La Renarde des Alpes

16 juillet 2014

Les actus !!!

Photo : Les papes de la cité font la promotion de ce spectacle qui transcende l'humain cloué au sol de sa finitude. Ils prient le ciel de leur avoir envoyé un seul en scène quasi mystique qui élève l'âme, le prophète en basket !

Petit passage éclair pour vous annoncer que (presque) bientôt toutes les découvertes de l'été déboullerons sur le site... la liste d'articles promet d'être longue !

En attendant courez voir "La tragédie du DOSSARD 512" !!!!
(Théâtre de l'Observance, Avignon. Résa: 04 88 07 04 52)

Un beau succès qui affiche complet tous les soirs !

 

LA TRAGEDIE DU DOSSARD 512

Tragicomédie aux senteurs de sueur : un héros en fuseau, du burlesque en basket !
C'est l'histoire d'un type qui fait une course autour du Mont Blanc ! à pied ! Pourquoi ?... Pour l'orgueil ? Pour trouver un sens au temps qui passe ? Pour devenir quelqu'un ? 

Quand les fantasmes de gloire se confrontent aux limites du corps humain, que les hallucinations font parler les marmottes et que votre foie vous fait une crise de nerfs digne des plus grandes tragédies antiques, il faut forcément en faire un spectacle... et comique si possible !

Dans une quête haletante du héros qui est en lui, il devra faire avec les crampes, les doutes, les autres coureurs, les hypoglycémies, les questions existentielles, les délires intérieurs pour atteindre son rêve : finir... vivant ! 

Un spectacle pour les coureurs comem pour les indifférents au sport !


05 juillet 2014

Un été Avignonesque !!!

 

(http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-titre/l/la-tragedie-du-dossard-512-12755/)

Milles excuses à tous pour cette longue absence (encore !!!), me voilà partie pour Avignon au côté du formidable artiste qu'est Yohann Métay.
Une belle aventure que je ne manquerais pas de vous narrer.

Et si l'envie vous prend de passer par cette belle ville, n'hésitez pas à faire un saut par le théâtre de l'Observance (pastille 86) à 20h10 (page 285 du catalogue du festival), je serai très heureuse de vous y accueillir !!!

 

03 juillet 2014

Paperblog, déjà 7 ans.

Capturer

 

Dans le cadre des 7 ans de la plate-forme Canablog, je me suis prêtée au jeu 

 

I Bonjour Chloé ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous parler de votre blog ?

Bonjour,

Je suis une jeune isèroise passionnée de Nature, de photographie et d'anthropologie de 22 ans. Je vis à la campagne dans un petit coin fort charmant, riche en histoires et légendes, à quelques kilomètres du parc de Chartreuse et de ses forêts verdoyantes.

Actuellement je suis chargée de diffusion pour une association culturelle, nichée au cœur du parc dans un village savoyard de 250 âmes : Instinct' taf.

Le blog est née le 26 mars 2012. D'abords éclectique dans les sujets présentés, il se centre rapidement sur la Nature et tout ce qui s'y rapporte, sans pour autant oublier d'autres disciplines qui me sont chères mais moins ou peu présentes : l'histoire, l'anthropologie, la sociologie, le dessin, l'art et la musique.

À cela se rajoute quelques articles et commentaires plus « intimes » pour rendre le blog moins impersonnel des thèmes variés ou même des expérimentations et j'aimerai un jour y inclure des travaux collectifs.


II D'où vient cette passion pour la Nature et l'envie de la communiquer ?

J'ai eu la chance de grandir dans une famille issue du monde rurale et proche de la Nature. Depuis mon plus jeune âge, je suis au contact des animaux, des plantes et des fleurs grâce à mes parents et à mes grands-parents. Promenades dans les bois à la recherche de champignons, tours en voitures pour observer les soirs d'été au crépuscule les chevreuils, traversées à pied des champs fleuris pour confectionner de beaux bouquets, pique-niques dans les prés fraîchement fauchés, cabanes dans les arbres, séances pêche au bord du petit étang du col voisin, visite des exploitations agricoles ... nombreuses sont les expériences que je dois à ma famille et qui m'ont permit de vivre chaque sortie liée à la nature comme un instant d'émerveillement et de magie.

 

L'envie de communiquer est apparue pour plusieurs raisons mais en particulier parce que je suis une passionnée. Échanger sur la Nature, rencontrer d'autres mordus, entendre l'avis de professionnels ou de personnes au contact de ce monde, tout cela fait partie de mon hobby.

 

De plus, quand je me suis lancée dans l'aventure Canalblog, j'avais déjà une petite approche de la Nature (en particulier sur la faune) mais c'est en commençant à lire, à me documenter, à approfondir le peu de ce que je savais en me plongeant dans les livres de botanique et d'ethno-botanique, il y a 2 ans de cela, que je me suis aperçut que j'avais de nombreuses lacunes à combler. Communiquer est devenu le meilleur moyen de trouver pour moi des informations et connaissances que je ne pouvais trouver ailleurs.


III Comment vous est venue l'idée de créer un blog ? 

L'idée m'est venue au fil de mes longues promenades et lectures sur le net. Certains blogs étaient (et le sont pour beaucoup, encore aujourd'hui) si beaux, si instructifs et si passionnants que j'ai voulu tenter l'expérience à mon tour.

Créer un blog fut un moyen pour moi de poser mes questions, de trouver de l'aide pour identifier certaines plantes ou certaines animaux, pour comprendre le fonctionnement et le métabolisme de certains organisme... bref, voilà un formidable outil pour communiquer et monter des projets collectifs. Plusieurs sorties/rencontres ont pu avoir lieux grâce à celui-ci et peut être, aboutirons à un projet beaucoup plus vaste. Affaire à suivre...


IV Vous-même, êtes-vous lectrice de blogs ? Auriez-vous quelques bonnes adresses à nous conseiller ?

J'en ai même de nombreuses. Je ne mettrai ici que mes coups de cœurs et les belles rencontres que j'ai pu faire avec des amoureux de Nature. Avant toute chose, je passe un petit coucou aux amis de du club de mycologie virtuel qui auraient toute leur place ici mais qui ont fait le choix de la discrétion.

 

Monotacie

http://monotarcie.blogspot.fr/

Un des premier blog qui m'a tapé dans l’œil et que j'ai toujours beaucoup de plaisir à parcourir. Simple et doux, c'est le quotidien de cet heureux couple d’ermites qui m'a séduite.

 

Nature de chez nous

http://nature.de.chez.nous.over-blog.com/

Extra, un blog que je suis avec passion. Tout y est et qui plus est, Thomas est un ornithologue qui parle de Nature avec passion et la photographie à merveille. Que demander de plus.

 

Intothehermitage

http://www.intothehermitage.blogspot.fr/

Attention, voilà un blog dans la langue de Sheaksper. Ici on peut suivre les voyages d'un couple de troubadours mais aussi de compteurs, de peintres, de musiciens et surtout, d'amis de la Nature. Touchant.

 

Sauvagement Bon

http://sauvagement-bon.blogspot.fr/

C'est vrai, je suis un ventre à pattes... mais pas seulement. J'adore ce site, de la cuisine et de la Nature... mais aussi des photos de mer, de fleurs et de belles assiettes. De quoi avoir l'eau à la bouche.

