La Renarde des Alpes

25 août 2014

Festival Off d'Avignon, nous voilà ! (été 2014, 68e édition).

P7283208

Comem je l'ai annoncé sur le blog, l'été 2014 fût et reste très chargé. Le festival d'Avignon a été une sacrée aventure. Celle-ci a été vécu avec des gens formidable qui l'ont rendu que plus belle: Loïc et Héloîse de l'association Instinct'taf, l'artiste Yohann Métay de "La tragédie du DOSSARD 512", Mitch, Séverine, Violette et Marius qui nous ont hébergé sous Le Platane, Yao l'artiste et poète des "Irrévencieux" sans oublier tous les amis et soutiens qui sont passés nous voir et/ou qui nous ont donné de sacrés coup de main. A tous je leur dit un grand merci.

P6302417 P7042608 P7022582 P6302476

P6302420

 Départ de Corbel au petit matin du 30 juin. Il fait frais, le brouillard est accroché aux cimes des arbres mais le soleil est là... c'est une des dernières fois qu'on le voit du moins en Chartreuse. Depuis il se fait discret. Les voitures sont équipées, la caravane et la moto harnachées, nous voilà partis en direction du Sud.

P7022537 P7022538

P7022546 P7022561

 3 juillet: après avoir préparé la comm' papier avec toute l'équipe, l'heure est venue d'en parer la ville et ce que l'on peut en dire, c'est que ce n'est pas une mince affaire. Souvent acrobatique, la pose d'affiche peut se révélée être périlleuse.

P7012503

P7022512 P7162835

 Entre la préparation des affiches, celle des flyers et leur distribution, la billetterie, les interviews et les représentation pour l'artiste, les prises de rendez-vous, les échanges téléphoniques et le travail sur ordinateur, il reste peut de temps pour profiter du cadre idyllique.

P7112652

 Petit coin de paradis, le MasThibaud. C'est sous un chêne multicentenaire que nous avons été acceullis par nos hôte:Mitch, Delphine, Violette et Marius ainsi que leurs amis à quatre pattes. Un grand merci à eux pour avoir partagé le temps d'un été leur chez-eux.

Emoticon Zorritos Fox amour et du coeur

P7273143 P7293372

P7192965 P7192966

 Mitch est un jardinier hors paire, le jardin et les abords de la maison débordent de plantes en tout genre pour créer une petite oasis de verdure au milieu des champs moissonnés au sol aride et craquelé. Quelques belles statues agrémentes l'ensemble.

P7192978

 Quel bonheur d'entrendre les premières cigales (Cicadidae pour le genre, ici il s'agît de la cigale commune, Lyristes plebejus) sur notre route à hauteur de Valence et quel concert arrivé à Castillon du Gard bien que celles-ci soient peu nombreuses cette année. Peut-être est-ce dû au froid de l'hiver 2012-2013 qui semble-t-il, a tué de nombreuses larves mal abritées du froid.

P7202983 P7202984

P7202985 P7202987

 L’hibiscus fait partie de la famille des Malvacée, on en connaît plus de 30 000 espèces. Les fleurs sont comestibles (comme les jeunes pousses de certaines espèces) et sont préparées en salades, à la vapeur, en coulis, en confiture ou encore en bissap, sirop sucré très répandu en Afrique en particulier au Sénégale et qui a la particulier au contact de l'eau de colorer les bouts des doigts en violet.  

P7283356

 Le terrible sureau hièble (Sambucus ebulus) est en fleur et même pour certains en fruits. Il ne faut pas le confondre avec les variétés comestibles de sureau, les baies de celui-ci sont toxiques voir mortelles ! Pour être sûr de ne pas se tromper, il suffit de les écrasser, si elles dégagent une odeur fétide, pas de doute c'est dusureau hièble.

P7192948 P7192945

P7192952 P7192962

 Ipomea leari, autrement dit une jolie Ipomée (plante originaire d'Amérique latine). On en compte entre 500 et 700 espèces dont certaines possèdent des graines vertus employées comme psycotropes par les chamans des régions précolombiennes lors de rites tel que celui de l'olioliuqui,. 

P7273197

 La huppe fasciée (Upupa epops) aime venir se poser sur la pelouse à la recherche de proies. Avec la huppe africaine et la huppe de Madagascare elle figure parmi les 3 oiseaux qui compose le genre des Upipadae. Sous nos l'attitude on ne la rencontre généralement que pendant la période de nidification.
Dans l'égypte ancienne, le hiéroglyphe de la huppe G22 désigne le verbe bloquer. Dans la culture Arabe, elle protège du mauvais oeil. C'est aussi l'un des symboles d'Israël.

P7293396 P7112660

P7283354 P7112644

 En quatre clichés, un petit résumé de notre séjour sous le platane. Il y fait bon s'y reposer malgré la venue impromptue de quelques orages mais l'heure n'est pas à la flânerie, au programme: boulot, boulot, boulot. Et croyez-moi, cela aussi a du bon.

P7273145

 Et la mycologie dans tout ça? Pas vraiment le temps de m'y consacrer et le terrain offre peut de spécimens à étudier. Il est vrai que la nature des forêts et des champs de la régions est bien différente de ce que l'on peut trouver chez nous. Pour les orchidées, n'en parlons même pas !

P7112649 P7192912

P7192911 P7192927

 LE SUD

C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane
A l'Italie
Il y a du linge étendu sur la terrasse
Et c'est joli

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d'un million d'années
Et toujours en été

Y'a plein d'enfants qui se roulent sur la pelouse
Y'a plein de chiens
Y'a même un chat, une tortue, des poissons rouges
Il ne manque rien

On dirait le Sud...

Un jour ou l’autre, il faudra qu’il y ait la guerre
On le sait bien
On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
On dit c’est le destin

Tant pis pour le Sud
C’était pourtant bien
On aurait pu vivre
Plus d’un million d’années
Et toujours en été

EMOTICON soleil 10

Nino FERRER

P7012488

 "Tous les chats sont mortels, Socrate est mortel, donc Socrate est un chat."
Eugène Lonesco, "Rhinocéros".

P7203010 P7203023

P7203020 P7203022

 Dimanche midi, rituel des huîtres. Quel beau cadeau au bon goût de noisette que voilà, l'un de mes péchés mignons. Les huîtres se trouvent dans toutes les mers et océans à condition que la salinité ne dépasse pas 30 à 32 grammes de sel par litre. La conchyliculture est l'art d'élever et de récolter les huîtres. En France c'est en particulier l'huître creuse, appelée huître du japon que l'on retrouve dans les élevages. Elle appartient à la famille des Crassostrea et comporte une vingtaine de sous-espèces.

P7092615

 Le lézard des murailles (Podarcis muralis) est un petit reptile européen introduit depuis peu en Amérique du Nord. Insectivore, il mange également une quantité astronomique des limaces ce qui en fait un allier des jardiniers. Autre rencontre dont je n'ai pas les images, celle avec une tarente (Tarentola mauritanica), c'est à dire un gecko typique du pourtour méditerranéen. En France il est protégé.

1P63024472P7273199

3P72933984P7293407

 De nombreuses autres petites bêtes sont présentes dans le jardin.
1: Le "Drap mortuaire" ou plus joliment la cétoine grise ou encore la cétoine noire à points blancs (Oxythyrea funesta) est un coléoptère qui se nourrit du pollen mais aussi des fleurs elles même.
2: L'écailel chinée (Euplagia quadripunctaria) est un papillon des bois clairs et des broussailles que l'on peut croiser de jour comme de nuit. Il se reconnaît facilement à sa taille et à ses ailes zébrées mais peut néanmoins être confondu avec l'écaille Martre.
3 et 4: Qui ne connaît pas la mante religieuse (Mantis religiosa)? J'ai toujours peiné à en voir par chez nous, mais dès que l'on descend dans le sud (que ça soit ici ou ans le Beaujolais voir même à côté de Bordeaux), il semble plus facile d'en croiser. Elle tient nom de la manière dont elle tient repliée ses pâtes avant. Malheureusement pour celle-ci, il semblerait que nécrosées, elles soient tombées.

