vendredi 30 mai 2014

Le jardin des Coloquintes.

P5181378

 Visite du jardin partagé "Les Coloquintes" le 17 mai, animée par l'équipe de l'association "Les Concerné(e)s" situé à Saint Pierre d'Entremont. Au programme :
"Le Jardin Partagé des Coloquintes, situé aux Bandet à côté de l'ancienne école, vous propose une journée de visite animée du jardin suivi d'un troc de graines et d'une projection de documentaires sur les semences. Vous êtes tous les bienvenus adultes comme enfants. "

P5181373 P5181375

P5181379 P5181381

 Atelier déco du jardin avec Nathalie Aretz puiséchange de graines à l'Abreuvoir... jolie perspective. Quand au jardin, il offre une très belle vue sur le Cirque de Saint Même. Situé à l'extrimité Est du massif de Chartreuse à cheval sur l'Isère et la Savoie, il culmine à 900 mètres d'altitude.

P5181428

 Descente avec les enfants jusqu'à l'Abreuvoir. Le sentier est balisé de nombreuses égnimes et devinettes.
Serez-vous répondre à celle-ci?
"J'ai une tige carré, des fleurs jaunes et poilues, ma fleur forme une jolie "gueule" jaune. Qui suis-je?"

1P51813852P5181421

3P51814194P5181420

Voilà un bel exemple d'hybridation entre orchidées. L'orchis guerrier (Orchis militaris) 1 se croise facilement avec l'orchis pourpre (Orchis purpurea) 2. L'hybride ainsi formé (que l'on note Orchis purpurea x Orchis militaris) se nome Orchis hybrida 3 & 4. Relativement abondante, elle tient son nom du fait qu'elle fût le tout premier hybride a être déterminé comme tel.

P5181391

 La néottie nid d'oiseau (Neottia nidus-avis) est une orchidée discrète qui se fond dans le décor. Dépourvue de chlorophylle, elle tire ses nutriments de la symbiose qu'elle entretient avec un champignon microscopique. Économe, elle est peu gourmande en eau et en azote.

1P51814032P5181399

3P51814254P5181400

 On connu avec les orchidées. Celles-ci sont plus communes chez nous mais n'en reste pas moins belles.
1 et 2: La céphalanthère à feuille en épée ou nomé aussi à feuilles étroite (Cephalanthera longifolia) fleurit entre mai et juillet. Elle aime les zones de mi-ombre et on la rencontre le plus fréquement dans les hêtraies. Au niveau nationale elle a le statu LC: préoccupation mineur.
3 et 4: La double-feuille ou listère à feuilles ovales (Listera ovata) qui fleurit également de mai à juillet qui se plaît dans tous les types de milieux, allant des pelouses sèches aux zones de mi-ombre boisées. Elle aussi possède le statu LC.

P5181387

Grand classique alpin, l'orchis mâle (orchis masculata) qui fleurit encore dans les Entremonts alors que la saison est terminée depuis belle lurette en Valdaine. Peu exigeante, cette orchidée est courante et se trouve dans toute l'Europe sauf dans l'extrême nord.

1P51814102P5181411

3P51814124P5181418

Quel plaisir de tomber sur 3 de mais 10 plantes préférées... les Entremonts sont une vraie mine d'or végétale! À l'exception de la maïanthème à deux feuilles, toutes ses plantes sont très toxiques.
1: La parisette à quatre feuilles ou raisin du Renard (Paris quadrifolia) été utilisée autrefois pour éliminer les renards et les loups en empoisonnants les appâts. Aujourd'hui elle sert d'indicateur pour déterminer quelles sont les forêts qui ont été peu ou pas anthropophisées.
2: La maïanthème à deux feuilles ou petit muguet (Maianthemum bifolium) appartient, selon les derniers travaux, à la famille des Asparagacées. Elle aime les sols calcaires, les chaînerais et les hêtraies et pousse jusqu'aà 1900 mètres d'altitude.
3: Le sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum) se distngue de ses proches cousins par la formation en grappes de 2 ou 3 fleurs.
4: L'hélobore fétide, rose du serpent ou pied de griffon (Helleborus foetidus L.) est ma plante favorite. La floraison est terminée depuis longtemps et les graines se forment à l'intérireur des gousses vertes claires d'où elles s'échapperont pour être ressemées par les fourmis. La plante fleurît deux fois, en générale la première fois à 5 ans puis la seconde à 9 ans avant de finir par mourir.

