui formeront la prochaine génération d'ouvrières.

P8190065 P8190085

P8190126 P8190146

Voilà une autre série où les confusions peuvent être possibles.
1: le lactaire à lait brûlant (Lactarius pyrogalus) a une odeur fruité mais un lait très âcre et serait toxique. 
2: la vachotte ou lactaire à lait abondant (Lactarius volemus) est un comestible médiocre. En Asie il est récolté et venu sur les étales des marchés.
3: plus dur, il s'agît ici du lactaire presque doux (Lactarius subdulcis), un non comestible qui pousse essentiellement sous les hêtres.
4: enfin un tout jeune tricholome rutilan (Tricholomopsis rutilans) qui a été croqué par les limaçons. Piètre comestible il n'en ait pas moins superbe !

P8190182

Voilà un champignon plutôt commun, la russule brun-violet (russula brunneoviolacea). C'est un comestible plutôt moyen à la chair blanche et dure. Il peut facilement ce confondre avec d'autres espèces, pas toutes comestibles.

P8190064 P8190141

P8190155 P8190136

La vesse-de-loup perlée (Lycoperdon perlatum) fait le bonheur des petits et des grands. Arrivée à maturité, son centre se perce pour libérer un nuage de spores. Il suffit alors d'appuyer sur le champignon pour voir un nuage gris du plus bel effet s'en échapper.

P8190176

La calvaire en chou-fleur (Ramaria botrytis) est un bon comestible souvent recherché dont les extrémités sont légèrement laxatives. Attention à ne pas la confondre avec la calvaire élégante (Romaria formosa) tout aussi rose mais toxique.

P8190101 P8190194

P8190026 P8190104

Qui dit sortie en nature dit botanique !
1: la chanvrine eupatoire (Eupatorium cannabinum) est une ancienne plante médicinale qui était comme son nom l'indique employée pour soigner les problèmes respiratoires.
2: de nombreux insectes se parent des couleurs des abeilles et ds guêpes bien qu'eils soient complètement innofensifs pour se protéger d'éventuels prédateurs .
3: la grande angélique ou angélique officinale (Angelica archangelica) n'en fini pas de fleurir. Cette plante médicinale porte le doux nom latin d'archange en raison des nombreux pouvoir de guérison qui lui sont attribués.
4: Voilà une belle fleur de la famille des Astéracées et anciennement, des Composées.

P8190181

Le bousier commun (Scarabaeus laticollis) est le seul représentant du genre sous nos latitudes et dans l'ensemble de l'Europe. Il est le seul des bousiers à possèder des élytres très striées et ponctuées.

P8190091 P8190125

P8190216 P8190217

Il n'est pas toujours aisé de reconnaître les champignons. Pour les deux premiers je sèche mais pour celui présenter sous 2 prises de vue différentes, pas de doute, il s'agît du cortinaire des chiens (Cortinarius caninus) qui est toxique et peu commun.

P8190106

Quelle joie de revoir les montagnes !!! Au cour de la ballade nous avons pu admirer la Dents du Chat mais aussi le Cirque de Saint Même qui se dessine dans le fond ainsi que la Grande Sûre ou encore le Charmant Som. Vive les Alpes !

P8190236 P8190227

P8190219 P8190231

Belle ballade en effet ! Panier plein, fleurs et animaux à profusion, c'est le bonheur ! Elle correspond tout à fait à son premier sens, hérité du langage du Moyen Âge : une promenade tintée de lyrisme à la sauce des romantiques et de poésie... en somme une éloge à la Nature.

P8190082

J'oubliais ! Les chanterelles en tube (Cantharellus tubaeformis) sont sorties a profusion. C'est un excellent champignon quoi que petit qui a une saveur fine de noisette et de sous-bois et que j'aime tout particulièrement. Rajoutons à cela quelques lactaires délicieux et le tableau est dressé.

P8190185 P8190184

P8190205 P8190206

Même si la forêt est encore verte, l'automne approche. Déjà de nombreuses feuilles mortes jonches le sol et le bruit des canons retentit dans le loin. Ramasseurs et promeneurs,c'est l'occasion de sortir vos vêtements bariolés. Mais attention toute fois à ne pas ramasser n'importe quoi !

P8190047

dimanche 21 octobre 2012

Sortie en forêt 14.

SAM_7204

L'automne est doux, voir même sec en ce moment; la forêt se pare de feuilles jaunes et rouges. Qu'il fait fbon d'être dans le bois.

SAM_7250 SAM_7253

Étrange champignon que le tricholome rutilant, on le croirait sorti d'un conte de fée avec ses teintes violettes et jaunes.Il est suspecté de rendre très malade. De toute façon son amertume le rend inconsommable.

SAM_7236 SAM_7322

Le bolet bai est un excellent champignon dont la chair coupée devient grisonnate. Il a une saveur de noisette. Par temps humide le chapeau devient visqueux.

SAM_7366

Quand il est à maturité, il dépérit pour devenir complètement blanc de moisissure. Un champignon mangé par un autre champignon c'estplutôt caucasse.