 

Il y a encore tant à présenter, voici une liste non exhaustive :

http://undimanche.blogspot.fr/

http://tyazz.over-blog.com/

http://natureetcomplicites.blogspot.fr/

… pour voir le reste, c'est à la gauche des articles, sous les « tags » que cela se passe.


V Comment avez-vous découvert la plateforme Paperblog ? Depuis quand y êtes-vous inscrite ?


J'ai découvert Paperblog en cherchant tout d'abords un site qui permettrait de référencer mon blog. Depuis je m'y rends régulièrement pour découvrir d'autres blogs et pas uniquement centrés sur la Nature, je pense notamment à Jardinoscope.


VI. Quels sont, selon vous, les avantages d'une plateforme telle que Paperblog pour les blogueurs et pour les lecteurs de blogs ?


Je répondrais pour les blogueurs d'une meilleure visibilité, plus de visiteurs et une certaine reconnaissance quand les articles ou leur profil sont reconnus par la plateforme (ce qui fait toujours du bien pour l'ego mais aussi pour le cv).

Pour les lecteurs, d'une simplification de la recherche grâce aux classement des blogs mais aussi aux sélections d'articles qui lui sont proposé.

VII. Avez-vous de nouveaux projets pour Grimoires et Carnets ?


Depuis quelques mois le blog a été rebaptisé, il se nome désormais « La Renarde des Alpes ». L'objectif des mois à venir est de rattraper le retard prit sur la publication des articles mais aussi de relancer plusieurs activités du blog : revue en ligne, sortie commune etc.



VIII Quels conseils donneriez-vous à un internaute hésitant à se lancer dans l'aventure de la blogosphère ?

D'aller au plus simple et de ne pas avoir peur de se dévoiler... toujours avec parcimonie bien sur et dans le cadre de ce que l'on propose. Ma première crainte avant de me lancer était mon orthographe désastreuse … j'ai apprit à faire avec.


Merci beaucoup, Chloé, de nous avoir accordé cet entretien !

Posté par Cloche Ette à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 juin 2014

Beignets de fleurs de faux acacia

P5311960

On parle souvent de beignets de fleurs d'acacia... en vérité il s'agit du faux-acacia ou robinier faux-accacia (Robinia pseudoacacia). Cet arbuste invasif, de la famille des pois, est originaire d'Amérique du Nord et arrivé en France en 1601 à Paris. Depuis il s'est naturalisé dans de nombreuses régions de France.

Recette pour 12 grappes de fleurs fraîches:
- 50 gr de sucre
- 125 gr de farine
- 1 oeuf
- un fond d'huille 
- 1dl d'eau

P5311944 P5311948

P5311954 P5311955

Préparation:

Après avoir ramassé les fleurs, les humidifier très légèrement pour les laver. Dans un saladier préparer la pâte en mélangeant le sucre avec l'oeuf puis avec la farine et enfin avec l'eau. Laisser reposer 1 heure. 

Faire chauffer l'huile dans une poêle. Tremper les grappes en les tenants par la tige, les égoutter puis les faire frire dans l'huile. Poser les beignets sur des feuilles absorbantes puis saupoudrer de sucre glace ou couvrir de miel de printemps de faux-acacia.

Manger Chaud !

P5311961

Petite variante avec les fleurs de sureau noir (Sambucus nigra) qu'il ne faut pas confondre avec le très dangereux sureau Yéble (Sambucus ebulus). Les beignets ont un goût deverdure qui ne plairont pas à tout le monde.

P5311952 P5311968

P5311957 P5311959

12 juin 2014

Sortie dans les prés 13.

P5301899

 Sortie dans les prés pour s'imprégner de la bonne odeur du foin séché que l'on peut sentir depuis quelques jours autour de la maison mais aussi, pour voir l'avancée de la végétation. Avec les fortes chaleurs et les quelques pluies, elle est devenue luxuriante.

P5301846 P5301848

P5301851 P5301850

 Voilà un habitué que je rencontre chaque année. Le petit capricorne (Cerambyx scopolii) appelé aussi capricorne de Scopoli. Ses antennes plus longues que son corps lui servent de balancier pendant le vol. Commun en France, on le rencontre d'avril à août. Il affectionne les fleurs de sureau.

P5301844

 Lascrophulaire noueuse (Scrophularia nodosa) est sur la fin de sa floraison. Elle aime les fossés et les zones humides. Pouvant attiendre 1,5 mètre, on l'a longtemps utilisée dans la médecine populaire pour soigner de nombreux mals, en particulier l'eczema. De nos jours on l'utilise encore à cette fin.

1P53018342P5301889

3P53018574P5301881

 Le bal des fleurs est ouvert:
1: La valériane officinale (Valeriana officinalis) est aussi appelée herbe aux chats en raison de l'attirance pour les félins en vert cette plante qu'ils prennent plaisir à mordiller... ainsi que de la forte odeur qu'il s'en dégage. Recommandée depuis l'époque d'Hippocrate, on l'utilise comme calmant, anxiolytique et anti-barbiturique. Elle soigne aussi les troubles du sommeil.
2: La scabieuse des champs (Knautia arvensis L.) est également appelée oreille d'âne en raison de la forme de ses feuilles. Elle est commune dans les prairies et les talus calcaires. La chenille d'un petit papillon de nuit en a fait sa nourriture exclusive: l'Adèle de la scabieuse (Nemophora metallica). Avec un nom latin pareil, elle a retenue toute mon attention.
3: La centaurée à feuilles étroites (Centaurea jacea L. subsp. angustifolia) a des fleurs peu fournies en pétales contrairement à la plupart des centaurées.
4: La mélitte à feuilles de mélisse (Melittis melissophyllum) est la seule plante à appartenir au genre Melittis (et comporte 2 sous-espèces). Elle peut atteindre 50 cm de haut et on peut la rencontre jusqu'à 1400 mètres d'altitude. 

P5301811

 Voici la Petite Tortue (Aglais urticae L., syn: Nympalis urticae) est aussi appelée Vanesse de l'ortie. Il se raréfit avec l'erradication systématique dans certaines zones de la plante hôte de sa chenille: la grande ortie. Il fait partie des papillons qui hibernent et qui s'éveillent au début du printemps.

P5301904 P5301906

P5301902 P5301905

 Rencontre avec un très bel oprhys bourdon (ophrys fuciflora) appelé aussi ophrys frelon et au label surprenant. Habituée à voir les fleurs de cette orchidée au label brun foncé à la limite du rouge sombre, je suis suprise par cet individu aux teintes claires.

P5301908

 Les graminées appartiennent à la famille des Poaceae. On en dénombre 12 000 espèces dont les céréales, base de l'alimentaion humaine dans la plupart des cultures humaines. Les dernières études à leur sujet datent de 2005 et placent leur apparition au Crétacé.