P7192950

 Le citronnier (Citrus ×limon) est un petit arbre aux nombreuses vertus médicinales et gustatives. Tout chez lui est bon à l'usage: fleurs, feuilles, fruits, écorces, racines etc. Originaire des régions tropicales, il est beaucoup cultivé tout autour de la méditerranée car en dessous de -3° il se met en repos et passé -11°, les parties aériennes meurent.

P7192915 P7182887

P7192910 P7192917

 "En été, que l’on soit en congé, en vacances forcées ou au travail, l’ambiance est différente. Il fait chaud (pas toujours !), les journées s’allongent, le temps s’étire, les rues des villes se vident, les lieux présentent un autre visage et si l’on prend soin de s’éloigner de la cohue des stations balnéaires, la période est propice à des revendications décalées. Laissons-nous porter..." (source: ici)

P7182880

 Magie du potager: des tomates rustiques, aux couleurs et aux saveurs oubliées poussent en grand nombre. Quelle découverte pour les papilles ! Et par dessus le marcher ça sent bon le basilic, le vinaigre et l'huile d'olive. On en redemande.

P7192928 P7192944

P7192924 P7203003

La maison près de la fontaine

 La maison près de la fontaine
Couverte de vigne vierge et de toiles d'araignée
Sentait la confiture et le désordre et l'obscurité
L'automne
L'enfance
L'éternité...

Autour il y avait le silence
Les guêpes et les nids des oiseaux
On allait à la pêche aux écrevisses
Avec Monsieur le curé
On se baignait tout nus, tout noirs
Avec les petites filles et les canards...
...

EMOTICON soleil 10

Nino FERRER

P7293412

 Pour certains, la cuisine est devenue un immense terrain de jeu où il fait bon faire des bêtises. Mais il y a un temps pour tout et celui de la sieste semble bien précieux.

P7162751 P7162756

P7243075 P7293389

 Qui dit jardinier hors paire (Mitch) dit jardin extraordinaire ! Les fleurs exaltent un doux parfum ainsi que les plus belles couleurs qui soient. Un festival pour les yeux et les narines.

P7273184

 Marius a un bel élevage de phasmes (famille des Phasmatodea), vous savez ces insectes que l'on pourrait confondre facilement avec une feuille ou une branche... et bien pour tout vous dire, c'est pas méchant pour un sous. Paisibles herbivores, ils peuvent pratiquer la parthénogenèse thélytoque: en somme les femelles peuvent s'auto-féconder... alors c'est qui le sexe fort maintenant? hé hé.

P7273136 P7202991

P7202988 P7273139

Une petite parenthèse sur le statu des intermittents... Grand débat que voilà et souvent bien mal compris des non-initiés. A savoir que de nombreux préjugés circulent. Alors plutôt que d'expliquer maladroitementt en quoi il consiste, je vous invite à CONSULTER CE LIEN. La culture est une chance, ne la gâchons pas. A savoir que la culture (une fois que sont retirées les aides et les subventions) rapporte plus que le secteur du luxe, de l'automobile ou de la télécommunication et est le 5e secteur économique du pays.

P7092627

 Trompette, fidèle au poste. Un bain de soleil, une roulade dans l'herbe... la vie de chien fait souvent des envieux.

P7162789 P7162802

P7223059 P7022545

 Déjà le festival ce clos, débuté le samedi 4 Juillet 2014; il se clôture le dimanche 27 du même moi. Quelle aventure, quelle épopée et surtout, quels souvenirs ! Mais pas de panique, il nous reste encore 2 jours pour profiter du lieu et surtout, pour laisser retomber la pression.

P7283294

 Dernier jours dans le Gard... direction le Gardon (appelé aussi Gard) pour faire trempette. Ce joli court d'eau est connu pour passer sous le Pont du Gard. Après 127 km et être sorti du coeur des Hautes Cévennes, il se jette dans le Rhône.

 P7283228 P7283336P7283223 P7283347

 Le cadre est idyllique, l'eau bien que clair voir transparente est chaude, ce qui et peu courant pour nous petits montagnards. Chez nous les rivières sont translucides, bouillonnantes et surtout très fraîches, même au mois de juillet et il n'y est pas courant de s'y baigner, hormis pour les plus courageux.

P7283221

 De nombreux et petits escargots blancs sont amassés sur la végétation desséchée des rives. On en compte facilement une centaine au mètre carré ce qui là encore, constitue une découverte.

P7283259 P7283261

P7283260 P7283262

 De jolis pavots cornus (Glaucium flavum) ont prit place sur les galets. Attention cependant aux cueilleurs du dimanche, le latex que contiennent les tiges est réputé pour être toxique. La plante se protège ainsi des prédateurs.

P7283243

 Aigrette grazette (Egretta garzetta) apprécie ce type de milieu où elle peut facilement attraper les petits poissons, les insectes et batraciens qui ont bien du mal à se cacher (le totu sous l'oeil des hérons et des guêpiers d'Europe qui nous surplombent). Autrefois ses plumes faisait le bonheur des chapeliers.

P7283273 P7283239

P7283310 P7283316

 Pas de sable pour s'étendre sur la plage ombragée mais de quoi faire de longs ricochets ou entamer une collection de galets, ce qui bien souvent fait le bonheur des parents au grand damne de leurs parents. Pour ma part, voilà deux souvenirs qui feront bien l'affaire.

P7283329

 C'est la grande mode des soins par les poissons. Tremper les pieds dans un bocal en centre spécialisé peut coûter jusqu'à 42 euros les 30 minutes. J'ai opté personnellement pour une version tout aussi efficace et bien plus économique.

P7283272 P7283338

P7283288 P7283289

 Silènes, fleurs, champignons... je ne suis pas habituée à la faune et flore locale et bon nombre de mes identifications ce sont avérées erronées... mais je persiste !

P7283344

 Tout à une fin, avec la baignade sonne le glas de ces quelques jours passés dans le Sud, il est temps de rentrer mais avant, direction pour une dernière fois le Mas Thibaud pour déguster une des spécialités du chez Olivier: les gambas !

P7293416 P7293414

P7293426 P7293427

Le temps est gris à notre retour, que ça soit au dessus des avions de la ville d'Orange, les vignes et les clochés des rives du Rhône ou les grotte de Thaïs à Saint Nazaire les Eymes. Mais nous nous en plaignons pas, il est si bon de rentrer chez soi !
Voilà en quelques mots et images ce petit périple... mais ce n'est pas le dernier de l'été, affaire à suivre.

-0-


24 août 2014

Au pays Velannois.

P6152311

Voyage dans le jardin de ma grand-mère, entre les vieux pommiers, les herbes presque folles et les fleurs parfumées et au combien colorées. Une invitation à la contemplation.

P6152225 P6152227

P6152229 P6152228

 Le bouillon-blanc (molène thapsus : Verbascum thapsus) est l'une de mes plantes adorées. Son ampe florale était utilisée au moyen âge pour servir detorche d'où son nom: cierge-de-notre-dame. J'ai déjà eu l'occasion de l'évoque ICI.

Propriétés et utilisations: 

"les fleurs et les feuilles séchées rapidement pour qu'elles ne brunissent pas. Le bouillon blanc est émollient (il relâche, amollit les tissus enflammés), anti-inflammatoire (léger), utile contres les affection tracbéobroncbiques (toux, catarrhes aigus et chroniques, asthme) et il régule le transit intestinal, soigne et calme les entérites, les diarrhées douloureuses, la cystite aiguë. On infuse les fleur à hauteur de 10g/L pendant 15 minutes avant de filtrer sur une étamine pour retirer les poils irritants (important et systématique dans toutes les préparations à base de bouillon blanc) pour soigner les affections rhinopharyngées et pour avoir des effets émollients. En consommer 250 à 500 ml par jours. Pour ce qui est des feuilles, en infuser 20g/L pendant 15 minutes et utiliser l'infusion en lavement pour les irritations de la muqueuse intestinale ou, en cataplasme dans les affections cutanées. Dans le domaine animalier, on l'utilise contre la jaunisse et la perte des poils dû à un grattement prolongé en infusion. Les feuilles cuites dans du lait et disposées sur les hémorroïdes ou les inflammations cutanées calme la douleur. Le lait obtenu est conservé, rendu tiède il soigne les gerçures."

