jeudi 30 avril 2015

Sortie en forêt 57.

P4130350

 Dernière sortie aux morilles de l'année ... une petite morille conique rabougrie et puis voilà, la saison pour Morchella conica prend déjà fin, dommage mais ne soyons pas triste, la récolte reste bien belle ! Désormais il faudra attendre juin voire juillet pour les girolles et les cèpes hormis si vous avez la chance d'être dans
le sud-ouest où depuis fin mars les cueillir ont la chance de trouver ces délicieux champignons. 

P4130361 P4130362

On connait plutôt bien dans la région la primevère acaule (Primula vulgaris), la primevère coucou (Primula veris) mais beaucoup moins la primevère élevée (Primula eliator) que l'on confond souvent avec l'hybride fruit du croisement des deux premières primevères citées. Les fleurs auraient des vertus expectorantes et adoucissantes.

P4130353

 L'oeuf de merle a été croqué ! Au vu du jaune et de l'odeur il n'est plus de première fraîcheur ! Ils sont nombreux les animaux des bois à en consommer de temps à autre.Pour n'en citer que quelques uns : le hérisson, la belette, la fouine et la martre, le rat, la pie et le corbeau et bien sûr, maître renard qui en est friand.

1P4130367 2P4130374

1Le Polypode commun (Polypodium vulgare L.) était utilisé autrefois dans les sucreries (le rhizome).
2L'aubépine monogyne (Crataegus monogyna) est un arbre aux fleurs,feuilles et fruits aux vertus médicinales.

P4130372


lundi 27 avril 2015

Sortie en forêt 55.

P4080005

 Qu'elle est belle la saison des morilles mais qu'elle est courte. Champignons fort prisés veinard est celui qui en trouve, en particulier quand on sait qu'ils sont nombreux les ramasseurs des bois, tout comme nous, à parcourir les forêts à sa recherche. Les spots sont rares et bien malheureux est celui qui s'apperçoit que les siens sont visités par la concurrence, là aussi tout comme nous. Nous nous rattraperons à la saison des girolles.

P4080007 P4080008

P4080043 P4080044

 Dans nos coins on trouve quelques plantes indicatrics comme le lierre grimpant (Hedera helix L.) en haut à gauche et le frêne commun (Fraxinus excelsior) en haut à droite qui était à l'époque de nos récoltes encore en bourgeons. Les  trametes rougissantes (Daedaleopsis confragosa viennent aiguailler le tableau.

P4080127

 Le sceau de Salomon sort le bout de son nez. Ce dernier porte ce nom en raison de la forme géométrique que laisse la tige sur la racine quand elle apparaît à chaque printemps. On en trouve 3 espèces majeurs. Ici il s'agit du sceau de Salomon odorant si je ne m'abuse, (Polygonatum odoratum). Tous sont toxiques.

P4080123 P4080122

P4080124 P4080125

 Ici il s'agit des jeunes poussent du sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum). La science n'a pas encore découvert toutes les molécules qui font sa toxicité. Appartenant aux Asparagaes, il est confondu à tort avec le muguet d'où son surnom de muguet des bois. C'est une plante odorante associée aux sorcières.

P4080019

Les belles morilles communes sont de sortie et cela malgré la sécheresse. Il s'agit ici Morchella esculenta nommée aussi morilles comestibles. Elles sortent quand les frênes débourrent, après leurs cousines les morilles coniques même si on peut trouver les deux espèces à la même période mais pas au même endroit.

P4080013 P4080018

P4080020 P4080021

 Les morilles communes peuvent présenter une gamme de couleurs variées en fonction du sol, du milieu mais surtout du temps qui a précédé et suivit la pousse de ces champignons. Délicieuses, il faut bien les cuire avant de les consommer. Ici dans notre coin d'Isère on les trouvent jusqu'à fin avril voir parfois début mai.

P4080047

 Adorable violette. Leur identification n'ai pas simple, je me risque à proposer ici la violette des chiens (Viola canina). On l'a rencontre à partir d'avril. Ses feuilles comestibles peuvent être servies en salades, les fleurs dans diverses préparations comme dans des bonbons, des confitures, du vin ou des liqueurs sucrées.

P4080057 P4080056

P4080054 P4080055

 Qui verrait dans cette plante des feurs ? C'est pourtant ce qu'abrite le coeur vert tendre des feuilles de ces dorines à feuilles alternes (Chrysosplenium alternifolium) à ne pas confondre avec la dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifollium). En forte régression elle est protégée dans presque toute la France.

P4080052

 L'euphorbe des bois ou euphorbe à feuilles d'amandier (Euphorbia amygdaloides) est, comme toutes les euphorbes, une plante toxique aussi bien pour le bétail que les hommes. Son feuillage et ses fleurs atypiques lui donne une place de choix dans les jardins où elle apporte un côté sauvage. Ce sont es mouches qui la butine.

P4080060 P4080078

P4080079 P4080080

 La scolopendre (Phyllitis scolopendrium) est une fougère rare qui fait légion chez nous, youpi ! Nommée langue de cerf ou herbe à rate, on la pensait à l'Antiquité salvatrice pour le foie, organe qui lui ressemble plus ou moins. Se plaisant dans les sois calcaires, humides, et ombragées elle peux s'inviter dans les jardins.