1P53018842P5301914

3P53018854P5301887

 Autres fleurs, autres orchidées.
1 et 2: L'orchis de l'homme-pendu (Orchis anthropophora) est une orchidée européenne terrestre qui aime les sols calcaire et plutôt bien ensolleillés même si le mi-ombre ne la dérange pas. 
3 et 4:  L'orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) peut atteindre 60cm de haut. Elle fleurit d'avril à juillet et peut se rencontrer jusqu'à 2000 mètres d'altittude. N'ayant pas de nectar, elle leurre les papillons qui viennent butinner ses fleurs.

P5301911

La sauge des prés (Salvia pratensis) possède approxivativement les mêmes propriétés que celles de la sauge officinale à plus forte dose. Digestive et antispamodique, elle était autrefois fumée pour soigner les problèmes d'asthme.

P5301892 P5301897

P5301895 P5301893

 L'ancolie commune (Aquilegia vulgaris)est l'une des plantes les plus toxiques d'Europe. Au moyenne âge on la nommait bonne femme et on lui prêtait des vertus aphrodisiaques. Les femmes qui en mâchait (à leur risques et périls) étaient considérées comme prédisposées à l'amour.

P5301828

 La campagne désigne un espace cultivé habité, on parle alors de zone rurale. Caractérisée par une faible densité, elle abrite 3,3 milliards d'être humaine de par le monde, pas toujours en lien avec le monde agricole. En France, 25,3% de la population est dite campagnarde.

P5301875 P5301877

P5301835 P5301938

 Dans les viornes(Viburnum), les vieux châtaigniers (Castanea) et les noyers (Juglans), on peut voir des éclats de coquilles d'oeufs. Un prédateur gourmand, sûrement une martre, à vider le poulailler voisin et allée déguster son repas dans les fourrés.

P5301917

 Un pré est une pâture sur la quelle est élevé le bétail ou est cultivé les plantes fourragère pour nourrir les animaux de ferme. Ils sont garant d'une importante diversité végétale et animale sans la quelle le paysage français serait bien différent.

P5301869 P5301923

P5301934 P5301817

 Retrour par le jardin et sa pasible atmosphère. Les premiers signes de l'été se font sentir et désormais, il faut attendre la pluie pour le voir reverdir. Ci-dessous la face d'un de nos compagnons à quatre pattes qui nous a quitté. Ainsi va la vie.

P5301809



09 juin 2014

Les Orchidées de printemps en Chartreuse.

le Granier
(Vu du Granier depuis le haut du col, les pieds dans la gadoue de la zone humide).

Nous voilà dans les Entremonts à la recherche des belles orchidées de Chartreuse. Rappelons que le massif enregistre 66 des 165 taxons connus en France. Merci encore à Sébastien qui au court d'une journée riche en découvertes a eu la gentilesse de me supporter et surtout, de me montrer de très beaux spots à orchidées. Et encore merci à lui pour les conseils, les explications et les identifications !

Ascalaphe blanc (4) Ascalaphe blanc

Ascalaphe blanc (3) Ascalaphe blanc (2)

On commence en douceur avec ce drôle d'insecte de la famille des libellules, l'ascalaphe blanc (Libelloides lacteus) même si on est plus habitué à croisé dans les Alpes son cousin l'ascalaphe soufré (Libelloides coccajus). On le rencontre plutôt dans les zones méditarréennes jusqu'en Turquie mais aussi dans les zones de moyenne montagne jusqu'à 1500 mètres d'altitude. On peut le voir voler entre mai et juillet.

chenille

Avec la fin du printemps les chenilles font leur apparition. Fraîchement sortie de l'oeuf, elles ont généralement bon appétit et font leur entrée dans les potagers pour le plus grand malheur des jardiniers. Celle-ci a prit le parti d'imiter un fiente pour ne pas se faire becqueter par ses potentiels prédateurs.

orchis militaire albinos orchis militaire albinos (2)

orchis militaire albinos (3) orchis militaire albinos (4)

Belle rencontre avec c'est orchis guerrier (Orchis militaris) albinos. L'albinisme de ce type chez les orchidées est dû à une absence partielle ou complète des chloroplastes qui contiennent les cellules chlorophylliennes et des vacuoles qui contiennent les pigments qui colorent les pétales. Ici il semblerait que ce ne soit que les vacuoles qui soit  absente, la tige et les feuilles ayant gardé leur belle teinte verte.

raiponse globuleuse

La raiponce globuleuse (Phyteuma orbiculare) appartient à la famille des campanules. Elle apprécie les sols calcaires, les zones herbeuses et pousse entre 0 et 2600 mètres d'altitude. Cette vaste amplitude fait que l'on peut la rencontrer dans une large partie de l'Europe et même de l'Asie.

Céphalanthère à longues feuilles (3) Céphalanthère à longues feuilles (4)

Céphalanthère à longues feuilles Céphalanthère à longues feuilles (2)

La céphalanthère à longue feuilles ou à feuilles étroites (Cephalanthera longifolia) est une orchidée courante dans le Sud du massif de Charteuse. Elle peut atteindre 60 cm de haut et partage les mêmes milieux que le sabot de Vénus, c'est à dire qu'elle a une attirance toute particulière pour les zones de mi-ombre au sol calcaire, en bordure des chênaies ou des hêtraies.

Céphalanthère de damas

Proche cousine, la céphalanthère de Damas (Cephalanthera damasonium) se distingue de sa consoeur par ses larges feuilles, ses grosses fleurs peu ouvertes, plus abondantes et de couleur crème. Elle est classée à l'échelle européenne LC: préoccupation mineur.

Platanthère à deux feuilles Platanthère à deux feuilles (2)

Platanthère à deux feuilles (3) Platanthère à deux feuilles (4)

L'orchis à deux feuilles ou platanthère à deux feuilles (Platanthea biofolia) se confond facilement avec l'orchis verdâtre mais la blancheur de ses fleurs ne trompe pas. Elle aime les zones humides ou/et de demi-ombre, riches en humus et de nature basique. Présente dans toute la France elle se rencontre jusqu'à 2200 mètres d'altittude.

serapia vomeracea

Les céphalanthères rouges (Cephalanthera rubra) ne tarderont pas à fleurir. Pour le moment elles abordent de beaux boutons floraux. Ces jolies orchidées sont peu fréquentes et se rencontre les forêts claires et broussailleuses jusqu'à 1800 mètres d'altitude. Elle a le statu LC: préoccupation mineur.

orchis moucheron orchis moucheron (2)

orchis de l'homme pendu orchis de l'homme pendu (2)

Deux jolis classiques qu'il est difficiles de confondre:

En haut: l'orchis moucheron ou orchis moustique (Gymnadenia conopsea) qui peut contenir jusqu'à 80 fleurs sur un même épi. Plante de plaine lumième, elle fleurit de mai à août bien qu'ici la fleuraison ne fait que débuter. Espèce classée LC.

