vendredi 14 juillet 2017

Les nouvelles de l'été.

DSC06411Aïe aïe, c'est une mini catastrophe pour moi, me voilà sans ordinateurs et donc sans photos et cela, pour une durée indéterminée, alors autant vous dire que les publications vont être plus que sporadiques. Néanmoins, il me reste quleques photos de mon séjour dans le Trièves et elles ne devraient pas tarder à faire leur apparition.

C'est aussi l'occasion pour moi de me mettre en vacances pour quelques semaines mais aussi, de fêter le 500 000e visiteur ainsi que l'afluence record sur le blog, plus de 1350 visiteurs par jours cette semaine ! Merci à tous!

Et puis encore une petite nouvelle, vous me retrouverez bientôt sur les fêtes médiévales de Rhône Alpes dans une toute nouvelle compagnie , je ne vous en dis pas plus mais ça va dépoter ! Bel été à vous.

message remerciement blog


dimanche 9 avril 2017

Les conifères du parc de la tête d'or.

DSC03458

Depuis que nous habitons dans le sud de Lyon, nous n'avons plus vraiment l'occasion de partir en nature hormis le week-end (et encore !). Heureusement nous ne sommes pas très loin du parc de la Tête d'Or. Comme vous avez pu le voir, plusieurs articles et vidéos lui sont dédiés sur le blog. Aujourd'hui je vous propose de découvrir quelques unes des espèces de conifères que l'on peut rencontrer dans ce parc de ville de 117 ha.

 

Le sapin blanc (Abies alba).

On le reconnaît aux deux rangées de stomates blancs que l'on peut voir sur le revers de ses aiguilles. Ceux-ci permettent à l'arbre de faire des échanges avec l'atmosphère, notamment en retenant ou libérant de l'eau (évapotranspiration) quand il fait trop chaud. Des bourgeons on tire des liqueurs typiques des montagnes.

DSC03460 DSC03461

 

Le pin pleureur de l'Himalaya (Pinus wallichiana).

 C'est un bel arbre qui peut atteindre plus de 45 mètres de haut. On le reconnaît à ses très longues aiguilles qui mesurent 10 à 20 cm de long et qui sont regroupées par 5. Typique des montagnes du continent asiatique (jusqu'à 3000 mètres), cela fait moins de 200 ans qu'on peut le trouver dans les parcs et jardins de France.

DSC03471DSC03469 DSC03472

 

Le pin maritime (Pinus pinaster).

Originaire du sud du bassin méditerranéen, on le trouve un peu partout en France, en particulier sur la côte atlantique où il est cultivé pour sa croissance rapide. On le reconnaît généralement à ses cônes et à son écorce qui forme de grandes plaques rouges ou grises selon son âge. Il peut vivre plus de 500 ans.

DSC03473

 

Le pin noir d'Autriche (Pinus nigra).

C'est un conifère très résistant à la sécheresse qui présente des aiguilles longues réunies par deux et des cônes assez petites (souvent moins de 10 cm). Résistantégalement à la neige, il se plaît en montagne et dans les zones arides pourtour méditerranéen. Il a besoin de beaucoup de soleil pour se développer.

DSC03486 DSC03488DSC03489

 

Le pin du Paraná (Araucaria angustifolia).

Cousin du désepoir des singes, il s'en distingue par ses aiguilles bien plus fines. Originaire d'Amérique du Sud et en particulier du Brésil et d'Argentine, il est aujourd'hui en voie d'extinction, l'exploitation de son bois de bonne qualité lui ayant été fatal. Ses graines sont comestibles et ont été pour certaines ethnies leur nourriture de base.

DSC03606 DSC03608DSC03610 DSC03611

 

L'auracaria du Chili (Araucaria araucana).

 Appelé aussi désespoir des singes, il est plus montagnard que l'araucaria augustifolia. C'est un arbre pouvant atteindre de grandes dimensions mais également dépasser les 1000 ans. Certains spécimens auraient même plus de 2000 ans. Son écorce est très reconnaissable, en particulier chez les vieux spécimens où elle forme des losanges tout du long du tronc. Ses cônes femelles forment une grosse masse entourée d'aiguilles fines.