P6152258

 Le cassis est la baie du groseillier noir appelé plus communément cassissier (Ribes nigrum). Réputée pour être un anti-inflammatoire, le cassis soulagerai de l'arthrose et de la goutte, diminuerait les risques de rétrécissement des vaisseaux sanguins et apaiserai les irritations en particulier d'estomac. Dans ce dernier cas c'est la gelée de cassis qui est recommandée. 

P6152242 P6152240

P6152241 P6152237

 Les rosiers anciens m'ont toujours fascinés. Loin des formes exubérantes et criardes que l'on peut parfois rencontrer dans nos jardin, leurs tons pastels et leurs délicats parfums sont souvent associés à la renaissance, âge d'or des roseraies. L'association Roses Ancienne de France contribue à la préservation de se patrimoine parfois oublié au travers de nombreuses actions.

P6152253

 Une petite mare c'est formée dans un creux du jardin, une touffe extraordinaire d'iris des marais, Iris pseudacorus. Surnommé flambe d'eau, on le croise en Europe, au Moyen Orient et Afrique du nord dans les marais, les zones humides, aux abords des ruisseaux et des étangs. On l'employait autrefois pour le tannage.

P6152263 P6152268

P6152267 P6152270

Trilogie d'escargots typique de nos massifs : Escargots des haies, des jardins, des forêts (Cepaea nemoralis, Cepaea hortensis, Cepaea sylvatica).
A retenir que: 
- Escargot des haies: Aspect lisse, parfois brillant. Périphérie interne de l'ouverture noire.
- Escargot des jardins et escargot des forêts: Aspect lisse, parfois brillant. Périphérie interne de l'ouverture blanche.
Source: NOE

P6152325

La grande ortie "Urtica dioica L." est la plante aux milles vertus présente dans le monde entier, bien qu'elle soit à l'origine propre à l'Eurasie. Dans l'assiette, elle se révéle tout aussi superbe !
"Lavez les ortie soigneusement afin d'en retirer le pouvoir urticant. Dans une cocote, versez 3 cuillères d'une bonne huile et faites revenir l'oignon émincé, ajoutez les pommes de terre taillées en petits cubes, puis les feuilles d'orties sans les tiges. Couvrez d'eau salez, poivrez à votre goût portez à ébullition puis laissez cuire le temps qu'il faut. Mixez, réchauffez en ajoutant la crème fraîche. Servez sans attendre."

P6152290 P6152291

P6152294 P6152295

 Un chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) c'est installé sur la clôture attenante au pré des brebis. Ses fleurs (recherchées en médecine populaire) exaltent un parfum très prononcé, en particulier la nuit. On le rencontre dans tout l'Ouest de l'Europe (mais rarement aux abords de la méditerranée), dans les forêt fraîches et humides, les haies et les bosquets de montagne. Les baies sont toxiques mais font le bonheur des oiseaux. 

P6152264

La reine des bois ou barbe de bouc, Aruncus dioicus, possède de petites fleurs ivoires et peut atteindre un mètre de haut. C'est une plante de montagne répandue dans les Alpes, qui pousse d'ordinaire dans les lisières et les forêts humides jusqu'à 1700 mètres d'altittude. 

1P61522732P6152274

3P61522754P6152276

Voilà deux classiques des jardins:
1 et 2: La calla, Zantedeschia aethiiopica, est appelée faux arum ou à tord, arum blanc ou géant. Il ne faut pas non plus le confondre avec le "vraie calla". Il s'épanoui dans les sols humides. 
3 et 4: La capucine (genreTropaeolum) a donné son nom à bien des choses: couleur, ordre religieux, prénom, muses et artistes, véhicules... on en dénombre pas moins de 85 espèces. Elle originaire d'Amérique du Sud. Ici il s'agit de "Tropaeolum majus". La fleur est comestibles: les pétales n'ont pas de goût particulier, la base florale elle est acidulée et piquante.

P6152262

 La centranthe rouge (Centranthus ruber appelée lilas d'Espagne ou valériane rouge) est commune dans les parcs comme ornement. Certains spécimens peuvent dépasser 1,30 mètres. Elle fait le bonheur des polinisateurs comme les sphinx. Médicalement parlant c'est un substitue de la valériane.

P6152297 P6152298

P6152299 P6152271

  •  Dans le vieux verger, les pommes, les poires et les pèches de vigne en devenir sont abondantes. En réalité il s'agit d'un pré-verger: " À la différence des vergers commerciaux ou le nombre d'arbres sur porte-greffes nains peut atteindre 3000/hectare, la densité des prés-vergers est généralement inférieure à 100 arbres/hectare. Pour éviter de polluer l'alimentation du bétail, on n'y utilise souvent aucun pesticide , ce qui rend ce modèle idéal pour les adeptes de l'agriculture biologique. L'inconvénient du pré-verger est qu'il n'est pas très rentable à court terme, car les arbres de haute-tige sont longs à fructifier (10 ans) et la récolte des fruits y est plus fastidieuse que sur les vergers « industriels » basse-tige conçus pour une production intensive. Très répandu au XIXe Siècle, le pré-verger s'est peu à peu raréfié." Source: ICI.

P6152248

 La sauge officinale "Salvia officinalis" est un sous-arbrisseau connu pour ses vertus médicinales. Le terme latin Salvia signifie "sauver". Facile à cultiver, elle se repend facilement et chasse les parasitent ce qui est un véritable atout quand elle est plantée dans le potager.

P6152323 P6152324

P6152287 P6152288

 Les plantes grasses figurent aussi parmis mes plantes amies. Je ne serai identifier celles du bas mais lsur es deux premiers clichets on peut reconnaître la joubarbe des toits, Sempervivum tectorum. Elle est originaire d'Europe méridionale et centrale mais c'est rependue en Afrique du Nord, en Asie occidentale et en Europe du nord. Elle aime les sols secs et sablonneux. Elle fleurit aussi sur les murs, les rochers et les toits (d'où son nom)jusqu'à 2800 m d'altitude. On la trouve dans presque toute la France.

P6152302

 De temps à autre un lapin (ici de garenne = Oryctolagus cuniculus) s'échappe des clapiers voisins. Il est l'origine des espèces domestiques élevées à travers le monde. L'espèce sauvage se rencontre en Europe et depuis le XIXe siècle en Australie où il fait de graves dégâts en particulier sur la faune et le flore locale et endémique.

P6152236 P6152322

P6152250 P6152233

 La belle Nigelle de Damas (Nigella damascena) est une fleur lumineuse aux graines toxiques. Sont feuillage fin luivaut le nom de "Cheveux de Vénus". Résistante, elle ne caint que les limaces et autres escargots.

 

-0-

18 août 2014

Au jardin ... en Juin!

P6112129

De retour dans le beau pays de Valdaine après presque deux mois passés dans le sud... ce qui promet de nombreux articles à venir. Pour le moment, présentation du jardin... de juin avec l'apparition des premières truffes !

P6112114 P6112115

P6112116 P6112117

Tuber aestivum: truffe d'été, truffe de Saint Jean, truffe blanche d'été ou encore junenco. Discrète et peu parfumée, on la trouve principalement sous les noisetiers mais aussi les frênes et les chênes dans les sols calcaires.

P6112128

Dans le jardin on trouve souvent un proche cousine de la carotte sauvage, le cerfeuil sauvage, Anthriscus sylvestris. Nommé également cerfeuil des bois ou ciguë blanche, il pousse partout en France et peut être consommé.

P6152216 P6152356

P6112119 P6152217

Le rosier ou églantier appartient au genre Rosa, de la famille des Rosaceae. Plante populaire des jardins, il en existe des centaines d'espèces et de sous-espèces. Cultivé depuis plus de 5000 ans pas l'Homme, en France la vente et la culture de la plante même et de ses fleurs représentent environs 111 millions d'euros.

P6112123

L'épiaire des bois, Stachys sylvatica, se nomme également ortie puante bien qu'il appartienne à la famille des Lamiaceae. Son goût, en particulier quand il est cuisiné en potage, se rapproche de celui du cèpe. 