En bas: l'orchis de l'homme pendu (Orchis anthropophora) nommée ainsi en raison de la ressemblance des fleurs avec un homme pendu par la peau du coup. Certains specimens offrent des dégrédés allant du pourpre au jaune pâle stupéfiants. Espèce classée LC.

le muguet

 Le muguet de mai (Convallaria majalis) est une fleur printanière. Réputé pour fleurir à l'arrivée du 1er mai, on en rencontre encore quelques brins fleuris dans les Entremonts. Associé au bonheur, ce n'est que tardivement, sous les ordres de Pétain, qu'il devient l'emblême de la fête du travail, remplaçant la fleur d'églantier associée à la gauche. Rappel, cette plante est très toxique.

orchis brûlé orchis brûlé (3)

orchis brûlé (2) orchis brûlé (5)

 Voilà une belle parmi les belle. L'orchis brûlée (Neotinea ustulata subsp. ustulata) a été longtemps considérée comme appartenant au genre orchis, aujourd'hui on la classe dans le genre Neotinea. Elle dépasse rarement les 20 centimètres et fleurit d'avril à août jusqu'à 2400 mètres d'altitude. Indifférente bien souvent à son milieu si ce n'est qu'elle ait besoin d'un ensoleillement important, on la rencontre presque exclusivement en montagne.

orchis brûlé (6)

On la nomme aussi Cap nègre, orchis mignon ou mouchette. Elle bénéficie en France du statu LC et est protégée en Picardie, dans le Centre, en Lorraine et en Belgique où elle se fait rare. 

Listère à feuilles ovales Listère à feuilles ovales (2)

orchidée surreau orchidée surreau (2)

 Autres stations, autres orchidées, toujours en Savoie.
En haut: La listère à feuilles ovales (Neottia ovata) est une plante discrète malgré ses 60 cm. Cela est dû à ses petites fleurs vertes. Elle se différencie ainsi de la listère cordata aux fleurs bordées de pourpres. Elle figure sur la liste des espèces classées en LC.
En bas: L'orchis sureau (Dactylorhiza sambucina) est une orchidée de montagne. Habituée du massif centrale, on l'a rencontre plus épisodiquement dans les Alpes. Souvent jaune, on peut aussi observer des spécimens pourpres et plus rarement crèmes. Elle fleurit d'avril à juin.

inconnu

La globulaire à feuilles en coeur ou Veuve-céleste (globularia cordifolia) appartient à l'ordre des Globulariacées (et, n'est donc pas une orchidée). Cette plante montagnarde se rencontre dans les massifs calcaires du Sud de l'Europe (Alpes, Caucase, Jura et Pyrénées). Elle est protégée en Midi-Pyrénées.

ophrys apifera (2) ophrys bourdon (2)

ophrys bourdon (5) ophrys bourdon (4)

 On passe aux choses sérieuses avec l'ordre des ophrys qui sont, ma foi, pas des plus simples pour réaliser des identifications claires (je vous rassure, il y a pire... voir plus bas). En cas d'erreurs, mea culpa et vous êtes les bienvenus pour me les indiquer.

 Ophrys bourdon ou ophrys frelon (Ophrys fuciflora) est une orchidée qui dépasse rarement les 40 centimètres. On la rencontre dans les zones calcaires et ensoleillées, sur les pelouses rases ou dans les herbes hautes (qui les dissimulent complètement). Classée LC, on peut la voir un peu partout en Europe jusqu'à 1300 mètres d'altitude.

ophrys apifra blanche

Pétales et sépales blanches pour ce plan d'ophrys bourdon aux nombreuses fleurs et ce n'est pas le seul de la station. On peut parler de veridissmeici partiel ou d'hypochromie, le reste de la fleur étant colorée. Pour certains, il pourrait s'agir d'une sous-espèce, pour d'autre d'une simple décoloration.

ophrys mouche ophrys mouche (2)

ophrys mouche (3) P5291722

L'ophrys mouche (Ophrys insectifera) fleurit d'avril à juillet. Présente dans les pelouses de pleine lumière ou dans les sous-bois ombrés, elle aime les sols calcaires. On la rencontre dans toute l'Europe. En France, elle est absente dans deux régions: la Bretagne et la Corse. Elle possède le statu LC et est complètement protégée en Auvergne et dans le Nord-Pas-de-Calais.

ophrys apifera

Proche cousine de l'ophrys bourdon, voici l'ophrys abeille (Ophrys apifera). En bouton sur le cliché, il a été attesté depuis qu'il s'agît bien de cette belle orchidée. Elle pousse dans les pelouses rases ou les hautes herbes des sols calcaires ensoleillés. Elle tient son nom de sa faculté à reproduire l'odeur des abeilles solitaires femelles pour attirer les mâles qui après un simulacre de copulation avec la fleur, transporteront son pollen. Si les butineurs se font absents, la fleur peut s'auto-féconder, ce qui crée des populations atypiques parfois classées comme sous-espèces. Elle est classée LC.

ophrys obscura (4) ophrys petite ariagnée

 Alors plus dur pour ce coup. Qui est qui?
A votre gauche: L'ophrys petite araignée (Ophrys litigiosa). On la reconnaît à sa petite taille, au liseret vert peu étroit qui entour son label et à la form ealongée et régulière des sépales. 
A votre droite: L'ophrys verdissant (Ophrys virescens) possède un liseret plus large et un labelle beaucoup plus sombre. 
Ce genre comporte un nombre incroyable d'orchidées semblables les unes aux autres. Pour avoir un berf aperçu c'est par ICI.

gentiane alpine

Gentiane à feuilles étroites (Gentiana angustifolia). On la confond souvent avec la gentiane alpine (Gentiana alpina) et la gentiane acaule (Gentiana acaulis). Elle aime les pâturages rocailleux et calcaires. On la trouve tout particulièrement dans les Alpes mais aussi dans le Jura et les Pyrénées.

orchis pourpre (6) orchis pourpre (7)

orchis pourpre (5) orchis pourpre (4)

V'là ma préférée de toutes, celle avec qui j'ai commencé à me passionner pour les orchidées sauvages. Il s'agit de l'orchis pourpre (Orchis purpurea), nommée dans l'ouest de la France Pentecôte. Elle s'étend du nord de l'europe jusqu'au nord de l'Afrique en passant par la Turquie. Robuste, elle peut atteindre 80 cm de haut. Elle tient son nom de ses fleurs pourpres au label blanc tacheté. Elle aime les pelouses et les bois calcaires. Elle a le statu LC et est protégée en Franche-Compté.

orchis pourpre orchis pourpre (2)

orchis pourpre (3)

Drôle d'orchis pourpre que voilà ! On peut parler ici d'hyperchromie. Celle-ci se caractèrise par une forte accentuation de la couleur des fleurs, à l'invers hypochromie qui, rappelons le, est une absence partielle ou presque complète de couleur. 

orchis guerrier (2) orchis guerrier

orchis militaire anomalie orchis militaire anomalie (2)

Voilà une autre orchidée que j'affectionne tout particulièrement. L'orchis guerrier appelé aussi guerrier militaire (Orchis militaris) pousse d'avril à juin et peut atteindre 40 centimètres de haut. Adepte des sols calcaires, on la rencontre dans les prairies, les pelouses et les talus calcaires, parfois en mi-ombre, le plus souvent en pleine lumière. Présente jusqu'à 2000 mètres d'altitude, ellesur presque tout le territoire Français. Elle est classée LC et est protégée en Belgique où elle est très rare. 

