lundi 23 février 2015

Des perruches au jardin Magalone.

P1250050

Ces dernières années, le Sud de la France connaît une véritable invasion de perruches à collier (Psittacula krameri). Ces grands oiseaux d'une quarantaine de centimètres se rencontrent en Afrique en Asie et on en dénombre 15 sous-espèces. Hormis pendant les périodes de nidification (de mars à avril), les perruches vivent d'en un dortoir qui se trouve souvent dans un tronc d'abre creux.

P1250023 P1250022

Leur longue espérance de vie (jusqu'à 30 ans en captivité), leur bon taux de fécondité et le peu de prédateurs qu'elles rencontrent sous nos latitudes explique l'augmentation de sa population. Ajoutons à cela des hivers doux et chauds. Ici au parc Magalone ont peut les voir se nourrir de divers graines et fruits, en particulier de Tulipiers de Virginie (Liriodendron tulipifera), un arbre à la floraison exceptionnelle. 

P1250051 P1250061

Depuis 10 à 20 ans, on dénombre des populations plus ou moins importantes dans des contrées dont ne sont pas originaires ces oiseaux. En France, aux États-Unis ou en Angleterre la petite perruche verte a prit ses quartiers (en 2010 j'ai été marqué d'en rencontrer au parc Lady Diana, dans ce pays on en compterai près de 50 000 en liberté) sans que pour le moment de gros dégâts sur la faune, la flore et l'agricultrue ne soit constatés.

P1250017