P6112124 P6112125

P6112126 P6112127

Le seringat ou jasmin des poètes, Philadelphus, connaît d'ordinnaire une floraison odorante au printemps. Il peut atteindre 3 mètres de haut et se développer dans une grande pluralité de milieux. Il est originaire d'Amérique du Nord et du Moyen Orient. 

P6142213

La tonte toute fraîche fait le bonheur des oiseaux en particulier des merles. L'herbe coupée de manière rase met a nu les insectes et les vers qui ont bien du mal à fuir face à leurs prédateurs.

P6112148 P6112150

P6292402 P6292403

L'été est étrange en Isère, nous avons les pluies et les températures du printemps, les couleurs de l'automne.

P6122174

Ne reste plus qu'à espérer que la belle saison s'achèvera dans un superbe et chaud été indien... qui sait. 

P6212365 P6212369

P6212366 P6212367

Mais il ne faut pas se leurrer, l'été est bel et bien là. Le blé a mûri, l'avoine arrive a point et même dans le sud, le riz semble arriver à terme. Ne reste plus qu'à patienter pour la récolte du maïs.

P6152349

La campanule rhomboïdale, Campanula rhomboidalis L., se rencontre uniquement dans les Alpes. On la reconnaît à ses sépales redréssés, sa tige anguleuse et ses feuilles ovales dentées et bien-sûr comme chez la plupart des campanules, à ses fleurs en clochettes. 

P6142192 P6142193

P6142189 P6142207

Au pied de l'enclos des chevaux, un belle orchidée, ophrys abeille nommé Ophrys Apifera scientifiquement. Adepte des sols calcaires, elle est l'une des plantes préférées des abeilles solitaires qui contribuent fortement à sa pollinisation.

P6112135

Le jardin se réveil, les travaux dans celui-ci ont bien avancé: désherber, retourner, bêcher, planter, arroser, semer... la liste est longue mais le résultat est à hauteur du labeur.

P6142181 P6142182

P6142186 P6142187

La punaise verte, Palomena prasina, a la faculté d'être verte à la belel saison et de devenir marron à l'approche de l'automne pour ressembler le plus possible à la végétation dans la quelle elle évolue pour fuir les prédateurs.

P6152334

Entre deux promenades dans le jardin... détour par la Savoie, département situé à quelques kilomètres de là est qui s'avère riche en biodiversité... un terrain de jeu parfait pour herboriser.

P6152345 P6152342P6152341 P6152337

L'orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, s'est installée en bas de la maison est forme sur un talus calcaire en une largecollonie. Chaque individu présente une forme et une couleur qui lui sont propre.

P6142210

Entre deux coup de vent ou une bonne pluie, il fait bien bon de vivre sur la terrasse, ne serait-ce que pour y boire un verre ou lézarder sous les timides rayons de soleil.

P6142203 P6142198

Une des activités les plus plaisante de juin: ramasser et surtout déguster les fraises des bois, Fragaria vesca. Salades de fruits, confitures, gâteaux, glaces... tout est permit !

P6272401 P6142209

P6292410 P6292413

Nouveau voisin qui prend plaisir à se promener devant la fenêtre de l'étage. Herbe verte et grasse, feuilles tendres des noisetiers et tilleuls, fleurs des champs ... il est temps de se mettre à table. 

P6262394

Pendant ce temps là, certains s'occupent comme ils peuvent... n'est pas chat qui veut.

P6112137 P6212357

P6212358 P6212359

Finissons par une petite note fleurit avec les hémérocalles fauves, Hemerocallis fulva. Ces faux lys envahissent les jardins pour le plus grand plaisir des yeux mais aussi des papilles, les boutons, les pousses et les fleurs étants délicieuses aussi bien crues que cuites.

06 août 2014

Passage éclair.

P6142198

Me revoilà ... en coup de vent. Après 1 mois passé sur le festival d'Avignon, je repars. Cette fois-ci en vacance pour profiter de la Méditerranée... promis à mon retour une floppé d'articles apparaîtra. La Bise.

 

La Renarde.

Posté par Cloche Ette à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juillet 2014

Les actus !!!

Photo : Les papes de la cité font la promotion de ce spectacle qui transcende l'humain cloué au sol de sa finitude. Ils prient le ciel de leur avoir envoyé un seul en scène quasi mystique qui élève l'âme, le prophète en basket !

Petit passage éclair pour vous annoncer que (presque) bientôt toutes les découvertes de l'été déboullerons sur le site... la liste d'articles promet d'être longue !

En attendant courez voir "La tragédie du DOSSARD 512" !!!!
(Théâtre de l'Observance, Avignon. Résa: 04 88 07 04 52)

Un beau succès qui affiche complet tous les soirs !

 

LA TRAGEDIE DU DOSSARD 512

Tragicomédie aux senteurs de sueur : un héros en fuseau, du burlesque en basket !
C'est l'histoire d'un type qui fait une course autour du Mont Blanc ! à pied ! Pourquoi ?... Pour l'orgueil ? Pour trouver un sens au temps qui passe ? Pour devenir quelqu'un ? 

Quand les fantasmes de gloire se confrontent aux limites du corps humain, que les hallucinations font parler les marmottes et que votre foie vous fait une crise de nerfs digne des plus grandes tragédies antiques, il faut forcément en faire un spectacle... et comique si possible !

Dans une quête haletante du héros qui est en lui, il devra faire avec les crampes, les doutes, les autres coureurs, les hypoglycémies, les questions existentielles, les délires intérieurs pour atteindre son rêve : finir... vivant ! 

Un spectacle pour les coureurs comem pour les indifférents au sport !



05 juillet 2014

Un été Avignonesque !!!

 

(http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-titre/l/la-tragedie-du-dossard-512-12755/)

Milles excuses à tous pour cette longue absence (encore !!!), me voilà partie pour Avignon au côté du formidable artiste qu'est Yohann Métay.
Une belle aventure que je ne manquerais pas de vous narrer.

Et si l'envie vous prend de passer par cette belle ville, n'hésitez pas à faire un saut par le théâtre de l'Observance (pastille 86) à 20h10 (page 285 du catalogue du festival), je serai très heureuse de vous y accueillir !!!

 

03 juillet 2014

Paperblog, déjà 7 ans.

Capturer

 

Dans le cadre des 7 ans de la plate-forme Canablog, je me suis prêtée au jeu 

 

I Bonjour Chloé ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous parler de votre blog ?

Bonjour,

Je suis une jeune isèroise passionnée de Nature, de photographie et d'anthropologie de 22 ans. Je vis à la campagne dans un petit coin fort charmant, riche en histoires et légendes, à quelques kilomètres du parc de Chartreuse et de ses forêts verdoyantes.

Actuellement je suis chargée de diffusion pour une association culturelle, nichée au cœur du parc dans un village savoyard de 250 âmes : Instinct' taf.

Le blog est née le 26 mars 2012. D'abords éclectique dans les sujets présentés, il se centre rapidement sur la Nature et tout ce qui s'y rapporte, sans pour autant oublier d'autres disciplines qui me sont chères mais moins ou peu présentes : l'histoire, l'anthropologie, la sociologie, le dessin, l'art et la musique.

À cela se rajoute quelques articles et commentaires plus « intimes » pour rendre le blog moins impersonnel des thèmes variés ou même des expérimentations et j'aimerai un jour y inclure des travaux collectifs.


II D'où vient cette passion pour la Nature et l'envie de la communiquer ?

J'ai eu la chance de grandir dans une famille issue du monde rurale et proche de la Nature. Depuis mon plus jeune âge, je suis au contact des animaux, des plantes et des fleurs grâce à mes parents et à mes grands-parents. Promenades dans les bois à la recherche de champignons, tours en voitures pour observer les soirs d'été au crépuscule les chevreuils, traversées à pied des champs fleuris pour confectionner de beaux bouquets, pique-niques dans les prés fraîchement fauchés, cabanes dans les arbres, séances pêche au bord du petit étang du col voisin, visite des exploitations agricoles ... nombreuses sont les expériences que je dois à ma famille et qui m'ont permit de vivre chaque sortie liée à la nature comme un instant d'émerveillement et de magie.

