dimanche 15 septembre 2013

Sortie en forêt 34.

P1060049

Qu'il fait beau. On profite de la nature et des sorties en sauvage avant que la pluie ne vienne nous chagriner. La nature connait un regain d'activité et il plaisant de l'observer.

1P10600562P1060156

3P10601514P1060164

1 et 2: Le mélitée du Mélampyr est aussi nommé damier Athalie. Il est en voie de régression dans la plupart des zones où il vit. On le trouve de la mi-mai à la fin octobre dans toute l'Euopre, au Japon et les zones tempérées d'Asie jusqu'à 1600 mètres. C'est un papillon des lisières et des bords fleuris. 

3: Dans le coeur d'une fleur de carotte en fenaison, une araignée  a formée son nid. Il se voit ainsi abrité des ses ennemis naturels mais aussi des intempéries.

4: L'épeire fasciée ou agriope frelon est une araignée de belle taille. Celle-ci déguste une sauterelle qui s'est laissée prendre dans sa toile. Depuis le 19e elle est en expansion en Europe. Ses rayures agissent comme un leur en vers ses proies ce qui la rend également vulnérable à ses prédateurs. En cas de danger elle fait vibrer violemment sa toile avant de se laisser tomber dans la végétation.P1060064

Il fait plutôt beau voir même chaud (pas comme les jours à venir) et la fraîcheur d'un petit chemin forestier est la bienvenue. Les feuilles commencent à tomber et rapellent il ne reste plus qu'une semaine avant l'automne.

P1060072 P1060070

P1060071 P1060076

Dans le bois velanois, rencontre avec la Tour O'Mahony. Cette très vieille tour qui se trouve dans la forêt, au bout d'un chemin forestier et à proximité d'un champ, fût érigée au 19e siècle comme pavillon de chasse puis servit sous la première guerre mondiale de détachement pour les soldats. Elle appartenait à la famille du même nom, une seigneurie Irlandaise immigrée en France et dont il existe une large généalogie que l'on êut retrouver .

P1060083

Si on regarde à proximité de la tour, on peut trouver dans les taupinières qui l'entour des vestiges de l'activité humaine passée comme ce morceau de verre ou un autre de faïence.

1P10601072P1060109

3P10601414P1060216

1 et 2: Le bolet pomme de pin est champignon étonnant qui me surprend toujours quand je le rencontre. Son apparence atypique avec ses écailles noires évoquent en effet une pomme de pin. En vieillissant il devient complètement noir et passe souvent inaperçu. C'est un piètre comestible plutôt rare qu'il est bien plus agréable de contempler que de manger.

3 et 4: Le scléroderme vulgaire nommé aussi orange, citron ou commun. On le trouve à la fin de l'été jusqu'à a mi-automne. Il n'est pas commestible et serait même toxique. Certains vendeurs peut scrupuleux peuvent l'incorporer dans des préparations dites à base de truffes pour faire croire que c'est effectivement le cas car la chaire de se champignon est noire.

P1060093

La collybie radicante se développe généralement de manière solitaire. C'est un comestible sans grande saveur qu'il faut prendre garde à ne pas confondre avec d'autres espèces. Il aime le bois mort, en particulier les vieilles souches de hêtre.

1P10601012P1060131

3P10601744P1060175

1: Le lactaire poivré est un champignon non comestible en raison de son goût très prononcé de poivre. Séché puis réduit en poudre, il servait autrefois d'épice.

2: Le russule émétique est lui aussi non comestible et peut donner des mots de ventre. Celui-ci a été grignoté par les limaces et est utilisé comme abri par un petit grillon.

3 et 4: La russule verte est la meilleur du genre mais peut aussi être confondue avec des espèces plus dangereuses voir mortelles comme l'amanite phalloïdes! Attention donc.

P1060112

Ce n'est pas encore temps mais bientôt on pourra récolter les premières châtaignes! Miam, mais pour le moment c'est les fruits du sureau qui finissent dans le panier.

P1060124 P1060127

P1060126 P1060125

Surprise, rencontre avec... un pin maritime! En pleine forêt il a prit ses aises et a été épargné par la tronçonneuse du bûcheron. Ses pommes de pins seront fort utiles pour les ateliers à venir. En attendant, si on regarde d'un peu plus près ce conifère, on s'apperçoit que c'est une plante aux nombreuses vertus: hormis sont utilisation pour l'industrie du bois, les composantes de son écorce soigneraient l'hyper-activité. Au Portugal on récolte sa sève.

P1060117

Au même endroit on peut avoir une très belle vue sur une partie du pays Velanois.