DSC03605DSC03603 DSC03604

 

Le sapin d'Andalousie (Abies pinsapo).

 C'est un conifère que j'ai découvert il y a peu de temps et que j'adore. Ses aiguilles sont souvent bleutées (cultivar "Glauca"), légèrement striées et assez fines bien que robustes. On le rencontre dans son milieu naturel en Espagne et dans le Nord du Maroc (on fait  la distinction entre la sous-espèce espagnole et la marocaine).

DSC03475

 

Quelques oiseaux du parc.

 Hormis ceux de la fosse africaine ou des volières, on peut admirer quelques oiseaux indigènes de nos contrées. Ce sont ceux que je préfère. Ils font parti de ce que l'on nome la "nature ordinaire". Pourtant quand on prend le temps de les regarder avec un peu d'attention, on voit souvent qu'ils n'ont rien d'ordinaire ne serait-ce que par leurs couleurs, leur parade nuptiale, leur chant ou leur comportement qui souvent sont surprenants.

DSC03587 DSC03592DSC03515

 

Le mot de la fin.

Aie aie j'ai prit un vilain retard dans mes publications. Entre les sorties, les révisions et les examens, pas simple de s'y retrouver, de répondre à tout le monde par mails/commentaires, de vous parler de morilles et de passer un peu temps à la rédaction. Depuis peu je m'essaye au montage de mini-vidéos ce qui là encore me mange quelques heures, mais les vacances et la période de stage approchant, tout devrait rentrant dans l'ordre.

DSC03597 DSC03613

dimanche 26 mars 2017

Anniversaire du blog : cinq ans déjà !

logo

Voilà, le blog de La Renarde des Alpes fête son 5eme anniversaire. Cinq années où je partage plus ou moins régulièrement avec vous mes sorties en nature sur le net et, plus globalement, ce que j'aime faire. En 5 ans ce sont 18073 photos et images, 645 articles et 667 commentaires qui ont été échangés et vus par les 456652 visiteurs qui sont passé par là. À tous je vous dis un grand merci pour cette aventure qui m'a permis de faire de belles découvertes, des rencontres avec des passionnés qui pour certains sont devenus des amis mais aussi, de participer à de nombreux projets comme des publications sur internet mais aussi sur le papier. Un vrai bonheur ! En ce moment le blog tourne un peu au ralenti avec les études mais il devrait reprendre des couleurs avec le début du printemps, l'arrivée du soleil et des champignons et le cortège de fleurs des champs qui pointent leur nez.

fréquentation

L'année 2017 s'annonce pleine de promesses et déjà de nombreux articles en sont en préparation, pas moins d'une douzaine, sans parler des vidéos sur mes sorties de classe qui devraient elles aussi se succéder, une mini interview sur le site du SMIRIL et enfin, l'apparitiond'une nouvelle rubrique sur mes 12 semaines de stage à venir dans les montagnes des Hautes Alpes et de l'Isère, le tout prévu pour cet été. Pour finir j'aimerai vous partager quelques statistiques amusantes ou informatives sur le blog.Je vous dis à très vite pour un prochain article sur les conifères du Parc de la Tête d'Or à Lyon.

système

mardi 21 avril 2015

Merci à tous.

P3280331

C'est un grand merci que je ponctue d'un immense Yes que je souhaite dire à tous ceux qui m'ont soutenu et qui m'ont envoyé des mots doux ou qui m'ont manifesté leur soutien dans ma recherche d'emploi. Vous avez été nombreux, proches comme inconnus et j'ai été très touchée par ce magnifique élan de solidarité. On a beau dire que le net est le vice de notre siècle, il fait de petits miracles.

Me voilà parti pour travailler de nuit, pour la peine la Renarde se fait chouette ! Les publications se feront peut être moins abondantes dans un premiers temps, histoire de prendre le rythme mais aussi de s'adapter à la vision nocturne.