SAM_7267 SAM_7268

Cependant il est facile de le confondre avec des espèces non comestibles comme le bolet subtomenteux.

SAM_7265 SAM_7301

Les cabanes des bois, construites par les enfants durant les vacances scolaires sont laissées au bon vouloir des éléments.

SAM_7367

Le sous bois est sec mais certaines si plaisent.

SAM_7315 SAM_7368

Les amanites tue-mouches sont là en grand nombre.

SAM_7372 SAM_7233

Certaines n'appricient pas la sécheresse.

SAM_7314

Les vikingsautrefois les consommaient pour se donner du courage. Prudence c'est un champignon toxique qui peut provoquer de graves troubles digestifs.

SAM_7371 SAM_7374

Ce sont aussi des champignons hallucinogènes qui ont pour effets d'accroitre les sentiments. 

SAM_7376 SAM_7379

Consommés quand on est heureux, ils renforcent ce sentiment, de même quand on est malheureux, ce qui peut mener à de terribles dépressions voir au suicide.

SAM_7439

Une amanite safran qui malgré son goût parfumé peut provoquer des troubles digestifs.

SAM_7418 SAM_7419

Reine parmi les reines, l'amanite des Césars. C'est un excellent comestible très prisé pour son goût fin de noisette. L'empreur Claude aurait été empoisonné avec un plat d'oronges, c'est à dire d'amanites des Césars, aux quelles aurait été mêlées quelques terribles amanites phalloïdes, sous ordre de sa femme, Agrippine le Jeune.

SAM_7426 SAM_7317

Il arrive parfois que des amanites tue-mouches naissent sans tâches ou que celles-ci partent avec la pluie comme à droite; cela peut entraîner une confusion avec l'amanite des Césars, à gauche. Pour les différencier, il faut savoir que la l'amanite des Césars à une chair blanche, un pied et des lamelles orange clair, un chapeau lisse orange foncé. L'amanite tue-mouches à un pied, une chair et des lamelles blanches. Le chapeau est rouge vif avec la plupart du temps, de nombreuses tâches blanches. 

SAM_7209

On trouve de nombreuses plumes en ce moment dans les bois. Les oiseaux font peau neuve avant les grands froids. 

SAM_7414 SAM_7415

Les clitocybes nébuleux sont des champignons qui peuvent atteindre 10 cm de haut pour 20 de large. Bien que consommés par certains malgré leur forte odeur (mélange de moisi et de farine), ils peuvent provoquer des allergies et des gastro-entérites. Ils ne sont donc pas concidérés comme comestibles.

SAM_7339 SAM_7340

Drôle de champignon, et pourtant il est commun. Voici une amanite rougissante, un très bon comestible qu'il est facile de confondre avec des espèces moins bonnes voir dangeureuses.

SAM_7341

Le chapeau est très surprenant, on croirait voir la peau d'un pachyderme.

Elle ne ressemble pas à ses congénères que l'oncroise plutôt dans l'année pourtant ce sont les mêmes. En effet ce champignon en fonction du sol, du temps et de la période de l'année peut avoir  des formes assez variées les une des autres.

SAM_7437 SAM_7438

Là aussi je sèche, je n'ai même pas l'idée à quelle famille ces champignons appartiennent.

SAM_7427 SAM_7428

Un autre inconnu.

SAM_7429

On voit que la sécheresse a touché les champignons. Pieds, chapeaux, lamelles, tous sont ridés.

SAM_7222 SAM_7445

Ceux-ci ont des formes bien particulières. A gauche l'helvelle lacuneuse est un mauvais comestible qui peut provoquer des intoxications graves. A droite l'oreille-de-liévre, dont la forme suffit à expliquer le nom, c'est un médiocre comestible qui cuit devient brun.

SAM_7284 SAM_7384

Le lactaire délicieux est un bon champignon jeune et poêlé dans l'huile d'olive. Coupé il laisse couler un lait orange. Sa chair est blanche mais au contact de l'air libre devient bleue en s'oxydant.

SAM_7409

Après une légère prospection la récolte s'annonce des plus prometteuse.

SAM_7357 SAM_7391

Les polypores sont moins visibles, peut être parce qu'ils ont en grande partie pris la couleur de l'écorce.

SAM_7430 SAM_7431

Le polupore du bouleau envahit de nouveaux espaces. Le grand spécimen que j'aimais photographier à chaque sortie a disparu.

SAM_7397

Un petit polypore hispide. A l'état juvénile ce champignon de bois se présente sous forme de boule. C'est espèce à la particularité de "perler", c'est à dire qu'il évacue l'eau de la sève dont il se nourrie de cette manière.

SAM_7302 SAM_7304

Encore des inconnus, jaunes vifs et tout frippé par le temps sec.

SAM_7288 SAM_7289

Et que dire de ceux-ci, tout déguenillés.

SAM_7361

Photo floue.... ça donne ça, quand on se rend compte que l'on photo graphie un russule ocre à côté d'un gros nid de guêpes maçonnes. Courage, fuyons!

SAM_7338 SAM_7435

Une séries de petits russules, peut être une russule verdoyante à droite.

