lundi 15 juin 2015

Première baignade dans les Calanques (4).

P4180038

Première baignade dans les Calanques fin avril. L'eau est un poil fraîche mais merveilleusement bonne. Néanmoins il faut être prudent, la présence de pêcheurs d'oursins laisse penser que nos pieds ne sont pas complètement à l'abris. Les galets blancs, le bois flotté et la végétation ont un petit quelque chose d'exotique.

P4180175 P4180193

P4180069 P4180306

 Pour aller à la Calanque, il faut marcher, passer parfois à fleur de roche, longer la voie ferrée, passer entre les arbres qui ont chuté mais le résultat est là, un paysage superbe, peu de monde et un grand soleil. L'odeur de la résine des pins maritimes se mélange à celle de la mer, les premiers animaux sortent.

P4180217

 Le criquet printanier (Pyrgomorpha conica) n'est présent que dans le Sud de la France, des Pyrénées Orientales aux Alpes de Hautes Provence. On le nomme aussi Truxale rosée et Pyrgomorphe à tête conique. Il aime les garrigues sèches et les broussailles. On le reconnaît à son sillon frontal : le sillon fastigial.

P4180227 P4180230

P4180070 P4180071

 La gesse clymène (Lathyrus clymenum L. subsp. clymenum) est une belle gesse que l'on trouve surtout sur le littoral méditerranéen. Ses fleurs bicolores et nervurées sont assez caractéristiques de l'espèce ainsi que ses feuilles étroites. De formes variées, sa sous-espèce fait débat dans les cercles des botanistes.

P4180066

La psoralée bitumineuse (Bituminaria bituminosa (L.) Stirton.) est aussi appelée herbe au bitume, trèfle puant, psoralée à odeur de goudron ou trèfle bitumeux en raison de l'odeur de bitume que ses feuilles froissées dégagent. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est une plante comestible mais elle est protégée.

P4180358 P4180360

P4180052 P4180356

 La fumeterre blanche (Fumaria capreolata) est une plante commune dont le jus est irritant pour les yeux. En médecine populaire on l'utilisait comme élixir de jeunesse (elle ferrait vivre 100 ans) mes certains de ses composants toxiquesm'en font douter. Elle est bactéricide, spasmodique et antihistaminique.

P4180054

 La famille des Brassicaceae (Brassicacées) est pour moi l'une des familles les plus difficile à identifier en raison des traits communs qui unissent certaines espèces (plus de 3200 espèces) au point de les confondre. Les moutardes en sont un bon exemple. Bon nombre sont cultivées par les hommes.

P4180091 P4180092

P4180315 P4180076

 Le centranthe rouge (Centranthus ruber) est parfois appelé valériane rouge. S'il en porte le nom, il n'en est pas une malgré le fait qu'il fasse parti de la même famille. Originaire de Méditerranée, il s'est naturalisé partout en France, en particulier dans les vieux jardins abandonnés riches en éboulis qu'il affectionne.

P4180114

 Plouf dans la mer ! L'eau n'est pas forcéement chaude mais il nous en faut plus. Un gros soleil, une jolie 
plage, 20 et quelques degrés pointés ... c'est parfait. C'est un petit goût de vacance avant l'heure.

P4180282 P4180218

P4180219 P4180220

 La coronille à tiges de jonc (Coronilla juncea) se trouve dans pas plus de 4 ou 5 départements en bords de mer. En Europe c'est dans les pays du Sud comme l'Espagne, l'Italie ou le Portugale qu'on le trouve le plus souvent. On la trouve en vente dans les jardineries. Dans les jardins et bords de route elle se multiplie.

P4180105

 L'Astérolide maritime (Pallenis maritima) est une plante au statu de plante quasi menacée (NT en classification des espèces protégées). La disparition de son habitat déjà rare en France et le fait qu'elle soit piétinée par les baigneurs (promis pas nous !) ou ramassée par les promeneurs entraînent son rapide déclin.

P4180269 P4180271

P4180223 P4180226

 L'euphorbe characias (Euphorbia characiasou l'euphorbe des garrigues est une plante qui a donné dans le monde de l'hoticulture de nombreux cultivars. Comme toutes les euphorbes elle est toxique et son latex ne doit pas être portée à la bouche ou aux yeux. Elle est typique des garrigues du Sud de la France.