Ici les specimens photographiés à l'exception de les deux premières photos (en haut) ne sont pas représentatifs de la plante. En effet les fleurs attestent de par leur ouverture démesurée d'un lusus. Un lusus est une anomalie morphologique dû à une déficience génétique ou à une attaque (maladie, insectes etc...). L'identification de l'orchidée devient alors délicate, en particulier quand les fleurs sont en parties déformées.

orchis hybrida (2)

Quand l'orchis guerrier rencontre l'orchis pourpre, on obtient cette belle hybride au doux nom d'ochis hybride (Orchis x hybrida). On la rencontre plus ou moins fréquement jusqu'à 1700 mètres d'altitude d'avril à juin. Quand on parle d'hybride chez les orchidées, on place un "x" entre les deux parents dont est issu le spécimen ici: orchis militaris x orchis purpurea.

orchis singe orchis singe (3)

orchis singe (2) orchis singe (4)

Autre orchidée remarquable, orchis singe (Orchis simia) qui tient son nom de sa drôle de fleur en forme de petit singe. Cousine de l'orchis guerrier, elle fleurit de mi-avril à mi-juin sur les terrains calcaires secs, dans les zones atlantiques et méditerranéennes. Elle est classée LC et comme sa consoeur, est protégée en Belgique car rare.

Orchis x beyrichii

Nouvelle hybride à vous présenter: Orchis x beyrichii, fruit de l'orchis singe et de l'orchis militaire (O.simia x O.militaris). Peu courante voir rare, cette belle hybridation s'observe d'avril à juin jusqu'à 1600 mètres d'altitude.

Dactylorhiza maculata (2) Dactylorhiza maculata (8)

Dactylorhiza maculata (4) Dactylorhiza maculata

L'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata) est l'une des orchidées les plus difficiles à idenditifer en raison des 12 sous-espèces qui la composent. L'orchis tacheté à proprement parlé se nomme Dactylorhiza maculata subsp. maculata. Roses ou blancs, les épis floraux peuvent atteindre 20 à 40 centimètres de haut. On la rencontre dans toute l'Eurasie. 

Dactylorhiza maculata hypochrome (3) Dactylorhiza maculata hypochrome (4) Dactylorhiza maculata hypochrome Dactylorhiza maculata hypochrome (2)

Alors, dactylorhiza maculata subsp.maculata décolorées, avec veridissmeici partiel, attientes d'hypochromie ou d'albinisme?
Affaire à suivre, en tout cas il n'est pas rare de rencontre ce type de spécimens et pour cause, les orchis tachetés peuplent abondamment nos coins de montagnes.

orchis de mai

Plus dur ici, avec l'orchis de mai ou dactylorhize de mai (Dactylorhiza majalis). Haute de 20 à 40centimètres sur sa tige creuse, elle fleurit d'avril à juillet. Elle aime les zones de pleines lumière, humides voir marécageuses. On la trouve dans toute l'Europe, même en Scandinavie. On compte sept sous-espèces toutes aussi dur les unes que les autres à identifier. Elle est classée NT, c'est à dire casiment menacée. Cela est dû à la destruction de son environnement. Elle est protéée en Bretagne, dans le Centre et en Haute-Normandie.

orchis incarnat (3) orchis incarnat (4)

orchis incarnat orchis incarnat (2)

Encore plus complexe, l'identification de l'orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata subsp. incarnata). Elle réquente les zones humides de pleine lumière jusqu'à 2000 mètre d'altitude et fleurit de mai à juin. On compte 5 à 6 sous-espèces qui nécessitent parfois une observation au microscope poussée pour pouvoir les nommer. Elle est classée VU: espèce vulnérable.

Bref, le genre dactylorhyza et comme le genre ophrys: pas simple de s'y retrouver !

chenille sur orchis singe

Les orchidées ont de nombreux ennemies: sangliers, oiseaux, chenilles, limaces, chevreuils et rongeurs... contrairement à certaines croyances, les orchidées ne contiennent pas de poisons et ne sont pas efficaces contre les nuisibles.

orchis mâle (2) orchis mâle

orchis mâle (4) orchis mâle (5)

Plus classique,en voilà une que je rencontre en bas de chez moi et que je vous présente de temps à autre. L'orchis mâle (Orchis masculata) porte ce drôle de nom à cause de ses deux bulbes. Il était conseillé au moyen âge de consommer le plus petit pour calmer l'ardeur sexuelle, le plus gros pour la réveiller. Aujourd'hui encore on consomme les bulbes d'orchidées à cette fin à travers une boisson sucrée: le Salep.

troll d'Europe troll d'Europe (2)

troll d'Europe (3)

Le trolle d'Europe ou trolle des montagnes (Trollius europaeus) n'est pas une créature repoussante de nos contrée, ni une orchidée mais une belle plante aux fleurs jaunes qui ne peuvent être fécondées que par les gros bourdons capables de perforer les pétales pour atteindre le nectar et donc, le précieux pollen. C'est une plante rare et vénéneuse qu'il ne veut mieux pas cueillir.

viorne viorne (2)

 Les viornes (viburnum) sont des arbrisseaux récitants souvent plantés dans les jardins pour l'ornement. En forêt, on croise souvent le viorne lantane (Viburnum lantana). Il aime les sols alcains des bords de forêt. Les baies sont légèrement toxiques.

Limodore à feuilles avortées Limodore à feuilles avortées (2)

Limodore à feuilles avortées (3)

Drôle d'orchidée que la limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum). Comme son nom l'indique, cette orchidée pouvant atteindre 80 centimètres de haut ne possède pas de feuilles et à l'instar de la néottie-nid-d'oiseau, elle tire ses nutriments de la symbiose qu'elle entretient avec un peit champignon. Elle fleurit entre avril et juillet ce qui explique pourquoi sur ces clichés elle est encore en bouton. Elle est classée LC.

Renoncule à feuilles d'Aconit Renoncule à feuilles d'Aconit (2)

La renoncule à feuilles d'aconit (Ranunculus aconitifolius) appartient à la famille des boutons d'or. C'est une plante de montagne qui poussent comme la populage des marais dont elle est proche dans les zones humides en formant de larges touffes. On la rencontre dans les montagnes du sud et du centre de l'Europe.

église SPE isère

 Retour par Saint Pierre d'Entremont ou plutôt par les Saint Pierre d'Entremont. Les deux villages qui aux premiers abords semblent n'en être qu'un sont séparés par le Guiers. L'un se trouve en Isère, l'autre en Savoie qui pendant fort longtemps fût un pays indépendant ce qui explique pourquoi ce genre de particularité à l'échelle nationnale concerne au 3/4 ces deux départements.

sabot de Vénus (6) sabot de vénus

sabot de Vénus (5) sabot de Vénus (3)

Certes, j'ai déjà parlé dans un article précédant de la magnifique orchidée rencontrée pendant cette sortie qu'est le sabot de Vénus (Cypripedium calceolus L.) ICI. Mais je ne peux m'empêcher de remettre quelques clichés. Extrait:
"Le sabot de Vénus ou sabot-de-Vénus d'Europe (Cypripedium calceolus L.) est aussi nommé sabot de la Vierge, Cypripède, Nervine, pantouffle de Notre-Dame ou soulier de Notre-Dame. C'est une orchidée qui apprécie les sols alcalins et que l'on rencontre en Suise, en Italie, parfois en Espagne, en Grèce, en Amérique du Nord, plus fréquemment en Sibérie et dans quelques pays d'Asie. En France on la trouve tout particulièrement dans les Alpes et demanière épisodique dans les Pyrénées, dans le Jura, en Moselle et sur le Massif Central entre 300 et 1200 mètres d'altitude dans les zones de mi-ombre en particulier dans les hêtraies et les hêtraies-sapinières." C'est une espèce menacée et rare.

ophrys petite araignée (6) ophrys petite araignée (3) ophrys veridissan ophrys petite ariagnée

Ouf, il m'aura fallu plus de 2 semaines pour pondre cet article mais le voilà enfin. Encore merci à Sébastien pour ces belles découvertes et ce petit aperçut en photo que je vous livre ce soir.

