dimanche 6 janvier 2019

Grands chantiers de fin d'année !

Voilà près de 2 mois qu'il n'y a plus d'actualités sur le blog et pour cause, cette fin d'année a été des plus riches. Nouveau travail, vie associative, aventures en tout genre en pleine nature ... bref, je me suis éloignée des réseaux pour entrer pleinement dans la vie active. Cette fin d'année est l'occasion pour moi de vous présenter toutes ses actions en quelques lignes et quelques photos.
DSC04728

LES PIEDS DANS L'EAU

L'été indien est bel et bien fini. Octobre et début novembre semblent loin. Ils ont été dans la continuité de cet été chaud et sec qui a frappé une grande partie de la France et qui a marqué nombre d'esprits, ne serait-ce que sur les questions liées au manque d'eau. Mi-octobre, nous avons fait notre dernier plongeon dans le lac d'Aiguebelette, à l'occasion de la fête des plantes rares bordant la plage et présenté dans le précédent article. Ce jour là, nous ne sommes pas les seuls et pour cause, la température extérieure est plus proche des 30°C que des 20°C, un événement certes plaisant sur le moment mais inquiétant quand on songe à l'avenir de notre monde tel que nous le connaissons aujourd'hui. Trêve de paroles noires (ou pas), l'heure est aux souvenirs, en particulier à ceux liés à notre baignades, aux oiseaux et aux champignons présents ce jour là.

DSC04804Parmi les espèces du lac, on observe le grèbe huppé (Podiceps cristatus), un des plus gros représentants de cette famille. Il s'agit ici d'un individu qui sort de la juvénilité du fait que sa tête est encore en partie rayée, une caractéristique absente chez les adultes matures mais présente chez les poussins. C'est un bon pêcheur qui n'hésite pas à s'approcher des berges ou des hommes pendant ses parties de pêche.

DSC04807        DSC04697

Cet oiseau aquatique comme beaucoup d'autres connaît une forte pression, d'une part liée à la destruction de son habitat avec l'augmentation de l'urbanisme, que cela soit pour le logement ou la création d'espaces de loisirs, et d'autre part, liée au comportement du public en milieu naturel vis à vis de la faune et de la flore. Ayant pour statut celui d'une espèce à "préoccupation mineure", sa population est de faible taille en France (6 000 à 10 000 couples). La chasse pour ses plumes, aujourd'hui interdite, en est une des raisons. Cependant le risque demeure. Lors de notre séjour, nous avons pu observer de nombreux comportements pouvant impacter le gracieux animal. Chiens non tenus en laisse qui tentent d'attraper les oiseaux peu farouches, parents leur lançant des cailloux pour les effaroucher et montrer leur vol à leurs enfants, jeunes adultes s'amusant à leur plonger dessus ... non vraiment en matière d'éducation à l'environnement, il y a encore beaucoup à faire.

DSC04719

Rapide constat pendant la baignade. L'image parle d'elle même. Le niveau des étendues d'eau est au plus bas et plus que jamais la question de l'aprovisionnement en eau surgit dans les campagnes. Certains veulent le durcissement des quotas, d'autres la création de digues, retenues et barrages. Dans ce méli-mélo il n'est jamais question de sauvegarde des milieux et pourtant, c'est eux qui continent l'or bleu et nous sauvent de la pénurie.

LES MAINS DANS LA TERRE

Novembre et décembre furent des mois riches voire intenses, entre la prise de poste à la LPO Rhône comme animatrice nature et les nombreux chantiers bénévoles, toujours à la Ligue de Protection des Oiseaux, je n'ai été que très peu présente sur le blog, les réseaux et d'une manière plus général, sur le net et Dieu sait que cela fait du bien ! Les vacances d'hiver sont l'occasion de se poser, de faire un point et d'alimenter quelque peu cette rubrique.

DSC05224

Parc Lacroix Laval de Saint Genis Laval début novembre. Il pleut quelques gouttes le matin et tant mieux, l'objectif de ce samedi est de restaurer une mare forestière en vidant celle-ci des branches et feuillages accumulés dans son fond et de ratiboiser les jeunes feuillus qui la cerne. Cependant ça ne serait tout, un peu loin une autre tâche nous attend : creuser une mare de toute pièce, autant vous dire que la petite 20 aine de motivés que nous étions n'a pas chaumée !

DSC05234

Creuser l'épaisse couche d'argile demande pas mal d'huile de coude. Les seaux pour vider l'eau qui remonte par capillarité ne sont pas de trop, pas plus que les pelles et les pioches qui sans relâchent entaillent le sol jusqu'à plus d'un mètre de profondeur. Reste alors à installer le fond de la mare, ce qui lui permettra de rester étanche. Une bâche et un géotextile ont de ce fait pris place sous le regard attentif des chargés de missions à l'origine du projet.