P5181393

Petite dernière pour la route, l'ophrys mouche (Ophrys insectifera). Cette orchidée fleurit d'avril à juillet et se plaît aussi bien dans les zones de pleine lumière comme dans celles de mi-ombre. Comme de nombreuses consoeurs, elle a le statu LC et est protégée en Auvergne et dans le Nord-Pas-de-Calais.

P5181435 P5181426

P5181438

Fin de la promenade, il est temps de se rafraîchir au centre du village côté Isère, dans le bar l'Abreuvoir qui porte son nom. Échanges de plantes et de graines, blabla autour des plantes et projection de films documentaires viendront clore cette journée.

P5181441


lundi 1 avril 2013

Découverte du pays Basque avec le club des cèpes.

SAM_4294

Ce weekend dépaysement total au pied des Pyrénées pour une rencontre haute en couleur avec les joyeux membres du Club des Cèpes. Bref, beaucoup de choses à voir, à découvrir et à déguster.

SAM_4304 SAM_4308

Voici deux exemples de dépaysement: l'ajonc d'Europe à gauche et l'asphodèle blanc à droite. Ces très belles plantes aux nombreuses fleurs ne sont pas connues de par chez nous que ça soit dans le milieu sauvage ou dans les jardins. Cela leur confère un petit côté exotique.

SAM_4310 SAM_4319

Après le bon festin qui a suivit notre AG direction le lac, il n'y rien de mieux pour se sentir un petit peu plus léger, faire connaissance et  se dégourdir les pattes. Le soleil fait de timides apparitions mais il fait bon.

SAM_4317

Et dans l'eau, des carpes dodues et grâces, difficiles à percevoir sur les photos, mais qui dans les faits n'ont rien à envier à celle de notre petit étang de Saint Sixte.

SAM_4321 SAM_4343

Bref, voilà un bel avant goût de ce petit coin de France, lové contre la frontière espagnole et qui offre un très beau panorama sur les Pyrénées qui se déssinent sous les nuages mais aussi sur l'océan, pardon la mer (hé hé hé) et les sur les pottoks, de petits poneys typiques de la régions qui ont longtemps servit dans les mines pour remonter le minerai.

SAM_4341 SAM_4312 SAM_4327 SAM_4348

Autre différence avec nous: l'éveille de la nature qui est bien avancé et le vert des bois et des arbres. Les chênes sont encore nus mais d'ici quelques temps ils offriront un joli feuillage.

SAM_4298 SAM_4325

Et puis bien sûre, il y a les champignons! Ici à gauche, une amanite jonquille qui a les mêmes propriétés que les amanites tue-mouches et les amanites panthère. A droite, de petits champignons aux propriétés bien particulières cherchés et recherchés par certains connaisseurs mais loin de toute fin gastronomique.

SAM_4358

8h, les nuages s'en vont, le soleil et le ciel bleu arrivent et les Pyrénées s'offrent aux regards. Y a pas à dire, on a beau changer de massif, les montagnes restent les montagnes.

SAM_4368 SAM_4410

Ici pas d'héllobore fétide mais une proche cousine, l'héllobore verte. Longtemps cultivée comme plante médicinale dans les jardins des moines, bien qu'elle soit très toxique, elle a reprit aujourd'hui son état de nature. On la trouve dans les sous-bois jusqu'à 1800 mètres d'altitude.