 

L'envie de communiquer est apparue pour plusieurs raisons mais en particulier parce que je suis une passionnée. Échanger sur la Nature, rencontrer d'autres mordus, entendre l'avis de professionnels ou de personnes au contact de ce monde, tout cela fait partie de mon hobby.

 

De plus, quand je me suis lancée dans l'aventure Canalblog, j'avais déjà une petite approche de la Nature (en particulier sur la faune) mais c'est en commençant à lire, à me documenter, à approfondir le peu de ce que je savais en me plongeant dans les livres de botanique et d'ethno-botanique, il y a 2 ans de cela, que je me suis aperçut que j'avais de nombreuses lacunes à combler. Communiquer est devenu le meilleur moyen de trouver pour moi des informations et connaissances que je ne pouvais trouver ailleurs.


III Comment vous est venue l'idée de créer un blog ? 

L'idée m'est venue au fil de mes longues promenades et lectures sur le net. Certains blogs étaient (et le sont pour beaucoup, encore aujourd'hui) si beaux, si instructifs et si passionnants que j'ai voulu tenter l'expérience à mon tour.

Créer un blog fut un moyen pour moi de poser mes questions, de trouver de l'aide pour identifier certaines plantes ou certaines animaux, pour comprendre le fonctionnement et le métabolisme de certains organisme... bref, voilà un formidable outil pour communiquer et monter des projets collectifs. Plusieurs sorties/rencontres ont pu avoir lieux grâce à celui-ci et peut être, aboutirons à un projet beaucoup plus vaste. Affaire à suivre...


IV Vous-même, êtes-vous lectrice de blogs ? Auriez-vous quelques bonnes adresses à nous conseiller ?

J'en ai même de nombreuses. Je ne mettrai ici que mes coups de cœurs et les belles rencontres que j'ai pu faire avec des amoureux de Nature. Avant toute chose, je passe un petit coucou aux amis de du club de mycologie virtuel qui auraient toute leur place ici mais qui ont fait le choix de la discrétion.

 

Monotacie

http://monotarcie.blogspot.fr/

Un des premier blog qui m'a tapé dans l’œil et que j'ai toujours beaucoup de plaisir à parcourir. Simple et doux, c'est le quotidien de cet heureux couple d’ermites qui m'a séduite.

 

Nature de chez nous

http://nature.de.chez.nous.over-blog.com/

Extra, un blog que je suis avec passion. Tout y est et qui plus est, Thomas est un ornithologue qui parle de Nature avec passion et la photographie à merveille. Que demander de plus.

 

Intothehermitage

http://www.intothehermitage.blogspot.fr/

Attention, voilà un blog dans la langue de Sheaksper. Ici on peut suivre les voyages d'un couple de troubadours mais aussi de compteurs, de peintres, de musiciens et surtout, d'amis de la Nature. Touchant.

 

Sauvagement Bon

http://sauvagement-bon.blogspot.fr/

C'est vrai, je suis un ventre à pattes... mais pas seulement. J'adore ce site, de la cuisine et de la Nature... mais aussi des photos de mer, de fleurs et de belles assiettes. De quoi avoir l'eau à la bouche.

 

Il y a encore tant à présenter, voici une liste non exhaustive :

http://undimanche.blogspot.fr/

http://tyazz.over-blog.com/

http://natureetcomplicites.blogspot.fr/

… pour voir le reste, c'est à la gauche des articles, sous les « tags » que cela se passe.


V Comment avez-vous découvert la plateforme Paperblog ? Depuis quand y êtes-vous inscrite ?


J'ai découvert Paperblog en cherchant tout d'abords un site qui permettrait de référencer mon blog. Depuis je m'y rends régulièrement pour découvrir d'autres blogs et pas uniquement centrés sur la Nature, je pense notamment à Jardinoscope.


VI. Quels sont, selon vous, les avantages d'une plateforme telle que Paperblog pour les blogueurs et pour les lecteurs de blogs ?


Je répondrais pour les blogueurs d'une meilleure visibilité, plus de visiteurs et une certaine reconnaissance quand les articles ou leur profil sont reconnus par la plateforme (ce qui fait toujours du bien pour l'ego mais aussi pour le cv).

Pour les lecteurs, d'une simplification de la recherche grâce aux classement des blogs mais aussi aux sélections d'articles qui lui sont proposé.

VII. Avez-vous de nouveaux projets pour Grimoires et Carnets ?


Depuis quelques mois le blog a été rebaptisé, il se nome désormais « La Renarde des Alpes ». L'objectif des mois à venir est de rattraper le retard prit sur la publication des articles mais aussi de relancer plusieurs activités du blog : revue en ligne, sortie commune etc.



VIII Quels conseils donneriez-vous à un internaute hésitant à se lancer dans l'aventure de la blogosphère ?

D'aller au plus simple et de ne pas avoir peur de se dévoiler... toujours avec parcimonie bien sur et dans le cadre de ce que l'on propose. Ma première crainte avant de me lancer était mon orthographe désastreuse … j'ai apprit à faire avec.


Merci beaucoup, Chloé, de nous avoir accordé cet entretien !

Posté par Cloche Ette à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 juin 2014

Beignets de fleurs de faux acacia

P5311960

On parle souvent de beignets de fleurs d'acacia... en vérité il s'agit du faux-acacia ou robinier faux-accacia (Robinia pseudoacacia). Cet arbuste invasif, de la famille des pois, est originaire d'Amérique du Nord et arrivé en France en 1601 à Paris. Depuis il s'est naturalisé dans de nombreuses régions de France.

Recette pour 12 grappes de fleurs fraîches:
- 50 gr de sucre
- 125 gr de farine
- 1 oeuf
- un fond d'huille 
- 1dl d'eau

P5311944 P5311948

P5311954 P5311955

Préparation:

Après avoir ramassé les fleurs, les humidifier très légèrement pour les laver. Dans un saladier préparer la pâte en mélangeant le sucre avec l'oeuf puis avec la farine et enfin avec l'eau. Laisser reposer 1 heure. 

Faire chauffer l'huile dans une poêle. Tremper les grappes en les tenants par la tige, les égoutter puis les faire frire dans l'huile. Poser les beignets sur des feuilles absorbantes puis saupoudrer de sucre glace ou couvrir de miel de printemps de faux-acacia.

Manger Chaud !

P5311961

Petite variante avec les fleurs de sureau noir (Sambucus nigra) qu'il ne faut pas confondre avec le très dangereux sureau Yéble (Sambucus ebulus). Les beignets ont un goût deverdure qui ne plairont pas à tout le monde.

P5311952 P5311968

P5311957 P5311959

12 juin 2014

Sortie dans les prés 13.

P5301899

 Sortie dans les prés pour s'imprégner de la bonne odeur du foin séché que l'on peut sentir depuis quelques jours autour de la maison mais aussi, pour voir l'avancée de la végétation. Avec les fortes chaleurs et les quelques pluies, elle est devenue luxuriante.

P5301846 P5301848

P5301851 P5301850

 Voilà un habitué que je rencontre chaque année. Le petit capricorne (Cerambyx scopolii) appelé aussi capricorne de Scopoli. Ses antennes plus longues que son corps lui servent de balancier pendant le vol. Commun en France, on le rencontre d'avril à août. Il affectionne les fleurs de sureau.

P5301844

 Lascrophulaire noueuse (Scrophularia nodosa) est sur la fin de sa floraison. Elle aime les fossés et les zones humides. Pouvant attiendre 1,5 mètre, on l'a longtemps utilisée dans la médecine populaire pour soigner de nombreux mals, en particulier l'eczema. De nos jours on l'utilise encore à cette fin.