Mes sources: 
Mycohétérotrophie.
Variation chez les orchidées.
Singularité des orchidées.
Identifier.
Reconnaître les hybrides.
Et puis l'éternel WIkipédia,
pas toujours très au point sur
certaines classifications.

 -0-

30 mai 2014

Le jardin des Coloquintes.

P5181378

 Visite du jardin partagé "Les Coloquintes" le 17 mai, animée par l'équipe de l'association "Les Concerné(e)s" situé à Saint Pierre d'Entremont. Au programme :
"Le Jardin Partagé des Coloquintes, situé aux Bandet à côté de l'ancienne école, vous propose une journée de visite animée du jardin suivi d'un troc de graines et d'une projection de documentaires sur les semences. Vous êtes tous les bienvenus adultes comme enfants. "

P5181373 P5181375

P5181379 P5181381

 Atelier déco du jardin avec Nathalie Aretz puiséchange de graines à l'Abreuvoir... jolie perspective. Quand au jardin, il offre une très belle vue sur le Cirque de Saint Même. Situé à l'extrimité Est du massif de Chartreuse à cheval sur l'Isère et la Savoie, il culmine à 900 mètres d'altitude.

P5181428

 Descente avec les enfants jusqu'à l'Abreuvoir. Le sentier est balisé de nombreuses égnimes et devinettes.
Serez-vous répondre à celle-ci?
"J'ai une tige carré, des fleurs jaunes et poilues, ma fleur forme une jolie "gueule" jaune. Qui suis-je?"

1P51813852P5181421

3P51814194P5181420

Voilà un bel exemple d'hybridation entre orchidées. L'orchis guerrier (Orchis militaris) 1 se croise facilement avec l'orchis pourpre (Orchis purpurea) 2. L'hybride ainsi formé (que l'on note Orchis purpurea x Orchis militaris) se nome Orchis hybrida 3 & 4. Relativement abondante, elle tient son nom du fait qu'elle fût le tout premier hybride a être déterminé comme tel.

P5181391

 La néottie nid d'oiseau (Neottia nidus-avis) est une orchidée discrète qui se fond dans le décor. Dépourvue de chlorophylle, elle tire ses nutriments de la symbiose qu'elle entretient avec un champignon microscopique. Économe, elle est peu gourmande en eau et en azote.

1P51814032P5181399

3P51814254P5181400

 On connu avec les orchidées. Celles-ci sont plus communes chez nous mais n'en reste pas moins belles.
1 et 2: La céphalanthère à feuille en épée ou nomé aussi à feuilles étroite (Cephalanthera longifolia) fleurit entre mai et juillet. Elle aime les zones de mi-ombre et on la rencontre le plus fréquement dans les hêtraies. Au niveau nationale elle a le statu LC: préoccupation mineur.
3 et 4: La double-feuille ou listère à feuilles ovales (Listera ovata) qui fleurit également de mai à juillet qui se plaît dans tous les types de milieux, allant des pelouses sèches aux zones de mi-ombre boisées. Elle aussi possède le statu LC.

P5181387

Grand classique alpin, l'orchis mâle (orchis masculata) qui fleurit encore dans les Entremonts alors que la saison est terminée depuis belle lurette en Valdaine. Peu exigeante, cette orchidée est courante et se trouve dans toute l'Europe sauf dans l'extrême nord.

1P51814102P5181411

3P51814124P5181418

Quel plaisir de tomber sur 3 de mais 10 plantes préférées... les Entremonts sont une vraie mine d'or végétale! À l'exception de la maïanthème à deux feuilles, toutes ses plantes sont très toxiques.
1: La parisette à quatre feuilles ou raisin du Renard (Paris quadrifolia) été utilisée autrefois pour éliminer les renards et les loups en empoisonnants les appâts. Aujourd'hui elle sert d'indicateur pour déterminer quelles sont les forêts qui ont été peu ou pas anthropophisées.
2: La maïanthème à deux feuilles ou petit muguet (Maianthemum bifolium) appartient, selon les derniers travaux, à la famille des Asparagacées. Elle aime les sols calcaires, les chaînerais et les hêtraies et pousse jusqu'aà 1900 mètres d'altitude.
3: Le sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum) se distngue de ses proches cousins par la formation en grappes de 2 ou 3 fleurs.
4: L'hélobore fétide, rose du serpent ou pied de griffon (Helleborus foetidus L.) est ma plante favorite. La floraison est terminée depuis longtemps et les graines se forment à l'intérireur des gousses vertes claires d'où elles s'échapperont pour être ressemées par les fourmis. La plante fleurît deux fois, en générale la première fois à 5 ans puis la seconde à 9 ans avant de finir par mourir.

P5181393

Petite dernière pour la route, l'ophrys mouche (Ophrys insectifera). Cette orchidée fleurit d'avril à juillet et se plaît aussi bien dans les zones de pleine lumière comme dans celles de mi-ombre. Comme de nombreuses consoeurs, elle a le statu LC et est protégée en Auvergne et dans le Nord-Pas-de-Calais.

P5181435 P5181426

P5181438

Fin de la promenade, il est temps de se rafraîchir au centre du village côté Isère, dans le bar l'Abreuvoir qui porte son nom. Échanges de plantes et de graines, blabla autour des plantes et projection de films documentaires viendront clore cette journée.

P5181441

Le Sabot de Vénus.

P5291487

Avant toute chose un grand merci à Sébastien, mais vraiment ! Merci pour cette belle découverte et surtout pour avoir supporté mes cris à chaque découverte qui devait s'apparenter à quelques chose comme "Arrrghhh Ahhh! Sabot ! Argh! Oh! Vénus!" ... et c'est véridique. Bref, hier j'ai vu des sabots de Vénus.

P5291489 P5291635

Le sabot de Vénus ou sabot-de-Vénus d'Europe (Cypripedium calceolus L.) que l'on nomme aussi sabot de la Vierge, Cypripède, Nervine, pantouffle de Notre-Dame ou soulier de Notre-Dame. C'est une orchidée qui apprécie les sols alcalins et que l'on rencontre en Suise, en Italie, parfois en Espagne, en Grèce, en Amérique du Nord, plus fréquemment en Sibérie et dans quelques pays d'Asie. En France on la trouve tout particulièrement dans les Alpes et demanière épisodique dans les Pyrénées, dans le Jura, en Moselle et sur le Massif Central entre 300 et 1200 mètres d'altitude dans les zones de mi-ombre en particulier dans les hêtraies et les hêtraies-sapinières.