P4180313

Voilà l'allysson maritime (Lobularia maritima) qui ici semble un peu fatigué. Cette petite plante peut atteindre 30 cm et fleurit de mars à avril. Elle aime les terrains calcaires et bien qu'inféodée aux bords de mer et à leurs rochers, elle peut aussi se rencontrer dans les terrains vagues. Elle se naturalise un peu partout en France.

P4180242 P4180241

P4180254 P4180206

 Orpins et autres sedums font partis des Crassulaceae. Ce sont généralement des plantes succulentes (plantes grasses), c'est à dire adaptées pour vivre dans des milieux arides et/ou difficiles. Leurs feuilles épaisses parfois couvertes de cire et leur derme épais leurs permettent de retenir l'eau qu'elles contiennent.

P4180250

 Hop après la trempette il est temps de rentrer. Un petit coup d'oeil sur la mer, les grands bâteaux de croisière
qui partent, Marseille sous la pollutionet le bar ducoin (parce que bon le soleil tape) et le train arrive.

P4180243 P4180246

P4180247 P4180256

 Même ici on peut croiser le géranium Herbe à Robert (Geranium robertianum). C'est une plante qui a été utilisée en Europe dans la médecine et par les vétérinaires comme remède à de nombreux maux. On la prenait par exemple pour soigner la dysenterie, certaines hémorragies, la diarrhée ou encore les maux de dents. 

P4180235

 Voilà la plante des Schtroumfs ! La salsepareille d'Europe (Smilax aspera L.) est parfois appelée liseron épineux. On la rencontre sur pratiquement tout les continents du globe. C'est elle aussi un plante médicinale que l'on consommait/consomme pour soigner l'anorexie, la grippe ou la goutte ou comme aphrodisiaque au Mexique.

P4180278 P4180291

P4180293 P4180297

 Le muflier à grande fleurs (Antirrhinum majus) est originaire de Méditerranée. Depuis le 16ème siècle il est cultivé dans les jardins de sorte que l'on trouve des variétés de toutes les couleurs parfois bien éloignées de celle d'origine (présentée ici). Seuls les gros bourdons et abeilles charpentières peuvent le polliniser.

P4180404

  Fallopia × Bohemica est le croisement de deux renouées asiatiques. Le plus souvent infertile, elle semble elle aussi être en net expansion sur le territoire français. Plusieurs forment peuvent apparaître en fonction des parents ce qui pose la question de la création de nouveaux taxons pour les différencier.

P4180327 P4180325

P4180265 P4180328

 Le muflier des champs (Misopates orontium) estparfoisappelé tête de mort en raison de la forme de ses graines. C'est l'un des seuls représentants de la nouvelle et petite famille des Misopates, autrefois elle figurait parmi les scrophulacées. Peu difficile on la trouve un peu partout en Europe. Ses feuilles évoquent les linéaires.

P4180419

 Le figuier dometsique (Ficus carica L.), c'est l'arbre de la Méditerannée. C'est le seul représentant des ficus en Europe. Il est cultivé depuis des temps immémoriaux ce qui a donné de nombreuses variétés. C'est una rbre monodïoque, comme le houx. Le mâle ne donne pas de fruits, on le nomme alors "Caprifiguier".

P4180370 P4180373

P4180332 P4180333

 "En botanique, la garrigue (du provençal garrigo) est une formation végétale caractéristique des régions méditerranéennes [...]. Selon l' EAM, la garrigue est au calcaire ce que le maquis est aux terrains sillicieux. L'EAT associe le terme de garrigue à l'étagement de végétation." Source tirée de wikipédia Botanique.

P4180383

"Peut-être le bonheur n'est-il que dans les gares ?"

P4180440 P4180410

P4180409 P4180445

 L'euphorbe réveil matin (Euphorbia helioscopia) est l'une des plus belles et des plus communes des euphorbes de France. Elle fleurit de décembre à avril ce qui est rare chez les plantes en Europe. On la trouve partout dans le monde, de préférence sur les sols plus ou moins exposées à la lumière. Elle peut mesurer 40 cm.