1P53018342P5301889

3P53018574P5301881

 Le bal des fleurs est ouvert:
1: La valériane officinale (Valeriana officinalis) est aussi appelée herbe aux chats en raison de l'attirance pour les félins en vert cette plante qu'ils prennent plaisir à mordiller... ainsi que de la forte odeur qu'il s'en dégage. Recommandée depuis l'époque d'Hippocrate, on l'utilise comme calmant, anxiolytique et anti-barbiturique. Elle soigne aussi les troubles du sommeil.
2: La scabieuse des champs (Knautia arvensis L.) est également appelée oreille d'âne en raison de la forme de ses feuilles. Elle est commune dans les prairies et les talus calcaires. La chenille d'un petit papillon de nuit en a fait sa nourriture exclusive: l'Adèle de la scabieuse (Nemophora metallica). Avec un nom latin pareil, elle a retenue toute mon attention.
3: La centaurée à feuilles étroites (Centaurea jacea L. subsp. angustifolia) a des fleurs peu fournies en pétales contrairement à la plupart des centaurées.
4: La mélitte à feuilles de mélisse (Melittis melissophyllum) est la seule plante à appartenir au genre Melittis (et comporte 2 sous-espèces). Elle peut atteindre 50 cm de haut et on peut la rencontre jusqu'à 1400 mètres d'altitude. 

P5301811

 Voici la Petite Tortue (Aglais urticae L., syn: Nympalis urticae) est aussi appelée Vanesse de l'ortie. Il se raréfit avec l'erradication systématique dans certaines zones de la plante hôte de sa chenille: la grande ortie. Il fait partie des papillons qui hibernent et qui s'éveillent au début du printemps.

P5301904 P5301906

P5301902 P5301905

 Rencontre avec un très bel oprhys bourdon (ophrys fuciflora) appelé aussi ophrys frelon et au label surprenant. Habituée à voir les fleurs de cette orchidée au label brun foncé à la limite du rouge sombre, je suis suprise par cet individu aux teintes claires.

P5301908

 Les graminées appartiennent à la famille des Poaceae. On en dénombre 12 000 espèces dont les céréales, base de l'alimentaion humaine dans la plupart des cultures humaines. Les dernières études à leur sujet datent de 2005 et placent leur apparition au Crétacé.

1P53018842P5301914

3P53018854P5301887

 Autres fleurs, autres orchidées.
1 et 2: L'orchis de l'homme-pendu (Orchis anthropophora) est une orchidée européenne terrestre qui aime les sols calcaire et plutôt bien ensolleillés même si le mi-ombre ne la dérange pas. 
3 et 4:  L'orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) peut atteindre 60cm de haut. Elle fleurit d'avril à juillet et peut se rencontrer jusqu'à 2000 mètres d'altittude. N'ayant pas de nectar, elle leurre les papillons qui viennent butinner ses fleurs.

P5301911

La sauge des prés (Salvia pratensis) possède approxivativement les mêmes propriétés que celles de la sauge officinale à plus forte dose. Digestive et antispamodique, elle était autrefois fumée pour soigner les problèmes d'asthme.

P5301892 P5301897

P5301895 P5301893

 L'ancolie commune (Aquilegia vulgaris)est l'une des plantes les plus toxiques d'Europe. Au moyenne âge on la nommait bonne femme et on lui prêtait des vertus aphrodisiaques. Les femmes qui en mâchait (à leur risques et périls) étaient considérées comme prédisposées à l'amour.

P5301828

 La campagne désigne un espace cultivé habité, on parle alors de zone rurale. Caractérisée par une faible densité, elle abrite 3,3 milliards d'être humaine de par le monde, pas toujours en lien avec le monde agricole. En France, 25,3% de la population est dite campagnarde.

P5301875 P5301877

P5301835 P5301938

 Dans les viornes(Viburnum), les vieux châtaigniers (Castanea) et les noyers (Juglans), on peut voir des éclats de coquilles d'oeufs. Un prédateur gourmand, sûrement une martre, à vider le poulailler voisin et allée déguster son repas dans les fourrés.

P5301917

 Un pré est une pâture sur la quelle est élevé le bétail ou est cultivé les plantes fourragère pour nourrir les animaux de ferme. Ils sont garant d'une importante diversité végétale et animale sans la quelle le paysage français serait bien différent.

P5301869 P5301923

P5301934 P5301817

 Retrour par le jardin et sa pasible atmosphère. Les premiers signes de l'été se font sentir et désormais, il faut attendre la pluie pour le voir reverdir. Ci-dessous la face d'un de nos compagnons à quatre pattes qui nous a quitté. Ainsi va la vie.

P5301809

09 juin 2014

Les Orchidées de printemps en Chartreuse.

le Granier
(Vu du Granier depuis le haut du col, les pieds dans la gadoue de la zone humide).

Nous voilà dans les Entremonts à la recherche des belles orchidées de Chartreuse. Rappelons que le massif enregistre 66 des 165 taxons connus en France. Merci encore à Sébastien qui au court d'une journée riche en découvertes a eu la gentilesse de me supporter et surtout, de me montrer de très beaux spots à orchidées. Et encore merci à lui pour les conseils, les explications et les identifications !

Ascalaphe blanc (4) Ascalaphe blanc

Ascalaphe blanc (3) Ascalaphe blanc (2)

On commence en douceur avec ce drôle d'insecte de la famille des libellules, l'ascalaphe blanc (Libelloides lacteus) même si on est plus habitué à croisé dans les Alpes son cousin l'ascalaphe soufré (Libelloides coccajus). On le rencontre plutôt dans les zones méditarréennes jusqu'en Turquie mais aussi dans les zones de moyenne montagne jusqu'à 1500 mètres d'altitude. On peut le voir voler entre mai et juillet.

chenille

Avec la fin du printemps les chenilles font leur apparition. Fraîchement sortie de l'oeuf, elles ont généralement bon appétit et font leur entrée dans les potagers pour le plus grand malheur des jardiniers. Celle-ci a prit le parti d'imiter un fiente pour ne pas se faire becqueter par ses potentiels prédateurs.

orchis militaire albinos orchis militaire albinos (2)

orchis militaire albinos (3) orchis militaire albinos (4)

Belle rencontre avec c'est orchis guerrier (Orchis militaris) albinos. L'albinisme de ce type chez les orchidées est dû à une absence partielle ou complète des chloroplastes qui contiennent les cellules chlorophylliennes et des vacuoles qui contiennent les pigments qui colorent les pétales. Ici il semblerait que ce ne soit que les vacuoles qui soit  absente, la tige et les feuilles ayant gardé leur belle teinte verte.

raiponse globuleuse

La raiponce globuleuse (Phyteuma orbiculare) appartient à la famille des campanules. Elle apprécie les sols calcaires, les zones herbeuses et pousse entre 0 et 2600 mètres d'altitude. Cette vaste amplitude fait que l'on peut la rencontrer dans une large partie de l'Europe et même de l'Asie.

Céphalanthère à longues feuilles (3) Céphalanthère à longues feuilles (4)

Céphalanthère à longues feuilles Céphalanthère à longues feuilles (2)

La céphalanthère à longue feuilles ou à feuilles étroites (Cephalanthera longifolia) est une orchidée courante dans le Sud du massif de Charteuse. Elle peut atteindre 60 cm de haut et partage les mêmes milieux que le sabot de Vénus, c'est à dire qu'elle a une attirance toute particulière pour les zones de mi-ombre au sol calcaire, en bordure des chênaies ou des hêtraies.

Céphalanthère de damas

Proche cousine, la céphalanthère de Damas (Cephalanthera damasonium) se distingue de sa consoeur par ses larges feuilles, ses grosses fleurs peu ouvertes, plus abondantes et de couleur crème. Elle est classée à l'échelle européenne LC: préoccupation mineur.

Platanthère à deux feuilles Platanthère à deux feuilles (2)

Platanthère à deux feuilles (3) Platanthère à deux feuilles (4)

L'orchis à deux feuilles ou platanthère à deux feuilles (Platanthea biofolia) se confond facilement avec l'orchis verdâtre mais la blancheur de ses fleurs ne trompe pas. Elle aime les zones humides ou/et de demi-ombre, riches en humus et de nature basique. Présente dans toute la France elle se rencontre jusqu'à 2200 mètres d'altittude.

serapia vomeracea

Les céphalanthères rouges (Cephalanthera rubra) ne tarderont pas à fleurir. Pour le moment elles abordent de beaux boutons floraux. Ces jolies orchidées sont peu fréquentes et se rencontre les forêts claires et broussailleuses jusqu'à 1800 mètres d'altitude. Elle a le statu LC: préoccupation mineur.

orchis moucheron orchis moucheron (2)

orchis de l'homme pendu orchis de l'homme pendu (2)

Deux jolis classiques qu'il est difficiles de confondre:

En haut: l'orchis moucheron ou orchis moustique (Gymnadenia conopsea) qui peut contenir jusqu'à 80 fleurs sur un même épi. Plante de plaine lumième, elle fleurit de mai à août bien qu'ici la fleuraison ne fait que débuter. Espèce classée LC.