SAM_7270 SAM_7363

les dessous de russules ocres pas au meilleur de leur forme.

SAM_7231

Le russule sans lait porte ce nom car il est fort remblable à un lactaire. L'absence de lait permet de différencier ces deux familles mythologiques. C'est un comestible très médiocre.

SAM_7286 SAM_7417

Deux autres russules haut en couleurs, avec le russule rose à gauche qui sort de son nid de mousse et à droite, un étrange russule au chapeau et pied rouges mais aux lamelles blanches, un peu comme pourrait l'être le russule taureau.

SAM_7424 SAM_7425

La russule noircissant est un piètre comestible qui à la particularité d'être pratiquement imputrescible. Coupée la chair devient rouge sang puis noire.

SAM_7309

Un russule ocre tout sec.

SAM_7226 SAM_7227

Voici un comestible remarquable, la chanterelle en trompette.

SAM_7228 SAM_7451

Il ne faut pas se fier à son aspect étrange et à sa petite taille, c'est un délice. Elle aime pousser sur les vieilles souches moussues, entre les racines apparentes ou dans la mousse du sol.

SAM_7369

Onpeut très facilement la faire sécher. Son odeur est fruitée.

SAM_7355 SAM_7356

De jolis champignons blancs aux bords courbés et aux chapeaux creux. 

SAM_7211 SAM_7216

Drôles de champignons que j'ai déjà croisé ici: 

http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/10/16/25343568.html

Je ne sais toujours pas qui ils sont.

SAM_7292

On pourrait croire à des cortinaires de couleur roucou (cortinaires des montagnes) mais ils sont bien plus gros. Peut être des cortinaires à bracelet également mais le pied ne correspond pas. Un vrai casse-tête.

SAM_7235 SAM_7447

Deux stars de la cuisine. A gauche le pied mouton, un champignn orange aux aiguillons blancs. A droite le pied bleu, un champignon qui depuis peu est cultivé comme les champignons de Paris. Ils sont très recherchés pour leurs saveurs délicates.

SAM_7441 SAM_7449

Autre merveille culinaire, la trompette de la mort. Malgré son nom funèbre c'est un très bon comestible recherché lui aussi qui fait partie de a famille des craterelles. 

SAM_7450

La trompette de la mort pousse en colonies. Certains spécimens peuvent mesurer plusieurs centimètres.

SAM_7331 SAM_7335

Les vesses sont une famille de champignons qui comporte de nombreuses espèces. Elles peuvent prendre des formes particulières comme ces vesses de loup perlées. A gauche, une vesse c'est fendue en deux, comme un hommage à pacman (ici). A droite, une vesse jumelée qui ne peut qu'évoquer qu'une seule chose, un bustier à la Jean-Paul Gaultier.

SAM_7241 SAM_7385

Les lycoperdons brun d'ombre sont très nombreux dans le sous bois, il est délicieux d'appuyer sur les vieux spécimens pour les aider à libérer leurs spores. Ils sont non comestibles.

SAM_7274

Celle-ci est... sans équivoque. XD

SAM_7246 SAM_7278

Un autre inconnu chatoyant, teinté de rose, de rouge, d'orange et de marron.

SAM_7264

Les laccaires amethystes ont pris un coup de chaud, les chapeaux ce sont délavés mais ils restent de très bons comestibles.

SAM_7316 SAM_7329

Bonheur de marcher dans le bois, parmi les feuilles mortes et les rayons de soleil. Il fait chaud, il fait bon.

SAM_7342 SAM_7344

Le lactaire à odeur de chicorée, appelé lactaire à odeur d'érable chez nos cousins canadiens est un champignon qui pousse en grandes colonnies. Il provoque des troubles digestifs. Cependant les bons connaisseurs l'utilisent comme condiment dans les potages dont il reléve le goût.

SAM_7258

Un rameau de gui perché aux sommet d'un des grands arbres de la forêt a perdu quelque peu en avance ses baies blanches et toxiques.

SAM_7351 SAM_7352

Voilà de jolis inconnus.

SAM_7353 SAM_7433

 Ils envahissent tout en formant d'impressionnants ronds de sorcière.

SAM_7345

Plus classique, l'armillaire couleur de miel. Ceux-ci sont plutôt vieux voir passés.

SAM_7346 SAM_7350

Seuls les jeunes spécimens sont comestibles une fois blanchis. Cependant des fortes suspicions d'empoisonements sur ces champignons poussent à les concidérer comme non comestibles. 

SAM_7206 SAM_7223 SAM_7234 SAM_7239

Voici une série de 25 vignettes...

SAM_7255 SAM_7260 SAM_7262 SAM_7281

... de très sympathiques ...

SAM_7290 SAM_7299 SAM_7313 SAM_7324

... de fort appréciables ...

SAM_7328 SAM_7354 SAM_7359 SAM_7362

... et de très jolis ...

SAM_7380 SAM_7387 SAM_7389 SAM_7390

... champignons inconnus.

SAM_7454

Le résultat est là, un joli assortiment de champignons des bois prêts à passer à la casserole.