DSC05223

Bref, voilà le premier chantier de novembre achevé. Se fût l'occasion de rencontrer de nombreux jeunes de nos âges plus motivés les uns que les autres, de créer des liens et surtout, d'imisser les débuts du groupe jeunes LPO Rhône et, qui depuis a vu le jour (fin décembre de cette année 2018) et dont vous aurez toute l'info en fin d'article.

DSC05417

Mi-novembre c'est rebelote ! Cette fois-ci nous sommes dans un domaine viticole dont la culture des vignes répond au label "Terra Vitis", celui de Roche Catin et dont le viticulteur, amoureux de la nature, prend le plus grand soin de la faune, allant jusqu'à baliser les nids d'alouettes dans les vignes.

DSC05411

Pelles, râteaux et bêches ne sont pas de trop pour creuser la mare temporaire et pour planter la 50aines d'arbustes qui formeront la haie. Celle-ci, attenante aux vignes, ne tardera pas à accueillir d'ici deux-trois ans une faune variée, composée essentiellement de petits passereaux mais aussi d'insectes et de micromammifères essentiels pour mener une lutte saine et pratique contre les ravageurs qui peuvent toucher le vignoble. C'est aussi un milieu idéal pour accueillir certains rapaces nocturnes comme la chouette chevêchette ou de plus gros mammifères comme les lièvres, les hérissons et parfois même les renards. Composée d'essences locales comme l'aubépine, le noisetier, le prunellier ou le tilleul, cette haie est un des nombreux outils à la disposition des exploitants pour apporter un peu de biodiversité sur leurs terres.

DSC05385

L'événement se déroule à l'occasion de la semaine du Beaujolais nouveau, pour la peine la LPO Rhône tient un stand. En véritable planquée, je me trouve à animer et à présenter les différentes actions de l'association, les oiseaux du domaine, en quoi celui-ci est un refuge pour la faune. C'est aussi le bon plan pour goûter les cognacs, les vins, les champagnes et les miels produits localement. De quoi rester au chaud et tenir un brin de causette.

DSC05713

Dernier chantier de l'année, celui-ci fin novembre. Opérations classiques : restauration d'une mare et plantation d'une haie champêtre diversifiée favorable aux auxiliaires chez une maraîchère en installation et très sensible à la protection de l'environnement et à la préservation des espèces.

DSC05590

Première étape, récupérer les arbustes. Une partie de ceux-ci seront plantés par les étudiants de la MFR. Les autres, par les bénévoles du jour. Cornouillers sanguins, prunelliers sauvages, aubépines monogynes ou encore érables champêtres, c'est tout autant d'essences locales qui serviront d'abris et de nourriture à la faune, en particulier aux oiseaux. Ces arbustes serviront aussi de coupe vent pour protéger les cultures maraîchères et les arbres fruitiers. L'abondance de champignons sur la parcelle est bon signe, ceux-ci permettront la mise en place de la mycorhization, ce qui permettra aux arbres de s'épanouir.

DSC05675           DSC05704

L'arbuste est sorti de son lot, ses branches sont inspectées, ses racines nues enduites d'un pralin, mélange d'eau, de bouse de vache et d'argile. Cette opération à pour objectif de permettre une reprise rapide du végétal, d'empêcher le déssèchement des racines exposées à l'air libre, de favoriser la cicatrisation des blessures causées par la plantation et d'accélerer le développement des radicelles, petites racines puisant l'eau et les nutriments.

DSC05562

Deuxième étape, restaurer la mare. Actuellement asséchée, elle a fini par se combler peu à peu dans son fond. Les nombreux peupliers n'y sont pas pour rien. Branches, troncs et feuilles mortes terminent dans l'eau, formant une bonne épaisseur de matière organique. L'absence d'eau est une aubaine, elle permet de passer l'étape du vidage pour attaquer celle du curage. L'opération effectuée a permis de rendre sa jeunesse à la boutasse.

DSC05440          DSC05581

L'avant-après est flagrant, et le résultat est à la hauteur des espérances. La pluie et la source toute proche se chargeront de la remplir. Les mares temporaires comme celles-ci sont extrêmement précieuses aux amphibiens, les larves n'ayant besoin d'eau que pendant une courte période contrairement à certains de leurs prédateurs qui ne peuvent pas se maintenir dans ce type de milieux, ce qui accroît aux tétards leur chance de survie.