En bas: l'orchis de l'homme pendu (Orchis anthropophora) nommée ainsi en raison de la ressemblance des fleurs avec un homme pendu par la peau du coup. Certains specimens offrent des dégrédés allant du pourpre au jaune pâle stupéfiants. Espèce classée LC.

le muguet

 Le muguet de mai (Convallaria majalis) est une fleur printanière. Réputé pour fleurir à l'arrivée du 1er mai, on en rencontre encore quelques brins fleuris dans les Entremonts. Associé au bonheur, ce n'est que tardivement, sous les ordres de Pétain, qu'il devient l'emblême de la fête du travail, remplaçant la fleur d'églantier associée à la gauche. Rappel, cette plante est très toxique.

orchis brûlé orchis brûlé (3)

orchis brûlé (2) orchis brûlé (5)

 Voilà une belle parmi les belle. L'orchis brûlée (Neotinea ustulata subsp. ustulata) a été longtemps considérée comme appartenant au genre orchis, aujourd'hui on la classe dans le genre Neotinea. Elle dépasse rarement les 20 centimètres et fleurit d'avril à août jusqu'à 2400 mètres d'altitude. Indifférente bien souvent à son milieu si ce n'est qu'elle ait besoin d'un ensoleillement important, on la rencontre presque exclusivement en montagne.

orchis brûlé (6)

On la nomme aussi Cap nègre, orchis mignon ou mouchette. Elle bénéficie en France du statu LC et est protégée en Picardie, dans le Centre, en Lorraine et en Belgique où elle se fait rare. 

Listère à feuilles ovales Listère à feuilles ovales (2)

orchidée surreau orchidée surreau (2)

 Autres stations, autres orchidées, toujours en Savoie.
En haut: La listère à feuilles ovales (Neottia ovata) est une plante discrète malgré ses 60 cm. Cela est dû à ses petites fleurs vertes. Elle se différencie ainsi de la listère cordata aux fleurs bordées de pourpres. Elle figure sur la liste des espèces classées en LC.
En bas: L'orchis sureau (Dactylorhiza sambucina) est une orchidée de montagne. Habituée du massif centrale, on l'a rencontre plus épisodiquement dans les Alpes. Souvent jaune, on peut aussi observer des spécimens pourpres et plus rarement crèmes. Elle fleurit d'avril à juin.

inconnu

La globulaire à feuilles en coeur ou Veuve-céleste (globularia cordifolia) appartient à l'ordre des Globulariacées (et, n'est donc pas une orchidée). Cette plante montagnarde se rencontre dans les massifs calcaires du Sud de l'Europe (Alpes, Caucase, Jura et Pyrénées). Elle est protégée en Midi-Pyrénées.

ophrys apifera (2) ophrys bourdon (2)

ophrys bourdon (5) ophrys bourdon (4)

 On passe aux choses sérieuses avec l'ordre des ophrys qui sont, ma foi, pas des plus simples pour réaliser des identifications claires (je vous rassure, il y a pire... voir plus bas). En cas d'erreurs, mea culpa et vous êtes les bienvenus pour me les indiquer.

 Ophrys bourdon ou ophrys frelon (Ophrys fuciflora) est une orchidée qui dépasse rarement les 40 centimètres. On la rencontre dans les zones calcaires et ensoleillées, sur les pelouses rases ou dans les herbes hautes (qui les dissimulent complètement). Classée LC, on peut la voir un peu partout en Europe jusqu'à 1300 mètres d'altitude.

ophrys apifra blanche

Pétales et sépales blanches pour ce plan d'ophrys bourdon aux nombreuses fleurs et ce n'est pas le seul de la station. On peut parler de veridissmeici partiel ou d'hypochromie, le reste de la fleur étant colorée. Pour certains, il pourrait s'agir d'une sous-espèce, pour d'autre d'une simple décoloration.

ophrys mouche ophrys mouche (2)

ophrys mouche (3) P5291722

L'ophrys mouche (Ophrys insectifera) fleurit d'avril à juillet. Présente dans les pelouses de pleine lumière ou dans les sous-bois ombrés, elle aime les sols calcaires. On la rencontre dans toute l'Europe. En France, elle est absente dans deux régions: la Bretagne et la Corse. Elle possède le statu LC et est complètement protégée en Auvergne et dans le Nord-Pas-de-Calais.

ophrys apifera

Proche cousine de l'ophrys bourdon, voici l'ophrys abeille (Ophrys apifera). En bouton sur le cliché, il a été attesté depuis qu'il s'agît bien de cette belle orchidée. Elle pousse dans les pelouses rases ou les hautes herbes des sols calcaires ensoleillés. Elle tient son nom de sa faculté à reproduire l'odeur des abeilles solitaires femelles pour attirer les mâles qui après un simulacre de copulation avec la fleur, transporteront son pollen. Si les butineurs se font absents, la fleur peut s'auto-féconder, ce qui crée des populations atypiques parfois classées comme sous-espèces. Elle est classée LC.

ophrys obscura (4) ophrys petite ariagnée

 Alors plus dur pour ce coup. Qui est qui?
A votre gauche: L'ophrys petite araignée (Ophrys litigiosa). On la reconnaît à sa petite taille, au liseret vert peu étroit qui entour son label et à la form ealongée et régulière des sépales. 
A votre droite: L'ophrys verdissant (Ophrys virescens) possède un liseret plus large et un labelle beaucoup plus sombre. 
Ce genre comporte un nombre incroyable d'orchidées semblables les unes aux autres. Pour avoir un berf aperçu c'est par ICI.

gentiane alpine

Gentiane à feuilles étroites (Gentiana angustifolia). On la confond souvent avec la gentiane alpine (Gentiana alpina) et la gentiane acaule (Gentiana acaulis). Elle aime les pâturages rocailleux et calcaires. On la trouve tout particulièrement dans les Alpes mais aussi dans le Jura et les Pyrénées.

orchis pourpre (6) orchis pourpre (7)

orchis pourpre (5) orchis pourpre (4)

V'là ma préférée de toutes, celle avec qui j'ai commencé à me passionner pour les orchidées sauvages. Il s'agit de l'orchis pourpre (Orchis purpurea), nommée dans l'ouest de la France Pentecôte. Elle s'étend du nord de l'europe jusqu'au nord de l'Afrique en passant par la Turquie. Robuste, elle peut atteindre 80 cm de haut. Elle tient son nom de ses fleurs pourpres au label blanc tacheté. Elle aime les pelouses et les bois calcaires. Elle a le statu LC et est protégée en Franche-Compté.

orchis pourpre orchis pourpre (2)

orchis pourpre (3)

Drôle d'orchis pourpre que voilà ! On peut parler ici d'hyperchromie. Celle-ci se caractèrise par une forte accentuation de la couleur des fleurs, à l'invers hypochromie qui, rappelons le, est une absence partielle ou presque complète de couleur. 

orchis guerrier (2) orchis guerrier

orchis militaire anomalie orchis militaire anomalie (2)

Voilà une autre orchidée que j'affectionne tout particulièrement. L'orchis guerrier appelé aussi guerrier militaire (Orchis militaris) pousse d'avril à juin et peut atteindre 40 centimètres de haut. Adepte des sols calcaires, on la rencontre dans les prairies, les pelouses et les talus calcaires, parfois en mi-ombre, le plus souvent en pleine lumière. Présente jusqu'à 2000 mètres d'altitude, ellesur presque tout le territoire Français. Elle est classée LC et est protégée en Belgique où elle est très rare. 