Enfin bref, l'heure est désormais aux projets. Dans deux semaines je serai fixée sur ma candidature pour être lauréate de l'institut du Service Civique suite à mon Service Civique, croisons les doigts.
Mes après-midis de libres seront dédiés comme toujours à la Nature, rien qu'à la Nature mais de temps à autre à la sieste, doux plaisir avec le quel j'ai renoué.

Voilà, tout est dit, mille mercis encore. 

lundi 6 avril 2015

Pour fêter le 150 000 visiteur.

P4060317

Voilà la barre des 150 000 visiteurs atteinte, merci à tous. Pour fêter ça voici un avant goût du prochain
article à venir.Au programme ? Les morilles noires ! Et oui, enfin les précieuses nigra se sont
dévoilées à nous. Malheureusement pour moi, ce n'est pas mon flaire de Renarde qui a pu les
débusquer mais l'oeil de lynx de Sir Chat !

Bonne cueillette à tous ! Voilà donc les premières morilles 2015 !
La Renarde et le Chat.

P4060496 P3280328 P3280366 P4060315


mardi 31 mars 2015

Me contacter et me suivre.

PA020475

Parce que ce blog est avant tout un moyen d'échanger et de réfléchir sur la Nature et tout ce qui lui est lié
au possible, 
v'là le lien de la page Facebook pour me contacter en message privé ainsque mon mail.

Facebook

N'hésitez pas à me faire par de vos idées: rectifications, identifications erronées, informations, questions ... je suis toute ouïe et tenterai de vous répondre le plus rapidement possible. Sinon, laissez moi un commentaire sous l'article de votre choix ou plus simplement abonnez-vous à la New lestter
pour avoir toutes les infos en temps et en heure.

bouton facebook

L'adresse mail

Parce que ça reste le moyen le plus simple de prendre contact.
Il vous sufit de cliquer sur l'onglet "Contacter l'auteur" en haut à gauche.
Là aussi je suis toute ouïe à vos suggestions et à vos propositions.

 

bouton

 

Newsletter
Newsletter
<$CBNewsletterCount$>

dimanche 29 mars 2015

Le blog à la une.

 

titre

29 mars 2015 le blog à la une canalblog

Ce n'est pas moi qui le dit mais Canalblog ! Merci encore à toute l'équipe !
Cela va de paire avec les 3 ans du blog (le 26 mars exactement)
et mes 23 ans (le 23 mars). Que demander de mieux ? Le printemps 
(le 21 mars) semble débuter sur les chapeaux de roues !

La prochaine étape ? Avoir un job hé hé. Et mettre à jour les
dernières aventures de La Renarde (qui comme toujours est en retard!)

Longue vie au printemps !

animated nature photo: Nature Animated tumblr_lnbvednMAI1qhzykio1_500.gif

PS : J'en profite pour vous rappeler de faire un tour sur le site Vivre à Voiron,
pour connaître l'agenda du Pays Voironnais mais aussi les bons plans,
les lieux à voir, les sortir à faire et les actualités à suivre.

voiron

lundi 20 octobre 2014

100 000 visiteurs.

100 000 visiteurs 1

Message du soir pour vous remercier d'être aussi nombreux à me suivre. Voilà la barre des 100 000 visiteurs dépassée et sincèrement je suis toujours aussi surprise de voir la courbe des visiteurs ainsi monter. La petite Renarde que je suis ne pensais pas en dévoilant quelques uns de ses coins de forêt attirer autant de monde. Depuis 2012 j'essaye de partager ma passion, mon amour pour la Nature et si possible, ma joie de vivre. Le tout je dois le reconnaître, est ponctué de nombreuses deux-trois fautes d'orthographes, de quelques erreurs d'interprétations ou d'identifications mais je travaille chaque jours à corriger cela. 

J'ai lié de nombreux liens d'amitiés vers d'autres mordus de nature, de champignons, de photos, de faune et flore.... et j'en passe. Avec certains nous nous sommes perdus de vu depuis quelques temps mai je ne serai tarder de revenir vers eux. Ainsi, à tous ceux qui ont ponctué mon parcours, amis, famille, proches (sans oublier mon cher et tendre) et à tous ceux qui ont prit quelques minutes de leur temps pour parcourir les pages de ce blog, je leur veux leur dire un grand MERCI.