P4180422

 Niolon est une Calanque accessible depuis la Côte Bleue. Il faut longer la roche et passer par le bunker de la seconde guerre mondiale, traverser par le chemin aux milieu des iris et des buissons de cornilles à tige de jonc puis passer sous le pont de voie ferrée pour enfin avoir le mérite de tremper les pieds dans l'eau.

 P4180350 P4180406

P4180046 P4180349

 Ces jolies fleurs attirent de nombreux insectes. Les cétoine grises ou cétoines funestes (Oxythyrea funesta) se roulent dans le pollen dont elles se nourrissent. Parfois considérées comme nuisibles car croqueuses aussi de bourgeons et d'étamines, elles permettraient de réguler la prolifération des iris dans le Sud.

P4180426

  Ho le beau papillon! Le tircis (Pararge aegeria aegaria) identifier grâce à mon super nouveau livre de Delachaux "Papillons de France" semble attiré par le nectar de la fleur. Il est commun est on le trouve partout en France. Ses petites chenilles se nourrissent de divers poacées et ne font pas de dégâts dans l'agriculture.

P4180431 P4180427

P4180437 P4180450

  Sauf que mon beau ppillon n'est plus ! Une araignée crabe s'est jetée sur lui et en a fait son repas. C'est sûrement une cousine de la terrible thomise variable (Misumena vatia) dont les femelles de cette espèce ont la capacité de changer légèrement leur couleur en fonction de la fleurs sur la quelle elles se trouvent.

Bref une jolie sortie très dépaysante à seulement quelques kilomètres de la grande villede Marseille.

P4180380 P4180471


lundi 15 septembre 2014

Saint Chamas.

P8124875

 Face à la plage d'Istres où nous avons passé la nuit précédente se dresse fièrement le village Saint Chamas. Situé en bordure de l'étang de Berre (dans les Bouches du Rhône) c'est un site d'histoire. D'abors occupé au paléolithique, les ligures, les romains puis les celtes s'y installent pour la richesse de la terre et le point stratégique qu'il représente.

P8124844 P8124852

P8124837 P8124845

 Jusqu'à en 1347 le village de Saint Chamas est fleurissant, il devient une cité forte puissante mais suite à la grande peste celui-ci est ravagé. Il se reconstruit doucement. Le grand château est consolidé, agrandit et aménagé pour accueillir la régente de Catherine de Médicis et le jeune roi de France Charles IX âgé de 14 ans. 

P8124830

  Au 17e siècle la ville s'étend au delà de la colline et un grand port est construit. Mais les agitations de la grande Révolution stop un temps cette formidable croissance. Néanmoins la ville devient un exemple de République en permettant à tous les citoyens dont les paysans et les gueux illettrés d'avoir une place reconnue parmi le comité de surveillance. A cette époque troublée, Saint Chamas est renommée Port Chamas.

P8124847 P8124848

P8124855 P8124863

Une colline de safre bleue coupe la commune en deux. Suite à l'éffondrement d'une partie de celle-ci en 1863, le pont de l'horloge fut construit 1869 pour acheminer l'eau qui ne passait plus. D'abords en bois, celui-ci devient de pierre. En 1902 il est agrémenté d'une horloge pour que chaque quartier de la ville puisse avoir l'heure à disposition.

P8124828

 Deux zones de la commune sont classées comme zones naturelles protégées. La vaste roselière accueilles une grande diversités d'oiseaux mais aussi de micro-organismes qui ne se développent que dans des milieux où eau douce et eau salée se mêlent comme c'est le cas dans l'étang de Berre.

P8124916 P8124917

P8124918 P8124919

 Au sommet de la colline, une vue imprenable sur le lac, le village et l'immense viaduc où passe la voie ferrée. Et surtout, de superbes figuiers délaissés des promeneurs et des joggueurs... petites et sucrées elles ont été un bon dessert improvisé... même un peu trop hé hé hé !

P8124882

 Help ! Voilà un bel ombellifère mais impossible de l'identifier. Fleurs de fenouil et feuilles larges et mêmes rigides... qui pourra me venir en aide pour l'identifier ? Rependue sur le littoral et dans les divers coins que nous avons visités, elle dégage une douce odeur.