P5291635 P5291637 P5291640 P5291641

C'est la seule orchidée de la sous-famille des Cypripedioideae en Europe. Elle fleurit de mai à juillet bien que cette année la saison se terminera plus probablement en juin. La plante peut atteindre 15 à 60 cm de haut ce qui en fait la plus grande orchidée d'europe. Sur chaque système racinaire on peut trouver 2 à 6 tiges. Les spécimens produisent 1 à 2 fleurs par tiges, rarement 3, de couleur jaune paille qui sont hermaphrodites. Elles tiennent leur drôle de forme de la transformation du troisième pétale en labelle. Les sépales eux varient du rouge foncé au brun chocolat.

P5291647 P5291648

P5291654 P5291659

C'est une belle plante rare qui fait l'objet d'une réglementation très stricte en raison de son important déclin sur l'ensemble de l'Europe (à cause de la destruction de son habitat). À l'échelle nationnale sont statut est VU: Espèce encourrant un risque élevé d'extinction dans la nature. Néanmoins dans les aAples l'espèce est bien plus fréquente que ne l'indique les référence bibliographiques. C'est d'ailleurs là que l'on trouve les plus importantes populations d'Europe Occidentale. 

P5291662 P5291663 P5291666 P5291667

Cette orchidée est définit comme une plante tricheuse, c'est à dire qu'elle attire les insectes avec la couleur vive de sa fleur sans avoir à produire de nectar. Les pollinisateurs dupés ressortent du sabot couverts de pollen sans avoir pu festoyer. Il arrive de manière exceptionnelle que la plante s'auto-féconde. Cette espèce à une durée de vie prolongée ce qui permet de compenser sa faible reproductivité.

P5291664 P5291660

P5291669 P5291665

Une des premières causes de la disparition du sabot de Vénus est la cueillette de loisir ou commerciale de celui-ci. Malgrè la sensibilisation auprès des publics, il est encore courant de rencontrer des promeneurs ou vendeurs à la sauvette qui proposent ou tiennenet à la main de larges bouquets. La fleur du sabot de Vénus est l'emblème de nombreuses régions des Alpes et symbolise la beauté d'où l'angoument qu'il provoque. La variété au périanthe entièrement jaune est très recherchée. La légende veut que Vénus surprise à flâner dansla prairie par un berger s'enfuit, laissant derrière elle un de ses souliers devenus "le sabot de Vénus".

P5291735

Sortie dans les prés 12.

1P51111112P5111123

3P51111484P5111147

Sortie sous l'orage dans la campagne valdainoise. Quelques grands classiques sont au rendez-vous. Petit tour en image.
1 et 2: Le caille-lait blanc (Galium mollugo) était utilisé de la fin de la préhistoire au début du moyen-âge pour faire cailler le lait lors de la préparation des fromages. De sa racine, on peut extraire un colorant rouge.
3 et 4: Attention toute fois de ne pas le confondre avec la grande cigüe (Conium maculatum) qui est une plante dangereuse car très toxique.

P5111129

Pour l'instant je n'ai pas de nom à donner à ce petit papillon, une chose est sûre, il s'agit d'un papillon de nuit. Antennes fines sans forme de massue, ailes duveteuses et ternes... je n'ai pas encore pu le rattacher à un genre bien définit.

P5111112 P5111113

P5111182 P5111186

La knautie des champs (Knautia arvensis) appartient à la famille des scabieuse à la quelle elle ressemble énormément. Les jeunes feuilles qui poussent en rosettes peuvent être consommées au printemps comme légumes après avoir été bouillies. Sur les différents plants de knauties ou du moins à leurs alentours, des diptères (les quels, allez savoir), batifolent et butinent gaiement.

P5111213

L'aubépine (Crataegus) est encore en fleurs, miracle! Les jeunes feuilles se mangent crues en salade, en tisane tout comme les baies et les fleurs. Le sirop de fruits d'aupébine est un efficace médicament pour réguler la circulation du sang qui fait maison est réputé pour ses vertus relaxantes.

P5111133 P5111135

P5111201 P5111134

La grande berce (Heraclum sphondylium) est un bon comestible qui cependant ne plaît pas à tout les palais en raison des essences aromatiques qu'elle renferme. Elle est recherchée pour ses propriétés médicinales proches de celles du ginseng. En Russie, les tiges séchées sont mises à fermenter pour fabrique une bière nommée "Raka".

P5111142

Prédateur courant dans nos campagnes, la buse variable (Bueto bueto) est un oiseaude proie que l'on retrouve partout en Eurasie mais aussi en Afrique à de rares exceptions (Côte d'Ivoire, Centre Afrique etc. par exemple). Elle chasse en particulier les micro mammifères mais se nourrit aussi d'oiseaux et de serpents.

P5111221 P5111222

P5111208 P5111211

On ne présente plus l'orchis guerrier appelé aussiorchis militaire (Orchis militaris). Haute de 20 à 50 cm, cette orchidée fleurit à foison en Chartreuse d'avril à juin. Plante de pleine lumière, on l'a rencontre jusqu'à 2000 mètres d'altitude. Cetet espèce estclassée LC: préocupation mineur.

P5111120

L'orobanche à odeur de girofle (Orobanche caryophyllacea) elle n'ont plus se présente plus. Habituée du coin, elle séduit les insectes avec son parfum puissant qui se rapproche de l'oeillet ou du clou de girofle en fonction des nez qui viennent la sentir.

1P51111572P5111197

3P51111584P5111225

Voici quelques éternels classiques des champs et prairies.
1: Le gaillet croisette (Cruciata laevipes) peut se consommer en salade. Pour cela il suffit d'en récolter les sommités non fleuries.
2: Les larves des cercopes, petits insectes sauteurs, se protèges dans une mousse dense qu'ils produisent en rejetant l'excédents de sèves des plantes dont ils se nourrissent par leur anus.
3: Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata L.) est une plante médicinale et comestible employée dans de nombreux usages. Les sommités fleuries servent aux enfants à passer le temps en les transformant en mini-catapultes.
4: De nombreuses plantes sont déjà en graines pour le plus grand bonheur des fourmis.

P5111168

On sous-estime trop souvent l'agilité dont peuvent faire preuvent les vaches. Certaines vont jusqu'à concurencer la jente équine (si, si je vous jure, regarder plutôt PAR LÀ !!!)

1P51112142P5111179

3P51112204P5111151

1: Le laiteron des champs (Hypochoeris glabra) est souvent considéré comme une mauvaise herbe. Sa floraison débute à la fin du printemps et dure jusqu'au début de l'hiver.
2: Le lotier corniculé ou pied-de-poule (Lotus corniculatus) est encore couramment cultivé comme plante fourragère.Autrefois il était utilisé comme clamant ou somnifère.
3: L'euphorbe réveil matin est aussi nommée petite éclaire (Euphorbia helioscopia). Toxique, son mon vient de son ombrelle qui se déploit aux premières lueurs du soleil en sa direction. 
4: Le lamier jaune (Lamium galeobdolon) est une formidable plante médicinale qui comporte de nombreuses sous-espèces parfois utilisées comme plantes ornementales.