Emoticon Red Fox yeux des hallucinations La Renarde.

100 000 visiteurs 2

samedi 18 octobre 2014

Sortie en forêt 48.

 PA050399

Petit week-end en amoureux à la campagne. Le temps est gris mais qu'à cela ne tienne, l'envie de sortie est plus forte et ce n'est pas les trois-quatre gouttes tombantes, ni les grondements de la foudre qui nous ont découragé pour remplir notre panier ou admirer les quelques lieux emplis de mystères de la région.

Et puis cet article fête aussi le 100 000e visiteur... merci à vous de me suivre et d'êtres nombreux à passer par ici, à partager vos avis, vos expériences et de me laisser de temps à autre un petit mot. Le blog à 2 ans et demi, ça se fête aussi !
Emoticon Red Fox célébrons

PA040247 PA040249

PA040253 PA040263

 Quel bel accueil ! Quelques cèpes de Bordeaux (Boletus edulis) de première qualité nous attendaient sagement sous les fougères. C'est un excellent comestible recherché. Jeune on le nome bouchon, c'est sous cette forme qu'il est le meilleur. Il aime les sols acides (c'est pour cela que l'on en trouve peu chez nous) et a pour arbres hôtes le sapin pectiné, le chêne, l'épicéa, le hêtre et le châtaignier.

PA040089

 La grenouille agile (Rana dalmatina) est une espèce européenne qui peut atteindre 8 centimètres que l'on peut croiser jusqu'à 1000 mètres d'altitude dans les Alpes dans les forêts de feuillus. Elle se nourrit d'insectes et d'araigniées. Entre octobre et novembre elle débute son hibernation sous terre qui dure généralement 4 mois.

PA040203 PA040201

PA040205 PA040206

 La chenille du pudibonde (Calliteara pudibunda) me suit décidément de partout! Généralement de couleur vert-vif, certains individus peuvent être rouges. Ils se peuvent se nourrir de la plus part des essences de feuillus (polyphagie) à la différence des adultes qui ne se nourrissent pas et qui peuvent facilement être "piégés à la lumière".

PA040370

 La charolaise est une vache (Bos taurus) qui appartient aux races à viande. Typiquement française, elle est l'une des plus élevées au monde pour sa viande, en Europe mais aussi en Afrique du Sud, au Canada, aux Etats Unis, en Inde ou encore au Brésil. Sa rusticité et sa docilité ainsi que sa viande goutue et pauvre en matière grasse contribues à sa popularité.

PA040093 PA040094

PA040091 PA040090

 Dans un des bois du pays Velannois se trouve le Sacré Coeur, une statue haute de plusieurs mètres qui trône au sommet d'un étroit escalier en colimaçon.De là s'offre une vue imprenable sur le village de Saint Martin de Vaulserre. De manière régulière des offices et des piques niques mais aussi des rendez-vous entre motards y sont organisés.

PA040218

 Le trèfle des prés (Trifolium pratense L.) est l'une des espèces de trèfles les plus connus. C'est une plante fourragère abondamment cultivé présente à l'état sauvage partout en France. C'est aussi une plante médicinale aujourd'hui utilisée pour la ménopause. Autrefois, elle était employée pour soigner la toux, les diarrhées, les crises d'acnées répétitives, les yeux fatigués ou le manque de vitamines.

PA040176 PA040198PA040193 PA040167

 La trompette de la mort (Craterellus cornucopioides) est un excellent et discret comestible qu'il n'est pas toujours aisé de trouver en forêt. C'est un champignons aux nombreuses vertus. Il est faible en calories et riche en fibres, ce qui est parfait pour le transite intestinal à condition de bien le mâcher. Autre richesse, il contient de nombreux minéraux et vitamines.

PA040088

 La fougère aigle (Pteridium aquilinum) est une des plantes que j'affectionne de par sa symbolique. Toxique, on l'utilisait comme chaume ou litière. On la brûlait pour faire venir la pluie et fuir les serpents. Les indiens d'Amérique utilisaient son rhizome cru pour lutter contre la bronchite, en poudre pour les vers intestinaux.