P8124920 P8124921

 Mais il se fait tard et il est temps de prendre un repos bien mérité dans nos voitures face à l'étang. En repartant nous avons loisir d'observer les maisons troglodytes qui s'ouvrent sur la falaise et des quelles la vue sur le paysage doit être tout simplement extraordinaire. Je doute qu'il y ait de nombreux endroits où pareilles demeures existent.

P8124840

dimanche 14 septembre 2014

L'étang de Berre.

P8114198

L'étang de Berre, c'est un peu comme la mer, en mieux mais aussi en plus (très) pollué. Il s'étend sur 20 km de long et 16,5 km de large. Dans l'antiquité il était nommé Stagnum Mastromela, et les romains pratiquaient sur ses berges al culture de l'olivier et des vignes. Site industriel majeur, la pêche dans ces eaux est interdite ou du moins très réglementée. La baignade y est limitée.

P8114184 P8114187

P8114202 P8114203

La faune et flore des berges est riche. On rencontre de nombreux coquillages, en particulier des coques mais celles-ci sont malheureusement impropres à la consommation. Dommage, il suffit de passer les doigts dans le sables (et les très nombreuses algues) pour en dénicher rapidement quelques beaux exemplaires. On rencontre aussi à de nombreux endroits l'Inule Faux-Crithme ( Inula crithmoides L.), une plante aux jolies fleurs jaunes protégées dans de nombreuses régions comme en Basse-Normandie. Elle peut atteindre 1 mètre de haut et est connue pour ses vertus diurétiques. On la nomme également Inule-à-feuilles-de-Perce-pierres ou Limbard.

P8114200

L'eau de l'étang est réputée pour être plus froide l'hiver mais aussi plus chaude l'été que la mer. C'est une zone de protection spéciale (ZPS) qui a pour objectif la protection et l'étude mais aussi la gestion et la régularisation des populations d'oiseaux sauvages, soit environs 250 espèces sédentaires ou migratrices. 

P8114160 P8114162

P8114177 P8114191

L'étang de Berre se trouve dans la Petite Camargue... et pour y parvenir depuis notre dernière halte nous avons dû parcourir un peu moins de 100 kilomètres. Voilà donc une hâte bien méritée face à l'étendue d'eau miroitante. Au programme pique-nique et nuit paisible au son des bateaux de pêche.

P8114143

P8114169  P8114166

Dans notre passage par la Camargue nous avons pu admirer les rizières, le vol des flamands roses, les pirouettes des hérons pique-boeuf les aras et leurs chevaux si typiques de la région. Nous avons aussi pu découvrir la férocité des moustiques tigres et la joie de plonger la tête la première dans la mer à la plage Napoléon de Port Saint Louis du Rhône. Que de souvenirs !

P8124218

Et comme toujours, après l'effort le réconfort... face au lac sous une charmante paillote... les pieds dans le sable!

-0-

dimanche 7 septembre 2014

Aigues-Mortes.

P8104108

 Aigues-Mortes est une cité forte installé dans les étangs de la Petite Camargue. C'est un milieu paralique, c'est à dire une zone d'échange entre l'eau douce et l'eau salée. C'est un écosystème à part entière du fait de la richesse des eaux propices à la conchyliculture (miam). C'est là aussi qu'est récolté le sel, on parle alors de saliculture.

P8104099 P8104131

P8104101 P8104128

Le canal du Grau du Roi relit la ville à la mer. Navigables, il est réputé pour les visites familiales que l'on peut y faire en bateau ou en vélo en le longeant. Anguilles, mulets, loups et plies peuvent être pêchés une grande partie de l'année. 

P8104106

 C'est d'Aigues-Mortes que Louis IX entame la septième croisière. C'est là aussi que furent incarcérés les Templiers par Phillipe le Bel qui tortura 45 d'entre-eux  en les soumettant à la "Question".
La ville a pour devise: "D'or à un Saint Martin de carnation, vêtu d'azur et chaussé du champ, monté sur un cheval de gueules sellé et harnaché aussi d'or, coupant son manteau aussi de gueules pour en remettre la moitié à un pauvre boiteux de carnation vêtu aussi d'azur, à la béquille au naturel, le tout sur une terrasse de sinople."