SAM_4401 SAM_4403

Voilà la primevère des bois. Elle adore les bords de ruisseaux et les sols humides. Mesurant 10 à 30 cm, elle fleurit entre mars et mai dans les zones fraîches.

SAM_4371

Autre charmante fleur, la pulmonaire. Il en existe des nombreuses espèces en France même si on leur prête à toutes les mêmes propriétés. La différenciation entre chacune d'elles se fait par la forme et le tâches des feuilles, la vélocité de la tige ou encore la taille de la racine mais cela n'est pas toujours simple.

SAM_4376 SAM_4377

Une petite faim? voilà un tapis d'ail des ours, très parfumé qui peut être consommé de diverses manières: sandwichs, pesto, soupes, lasagnes...  Si ce sont  les feuilles que l'on surtout l'habitude de cueillir car c'est là que les substances médicinales se retrouvent, les fleurs en boutons, nombreuses ici, peuvent être frittes et servies en accompagnement.

SAM_4387 SAM_4388

Autres fleurs du sous-bois, l'anémone sylvestre (à gauche) et les violettes des bois (à droite) qui elles aussi colorent la forêt à défaut de la parfumer.

SAM_4398

L'humidité ambiante est propice à la mousse qui couvre tout, aussi bien le sol que les troncs et qui à son tour forme un substrat fertile pour divers végétaux qui se font colonisateurs comme ces labiées. Des lamiers?

SAM_4406 SAM_4396

Un peu de jaune dans cette forêt verte! A gauche les petites anémones fausse renoncule, moins discrètes que leur cousine mais beaucoup plus rare, du moins en Europe de l'Ouest. A droite, la populage des marais, bien connue chez nous, se différencie de ses voisines anémones par sa taille et sa toxicité.

SAM_4379 SAM_4380

La consoude à gauche et la crosse de cette fougère à droite ont pour points communs d'avoir longtemps été cuisinées avant que les recettes les incluant tombent en désuétude mais aussi d'être à certaines doses toxiques, selon la composition du sol et le degrés d'humidité.

SAM_4375

Et autour des promeneurs, le lamier tacheté et la cardamine des près prennent leurs aises. Ces deux plantes sont elles aussi des plantes médicinales qui peuvent finir dans les assiettes en salade ou en pesto ou encore ici.

SAM_4383 SAM_4384

Non non, vous ne rêvez pas, voilà de petites morilles au manteau gris, débusquées par notre cher Cristau et qui se dissimulent sous les feuilles des ficaires dans la mousse. C'est avec ce genre d'images que l'on prend vite des fourmis dans les jambes et sur les papilles.

SAM_4408 SAM_4413

Scille jacinthe-lis: voilà une autre belle découverte. Appelée aussi jacinthe des Pyrénées, cette plante aux fleurs bleues fleurit d'avril à juin et pousse jusqu'à 2000 mètres d'altitude. Toxique, elle est protégée dans le Centre.

SAM_4415

Les arbres sont en ébulition, les premières feuilles sortent et par endroit masquent les nids des oiseaux haut perchés dans les cimes.

SAM_4435 SAM_4451 SAM_4289 SAM_4461

Bref, un weekend extraordinaire où nous avons fait bonne ripaille sous la pluie par moment mais surtout, avé, le soleil. Weekend court à refaire avec toute cette joyeuse bande. Merci pour cette convivialité, les cadeaux, l'organistation, le repas et le partage.

Et juré, cette année je me mets aux oronges et au géotropes :)

SAM_4473 SAM_4535

A gauche, un aperçut après décollage des alentours de Pau. A droite, ce qui nous attend juste avant d'arriver à Lyon. Par chance la pluie était l'occalisée... pas la chaleur mais nous l'enmenons avec nous dans nos souvenir et notre coeur.

ag-club-c-pes21-3d183cd

Et pour finir, voilà une partie de la joyeuse équipe.

(Merci à Géotrope pour la photo).