P4080071

 La pézize écarlate (Sarcoscypha coccinea) est une champignon comestible sans grand intérêt gustatif qui est un bon indicateur de morilles. Ce champignons fréquentes le même type de milieu que ces dernières et possède la même sensibilité au temps, ce n'est pas pour rien qu'elles sont de lointaines cousines.

P4080101 P4080104

P4080102 P4080103

 Oxalis petite oseille (Oxalis acetosella) porte de nombreux noms. Son goût d'oseille est très agréable en salade mais il ne faut pas en abuser au risque de s'intoxiquer avec l'acide oxalis qu'elle contient. Ses feuilles sensibles se ferment quand les rayons du soleil se font trop durs pour ne pas brûler. Elles aime les bois humides.

P4080099

 La Renarde a trouvé son raisin et ce n'est pas une blague !  Le raisin du renard (Paris quadrifolia) appelé aussi parisette à quatre feuilles était utilisé autrefois pour empoisonner les animaux dits "nuisibles" comme les renards ou les loups. Toxique, il donne un fruit mortel. Il est protégé dans de nombreux départements.

P4080106 P4080111

P4080112 P4080108

 Dans un petit cour d'eau calcaire qui parcours une maigre bande de bois je suis tombée sur cet agglutinèrent d'oeufs. Dans ceux ci les embryons ne sont pas encore formés ce qui rend l'identification de l'espèce à qui ils appartiennent difficile. Peut être s'agit il ici d'oeuf de crapauds communs que 'on croise devant la maison.

P4080058

  Pour finir jolie rencontre avec un tapis de petites moscatelines (Adoxa moscatellina). Ces fleurs sont remarquables du fait qu'elles forment un cbue parfait (merci Gilles !) mais aussi qu'elles exaltent une odeur plus ou moins marquée de musc, senteur à la quelle tout le monde n'est pas sensible de part sa composition.

P4080092 P4080119

lundi 21 avril 2014

Recette de Pâques: omelette aux cèpes.

P4210078

Cela fait déjà un petit moment que je n'avais pas posté dans cette catégorie. La pluie aidant, me voilà de nouveau derrière les fourneaux avec plus ou moins de succès. Pâques oblige, on sort les oeufs. Objectif: omelettes aux cèpes made in chez nous, issu de la récolte de l'an dernier et que l'on aura prit soin de faire sécher. Voilà une recette facile et fort délicieuse. Avant tous propos, celle-ci n'émane pas de moi mais de ce site fort principale que vous pouvez retrouver ICI.

P4210061 P4210062

Ingrédients:
- 8 oeufs
- 50 gr de cèpes secs
- une gousse d'ail
- 25 gr de beurre
- une cuillère à café de persil (sec)
- sel et poivre

Préparation:
Trempez les cèpes secs dans de l’eau tiède pendant 15 minutes. Égouttez puis plongez dans l’eau bouillante pendant 10 minutes. Rincez et Égouttez. Éplucher l’ail et le hacher fin. Équeuter le persil, le laver, puis le hacher. Dans une poêle sans matière grasse faire cuire les cèpes, jusqu’à ce qu’ils rendent toute leur eau. Puis faire fondre le beurre pour faire dorer les cèpes. Une fois dorés mettre l’ail haché pour le dorer. Quand l’ail et les cèpes sont dorés, versez dessus les œufs battus salés et poivrés ainsi que le persil. Remuez à la fourchette, cuire environ 5 minutes à feu moyen.Servir l’omelette bien chaude.

P4210066 P4210054

P4210081 P4210080

Mon plus:

J'ai prit des cèpes comme j'aurais pu prendre des trompettes de la mort (qui s'éternisent sur l'étagère et qui, accompagnées de tomates sont délicieuses), des mousserons ou des girolles assaisonnées de ciboulette. Rajouter quelques oignons et feuilles d'épinards n'est pas de trop à mon goût.

P4210072

jeudi 15 août 2013

Sortie en forêt 31.

SAM_0642

Encore une sortie en forêt, où la chance est avec nous. En effet l'activité fongique commence tout juste ce qui promet de très belles cueillettes à venir. En attendant, si on lève la tête on peut avoir l'occasion de voir les accenteurs-mouchets effectuer des allers-retours pour nourrir leurs petits qui viennent d'éclorent, laissant tomber au sol quelques coquilles.

SAM_0692 SAM_0678

SAM_0691 SAM_0720

Les girolles (catharellus cibiarius) ont bien grossi, même si certaines restent encore petites. C'est un excellent champignon très recherché. On la trouve sous les boulots mais aussi sous les résineux, dans un sol plutôt acide et pauvre en azote, aussi bien sec qu'humide, à toutes les altitudes du début de l'été à la fin de l'automne selon les régions. On la rencontre aussi bien en Europe qu'au Québec. Néanmoins, aux premières gelées apparut, le mycélium qui se trouve de 0 à 10 cm de profondeur, se met au repos et ne fructifie que l'année suivante. Les girolles sont l'un des éléments les plus riches en vitamine D connu. Elle aurait des propriétés anti-insecticides inoffensives pour l'homme mais efficace contre la petite faune du bois ce qui expliquerait pourquoi elles ne seraient que très rarement grignotées.