P8104124 P8104120

P8104123

 La tour de Constance fût érigée par Saint Louis en 1242 sur l'ancien tour nommée Tour de Matafère construite quand à elle par les ordres de Charlemagne. Marie Durand, célèbre protestante, y est enfermée à l'aube de ses 18 ans. Elle y séjournera 38 ans avant d'être libérée. Tragique histoire que celle de la famille Durand où après avoir été emprisonnés, la plupart des membres de la famille seront exécutés.

P8104115 P8104122

 C'est d'ici que vient la célèbre Fougasse qui est, accessoirement, l'un de mes plats préférés ! A la base sucrée, on la confectionnait dans la ville ville aux périodes de noël et entrait dans la liste des 13 desserts appelés les calenos. On peut en acheter sans difficultée sur la place Saint Louis pendant le marché nocturne.

P8104114

Posté par Renarde alpine à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

La plus des plages de Camargue, l'Espiguette.

P8104058

Toujours dans le cadre de notre Roadtrip 2014, arrêt à l'une des plus grandes plages d'Europe, l'Espiguette. Longue de 10 kilomètres, elle fait le bonheur des touristes et de la faune locale. Depuis le 17 janvier de cette année, elle est classée site naturelle et de nombreuses mesurent ont été prises pour la préserver.

P8104003 P8103997

P8104005 P8104006

En effet, on y rencontre des espèces atypiques et rares d'amphibiens comme le pélobate cultripède (Pelobates cultripes) et la grenouille de Graf (Pelophylax kl grafi) ou plus communes comme le crapaud des Calamites (Epidalea calamita). De nombreuses espèces d'échassiers sont également présentes.

P8103990

Salicorne d'Europe (Salicornia europea), suéda maritime (Suaeda maritima), soude épineuse (Salsola kali) ou autre? Dans tous les cas le littorale abrite de nombreux représentants de la famille des Chénopodiacées à la quelle appartiennent les épinards.

P8104073 P8104074

P8104075 P8104076

La bucarde tuberculée (Acanthocardia tuberculata) est un coquillage commun que l'on rencontre sur toutes les côtes françaises. Bien que comestible elle est peut recherchée. On la reconnaît à ses couleurs vives et à son profil où elle ressemble à un coeur. 

P8104064

Très fréquentées, de nombreuses zones de la plages sont désormais interdites au public, en particulier les dunes et les mares pour éviter que ne soient piètinées de précieuses espèces végétales comme le lis maritime (Pancratium maritimum).

P8104008 P8104015

P8104011 P8104010

"Largement en régression sur l'ensemble des côtes françaises et plus particulièrement dans la région Provence Alpes Côtes d'Azur, les dunes présentes [...] abritent une flore et une faune spécifique aux nombreuses espèces rares et remarquables." Source

P8104024

Loin des grands rochers noirs que baise la marée,
La mer calme, la mer au murmure endormeur,
Au large, tout là-bas, lente s’est retirée,
Et son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt.

La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage,
Au profond de son lit de nacre inviolé
Redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage,
Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé.

La mer aime le ciel : c’est pour mieux lui redire,
À l’écart, en secret, son immense tourment,
Que la fauve amoureuse, au large se retire,
Dans son lit de corail, d’ambre et de diamant.

Et la brise n’apporte à la terre jalouse,
Qu’un souffle chuchoteur, vague, délicieux :
L’âme des océans frémit comme une épouse
Sous le chaste baiser des impassibles cieux.