P5111194

La véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys L.) est fréquente dans les prés et les sous-bois clairs. Cicatrisante et astringente, son emploi n'est plus qu'occasionnel car provoque des diarrhées.

1P51111362P5111127

3P51111564P5111145

1: Le trèfles des prés (Trifolium pratense L) est à l'origine des variétés fourragères cultivées un peu partout en France. C'est un bon engrais vert employé pour l'amélioration des sols mais aussi comme plante médicinale en particulier pour la ménopause.
2: Le géranium à feuilles molles (Geranium molle) est courants dans les bords de chemins et les talus. 
3: Le géranium petit Robert (Robert geranium) est une plante médicinale très aromatique employée dans les troubles du sang et pour le soin de nombreuses maladies comme le diabète.
4: Le saxifrage granulé (Saxifraga granulata) est l'une des rares plantes du genre que l'on peut rencontrer en plaine. Elle pousse jusqu'à 1000 mètres d'alltitude.

P5111171

Voilà une petite sortie bcolique sous la pluie comme je les aime avec en prime, une jolie sue sur le village de Saint Geoire en Valdaine et de ses châteaux.

-0-

21 mai 2014

Quelques signes de vie.

P5111254 P5101096

P5090939 P5090938

 Baisse de régime sur le blog depuis quelques semaines maintenant (on ne peut pas être sur tout les feux)... mais me revoilà avec l'article promis et en prime, quelques clichés sur l'éveil des petits habitants du jardin. Pour l'heure, l'aternance de pluie et... de pluie fait le bonheur de la vigne vierge mais aussi des limaces et autres démons du potager et puis n'égagérons rien; les quelques rares rayons permettent de lézarder tranquillement sur la terrasse et de reçevoiravec plaisir les amis.

P5091050

Mon nouvel appareil photo est à la hauteur de mes espérances et je prends plaisir à photographier les graines de pissenlits qui viennent s'échouer après leur course folle,portées par le vents, sur mon lainage. C'est elles qui ont inspiré des générations d'inventeurs, en particulier dans l'éllaboration du parachute.

P5090953 P5090954

P5090957 P5101070

 L'iris germanique se décline sous de nombreuses couleurs. Il appartient à la famille des iridacées tout comme le crocus. On le rencontre dans de nombreux jardins. Le rhizome de cette jolie fleurs est utilisé en parfumerie. Autrefois, il était disposé dans le linge pour faire fuir la vermine et le parfumer. 

P5101082

 Soleil oblige, le mobilier de jardin refait son apparition après avoir séjourné un bon moment dans l'obscurité, à l'abris de l'humidité et des moisissures. Ce banc sera parfait pour les longues siestes digestives de l'été.

P5090951 P5090952

P5090981 P5090947

 Les framboisiers sont vivaces ! Tous les ans ils produisent des tiges en grand nombre et tout particulièrement cette année, gage de bonne cueillette. Les feuilles peuvent servir de substitue au thé. Les fleurs discrètes attirent les abeilles des ruches voisines. Cachée dans la verdure, l'epeire concombre tisse sa toile.

P5111110

 La raiponse fleurit. Ce ne sont pas ses fleurs que l'on consomme mais ses feuilles au goût subtile de concombre. Toute fois, il est préférable de les récoltées avant l'arrivée des boutons floraux pour ne pas se retrouver avec de la verdure rêche en bouche.

P5101088 P5101089

P5101091 P5101093

 Le sureau est en fleur !!! (Attention de ne pas le confondre avec les dangereux sureaux yèbles qui n'en sont pas). Les fleurs peuvent entrer dans la composition de délicieux mets: limonades, liqueurs, vins, infusions mais ce que je préfère reste les fleurs en beignets, couvertes de miel et de sucre poudre. Miam !

P5101078

 Le mobilier de jardin est sorti, les chats profitent des épaisses couvertures et des draps fraîchement lessivés pour piquer un petit somme. En moyen, nos félins domestiques dorment 16 heures par jours (soit 2/3 de sa vie), de quoi d'en laisser plus d'un rêveur.

P5090974 P5091028

P5101065 P5101074

 Ce repos est l'appanache des prédateurs, les proies, elles, se doivent d'être constement sur le qui-vive mais il existe quelques exceptions comme le paresseu à deux doigts qui peut faire des nuits de 20h. La souris elle ne sommeil pas plus de 4h, ce qui explique en partie d'un point de vu biologique sa courte durée de vie.

P5101068

 La pivoine est en bouton. Son nom vient du grec "παιωνἰα - païônia" qui veut dire "plante médicinale". En effet, la pivoine est connu depuis des siècles comme abortif, pour enrichir le sang, nettoyer le foie, diminuer la fièvre et lutter contre les refroidissements. Pour les grecs anciens, la fleur est une personnification du dieu Péon, l'un des plus anciens dieux guérisseurs. 

1P50909422P5090978

3P50909844P5090982

Mai, le temps des belles fleurs:

1: Le boule de neige est un arbuste qui produit d'énome grappes de fleurs rondes. C'est un viorne décoratif qui est du plus bel effet dans le jardin.

2: Le houx d'Europe mâle est en fleur. On oublie trop souvent que certaines espèces de végétales (comme la mercuriale ou le palmier) sont définit sexuellement, ce qui implique que les mâles ne portent pas de fruits. Ainsi un seul de nos deux houx donne chaque année de jolies boues rouges.

3: Le pissenlit fleurit presque toute l'année selon le climat mais plus particulièrement au printemps où il est très abondant. Sur le déclin, les fleurs ont donné une myriade de petites graines qui se laissent porter par le vent.

4: Les renoncules boutons d'or ont profité d'un temps plus que clément pour se multiplier. Les champs sont jaunes et on n'y voit plus les bovins qui y paissent tranquillement.

P5111251

La scrofulaire noueuse porte un bien étrange nom. Il lui vient de sa forme toute particulière qui évoquerait un scrotum. Autrefois elle était utilisée comme plante médicinale pour soigner les maladies de peau. Aujourd'hui elle est utilisée dans le traitement des articulations douloureuses.

P5090962 P5090986

P5090992  P5090991

"En automne, jerécoltai toutes mespeines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avrilrefleurit et que la teere et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles." Khalili Gibran.

P5090961

L'escargot des haies, nommé aussi escargot des bois, est très courant en Europe de l'Ouest. Il apprécie les haies, les jardins et les zones de sous-bois humides. On peut le rencontrer jusqu'à 2200 mètres d'alltitude dans les Pyrénées, 1200 dans les Alpes.

P5090996 P5090998

P5090983 P5090995

Bref, me revoilà après quelques semaines de sommeil (enfin plutôt de travail intense). Les noyers ont fini de fleurir et offriront à l'automne de belels noix, les fougères ont survécu au fauchage intensif, et il ne reste plus qu'à s'accorder quelques jours de répit au soleil avant de repartir.

P5111108



Fin »