DSC05598

La plantation s'est complétée par celle de myrtilliers horticoles, les blue berry ou myrtillers américains (Vaccinium corymbosum) qui composent les jus et cocktails à la mode dont je suis amatrice. Tout comme les fleurs en clochettes blanches que donne cet arbrisseau cousin des bruyères et des callunes, les fruits bleus possèdes une chair blanchâtre qui les différencie, entre autre, des myrtilles que l'on rencontre dans les sous-bois européens. Résistant à des températures très basses, jusqu'à -30°C, ses fruits atteignent leur pleine maturité à l'approche de l'automne, quand ses feuilles commencent à rougir avant de prendre une teinte de feu à l'approche de l'hiver que le myrtiller passera complètement nu. La culture de cette espèce est ancienne et remonterait aux indiens d'Amérique, mais ça culture à grande échelle ne daterait que de 1908.

DSC05488           DSC05494

Les pratiques de l'exploitation en devenir sont orientées dans le but de préserver au mieux l'environement. De ce fait de nombreuses espèces sauvages s'y développent, en particulier de champignons qui profitent des troncs des peupliers morts laissés à la périphérie de la parcelle. L'oreille de Judas (Auricularia auricula-judae), cousine des champignons noirs chinois et tout aussi comestible se plaît ainsi à coloniser les branches tombées au sol.

DSC05506

Nombreuses sont les espèces à avoir fait des peupliers leur demeure. On peut compter par exemple la très méridionale pholiote destructrice (Hemipholiota populnea) observer sur le site, bien trop amère pour être consommée, mais aussi la pleurote en forme d'huître (Pleurotus ostreatus), délicieuse et parfois exposée sur les étales des marchés. De nombreuses recherches sont menées sur les capacités dépolluante de cette pleurote.

DSC05548

Surprise en retournant le sol, des dizaines de larves de hannetons de la Saint Jean (Amphimallon solstitialis) émergent. Gourmandes et friandes de jeunes racines, elles ne font pas toujours bon ménage avec le jardinier.

DSC05538

Il ne faut pas les confondre avec les larves de cétoine, des auxiliaires au jardin. Pour faire la distinction : chez les hannetons on a une grosse tête, chez les cétoine une tête minuscule et un gros abdomen. Alors que l'adulte hanneton (imago) ne vit que de juin à août le temps de mener à bien ses amours, sa forme larvaire se développe pendant deux ans dans le sol. C'est un insecte typique de milieux ouverts tels que les prairies, les parcs et les jardins, toujours à proximité de haies et d'arbres pour se poser et ainsi se reproduire. Cette espèce est en pleine expansion, à contrario du hanneton commun (Melolontha Melolontha) qui tend à ne plus être ... commun. Les pratiques agricoles intensives avec l'apparition de monocultures pourraient expliquer l'augmentation de ce petit scarabée.

LA TÊTE DANS LES ETOILES

logo lpo

Le titre est bien trouvé pour parler de mon nouveau travail. Depuis novembre, j'exerce comme animatrice nature au sein de la LPO Rhône, une consécration pour moi. Expliquer un écosystème, sensibiliser à la protection de l'environnement, faire observer des oiseaux d'eau ou des rapaces à des enfants et des familles, faire des pêches de découverte en mare mais aussi coordonner, défendre des projets pédagogiques, répondre à des commandes ou animer des stands de présentations et des conférences ne sont que quelques unes de mes activités au sein de la LPO Rhône qui depuis le 1er janvier 2018 fait partie de la LPO Régionale AURA : Auverge - Rhône -Alpes. Je me plonge depuis corps et âme dans l'étude et la compréhension des oiseaux.
Fort heureusement je suis bien équipée, en particulier du côté de l'éthnologie avec leformidable ouvrage "Le génie des oiseaux" de Jennifer Ackerman aux éditions Marabout - Siences & Nature, bien que l'auteur face des comparaisons un peu simplistes entre le comportement animal et humaine.