Ici les specimens photographiés à l'exception de les deux premières photos (en haut) ne sont pas représentatifs de la plante. En effet les fleurs attestent de par leur ouverture démesurée d'un lusus. Un lusus est une anomalie morphologique dû à une déficience génétique ou à une attaque (maladie, insectes etc...). L'identification de l'orchidée devient alors délicate, en particulier quand les fleurs sont en parties déformées.

orchis hybrida (2)

Quand l'orchis guerrier rencontre l'orchis pourpre, on obtient cette belle hybride au doux nom d'ochis hybride (Orchis x hybrida). On la rencontre plus ou moins fréquement jusqu'à 1700 mètres d'altitude d'avril à juin. Quand on parle d'hybride chez les orchidées, on place un "x" entre les deux parents dont est issu le spécimen ici: orchis militaris x orchis purpurea.

orchis singe orchis singe (3)

orchis singe (2) orchis singe (4)

Autre orchidée remarquable, orchis singe (Orchis simia) qui tient son nom de sa drôle de fleur en forme de petit singe. Cousine de l'orchis guerrier, elle fleurit de mi-avril à mi-juin sur les terrains calcaires secs, dans les zones atlantiques et méditerranéennes. Elle est classée LC et comme sa consoeur, est protégée en Belgique car rare.

Orchis x beyrichii

Nouvelle hybride à vous présenter: Orchis x beyrichii, fruit de l'orchis singe et de l'orchis militaire (O.simia x O.militaris). Peu courante voir rare, cette belle hybridation s'observe d'avril à juin jusqu'à 1600 mètres d'altitude.

Dactylorhiza maculata (2) Dactylorhiza maculata (8)

Dactylorhiza maculata (4) Dactylorhiza maculata

L'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata) est l'une des orchidées les plus difficiles à idenditifer en raison des 12 sous-espèces qui la composent. L'orchis tacheté à proprement parlé se nomme Dactylorhiza maculata subsp. maculata. Roses ou blancs, les épis floraux peuvent atteindre 20 à 40 centimètres de haut. On la rencontre dans toute l'Eurasie. 

Dactylorhiza maculata hypochrome (3) Dactylorhiza maculata hypochrome (4) Dactylorhiza maculata hypochrome Dactylorhiza maculata hypochrome (2)

Alors, dactylorhiza maculata subsp.maculata décolorées, avec veridissmeici partiel, attientes d'hypochromie ou d'albinisme?
Affaire à suivre, en tout cas il n'est pas rare de rencontre ce type de spécimens et pour cause, les orchis tachetés peuplent abondamment nos coins de montagnes.

orchis de mai

Plus dur ici, avec l'orchis de mai ou dactylorhize de mai (Dactylorhiza majalis). Haute de 20 à 40centimètres sur sa tige creuse, elle fleurit d'avril à juillet. Elle aime les zones de pleines lumière, humides voir marécageuses. On la trouve dans toute l'Europe, même en Scandinavie. On compte sept sous-espèces toutes aussi dur les unes que les autres à identifier. Elle est classée NT, c'est à dire casiment menacée. Cela est dû à la destruction de son environnement. Elle est protéée en Bretagne, dans le Centre et en Haute-Normandie.

orchis incarnat (3) orchis incarnat (4)

orchis incarnat orchis incarnat (2)

Encore plus complexe, l'identification de l'orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata subsp. incarnata). Elle réquente les zones humides de pleine lumière jusqu'à 2000 mètre d'altitude et fleurit de mai à juin. On compte 5 à 6 sous-espèces qui nécessitent parfois une observation au microscope poussée pour pouvoir les nommer. Elle est classée VU: espèce vulnérable.

Bref, le genre dactylorhyza et comme le genre ophrys: pas simple de s'y retrouver !

chenille sur orchis singe

Les orchidées ont de nombreux ennemies: sangliers, oiseaux, chenilles, limaces, chevreuils et rongeurs... contrairement à certaines croyances, les orchidées ne contiennent pas de poisons et ne sont pas efficaces contre les nuisibles.

orchis mâle (2) orchis mâle

orchis mâle (4) orchis mâle (5)

Plus classique,en voilà une que je rencontre en bas de chez moi et que je vous présente de temps à autre. L'orchis mâle (Orchis masculata) porte ce drôle de nom à cause de ses deux bulbes. Il était conseillé au moyen âge de consommer le plus petit pour calmer l'ardeur sexuelle, le plus gros pour la réveiller. Aujourd'hui encore on consomme les bulbes d'orchidées à cette fin à travers une boisson sucrée: le Salep.

troll d'Europe troll d'Europe (2)

troll d'Europe (3)

Le trolle d'Europe ou trolle des montagnes (Trollius europaeus) n'est pas une créature repoussante de nos contrée, ni une orchidée mais une belle plante aux fleurs jaunes qui ne peuvent être fécondées que par les gros bourdons capables de perforer les pétales pour atteindre le nectar et donc, le précieux pollen. C'est une plante rare et vénéneuse qu'il ne veut mieux pas cueillir.

viorne viorne (2)

 Les viornes (viburnum) sont des arbrisseaux récitants souvent plantés dans les jardins pour l'ornement. En forêt, on croise souvent le viorne lantane (Viburnum lantana). Il aime les sols alcains des bords de forêt. Les baies sont légèrement toxiques.

Limodore à feuilles avortées Limodore à feuilles avortées (2)

Limodore à feuilles avortées (3)

Drôle d'orchidée que la limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum). Comme son nom l'indique, cette orchidée pouvant atteindre 80 centimètres de haut ne possède pas de feuilles et à l'instar de la néottie-nid-d'oiseau, elle tire ses nutriments de la symbiose qu'elle entretient avec un peit champignon. Elle fleurit entre avril et juillet ce qui explique pourquoi sur ces clichés elle est encore en bouton. Elle est classée LC.

Renoncule à feuilles d'Aconit Renoncule à feuilles d'Aconit (2)

La renoncule à feuilles d'aconit (Ranunculus aconitifolius) appartient à la famille des boutons d'or. C'est une plante de montagne qui poussent comme la populage des marais dont elle est proche dans les zones humides en formant de larges touffes. On la rencontre dans les montagnes du sud et du centre de l'Europe.

église SPE isère

 Retour par Saint Pierre d'Entremont ou plutôt par les Saint Pierre d'Entremont. Les deux villages qui aux premiers abords semblent n'en être qu'un sont séparés par le Guiers. L'un se trouve en Isère, l'autre en Savoie qui pendant fort longtemps fût un pays indépendant ce qui explique pourquoi ce genre de particularité à l'échelle nationnale concerne au 3/4 ces deux départements.

sabot de Vénus (6) sabot de vénus

sabot de Vénus (5) sabot de Vénus (3)

Certes, j'ai déjà parlé dans un article précédant de la magnifique orchidée rencontrée pendant cette sortie qu'est le sabot de Vénus (Cypripedium calceolus L.) ICI. Mais je ne peux m'empêcher de remettre quelques clichés. Extrait:
"Le sabot de Vénus ou sabot-de-Vénus d'Europe (Cypripedium calceolus L.) est aussi nommé sabot de la Vierge, Cypripède, Nervine, pantouffle de Notre-Dame ou soulier de Notre-Dame. C'est une orchidée qui apprécie les sols alcalins et que l'on rencontre en Suise, en Italie, parfois en Espagne, en Grèce, en Amérique du Nord, plus fréquemment en Sibérie et dans quelques pays d'Asie. En France on la trouve tout particulièrement dans les Alpes et demanière épisodique dans les Pyrénées, dans le Jura, en Moselle et sur le Massif Central entre 300 et 1200 mètres d'altitude dans les zones de mi-ombre en particulier dans les hêtraies et les hêtraies-sapinières." C'est une espèce menacée et rare.

ophrys petite araignée (6) ophrys petite araignée (3) ophrys veridissan ophrys petite ariagnée

Ouf, il m'aura fallu plus de 2 semaines pour pondre cet article mais le voilà enfin. Encore merci à Sébastien pour ces belles découvertes et ce petit aperçut en photo que je vous livre ce soir.

Mes sources: 
Mycohétérotrophie.
Variation chez les orchidées.
Singularité des orchidées.
Identifier.
Reconnaître les hybrides.
Et puis l'éternel WIkipédia,
pas toujours très au point sur
certaines classifications.

 -0-



Fin »