Nérée Beauchemin

P8104056 P8104063

P8104068 P8104069

Près de la mer, sur un de ces rivages
Où chaque année, avec les doux zéphyrs,
On voit passer les abeilles volages
Qui, bien souvent, n’apportent que soupirs,
Nul ne pouvait résister à leurs charmes,
Nul ne pouvait braver ces yeux vainqueurs
Qui font couler partout beaucoup de larmes
Et qui partout prennent beaucoup de coeurs.
Quelqu’un pourtant se riait de leurs chaînes,
Son seul amour, c’était la liberté,
Il méprisait l’Amour et la Beauté.
Tantôt, debout sur un roc solitaire,
Il se penchait sur les flots écumeux
Et sa pensée, abandonnant la terre
Semblait percer les mystères des cieux.
Tantôt, courant sur l’arène marine,
Il poursuivait les grands oiseaux de mer,
Imaginant sentir dans sa poitrine
La Liberté pénétrer avec l’air.
Et puis le soir, au moment où la lune
Traînait sur l’eau l’ombre des grands rochers,
Il voyait à travers la nuit brune
Deux yeux amis sur sa face attachés.
Quand il passait près des salles de danse,
Qu’il entendait l’orchestre résonner,
Et, sous les pieds qui frappaient en cadence
Quand il sentait la terre frissonner
Il se disait: Que le monde est frivole!”
Qu’avez-vous fait de votre liberté!
Ce n’est pour vous qu’une vaine parole,
Hommes sans coeur, vous êtes sans fierté!
Pourtant un jour, il y porta ses pas
Ce qu’il y vit, je ne le saurais dire
Mais sur les monts il ne retourna pas.

Étretat, 1867

Guy de Maupassant

P8104053 P8103999

Le Phare de l'Espiguette est une grande tour carrée dont le sommet culmine à 27 mètres de haut.  Construit en 1869, il est classé comme monument historique depuis le 9 octobre 2012. Au programme balade à cheval.... enfin, si les moustiques tigres ne s'étaient pas invités entre temps.

P8104091

samedi 6 septembre 2014

Le Seaquarium du Grau du Roi.

 Pour retrouver toutes les infos sur le Seaquarium, c'est pas ICI.
Une visite que deux heures dans l'antre de requins.

P8103834 P8103841

P8103849 P8103863

 Bon, rassurez-vous, il n'y a pas que des requins !!! Mérous, rascasses, raies, oursins, hyppocampes, anémones, anthias, girelles... une grande diversité de créatures se trouvent dans les aquariums. La plupart entrent dans le cadre de mission de protections voir de réintroduction.

P8103823

 "La Murène de Méditerranée peut mesurer 1.50 m. Munies de dents très fines, elle chasse à l'affût  depuis des trous rocheux ou dans les épaves. Leur morsure est très douloureuse et peut s'infecter facilement.
Nom scientifique: Muraena helena" 

P8103908 P8103914

P8103928 P8103898

  Les terribles poissons-scorpions croisent les paisibles poissons chirurgiens. Le Seaquarium est également un centre de soins pour les tortues marines retrouvées échouées ou blessées. Toutes sont rendues à la nature à l'exception d'une pensionnaire qui suite à une paralysie à élue domicile dans l'aquarium des requins.

P8103888

 "La Médue Aurélie semble danser en apesanteur aux grès des courants. Son corps est composé d'une ombrelle entourée de filaments urticants et de 4 tentacules buccaux. Elle peut provoquer des inflammations temporaires si on la touche.
Nom scientifique: Aurelia aurita"

P8103933 P8103937

P8103938

 Les requins taureaux, les requins nourices et les requins citrons font bon ménage et nagent paisiblement autours du tunnel aux requins. Le requin taureau a ma préférence: "Le requin taureau est très impressionnant avec ses longues dents effilées qui lui permettent d'attraper les poissons et mollusques qu'il chasse en compagnie de ses congénères. Ce requin est ovovivipare c'est à dire qu'après 9 mois de gestation, les oeufs éclosent dans l'utérus de la femelle et les premiers petits requins qui naissent dévorent les autres: il s'agit de cannibalisme intra-utérin !
Ce requin est présent en Méditerranée, Atlantique ainsi que dans les océans Pacifique et Indien. Le requin taureau est classé parmi les espèces menacées sur la liste rouge de l'UICN.
Nom scientifique: Carcharias taurus" 

P8103976 P8103964

P8103974 P8103975

"Ouvert aux visiteurs du Seaquarium, le requinarium est un espace unique sur 1000 m2entièrement dédié au Requin, l'un des plus redoutables prédateurs vivant depuis 400 millions d'années dans nos océans…

Avec plus de 30 espèces de squales évoluant dans des aquariums géants dont un sur 2 étages, c'est sûr, vous allez en prendre plein les yeux !
Et pour vous permettre d'en savoir toujours plus, un parcours aussi ludique que pédagogique a été imaginé, avec des jeux et des animations vidéo pour mieux comprendre leur comportement mais aussi découvrir leur anatomie.