DSC05121

Mi-novembre, je suis en observation avec une collègue elle aussi novellement arrivée. Au programme de la journée : sortie avec une classe de scolaires sur l'ENS local (espace naturel sensible). Pas de rapaces en vue, mais des pics, des mésanges, des corneilles, des pinsons, des rouges gorges, des palombes et des merles. Un inventaire qui semblerait à première vu pour certains décevant mais qui en réalité est riche en tout point. C'est une découverte pour bon nombre des enfants qui ont pris lors de cette sortie plaisir à découvrir autrement le patrimoine de leur commune mais qui ont pu aussi apprendre à observer leur environnement et à s'en émerveiller.

bird-2803709_960_720

Les grands chantiers ne s'arrêtent pas là ! Début décembre avec deux comparses, nous avons lancé le groupe jeunes LPO Rhône, sous l'aval et le regard bienveillant de la LPO Rhône. Ce groupe à vocation à réunir les jeunes du territoire, curieux et passionnés de naturalisme quelque soit leur niveau et leur parcours. Autant dire que de beaux projets ne devraient pas tarder à voir le jour et pour les quels je vous tiendrai informé. D'ailleurs, pour les curieux, je vous invite à nous rejoindre sur notre groupe facebook en cliquant ICI ou à nous contacter par mail à l'adresse suivante :  groupejeune.lporhone@gmail.com 

Autre grande nouvelle, mon entrée au Conseil d'Administration du Mycorium Sauvage de France, association mycologique organisatrice du Mycoforum en 2017 et en 2018 à Saint André de Vivarais, forum dédié au champignon et dont vous avez pu retrouver la présentation en cliquant . Sorties mycologiques, découvertes des plantes et des fleurs sauvages, créations d'expositions et d'évenements dédiées aux champignons à la nature ... autant dire que là aussi, ça dépote et dont bien évidement, vous aurez des nouvelles via les réseaux.

9d1687fe53247d0da876e4bff2e3ce64

La tête dans les étoiles mais aussi pleins les yeux. Le blog bien qu'au repos a dépassé pendant les vacances de noël le million pour ce qui concerne les visites. Un exploit pour un site personnel né en 2012 et qui se voulait être une simple plate-forme de partage plutôt discrète. Que de chemin parcouru depuis, de rencontres et de grands événements. Cette barre symbolique est aussi l'occasion de faire un peu de ménage : correction des articles aussi bien sur la véracité des informations que sur l'orthographe, suppression de ceux devenus obsolètes, bref, c'est une mise à neuf de certains contenus qui m'attend. Dans tous les cas c'est un immense merci que j'adresse à tous vous lecteurs, réguliers ou de passage, qui avezt contribué à toute cette aventure en vous attardant sur la Renarde des Alpes. Je vous souhaite de belles réussites pour cette année 2019 et dont j'ai hâte de tirer profit pour vous partager nos aventures dans les Calanques, en Camargue, en Alsace, en Allemagne et à la frontière Suisse.


mardi 21 avril 2015

Merci à tous.

P3280331

C'est un grand merci que je ponctue d'un immense Yes que je souhaite dire à tous ceux qui m'ont soutenu et qui m'ont envoyé des mots doux ou qui m'ont manifesté leur soutien dans ma recherche d'emploi. Vous avez été nombreux, proches comme inconnus et j'ai été très touchée par ce magnifique élan de solidarité. On a beau dire que le net est le vice de notre siècle, il fait de petits miracles.

Me voilà parti pour travailler de nuit, pour la peine la Renarde se fait chouette ! Les publications se feront peut être moins abondantes dans un premiers temps, histoire de prendre le rythme mais aussi de s'adapter à la vision nocturne.

Enfin bref, l'heure est désormais aux projets. Dans deux semaines je serai fixée sur ma candidature pour être lauréate de l'institut du Service Civique suite à mon Service Civique, croisons les doigts.
Mes après-midis de libres seront dédiés comme toujours à la Nature, rien qu'à la Nature mais de temps à autre à la sieste, doux plaisir avec le quel j'ai renoué.

Voilà, tout est dit, mille mercis encore. 

mercredi 11 mars 2015

Embauchez-moi !

Ce soir on joue la carte du mélodrame à fond !

Voilà un cri du coeur ! Oui embauchez-moi ! ... Ce titre n'a pas grand chose à voir avec le blog je dois l'avouer mais voilà depuis plusieurs mois j'alterne les petits boulots, les expériences, le bénévolat et surtout la galère. Alors ce soir, je vide ce que j'ai sur le coeur.

Je ne suis pas à plaindre, j'ai une voiture (qui aime beaucoup mon garagiste), un toit, une chambre, un amoureux intentionné, une famille formidable, des frangins vraiment sympa, une maman et un papa dévoués pour subvenir à ma pitance. Malgré cela, je me laisse de plus en plus aller à la déprime (je n'ai même plus envie de sortir en Nature).