1PA0403032PA040340

3PA0403384PA040268

Jolies rencontres qui ont permis de remplir avec plaisir le large panier en châtaignier... enfin presque.
La lépiote excoriée (Macrolepiota excorriata) est un excellent champignon dont on ne manque que le chapeau (1). Il ne faut pas la confondre avec les petites lépiotes (3) qui sont souvent toxiques voire mortelles. Il pourrait en 3 s'agir de l'agaric porphyre (agaricus porphyrizon) mais sans grande conviction contrairement de ce qui est pour le coprin chevelu (Coprinus comatus) qui est un bon comestible s'il est dégusté rapidement (4). Passé 4 ou 5 heures il devient noir et impropre à la consommation.

PA040061

 Le laccaire améthyste (Laccaria amethystina) est un petit champignon à la couleur surprenante. C'est un très bon comestible à la saveur délicate que l'on trouve à partir de la fin de l'été et parfois jusqu'au début de l'hiver. Il est abondant ce qui un avantage. Seul le chapeau se consomme, le pied étant trop fibreux en bouche.

1PA0400382PA040035

3PA0402904PA040309

Hormis les cèpes et les trompettes, on trouve bien d'autres champignons dit nobles aux douces saveurs.
Les giroles (Cantharellus cibarius) sont facilement identifiables (1 et 2). Elles ont un goût légèrement fruité mais aussi de sous bois comme le pied de mouton (3) Hydnum repandum, et les chanterelles en tube (4) Craterellus tubaeformis, ce qui vaut à ces espèces d'être prisées sur les étales des marchés.

PA040084

 Le polypore du mûrier (Polyporus alveolaris) qui se dévelope sur le bois mort. Il n'est pas comestible (ou du moins jugé sans intérêt par certains) mais reste fort élégant. Il se reconnaît à son chapeau orangé, son pied excentré et ses larges pores crèmes.

1PA0400412PA040222

3PA0400344PA040046

 J'adore les invertébrés, en particulier les araignés comme cette belle L'épeire diadème (Araneus diadematus) déjà rencontré l'ors de ma dernière sortie (4), tout comme le bousier d'Europe (Geotrupes stercorarius) seul représentant du genre en Europe (1). Le carabe chagriné (Procruste coriaceus L.) est un superbe scarabée friands de larves, de limaces et d'escargots qui en situation de danger lance un jet d'acide puant sur son assaillant... j'en ai fait les frais l'an dernier (2). 

PA040173

La chanterelle cendrée (Cantharellus cinereus) est un bon comestible extrêmement rare. Quelle joie d'en rencontrer ! Un ou deux exemplaires ont été collectés, les autres sont été laissés bien sagement à leur place. On la rencontre essentiellement dans les bois de hêtres en plaine et en montagne sur les sols calcaires.

PA050403 PA050394

PA050405 PA050433

 Le lac de Saint Sixte est une petite étendue d'eau qui se trouve devant la chapelle du hameau. On peut apercevoir depuis celui-ci la vieille demeure incendiée pendant la seconde guerre mondiale et que nous appelons ici le château. Les dernières recherches scientifiques (via des colorants) ont démontré qu'il serait relié au lac de Charavine.

PA050383

 La campagne velannoise est rustique. De vieux arbres morts mais magnifiques ont été conservés, chose rare. Ils sont de formidables abris pour la bio-diversité. Scarabées, chouettes et hiboux, loirs, larves, écureuils ... tout ce petit monde a là de quoi se mettre au chaud pendant les longs mois d'hiver.

1PA0403622PA040363

3PA0402774PA040242

 Les cèpes de Bordeaux sont des champignons thermophiles comme d'autres espèces qui sont annonciatrices de leur pouse. Ainsi l'amanite tue-mouche (Amanita muscaria), la plus belle de tous est une indicatrice sûre qui ne se rate pas(1 et 2). Il en est de même pour le bolet pruineux (3) Xerocomus pruinatus, et pour le bolet des charmes (4) Leccinum carpinum qui ne sont pas comestibles.