P1060224 P1060225

P1060192 P1060193

Le sceau de Salomon odorant se porte plutôt bien, celui-ci propose des fruits mûres et de jolies feuilles délavées. Pour connapitre tout les bienfaits de cette plante qui, il ne faut pas l'oublier, toxique, rendez-vous dans la rubrique du tome 5 ou ici.

P1060122

Sur un plant de ronce, cachée derrière une feuille, une jeune sauterelle verte joue à la timide. Vorace, cette carnassière est à l'affût d'une proie.

P1060167 P1060171

P1060173 P1060169

Autre monumment de Velanne, le Sacré-coeur. Haut de plusieurs mètres, un escalier permet de monter jusqu'aux pieds de la statu pour contempler le paysage et faire des offrandres dans une petite loge dans la pierre réalisée à cette effet. Si on s'en référe à Wikipédia, (article complet ici) le sacré coeur se définit aisni: Le Sacré-Cœur est une dévotion au Cœur de Jésus-Christ, en tant que symbole de l'amour divin par lequel le fils de Dieu a pris la nature humaine et a donné sa vie pour les hommes. Cette dévotion est particulièrement présente au sein de l'Eglise catholique romaine.

P1060220

Et puis comme toujours les stars du panier, les girolles qui ont eu un peu du mal à le remplir cette fois-ci mais qui se sont révélées fort délicieuses le soir venu.


jeudi 10 janvier 2013

La grande sauterelle verte.

SAM_1595

(On reconnaît ici monsieur à l'abscence de coutelas sur son derrière. Celle-ci grignote une tige de bouillon blanc mais n'hésite pas non plus à croquer une petite coléoptère de temps en temps voir une autre sauterelle car chez cette espèce, le cannibalisme est parfois de mise.)

Avant de présenter cette élégante dame qu'est la grande sauterelle verte, comment différenciation criquets et sauterelles car en général tout ce qui saute et bondit dans la verte prairie prend le nom de sauterelle, alors?

C'est simple, les criquets contrairement à leurs cousines sont dépourvus de grandes antennes et leurs femelles ne possèdent pas de tarières mais nous reviendrons sur ce dernier et surtout, ils sont majoritairement de paisibles herbivores qui parfois ravagent les champs de céréales en de très grandes nuées et, où ils ne laissent aux cultivateurs que leurs yeux pour pleurer. A ce titre, ne sont ils pas la huitième des dix plaies d'Egypte?

 

Alors sauterelle qui es-tu?

Notre amie fait partie du genre des Orthoptères, comme son cousin criquet mais se différencie de celui-ci de part son sous ordre des ensifère et de sa famille, les Tettigonidae, d'où son petit nom latin Tettigonia viridissima.

La grande sauterelle verte est... verte, à l'excepté de son dos doré. Pour différencier mâle et femelle rien de plus simple, la femelle possède une long tarière. Cet organe en forme de lame disposé à l'arrière de son abdomen lui permet de pondre. Pour cela elle l'entère profondément dans le sol où les oeufs passeront l'hiver à l'abris avant de resurgir au printemps. Dans leur premier temps de vie les petites sauterelles sont végétariennes et se nourrissent de pétales, de tiges et de feuilles mais dès qu'elles grandissent, elles deviennent de féroces prédatrices. A ce titre une morsure de grande sauterelle verte, sans être douloureuse à l'excés, n'est jamais très agréable.

Outre ces mandibules coupantes et son féroce appétit, la grande sauterelle verte qui mesure environ 6 cm peut déployer sa paire d'elle pour rejoindre de plus verdoyants pâturages. Le bruit de son vol s'approche de celui des grosses libellules comme celui des libellules à lunettes que l'on peut rencontrer en bords de lacs.

Comme tous les insectes de ce genre, notre amie sauterelle entend avec... ces pieds! en effet sur ces pattes se trouve une petite fente bordée de poils très fins qui font office d'oreille interne et qui lui permettent d'entendre les sons et plus particulièrement ses partenaires pendant la période de reproduction. 

Et par où respire t'elle? et bien par son abdomen pardi! à l'instar de nombreux insectes comme la chenille, une rangée de stigmate permettent à l'oxygène de passer directement dans l'hémolymphe, le sang des insectes. autre secret d'insecte, la grande sauterelle verte, toujours comme sa comparse chenille qu'elle aime déguster de temps à autre, connaît plusieurs mues avant de devenir un adulte sexuellement actif.

Enfin, il ne faut pas oublier que cette espèce est en forte régression un peu partout en France, en particulier dans le Nord à cause des pesticides et de l'industrialisation des plantations. Néanmoins on continu de la trouver dans les zones en friches, les pâturages, les prairies et toutes autres zones où se trouve des herbes hautes.