Dur de garder le moral quand on a l'impression que personne ne veut de vous. J'envois moult CV et lettres de motivations, je les corrige, je les reformule pour être sûre que le soucis ne viens pas de là. Je me bats avec Pôpole (Pôle Emploi dans le jargon familiale) pour avoir, si ce n'est quelques sous, une formation, je prends rendez-vous à la maison de l'emploi, au relais emploi, au service emploi... J'écoute l'émission "Emploi" de Radio ISA, je parcours les sites internet (Pôle emploi, Beeing emploi, Beemploi, Le Bon Coin), tiens en parlant du Bon Coin j'y ai même passé mon annonce (qui paraîtra d'ici peu et qui est un peu folklorique je dois le reconnaître), je suis sur Viadeo. Presque toutes les semaines je fais les agences d'intérim de mon département (Isère) et même de celui d'à côté (Savoie)... non rien, rien de lui là haut !

Mais bordel (à prononcer avec l'accent SVP) qu'ont les autres que je n'ai pas ? (Une bonne orthographe peut être). La motivation, la rage d'y arriver, l'envie, la détermination, la passion ... j'ai tout ça (je suis même prête àpartir à l'autre bout du pays ou du monde) mais il semblerait que ça ne soit pas suffisant. Zut, me voilà à me morfondre, je me suis connue meilleure. Non pas que je sois impatiente (enfin si un peu tout de même) mais j'ai l'impression de mettre trompée, que les études ce n'était peut être pas une bonne idée et que le meilleur aurait été de travailler tout de suite ou du moins d'essayer ... et pourtant ... pendant 3 ans je me suis éclatée, hébergée à Grenoble chez une de mes tantes (envers qui je ne serai jamais assez reconnaissante), j'ai pu comprendre les mécanismes de la société, casser mes préjugés (bon y encore du boulot) et appréhender le monde grâce à la sociologie et à l'anthropologie.

Alors non, au final je ne regrette pas ou alors bien peu mais cela reste dur.

Alors toi, oui toi là, toi qui cherche un élément motivé, ponctuel et qui en veut, sache que je suis là ! Prends donc quelques minutes à admirer mon superbe CV dans CE LIEN (n'ayont pas peur des mots !) ou ICI et à te dire : cette nana, c'est l'employée qu'il me faut !

PS: n'hésiter pas à me contacter au besoin via le blog !

lundi 25 août 2014

Festival Off d'Avignon, nous voilà ! (été 2014, 68e édition).

P7283208

Comem je l'ai annoncé sur le blog, l'été 2014 fût et reste très chargé. Le festival d'Avignon a été une sacrée aventure. Celle-ci a été vécu avec des gens formidable qui l'ont rendu que plus belle: Loïc et Héloîse de l'association Instinct'taf, l'artiste Yohann Métay de "La tragédie du DOSSARD 512", Mitch, Séverine, Violette et Marius qui nous ont hébergé sous Le Platane, Yao l'artiste et poète des "Irrévencieux" sans oublier tous les amis et soutiens qui sont passés nous voir et/ou qui nous ont donné de sacrés coup de main. A tous je leur dit un grand merci.

P6302417 P7042608 P7022582 P6302476

P6302420

 Départ de Corbel au petit matin du 30 juin. Il fait frais, le brouillard est accroché aux cimes des arbres mais le soleil est là... c'est une des dernières fois qu'on le voit du moins en Chartreuse. Depuis il se fait discret. Les voitures sont équipées, la caravane et la moto harnachées, nous voilà partis en direction du Sud.

P7022537 P7022538

P7022546 P7022561

 3 juillet: après avoir préparé la comm' papier avec toute l'équipe, l'heure est venue d'en parer la ville et ce que l'on peut en dire, c'est que ce n'est pas une mince affaire. Souvent acrobatique, la pose d'affiche peut se révélée être périlleuse.

P7012503

P7022512 P7162835

 Entre la préparation des affiches, celle des flyers et leur distribution, la billetterie, les interviews et les représentation pour l'artiste, les prises de rendez-vous, les échanges téléphoniques et le travail sur ordinateur, il reste peut de temps pour profiter du cadre idyllique.

P7112652

 Petit coin de paradis, le MasThibaud. C'est sous un chêne multicentenaire que nous avons été acceullis par nos hôte:Mitch, Delphine, Violette et Marius ainsi que leurs amis à quatre pattes. Un grand merci à eux pour avoir partagé le temps d'un été leur chez-eux.

Emoticon Zorritos Fox amour et du coeur

P7273143 P7293372

P7192965 P7192966

 Mitch est un jardinier hors paire, le jardin et les abords de la maison débordent de plantes en tout genre pour créer une petite oasis de verdure au milieu des champs moissonnés au sol aride et craquelé. Quelques belles statues agrémentes l'ensemble.

