lundi 11 février 2013

Le perce-neige.

P1000716

En ce temps de fortes neiges, une fleur resplendie bien plus que les autres. La quelle? le perce-neige. Je l'avaidéjà évoqué ici, à travers un long blabla présentation ici: http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/05/15/24266981.html Néanmoins rien ne vaut la fleur en vrai!

DSCN0191 P1000688

Bref, notre ami perce-neige est l'une de ces rares plantes qui est capable de percer une faible couche de neige pour fleurir, d'où son nom. Cette particularité est utile à la plante dans le sens où elle s'assure une concurrence quasi-nulle pour profiter des ressources et du soleil, les arbres ne pouvant masquer de leurs feuilles les rayons et les autres plantes étant encore en sommeil, le sol ne se voit pas appauvrit par un grand nombre de plantes.

P1000885

Autre particularité de la plante, ce sont les fourmis qui dispersent leurs graines. Mais le moyen de reproduction le plus courant de la plante est sa division par sa motte, c'est à dire que la plante se dédouble par elle même.

P1000697 P1010078 P1010052 P1000701

On le surnomme aussi Galanthus Nivalis car selon la légende, lil fut la seul fleur à offrir à la neige sa jolie couleur blanche. Pour le remercier, elle lui permit chaque hiver de percer son blanc manteau avant les autres.

P1000879

Le soucis avec le froid et l'humidité, ce sont les parasites. Le perce-neige n'y loupe pas: anguillules des tiges, pourritures grises et dès qu'il fait beaux, mouches du narcisse viennent l'envahir. C'est dans les forêts fraîches qu'il s'épanouit le plus, mais également dans les jardins où il pullule, néanmoins il reste une plante rare et protégée qu'il faut préserver. Cueillette interdite. De plus sa légère toxicité doit convaincre le promeneur de ne pas y toucher.

P1000880


jeudi 12 juillet 2012

Les plantes à fleurs parasites de l'Isère.

Il y a un type de plantes à fleurs que j'affectionne tout particulièrement, ce sont les plantes parasites. Derrière ce nom peu commun ce cache de très belles plantes qui sont de redoutables parasites. Dépourvues de racines traditionnelles, elles se fixent sur une plante hôte et en tirent leur nourriture. Les plantes parasites avec de la chlorophylle sont les hémiparasites, elles sont donc vertes comme le gui par exemple. A l'inverse les plantes qui n'en contiennent pas sont les holoparasites et ne sont pas vertes car ne pratiques pas la photosynthèse.

Pour voir toutes étranges plantes parasites de nos contrées,
c'est par là: http://www.pharmanatur.com/Plantes%20parasites/Liste.htm
et pour en voir de particulièrement jolies et rares c'est ici :
http://monerbier.canalblog.com/archives/plantes_parasites/index.html

DSCN6760 DSCN6761

Souvent confondues avec les orchidées ou les digitales, l'orobanche est une fleur plus ou moins commune selon les espèces qui peut faire beaucoup de dégâts dans les cultures. Certaines orobanches attaquent les légumineuses, d'autres uniquement les plantes sauvages. On les trouve dans les champs, les prairies, les bords de talus. Ici il s'agit d'une Orobanche caryophyllacea, appelée également Orobanche à odeur de girofle en raison de son parfum. C'est une espèce protégée.

SAM_1345 - Copie SAM_1019

Autre espèce de plante parasitaire et fort visible cette année, le monotrope sucepin, qui tire ses nutriments de son hôte le pin alpestre grâce à la symbiose qu'entretient la fleur avec un petit champignon. Là aussi la plante est classée comme protégée. Merci à http://cristaudehaugue.canalblog.com/ de m'avoir indiqué le nom de cette plante que l'on retrouve dans ces articles: 

http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/07/06/24653095.html

http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/06/25/24578521.html

SAM_1453 SAM_0979

La neottia nidus-avis, c'est à dire la néottie nid-d'oiseau, est une orchidée de sous bois. Ce n'est pas un parasite à proprement dit mais elle est remarquable dans le fait qu'elle ne contient que très peu de chlorophylle et qu'elle tire sa nourriture et son eau d'une relation en parfaite symbiose avec un champignon qui lui prédigère l'humus. C'est une des rares orchidées, du moins en Europe, à utiliser ce système pour subvenir à ses besoins. Elle est protégée. On peut la voir dans ces articles:

http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/06/26/24581697.html

http://grimoirescarnets.canalblog.com/archives/2012/07/09/24668159.html

SAM_1809 SAM_1810

Voici L'orobanche grêle nommée aussi l'orobanche sanglante. Elle prend pour hôte les légumineuses dans les près ou les bois. On la trouve dans presque toute la France. Bien qu'elle ne soit pas protégée, les associations de protection envisagent de lui attribuer ce statut.

SAM_1975 SAM_1977

Rhinanthe crête-de-coq, ou rhinanthe velu. Il pousse dans les alpages, sur les sols calcaires et prélève
sa nourriture dans les racines des graminées. Ses graines sont toxiques. Ce n'est pas une plante protégée.

SAM_3496 SAM_3581

Le mélmpyre des bois est une très belle plante aux feuilles supérieures violettes et aux fleurs jaunes. Il se nourrit des substances nutritives dans les racines des plantes qui l'entourent. Cette plante très commune n'est pas protégée. En Suède on l'appel « svenska flaggan » (drapeau suédois) car il rappel les couleurs du pays.