Les plus grands requins n'auront plus de mystères pour vous !

Accessible à toute la famille, le Requinarium est un véritable livre à taille humaine : une exposition permanante dédiée aux 350 espèces de requins, pour encore plus frissonner… de plaisir !"

P8103950

Mais ce n'est pas tout. Une joyeuse compagnie de phoques veaux marins et d'otaries à crinière de Patagonie évolue dans un immense bassin d'où il est possible de voir les prouesses de ces derniers. 

Pour tenter l'expérience:

JUILLET, AOUT : 9h30 à 23h30*

OCTOBRE à MARS : 9h30 à 18h30*

AVRIL, MAI, JUIN, SEPTEMBRE : 9h30 à 19h30*

* les caisses ferment 1 heure avant l'aquarium. 
  Prévoir un temps de visite d'environ 2h.

Le Seaquarium est ouvert tous les jours toute l'année (sauf le 25 décembre)

BONNE VISITE !

-0-

vendredi 5 septembre 2014

Le Grau du Roi.

P8093753

Cela faisait un peu plus de 7 ans que je n'avais pas trempé les pieds dans la mer... quel bonheur de retrouver cette sensation. Certes j'ai vu en mars 2013 l'océan atlantique de près avec la fière équipe du club des cèpes mais pouvoir goûter l'eau salée n'a pas de prix.

P8093786 P8093794

P8093775 P8093759

 Nous voilà arrivés sur les coups de 20h sur une des nombreuses plages du Grau du Roi. Peu de monde, le soleil et la chaleur encore présents, l'odeur de la mer et le bruit des vagues... tout est émerveillement, même les mouettes 

P8093750

Comme au bords du Gardon, des centaines d'escargots se sont installés sur la végétation et le mobilier de bords de mer. Il s'agit d'escargots des dunes (Theba pisana), qui se déplace la nuit pour se nourrir de la végétation locale et qui le jour se range en rands sérrés pour se protéger de la chaleur du sol et des prédateurs.

P8093785 P8093797

P8093790 P8093796

 Se baigner face au coucher de soleil avec les algues et les vers... rien de très romantique me direz-vous mais il y a de quoi se remémorer de nombreux souvenirs d'enfance au risque de devenir quelque peu nostalgique.

P8093800

 Place à l'action avec balade à travers le port en bateau et de nuit, histoire de pouvoir admirer l'animation qui règne sur la côte. Au loin, les lumières de la ville se perdent dans la mer.

P8093802 P8093811

P8093818 P8093819

 Voilà un rapide résumé de cette première journée en bords de mer.

-0-

dimanche 31 août 2014

Passage dans le Gard.

P8093710

Dans notre périple pour arriver au bord de la mer avec un petit arrêt au marché d'Uzès. C'est l'un des plus célèbres de la région et attire les foules tous les samedi matins, dès 8h et jusqu'à 18h.

P8093705 P8093706

P8093708 P8093707

Produits locaux et artisanaux, épices, légumes, fruits, vêtements, tissus et buiscuits... le choix est vaste est à même inspiré le jet de TF1.

"Sous les platanes, le marché d'Uzès est un rendez-vous incontournable. Une façon unique de déguster les produits du terroir avant que la place ne se vide et laisse naître une nouvelle ambiance pour visiter la ville."

P8093725

 Après le marché, baignade dans le Gardon, sur la même plage que lors de mon été à Avignon, cette fois-ci accompagnée du frangin. (Rappel ICI).

P8093747 P8093749

P8093745 P8093727

 Rappel, le Gardon appelé aussi Gard est une rivière qui prend sa source dans les Cévennes avant de se jeter dans le Rhône après avoir sillonner le Gard et la Lozère sur 127 kilomètres. Sur ses rives ont peu observer de nombreux oiseaux dont le guêpier d'Europe (Merops apiaster) qui niche dans des terriers sur les berges escarpées.

P7273140

 En bref un petit article sur cette belle après midi passé dans sous le platane, un peu comme pour Avignon. A venir dans les prochains jours: la mer, le soleil, les cigales mais aussi la fête médiévale de Saint Geoire en Valdaine.

 

vendredi 29 août 2014

Bonheur de l'Ardèche.