P7192978

 Quel bonheur d'entrendre les premières cigales (Cicadidae pour le genre, ici il s'agît de la cigale commune, Lyristes plebejus) sur notre route à hauteur de Valence et quel concert arrivé à Castillon du Gard bien que celles-ci soient peu nombreuses cette année. Peut-être est-ce dû au froid de l'hiver 2012-2013 qui semble-t-il, a tué de nombreuses larves mal abritées du froid.

P7202983 P7202984

P7202985 P7202987

 L’hibiscus fait partie de la famille des Malvacée, on en connaît plus de 30 000 espèces. Les fleurs sont comestibles (comme les jeunes pousses de certaines espèces) et sont préparées en salades, à la vapeur, en coulis, en confiture ou encore en bissap, sirop sucré très répandu en Afrique en particulier au Sénégale et qui a la particulier au contact de l'eau de colorer les bouts des doigts en violet.  

P7283356

 Le terrible sureau hièble (Sambucus ebulus) est en fleur et même pour certains en fruits. Il ne faut pas le confondre avec les variétés comestibles de sureau, les baies de celui-ci sont toxiques voir mortelles ! Pour être sûr de ne pas se tromper, il suffit de les écrasser, si elles dégagent une odeur fétide, pas de doute c'est dusureau hièble.

P7192948 P7192945

P7192952 P7192962

 Ipomea leari, autrement dit une jolie Ipomée (plante originaire d'Amérique latine). On en compte entre 500 et 700 espèces dont certaines possèdent des graines vertus employées comme psycotropes par les chamans des régions précolombiennes lors de rites tel que celui de l'olioliuqui,. 

P7273197

 La huppe fasciée (Upupa epops) aime venir se poser sur la pelouse à la recherche de proies. Avec la huppe africaine et la huppe de Madagascare elle figure parmi les 3 oiseaux qui compose le genre des Upipadae. Sous nos l'attitude on ne la rencontre généralement que pendant la période de nidification.
Dans l'égypte ancienne, le hiéroglyphe de la huppe G22 désigne le verbe bloquer. Dans la culture Arabe, elle protège du mauvais oeil. C'est aussi l'un des symboles d'Israël.

P7293396 P7112660

P7283354 P7112644

 En quatre clichés, un petit résumé de notre séjour sous le platane. Il y fait bon s'y reposer malgré la venue impromptue de quelques orages mais l'heure n'est pas à la flânerie, au programme: boulot, boulot, boulot. Et croyez-moi, cela aussi a du bon.

P7273145

 Et la mycologie dans tout ça? Pas vraiment le temps de m'y consacrer et le terrain offre peut de spécimens à étudier. Il est vrai que la nature des forêts et des champs de la régions est bien différente de ce que l'on peut trouver chez nous. Pour les orchidées, n'en parlons même pas !

P7112649 P7192912

P7192911 P7192927

 LE SUD

C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane
A l'Italie
Il y a du linge étendu sur la terrasse
Et c'est joli

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d'un million d'années
Et toujours en été

Y'a plein d'enfants qui se roulent sur la pelouse
Y'a plein de chiens
Y'a même un chat, une tortue, des poissons rouges
Il ne manque rien

On dirait le Sud...

Un jour ou l’autre, il faudra qu’il y ait la guerre
On le sait bien
On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
On dit c’est le destin

Tant pis pour le Sud
C’était pourtant bien
On aurait pu vivre
Plus d’un million d’années
Et toujours en été

EMOTICON soleil 10

Nino FERRER

P7012488

 "Tous les chats sont mortels, Socrate est mortel, donc Socrate est un chat."
Eugène Lonesco, "Rhinocéros".

P7203010 P7203023

P7203020 P7203022

 Dimanche midi, rituel des huîtres. Quel beau cadeau au bon goût de noisette que voilà, l'un de mes péchés mignons. Les huîtres se trouvent dans toutes les mers et océans à condition que la salinité ne dépasse pas 30 à 32 grammes de sel par litre. La conchyliculture est l'art d'élever et de récolter les huîtres. En France c'est en particulier l'huître creuse, appelée huître du japon que l'on retrouve dans les élevages. Elle appartient à la famille des Crassostrea et comporte une vingtaine de sous-espèces.

P7092615

 Le lézard des murailles (Podarcis muralis) est un petit reptile européen introduit depuis peu en Amérique du Nord. Insectivore, il mange également une quantité astronomique des limaces ce qui en fait un allier des jardiniers. Autre rencontre dont je n'ai pas les images, celle avec une tarente (Tarentola mauritanica), c'est à dire un gecko typique du pourtour méditerranéen. En France il est protégé.