PA040128

 Un feu a été allumé et laissé à l'abandon dans une pinède sèche et surplombé de hauts pins tous aussi desséchés... on ne le dira jamais assez, la prudence même dans un lieu peu habitué aux ravages du feu est essentielle ! Un accident est vite arrivé et de tels comportements sont souvent réprimandés sévèrement (pas contant, pas content).

PA040243 PA040283

PA040341

 Hormis ce petit désagrément le weeek-end a été fabuleux, la récolte bonne, le paysage magnifique et le temps... mitigé. Bref, la chasse a débuté mais nous n'avons pas encore été inquiétés par les chasseurs ou leurs chiens. Les vacances approches et pour une dernière fois en 2014 les cabanes reprendrons vie.

PA050471 PA050472

PA050477 PA050469

 Un grand merci à ma tante et à ma famille pour le petit gîte dans le quel nous avons séjourné, maison qui a ponctué mon enfance et qui me laisse comme toujours de beaux et doux souvenirs. Les Framboisiers restent à mon esprit un lieu d'exception.

PA050446

mercredi 24 septembre 2014

Fête Médiévale de Saint Geoire en Valdaine, 7e édition (2014).

P8301157

Comme tous les ans, la fête médiévale de Saint Geoire en Valdaine s'est déroulée le dernier week-end d'août, c'est à dire le 30 et 31 du même mois (et en compagnie de mon éternelle acolyte Poppy). Cheveux, rapaces, symtalbanques, ours et musiciens ont déambulé sur le site de la Combe parmi les stands et les ateliers. Aperçu en images.

P8300374 P8300376

P8300410 P8300405

Le village de Saint Geoire en Valdaine se situe en Isère et est traversé par l'Ainan classé Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique. C'est un ancien fief catholique qui résista aux huguenots et se tient en dehors des actes de la grande révolution, jouant tout de même un rôle dans celle-ci en conservant en sûreté les clés des portes de Versailles.

P8300409

"La Médiévale 2014 de Saint Geoire en Valdaine [...] a été un énorme succès, que ce soit par la qualité des spectacles et animations proposés, mais également au travers d'une affluence record ! L'esprit de cette médiévale, festif, familial, sans faux rythme a marqué les esprits des visiteurs venus de très loin pour certains, mais également celui des artistes présents pour animer la fête."

P8300953 P8300955

P8300474 P8300477

 Le mouton d'Ouessant (Ovis aries) ets une race de petits moutons à viande élevés à l'origine pour servir de vivre sur les navires. Robustes, ils peuvent s'acclimater aux pires conditions. Ils ont bien manqué de disparaître mais aujourd'hui l'espéce a été sauvée grâce à quelques passionnés.
{{#if: {{#if: {{#if:

P8300971

On rencontre beaucoup de personnages atypique à l'occasion de ce week-end chevaleresque et pour cause, le public est invité à se présenter à billetterie costumé. C'est un véritable défilé au quel on peut assister et bien que l'on dénote quelques anachronismes, il reste du plus bel effet.

P8300462 P8300463

P8300465 P8300467

Nous voilà plongé au coeur du camps sobrement nommé "Le Clan des K" (oubliez le jeu de mot douteux !). Chaudronnerie, armurie et bien sûr herboristerie font parties des ateliers proposés aux visiteurs sans oublier e stand des archers ou comme l'an dernier, petits et grands peuvent s'excercer.

P8300937

Puis de fût autour des Alvarez de la compagnie de l'Entr'Act d'animmer le site médiévale. Ces troubadours touche à tout sont à la fois musiciens, circassiens, escrimeurs, chanteurs, comédiens et poètes. Née en 1994,cette troupe aux inspirations oniriques et féeriques nous a enchanté.

P8300748 P8300781

P8300783 P8300773

La corde lisse est l'un des arts les plus difficiles du cirque qui demande énormément de force. Autour d'un corde épaisse en coton l'acrobate doit réaliser plusieurs figures comme le plongeon, le front flip, le crochet, le tampo swing ou encore le drapeau le tout à une hauteur vertigineuse et souvent sans filin. C'est un des numéros emblématiques du Cirque du Soleil.