SAM_0765

Avec les nombreuses pluies et rosées, les girolles prennent enfin de belles proportions ce qui donne bon espoir pour la suite de la saison entamée.

SAM_0635 SAM_0709

SAM_0710 SAM_0711

Le scléroderme vulgaire est toxique. Il ne faut pas le confondre avec la veste-de-loup qui jeune est un comestible plutôt moyen. Dans le bois elles sont apparut par dizaine, ce qui est bon signe, en effet elles poussent dans les mêmes conditions que les cèpes. Dans l'alimentation, les vendeurs peut scrupuleux utilise sa chair noire dans les aliments pour faire croire qu'ils sont parfumés à la truffe.

SAM_0634

Voilà une bien drôle de chenille, avec son "pelage" blanc et ses "cornes" orange. Malgré son apparence typique, je n'ai pas pu l'identifier.

1SAM_07542SAM_0656

3SAM_07034SAM_0716

 L'humidité de ses derniers jours à fait sortir les bêbêtes du bois.

1 et 2: Les grandes Loches, qu'elles soient noires ou oranges, sortent en quête de pitance (nos beaux champignons), mais aussi d'un partenaires. Chez elles comme chez toutes les limaces, les individus sont hermaphrodites, c'est à dire qu'ils possèdent les deux sexes et qu'ils vont à la fois transmettre leurs gênes mais aussi en recevoir pour concevoir des petits.

3:  La decticelle cendrée est de sortie et se promène sur un jeune sapin qui de temps à autre, donne quelques belles girolles.

4: Un voilà un joli papillon, proche de la bagatelle d'or et de la famille de noctuelles que je n'ai pas pu identifier.

SAM_0707

 Les russules hémétiques sont nombreux. Il ne faut pas les confondre avec les russules dorés qui eux sont comestibles.

1SAM_06662SAM_0727

3SAM_06674SAM_0669

 1: La calvaire doré est abondante en cette période. Plus ou moins toxique, il est bon de ne pas la ramasser.

2: De saveur poivrée, la calvaire dressée est néanmoins considérée comme non comestible. On la trouve de la fin de l'été jusqu'à l'automne.

3 et 4: Le temps, les limaces, les aléas de la nature ... tout cela rend l'identification de certains champignons bien peu aisée.

SAM_0733

 Un bon gros cèpe? Non, un bolet de Satan, diabolique champignon non comestible qui a donné des faux espoirs à de nombreux ramasseurs.

1SAM_07582SAM_0746

3SAM_07554SAM_0737

Et comme toujours, c'est la valse des russules. Vertes, roses, jaunes, noires... il y en a comme on aime le dire pour tout les goûts, du poivré au sucré, qui l'aurait cru? 

SAM_0648

 Voici le seul et unique cèpe d'été de la sortie. Depuis nous avons fait de belles trouvailles mais ce petit cèpe fut un vrai bonheur.

1SAM_07222SAM_0723

3SAM_07444SAM_0766

Des arbres, beaucoup de trésors sont tombés ce qui donne l'occasion de se pencher d'un peu plus près sur les essences de la forêt.

1 et 2: Les graines du sorbier des oiseaux ne sont pas encore arrivées à maturité. C'est une précieuse ressource d'énergies pour les oiseaux migrateurs mais aussi pour ceux qui s'apprêtent à passer l'hiver ici.

3: Les lichens sont l'étrange alliance entre un champignon et une algue. Utilisé dans la médecine et dans les cosmétiques, ils sont une riche ressource de protéines en cas de disette.

4: Le pin pectiné est un arbre fréquent dans les Alpes qui a souvent été planté pour l'industrie du bois. A ces pieds les cèpes mais aussi au printemps les précieuses morilles noires.

SAM_0757

 Un petit peu de magie dans la forêt.

1SAM_07492SAM_0750

3SAM_07534SAM_0677

Les bois sont beaux et frais en ce moment, bientôt la pluie viendra les rendre boueux et humides. Pour le moment c'est l'occasion d'en profiter, de créer et de s'amuser. Bientôt les vacances seront finies et les cabanes dans les bois oubliées. 

SAM_0731

 Pour finir, un bolet pomme de pin. Non il n'est ni passé ni pourri, il a juste une mine quelque peu inhabituelle ce qui en fait tout le charme.

 

dimanche 11 août 2013

Fiche naturaliste.

 J'ai eu à l'occasion de mes promenades, la possibilité de ramener de nombreux trophées. Pour faire de la place dans les placards et les immortaliser, j'ai prit l'iniative de les placer sur papier glacé. Plumes, oeufs, fleurs, insectes et autres récoltes, une partie de mes trésors sont passés sous l'objectif.

Petit aperçu:

 SAM_0926

SAM_0935

SAM_0961 SAM_0970

SAM_0963 SAM_0966

SAM_0941

SAM_0943

SAM_0953 SAM_0957

SAM_0955 SAM_0956