1P63024472P7273199

3P72933984P7293407

 De nombreuses autres petites bêtes sont présentes dans le jardin.
1: Le "Drap mortuaire" ou plus joliment la cétoine grise ou encore la cétoine noire à points blancs (Oxythyrea funesta) est un coléoptère qui se nourrit du pollen mais aussi des fleurs elles même.
2: L'écailel chinée (Euplagia quadripunctaria) est un papillon des bois clairs et des broussailles que l'on peut croiser de jour comme de nuit. Il se reconnaît facilement à sa taille et à ses ailes zébrées mais peut néanmoins être confondu avec l'écaille Martre.
3 et 4: Qui ne connaît pas la mante religieuse (Mantis religiosa)? J'ai toujours peiné à en voir par chez nous, mais dès que l'on descend dans le sud (que ça soit ici ou ans le Beaujolais voir même à côté de Bordeaux), il semble plus facile d'en croiser. Elle tient nom de la manière dont elle tient repliée ses pâtes avant. Malheureusement pour celle-ci, il semblerait que nécrosées, elles soient tombées.

P7192950

 Le citronnier (Citrus ×limon) est un petit arbre aux nombreuses vertus médicinales et gustatives. Tout chez lui est bon à l'usage: fleurs, feuilles, fruits, écorces, racines etc. Originaire des régions tropicales, il est beaucoup cultivé tout autour de la méditerranée car en dessous de -3° il se met en repos et passé -11°, les parties aériennes meurent.

P7192915 P7182887

P7192910 P7192917

 "En été, que l’on soit en congé, en vacances forcées ou au travail, l’ambiance est différente. Il fait chaud (pas toujours !), les journées s’allongent, le temps s’étire, les rues des villes se vident, les lieux présentent un autre visage et si l’on prend soin de s’éloigner de la cohue des stations balnéaires, la période est propice à des revendications décalées. Laissons-nous porter..." (source: ici)

P7182880

 Magie du potager: des tomates rustiques, aux couleurs et aux saveurs oubliées poussent en grand nombre. Quelle découverte pour les papilles ! Et par dessus le marcher ça sent bon le basilic, le vinaigre et l'huile d'olive. On en redemande.

P7192928 P7192944

P7192924 P7203003

La maison près de la fontaine

 La maison près de la fontaine
Couverte de vigne vierge et de toiles d'araignée
Sentait la confiture et le désordre et l'obscurité
L'automne
L'enfance
L'éternité...

Autour il y avait le silence
Les guêpes et les nids des oiseaux
On allait à la pêche aux écrevisses
Avec Monsieur le curé
On se baignait tout nus, tout noirs
Avec les petites filles et les canards...
...

EMOTICON soleil 10

Nino FERRER

P7293412

 Pour certains, la cuisine est devenue un immense terrain de jeu où il fait bon faire des bêtises. Mais il y a un temps pour tout et celui de la sieste semble bien précieux.

P7162751 P7162756

P7243075 P7293389

 Qui dit jardinier hors paire (Mitch) dit jardin extraordinaire ! Les fleurs exaltent un doux parfum ainsi que les plus belles couleurs qui soient. Un festival pour les yeux et les narines.

P7273184

 Marius a un bel élevage de phasmes (famille des Phasmatodea), vous savez ces insectes que l'on pourrait confondre facilement avec une feuille ou une branche... et bien pour tout vous dire, c'est pas méchant pour un sous. Paisibles herbivores, ils peuvent pratiquer la parthénogenèse thélytoque: en somme les femelles peuvent s'auto-féconder... alors c'est qui le sexe fort maintenant? hé hé.

P7273136 P7202991

P7202988 P7273139

Une petite parenthèse sur le statu des intermittents... Grand débat que voilà et souvent bien mal compris des non-initiés. A savoir que de nombreux préjugés circulent. Alors plutôt que d'expliquer maladroitementt en quoi il consiste, je vous invite à CONSULTER CE LIEN. La culture est une chance, ne la gâchons pas. A savoir que la culture (une fois que sont retirées les aides et les subventions) rapporte plus que le secteur du luxe, de l'automobile ou de la télécommunication et est le 5e secteur économique du pays.

P7092627

 Trompette, fidèle au poste. Un bain de soleil, une roulade dans l'herbe... la vie de chien fait souvent des envieux.

P7162789 P7162802

P7223059 P7022545

 Déjà le festival ce clos, débuté le samedi 4 Juillet 2014; il se clôture le dimanche 27 du même moi. Quelle aventure, quelle épopée et surtout, quels souvenirs ! Mais pas de panique, il nous reste encore 2 jours pour profiter du lieu et surtout, pour laisser retomber la pression.

