jeudi 6 juin 2013

Sortie en forêt 26.

SAM_7923

Petite sortie en forêt, histoire de voir où en est l'activité fongique. Bien qu'il ait fait très humide, les chaleurs de ces derniers jours n'ont pas suffit à réveiller le mycélium qui dort sous l'humus.

SAM_7934 SAM_7927

Surprise, quelques belles néottie-nid-d'oiseau sont là.Ces orchidées n'ont pas de chlorophylle à l'instar des orobanches. Pour se nourrir, elles vivent en symbiose avec un petit champignon (comme toutes les orchidées) qui lui même s'associe avec un feuillu pour redistribuer les éléments nutritifs à la plante.

SAM_7933 SAM_7932

L'an dernier, je publiais à chaque sortie aux cèpes une photo de "mon" polypore du boulot. Le voici, surement pour la dernière fois, à gauche. Il est en totale décrépitude. Mais là relève est là.

SAM_7931

Les sols sont encore très humides et sinon froids, du moins pas bien chauds. De ce fait, peu de plantes de sous-bois, hormis ces fameuses orchidées, n'ont fleuri. Même les ronces sont en retard, au lieu de rencontrer de grandes lianes piquantes ce sont de petites pousses que l'on croise.

SAM_7941 SAM_7942

Voilà le bousier. En Europe, il n'en existe qu'une seule espèce: Anoplotrupes stercorosus. On peut le voir de mars à octobre. Nécrophage, il affectionne les les déjections animales, en particulier celles de mouton, dans les quelles il pond un oeuf dont la larve s'en nourrira.

SAM_7945 SAM_7948

 Voilà la deuxième des deux espèces de champignons rencontrées. Inconnue, elle semble s'être développée spontanément et rapidement sur du bois mort à l'instar des polypores qui eux ceppendant, ont un cycle de développement beaucoup plus lent (plusieurs années).


lundi 24 septembre 2012

Parcs de ville et champignons.

SAM_4966 SAM_4967

Une nouvelle découverte dans un des parcs de la ville, le plus grand, le parc Paul Mistral. Sur un petit chemin caché sous des arbres une immense colonie de polypores soufrés est apparue, un peu comme celle du domaine universitaire. Les spécimens sont plutôt impressionnants. Finalement la ville, il n'y a pas que du béton et du bitume.

samedi 22 septembre 2012

Polypores soufrés ou "poulet des bois", une recette forestière.

Le polypore soufré (appelé poulet des bois) est un champignon de souche délaissé de notre côté de l'atlantique mais fort prisé en Amérique du Nord et au Canada. 

Il faut ramasser uniquement les jeunes exemplaires. Attention, ce champignon peut provoquer des allergies. De plus il ne faut le ramasser que si on le connaît bien pour éviter tout risque de confusion.

SAM_4965

Introduction passée, voici la recette (qui est toute simple):

 

Ingrédients (pour une personne):

- 100gr de polypore soufré.

- un petit peu d'échalote.

- du poivre.

- du sel.

- de l'huile d'olive.

SAM_4978

Couper le polypore en fines lamelles.

Dans une poêle bien chaude verser un fond d'huile d'olive. Ajouter les lamelles de champignon et laisser cuire 10 minutes. Ajouter un peu d'échalotte coupée en petits morceaux, laisser de nouveaux cuire 10-15 minutes en prenant soin de retourner chaque côté du polypore.

SAM_4989

Il ne reste plus qu'à disposer dans l'assiette. Le goût est très surprenant, la texture est proche de celle de la viande et le goût épicé à celui du poulet, d'où son nom de poulet des bois. C'est une jolie découverte pour les papilles.

mercredi 19 septembre 2012

Champi' urbains.

SAM_4853

Ah dur dur de retourner à la ville. Pourtant la nature est bien là. Figée sur l'unique arbre d'un des parcs de la faculté de Grenoble, cette colonie de polypores soufrés (poulets des bois) s'emble fort à son aise.

L'homme a beau couler du béton là où il le peut, la nature arrive toujours à reprendre, ne serait-ce qu'un peu, ses droits.

mardi 28 août 2012

Les champignons sont parmi nous.

Il n'y a pas forcément besoin de partir à mille lieux dans les bois ou les près pour rencontrer et ramasser des champignons, parfois ils sont là, devant notre nez sans que nous ne les voyons. Petit aperçu de ce que l'on peut trouver dans un (grand) jardin.

DSCN8817

Le coprin chevelu est un très bon champignon à ne pas consommer avec de l'acool car cela le rend toxique. Il apparaît à l'automne. In ne faut cuisiner que les jeunes sujets.

DSCN1959 DSCN1960

 Le polypore mori est un jolie champignon de bois qui possède de grandes alvéoles creuses sous son chapeau.

 DSCN1961 SAM_1115

 A gauche des polypores mori qui ont passé. A droite des daldinias concentriques qui sont censés, d'après la légende, soigner les rhumatismes. 

DSCN8395 SAM_0854

 Autre trèsor de notre jardin, les truffes d'été, qui moins recherchées que les truffes noires restent fort appréciées et appréciables.

SAM_0931

 

DSCN8415 DSCN8416

 Ces pédezizes jaunes, nommées sowerbyella imperialis sont non comestibles en raison de leur petit taille et de l'abscence de goût dont elles font preuve. Elles sont peu communes. 

DSCN8818 photos téléchargées le 17

 Il y aussi un bon nombre de chamignons incoons comme toujours.

DSCN8406

DSCN8819 DSCN9136

DSCN0241 DSCN2279 

DSCN9142 P1000916

 

P1050710

 Autre trésor du jardin, la morille commune que l'on trouve au printemps. C'est un excellent comestible qui se cache dans les feuilles et sur les sols humides.

SAM_3893 SAM_3895

 Voilà un énorme ganoderme d'Europe qui pousse en face de la porte d'entrée. C'est un champignon plutôt rare qui peut prendre des proportions plutôt impressionantes. Il n'est pas comestible.

SAM_3891 SAM_3892 SAM_0827 

 

DSCN8886

La lépiote élevée est un bon comestible qui peut être assez grande. Il ne faut pas ramasser les spécimens de moins de 10 cm.