vendredi 19 février 2016

La flore de la Corniche - Marseille.

DSC09298 DSC09302

 Certains endroits urbains sont atypiques. La Corniche en fait partie. Cette route longue de 3 km est fixée à la roche et longe la falaise en donnant une superbe vue sur les îles bordant les côtes marseillaises. Son nom complet est la "Corniche du Président John Fitzgerald Kennedy" en mémoire du défunt président américain. Elle relie Marseille au Petit Nice. On peut également y observer une flore riche et foisonnante.

  

La passiflore bleue (Passiflora caerulea).

 Elle n'est pas de chez nous mais originaire du Brésil. Les passiflores sont communes dans les jardins, celle-ci est particulièrement appréciée pour sa rusticité, elle résiste à des -17°C. Ses fruis semblent appétissants mais sont toxiques crus ou verts et bien que comestibles, ils sont peu goûteux et n'ont pas d'intérêts culinaires.

DSC09231 DSC09233

DSC09235

DSC09236 DSC09237

 

La jusquiame blanche (Hyoscyamus albus).

 Cette belle solanacée n'est pas aussi commune qu'elle pouvait l'être il y a encore une dizaine d'année. Elle apprécie les friches et les zones abandonnées sur tout le pourtour méditerranéen. C'est une plante extrêmement toxique que l'on utilisait autrefois et (parfois encore aujourd'hui) pour fabriquer le célèbre sérum de vérité.

DSC09193

DSC09199 DSC09200

 

Le tabac glauque (nicotiana glauca).

 Celle-ci aussi n'est pas de chez nous. Elle nous vient directement du Mexique. Dans sa région natale il peut atteindre aisément les 8 mètres de haut. D'ordinaire la floraison a lieu entre avril et novembre. Les fleurs sont butinées par les colibris et les papillons ayant une très longue trompe. C'est aussi une solanacée toxique.

DSC09190 DSC09192

 

Le phagnalon repoussant (Phagnalon sordidum).

 On le croise ça et là dans les jardinières mais il s'agît bien d'un autochtone. On le trouve dans les départements bordant la mer Méditerranée. Il tient son nom de l'odeur désagréable qu'il dégage et qui le protège des ravageurs. Il faudra attendre mai pour voir les première fleurs discrètes s'ouvrir. La floraison prend fin en juillet.

DSC09225 DSC09226

DSC09227 DSC09228

 

La criste marine (Crithmum maritimum).

 C'est une jolie plante de la famille des apiacées. On l'apelle parfois fenouil maritime en raison de son bon goût anisé. Attention toute fois, c'est une plante protégée et sa cueillette est réglementée car la belle se fait de plus en plus rare. On la trouve sur toutes les côtes du littoral français. Elle se plaît sur les roches ensoleillées.

DSC09181 DSC09182

DSC09249

DSC09255 DSC09258

 

Cinéraire maritime (Jacobaea maritima) et autres plantes de falaise.

 La cinéraire maritime connu anciennement sous le nom de Senecio maritima fait fureur dans les jardineries. Avec d'autres plantes comme les invasives griffes des sorcières (Carpobrotus acinaciformis) et figuiers de Barbarie (Opuntia ficus-indica), elle colonise sans encombre les endroits les plus escarpés des falaises. C'est aussi une plante qui montre la difficulté qu'ont eu les scientifiques à classifier certaines espèces avant l'arrivée du séquençage ADN d'où les très nombreux noms qui lui furent attribués : Othonna maritima ou Cineraria maritima.

DSC09189 DSC09183

DSC09184

DSC09206 DSC09280

 

Les pittospores (Pittosporum sp.).

 Ils sont nombreux les pottospores à pousser dans les petits parcs de Marseille. Que ce soit chez les particuliers comme arbre décoratif ou dans les copropriétés comme haie, ils sont de partout. Le plus commun
est le Pittosporum tobira qui ne va pas sans évoquer le nom de notre ancienne Garde des Sceaux.

DSC09201

DSC09264 DSC09267

DSC09266

 

L'inule visqueuse (Dittrichia viscosa).

 C'est une plante qui a été utilisée dans la médecine populaire pour ses propriétés calmantes, en particulier en Italie. Aujourd'hui on l'emploie dans les oliveraies pour protéger les précieuses olives des ravages de la mouche de l'olivier (Bactrocera oleae) qui fait des ravages dans les cultures et met en péril la production d'huile. 

DSC09210 DSC09212

 

La carotte sauvages (Daucus carota).

 On la trouve sur tout le territoire français. Elle n'est pas l'ancêtre de notre carotte orange que l'on trouve dans la plupart des cuisines (Daucus carota subsp. sativus) qui elle vient d'Iran. Pour revenir à notre carotte sauvage, c'est une plante précieuse qu'il faut garder chez soi car celle-ci est l'hôte du machaon (Papilio machaon).

DSC09179

 

La Psoralée bitumineuse, (Bituminaria bituminosa).

 J'adore cette plante qui dégage une forte odeur de pneus et de goudron, on la croirait faite pour la ville ! Elle peut former des inflorescences denses au sommet de ses longues tiges qui parfois mesurent plus de 50 cm. Ses feuilles fines, trilobées (découpées en 3) et lancéolées (comme un fer de lance) la rendent facilement identifiable.

DSC09214 DSC09218

 

Les fonds de la Méditerranée.

Ces derniers temps, des vidéos montrant les fonds de la mer on fait grand bruit, vous pouvez en voir un exemple ICI. Marseille n'est pas en reste. Pourtant les remous des vagues et le fond bleu caraïbéen font rêver mais quand on passe sous la surface, on s'apperçoit bien vite que les détritus sont bien présents et en nombre. C'est une catastrophe pour la faune et la flore mais aussi les baigneurs qui s'empoisonnent à coup d'huile de moteur.

DSC09294 DSC09300

DSC09304

 

Les incontournables.

 Il est difficile de les louper dans un milieu qui leur convient aussi bien. Je vous présente à gauche l'héliotrope commun (Heliotropium europaeum) qui une belle plante mais toxique. À droite il s'agit d'un classique qui porte bien mal le surnom de ruine de Rome, il s'agît de la cymbalaire des murs (Cymbalaria muralis).

DSC09224 DSC09243

 

 Le mot de la fin.

 J'aime particulièrement cette nouvelle forme d'articles plus ou moins longs ce qui rend la rédaction moins laborieuse pour traiter de mes excursions. De ce fait les publications seront plus fréquentes, enfin je l'espère. Pour ce qui est de cette présentation de la Corniche, il s'agît d'un avant goût de l'article à venir sur le jardin Valmer dont le flore est légèrement différente mais tout aussi riche et intéressante.

DSC09283 DSC09245