P7283294

 Dernier jours dans le Gard... direction le Gardon (appelé aussi Gard) pour faire trempette. Ce joli court d'eau est connu pour passer sous le Pont du Gard. Après 127 km et être sorti du coeur des Hautes Cévennes, il se jette dans le Rhône.

 P7283228 P7283336P7283223 P7283347

 Le cadre est idyllique, l'eau bien que clair voir transparente est chaude, ce qui et peu courant pour nous petits montagnards. Chez nous les rivières sont translucides, bouillonnantes et surtout très fraîches, même au mois de juillet et il n'y est pas courant de s'y baigner, hormis pour les plus courageux.

P7283221

 De nombreux et petits escargots blancs sont amassés sur la végétation desséchée des rives. On en compte facilement une centaine au mètre carré ce qui là encore, constitue une découverte.

P7283259 P7283261

P7283260 P7283262

 De jolis pavots cornus (Glaucium flavum) ont prit place sur les galets. Attention cependant aux cueilleurs du dimanche, le latex que contiennent les tiges est réputé pour être toxique. La plante se protège ainsi des prédateurs.

P7283243

 Aigrette grazette (Egretta garzetta) apprécie ce type de milieu où elle peut facilement attraper les petits poissons, les insectes et batraciens qui ont bien du mal à se cacher (le totu sous l'oeil des hérons et des guêpiers d'Europe qui nous surplombent). Autrefois ses plumes faisait le bonheur des chapeliers.

P7283273 P7283239

P7283310 P7283316

 Pas de sable pour s'étendre sur la plage ombragée mais de quoi faire de longs ricochets ou entamer une collection de galets, ce qui bien souvent fait le bonheur des parents au grand damne de leurs parents. Pour ma part, voilà deux souvenirs qui feront bien l'affaire.

P7283329

 C'est la grande mode des soins par les poissons. Tremper les pieds dans un bocal en centre spécialisé peut coûter jusqu'à 42 euros les 30 minutes. J'ai opté personnellement pour une version tout aussi efficace et bien plus économique.

P7283272 P7283338

P7283288 P7283289

 Silènes, fleurs, champignons... je ne suis pas habituée à la faune et flore locale et bon nombre de mes identifications ce sont avérées erronées... mais je persiste !

P7283344

 Tout à une fin, avec la baignade sonne le glas de ces quelques jours passés dans le Sud, il est temps de rentrer mais avant, direction pour une dernière fois le Mas Thibaud pour déguster une des spécialités du chez Olivier: les gambas !

P7293416 P7293414

P7293426 P7293427

Le temps est gris à notre retour, que ça soit au dessus des avions de la ville d'Orange, les vignes et les clochés des rives du Rhône ou les grotte de Thaïs à Saint Nazaire les Eymes. Mais nous nous en plaignons pas, il est si bon de rentrer chez soi !
Voilà en quelques mots et images ce petit périple... mais ce n'est pas le dernier de l'été, affaire à suivre.

-0-

mardi 25 février 2014

A trés vite!

 

Salut à tous, me voilà partie pour 3 semaines de folie à l'occasion du Zygomatic Festival... si le coeur vous en dit, retrouvez moi à l'occasion d'un de ces spectacles... et pour cela rien de plus simple!

Je vous invite à faire un tour sur www.instinctaf.net ! Et n'oubliez pas de voter pour notre affiche !!! http://www.nosfestivals.fr/concours-affiches/index.php#.UwxXJIWULcs

Affiche Zygomatic Festival 2014

Posté par Renarde alpine à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

dimanche 3 novembre 2013

Départ en terre d'Aquitaine.

Bonsoir à tous, me voilà sur le départ. Je m'envole pour 3 semaines environs de l'autre côté de la France en pays d'Aquitaine. Je n'aurais pas d'ordinateur pendant mon wwoofing mais vous fait la promesse qu'à mon retour, je vous donnerais à voir de très nombreuses photos de ce petit coin de France. Pour vous donner un petit apreçu, je vous proposer de passer ici, sur ce très beau blog qui raconte ce qui, s'en doute, va être mon quotidien dans les jours à venir.

http://ladaoretre.blog.fr/2013/02/24/wwoofing-en-st-emilion-15563985/#commentForm_msg

Pulls, écharpes et kaways sont dans la valise, ne reste plus qu'à entreprendre le long périple en train et qui sait, faire peut être un petit détour par Paris. Bref, à très vite.

SAM_4898