Il serait dommage de se priver de ce gentil géant, qui manipulé délicatement n'est nullement agressif et est un bon allié du jardinier, son féroce appétit lui faisant dévorer larves et insectes néfastes pour les plantations. 

 

SAM_2479

(Une femelle dans sa forme juvénile qui cache son "sabre".)

mardi 10 juillet 2012

Sortie dans les marais (1).

Pour plus de photos et d'informations, c'est ici:

http://passisage.over-blog.com/article-la-tourbiere-de-l-herretang-72513792.html

(si le lien ne marche pas, postez le dans la barre url ou celle de recherche)

SAM_1619

Visite de l'herretang cet après-midi. Contrairement au moi d'avril de l'an dernier,
les phragmites sont immenses et bien verts ce qui crée un véritable mur végétal.

SAM_1556 SAM_1548P1000215

(photo de bas de Roseline.L)

Dans cette troubière aménagée, le circuit permet d'admirer des vaches Aubrac, une race gauloise très rustique et autonome, qui paissent dans la prairie marécageuse. Pour plus d'infos:
http://www.race-aubrac.com/fr/race/caracteristiques.php
Des chevaux camarguais accompagnent aussi les promeneurs sur une partie du chemin qui traverse leur enclos.

P1000261

(photo Roseline.L)

SAM_1636 SAM_1633  SAM_1640 SAM_1641

De nombreux plants de bardane pousse le long de la berge. C'est un bon comestible qui peut être mangé en gratin, ratatouille, soupe... Pour le cuisiner c'est par là: http://sauvagement-bon.blogspot.fr/search/label/bardane

P1000259 P1000262

(photos Roseline.L)

SAM_1566P1000217 

(CI-DESSOUS : photo de Roseline.L)

La reine des près recouvre la prairie. Très parfumée, on utilise ses fleurs séchées
pour aromatiser les crèmes brûlées, les gâteaux et crèmes anglaises.

SAM_1651 SAM_1595

La proximité des mares et la diversité végétale du milieu attirent un grand nombre d'insectes facilement observables comme cette grosse sauterelle verte mâle à droite ou cette demoiselle à gauche au corps vert et aux ailes couleur or. Les libellules sont très présentes en ce moment, en particuliers les demoiselles qui sont en pleine période de reproduction. Attention aux moustiques et aux tiques, eux aussi sont à la fête.

SAM_1642

Certains sureaux sont encore en fleurs et dégagent un doux parfum. Beaucoup d'espèces végétales
sont en fleurs. Attention bon nombre d'entre elles sont toxiques.

SAM_1648 SAM_1587

À gauche des chardons à queue nue qui peuplent la prairie.  À gauche des fleurs de liseron, une liane
qui s'enroule autour des ajoncs pour trouver le soleil, là où le sol est imbibé d'eau. 

SAM_1561 SAM_1628

À gauche la verge d'or du Canada, qui commence à fleurir et qui au court de l'été forme d'énormes bosquets jaunes dorés. À droite la consoude, qui a servit de remède pendant longtemps pour les os et en particulier les fractures. Néanmoins elle est toxique dans une certaine mesure, en particulier la racine bien que les feuilles soient consommées. Elle a entraîné l'empoisonement de plusieurs personnes par sa consommation en infusion.

SAM_1629 SAM_1569

À gauche une plante courante par ici, la vesce de Cerdagne.  À droite une scrofulaire
aquatique qui fût utilisée pendant longtemps pour ses propriétés médicinales.

SAM_1571 SAM_1573

Attention le vératre blanc est lui aussi sorti.
Ces feuilles sont semblables à celles de la gentiane jaune.
C'est une plante très toxique appelée tabac du diable.

SAM_1627

 La morelle douce-amère est une très belle plante, qui comme le liseron grimpe sur les ajoncs.
Ses fleurs et ses baies non matures sont très toxiques, en particulier pour les enfants.

SAM_1607

La lentille d'eau entoure les passerelles surélevées.

SAM_1645

Il est facile d'observer un bon nombre d'animaux aquatiques, notamment à travers des palissades aménagées. Cependant ce rat musqué, à ne pas confondre avec le ragondin, ne se formalise pas de notre passage sur le chemin. Rats, tourterelles des bois, faucons, grenouilles, canards, corneilles, foulques, campanules remarquables, fougères, chevreuils, ibellulesn azurésn carpes et bien d'autres sont aussi visibles sur le site.

P1000272 P1000281

(photos Roseline.L)

Deux hérons cendrées et un foulque ont animé la promenade.

Pour plus de photos et d'informations, c'est ici:

http://passisage.over-blog.com/article-la-tourbiere-de-l-herretang-72513792.html

(si le lien ne marche pas, postez le dans la barre url ou celle de recherche)