P8300730

Pour rencontrer cette joyeuse ribambelle et avoir une aperçu de leurs spectacle c'est pas ICI.
"Sortie tout droit de la musette d'une petite poignée de doux rêveurs, passionnés de spectacle vivant, Entr'Act voir le jour en 1994. D'abord spécialisée dans l'escrime artistique, discipline qui donnera à la troupe ses premières lettres de noblesse, Entr'Act ne cessera d'évoluer, explorant avec passion et gourmandise tous les domaines du spectacle, du théâtre à la musique, en passant par la danse et les arts du cirque."

P8300422 P8300592

P8300600 P8300603

Quel plaisir d'assister à nouveau au vol des rapaces. Cela ne vas pas sans rappeler le spectacle du parc zoologique de Barben de cet été. En haut, un superbe harfang des neiges (Bubo scandiacus). A la différence des mâles entièrement blancs, les jeunes et les femelles sont moucheté de brun sombre. En bas et plus proche de nous, un jeune hibou grand-duc (Bubo bubo). On le rencontre presque partout en Eurasie sauf dans l'extrême nord. Comme pour le harfang son vol est agile et silencieux.

P8300420

Le faucon pèlerin (Falco peregrinus) est un rapace robuste que l'on retrouve dans toutes les parties du globe ce qui est assez exceptionnel. Chasseur avisé, il se nourrit d'autres oiseaux qu'il percute en plein vol. Il est a se titre l'oiseau le plus rapide du monde en piqué, il peut facilement dépasser les 350 km/h ! Comme tous les rapaces français il est protégés. Ceux présentés ici proviennent d'élevages.

P8300665 P8300979

P8300651 P8300654

Et comme à Barben il nous a été donné de voir mon oiseau adoré, le pigargue à tête blanche  (Haliaeetus leucocephalus). C'est l'emblème des États-Unis que l'on retrouve sur le blason du pays. C'est un pygargue pêcheur aux serres puissantes, au bec acéré et aux ailes puissantes. On le rencontre du Nord de l'Alaska au Sud du Mexique. C'est un oiseau sacré pour de nombreux peuples amérindiens et souvent, leurs plumes blanches ornaient les coiffes des grands chefs. .

P8300989

Le messager sagittaire est aussi nommé secrétaire (Sagittarius serpentarius). Féroce prédateur, il préfère se déplacer en sautillant sur ses longues pattes aux griffes acérées. Sauterelles, rongeurs, tortues et serpents composent son régime alimentaire. C'est un animal menacé.

P8300490 P8300534

P8300546 P8300573

a buse de Harris (Parabuteo unicinctus) se rencontre elle en Amérique Centrale. Elle a la particularité de chasser en groupe de 4 à 6 individus ce qui la rend redoutable. C'est l'un des oiseaux les plus utilisés pour l'effarouchement des étourneaux, des goélands, des moineaux ou des pigeons.

P8300426

L'aigle royal (Aquila chrysaetos) et avec le vautour fauve le rapace le plus connu des Alpes. On le rencontre dans tout l'hémisphère Nord. En mongolie, les chasseurs emploient les femelles de la sous-espèce eurasienne pour pratiquer la chasse au loup (car plus grandes et plus puissantes). Eduqué dès le plus jeune âge, l'aigle est relaché quand il atteint sa maturité sexuelle pour perpétuer l'espèce.

P8301117 P8301146

P8301165 P8301170

Que serait une fête médiévale sans chevaliers? Et quels types de jeux pratiquaient les chevaliers? Les distractions avaient lieux pendant de grands tournois. Les concurrents avaient pour épreuves de taper des cibles, éviter des obstacles, harponner des fruits ou des boucliers et bien sur, à l'aide de longues lances, de désarçonner leurs adversaires.

En somme, voilà un bon week-end qui ravira les petits comme les grands. N'oublions pas le fabuleux banquet du soir ponctué par le vol des rapaces, de chansons, de danses et de vin à volonté (hip) ! Pour avoir toutes les infos c'est par .

P8301033