P8083465

 L'aventure Avignonesque est terminée, il est temps de prendre quelques jours de vacances. Au programme: plages, baignades, dodo dans la voiture, photos et visites. 2100 kilomètre plus tard, récit de ce joli voyage à la roots

P8083525 P8083530

P8083501 P8093689

L'Ibie est un cour d'eau superbe aux eaux turquoises et chaudes bordées de plages de galets blancs, et il y est plaisant de s'y baigner aussi bien de nuit que de jour. Merci à mon collègue Loïc de m'avoir fait découvrir ce petit coin de paradis.

P8083497

 La rivière de l'Ibie (à ne pas confondre avec la Lybie... bon ok je sors) se trouve dans les gorges de l'Ardèche. Elle parcours 32 km avant de se jeter à hauteur de Vallon-Pont-d'Arc dans l'Ardèche. On parle alors de vallée de l'Ibie (etendue de Villeneuve-de-Berg à Vallon-Pont-d'Arc). Elle se trouve en plein coeur de l'a réserve naturelle et est un sanctuaire pour de nombreuses espèces animales comme par exemple les castors que l'on peut observer en amont de notre campement mais aussi les loutres ou les vautours percnoptères.

P8083536 P8083537

P8083467 P8083479

Dans l'eau, des gardons et sur nos pieds les rayons du soleil. Malheureusement nous n'auront pas la chance d'apperçevoir l'un des deux couples d'aigles de Bonelli qui nichent au creux de la falaise. Néanmoins nous avons pu entrevoir de nombreux indices sur la présence des lapins de garenne. Cette espèce est réintroduite dans la zone pour permettre la réinstallation des aigles.

P8083523

Peu d'anmaux observés en somme mais de longues heures passées à lézarder au soleil ...

P8083484

L'érosion de l'eau a délavé les roches mais aussi a par endroit crée des cuvettes naturelle où l'eau chauffe rapidement... rien de mieux pour optimiser la trempette !

1P80835052P8083502

3P80835044P8083520

Pour coller aux habitudes du blog, un peu de botanique:
1: Peut être une linaigrette (Eriphorum) mais je connais très mal le genre et ne m'avençerai pas plus.
2: Le buis (Buxus sempervirens) est courant dans les forêts françaises. Il est prisé pour son bois en ébénisterie mais est surtout connu pour sa longévité et sa résistance.
3: Voilà un plant de crépide (Crepis) mais dur d'en terminer l'espèce... peut être crépide à petite fleur (Crepis micranthas) ou crépide de Nice (crepis nicaeencis).
4: Un des arbre les plus connus, le figuier (Ficus carica L.). Outre pour ses fruits, il était réputé jadis pour son latex blanc à qui on prêtait de nombreuses propriétés. Tantôt médicament, tantôt poison, on trouve désormais cette sève dans certains plats algériens.

P8083585

Passage éclaire au bord de la rivière Ardèche qui a donné son nom au département. Elle se jette dans le Rhône à hauteur de Pont-Saint-Esprit. Elle connaît de très violentes crues au printemps et à l'automne ce qui restreins la pratique de sports nautiques pendant ces deux saisons.

P8083574 P8083569

P8083580 P8083576

La sarriette vivace (en haut à gauche : satureja montana) embaume l'air et la végétation est proche de celle de la garrigue. La garrigue est connu pour être essentiellement composée d'arbustes et de buissons denses ainsi que de plantes aromatiques adaptés aux sols secs.

P8083597 P8083599

P8083596

Arrivée au col du Serre de Tourre à 323 mètre. Le belvédère donne une vu imprenable sur les gorges et un des détoures de la rivière. Dans un recoin de la forêt se trouve la grotte de Chauvet, inaccessible au public. Depuis 2014 elle est inscrite au patrimoine de l'UNESCO.

P8083605 P8083611

P8083613 P8083614

C'est dans le centre de Vallon-Pont-d'Arc que l'on trouve le musée de la Grotte de Chauvet. Actuellement une reconstitution de celle-ci est en cours et bientôt sera ouverte au public. On y retrouve la reproduction des plus anciennes peintures humaines connues au monde. Certaines ont 36 000 ans.
Mais bien que plaisante l'Ardèche n'a pas le charme de la mer... nous voilà repartis sur la route.