mardi 21 février 2017

Sortie en forêt 68.

DSC02498

Fin décembre, déjà. Nous voilà engagé dans la forêt du Col de Mille Martyrs, dans le parc naturel régional de la Chartreuse. Une épaisse brume remplace la neige qui, depuis plusieurs années maintenant, ne tombe que rarement pour Noël et s'invite plus volontier en janvier et en février. C'est l'occasion de s'exercer à la détermination des arbres à travers leurs parties végétatives et en particulier leurs bourgeons.

 

Le bouleau verruqueux (Betula pendula).

C'est un arbre qui peut atteindre de belles dimensions, pas moins d e 25 mètres ! C'est une espèce pionnière qui a besoin de soleil et qui ne craint pas les sols alcalins. On lui prête divers surnom comme celui de boulard. Il est recherché au printemps pour sa sève qui aurait des vertus régénératrices et purgatoires.

DSC02478 DSC02490

 

Derniers champignons de la saison.

Surprise, au détour d'un chemin de terre creusé par les engins forêtiers, nous tombons sur une poignées de pieds de moutons (Hydnum repandum) de nature plutôt grêles. Cela sera bien suffisant pour agrémenter la poêlée de la soirée. Dans la forêt, nous avons pu également observer quelques tramètes et polypores.  

DSC02489 DSC02502DSC02501

 

Chez les pics (Picus sp.).

 Dans cette forêt de Chartreuse on rencontre 3 grands pics : le pic vert (Picus veridis), le pic noir (Dryocopus martius) et le pic épeiche (Dendrocopos major). Leurs gîtes reconnaissables entre tous permet d'attester de leur présence. Ici, une chandelle de sapin (tronc mort dressé droit) semble avoir abrité une couvée.

DSC02503 DSC02504

 

Le peuplement forestier.

Le peuplement forestier est un terme qui désigne les espèces d'arbres qui composent une forêt. Il est utilisé en agrosylvestrerie pour déterminer la valeur économique d'un boisement. Il est aussi déterminé en génie écologique pour connaître la valeur environnementale d'un espace boisé et sa capacité d'acceuil d'espèces animales et végétales rares, menacées ou présentant un grand intérêt. Ici il s'agît d'une hêtraie-sapinière.

DSC02460 DSC02462DSC02468DSC02463 DSC02473

 

Le mot de la fin.

 Il est déjà l'heure de rentrer, le bout de nos doigts sont rougis par le froids et comme on dit par chez nous, la goutte nous pend au nez. Je suis un peu déçue de ne pas avoir vu la neige au col, néanmoins j'ai pu le découvrir dans son manteau de brouillard, chose à la quelle je n'avais pas assisté depuis très longtemps.

DSC02477 DSC02505


mercredi 16 septembre 2015

Sortie en forêt 58.

P8260038

C'est une sortie dans les bois un peu spéciale que je vous propose aujourd'hui. Cet article est un cumule de plusieurs sorties réalisées pendant l'été et qui a pour but de montrer une petite partie de ce qui nous a été donné de voir et de récolter dans nos coins à champignons. Pour résumer il y a eu quelques poussées mais les plus belles ne débutent que depuis une petite semaine. Elles feront l'objet d'autres articles quand j'en trouverai le temps. De ce fait la forme et le contenu changerons un peu de ce quoi j'ai l'habitude de présenter.

 

Les girolles / chanterelles améthyste (Cantharellus amethysteus).

Les girolles sont des champignons très prisés. Parfumés, leur goût de noisette et de sous-bois les classes parmi les champignons dits nobles. Elles ont l'étonnante faculté d'être insectifuge et ne sont jamais grignotées par les insectes et les vers. Cette propriété est commune au reste de leur famille : les Cantherellaceae.

P8260013 P8260015

P8260035 P8260036

 

Sous les bruyères, les Cèpes de Bordeaux (Boletus edulis).

Les cèpes de Bordeaux sont eux aussi des champignons très réputés et ils se vendent à prix d'or, ce qui ne va pas sans créer quelques conflits en particulier dans les Sud-Ouest où les cèpes sont un véritable manne. Malheureusement il est vite sujet aux vers, il est alors préférable de le récolter jeune sous forme de bouchon.

P1050723 P1050726

 

Les amphibiens des sous-bois : grenouille et salamandre.

Quand la pluie tombe dans les bois, on peut trouver une foule d'animaux que l'on penserait plus prédisposés à vivre dans une mare qu'en forêt. Pourtant ces deux là sous plus courant dans les zones boisées. La salamandre tachetée (Salamandra salamandra) et la grenouille agile (Rana dalmatina) peuvent parfois se croiser.

DSC05733 P9135541

DSC05738 DSC05742

 

La plante des cieux, l'angélique sylvestre (Angelica sylvestris).

L'angémique sylvestre nommée aussi angélique des bois aurait, selon les croyances populaires, aurait été apportée aux hommes par un ange qui l'aurait tout d'abords confié à un moine pour soigner la rage, lutter contre le Diable, la peste et les démons mais surtout protéger les enfants bien qu'elle soit abortive. 

P1050736

 

Prédatrice des airs, la libelluele, l'aeshna bleue (Aeshna cyanea).

Parfois on fait de jolies découvertes. Cette pauvre libellule, une aeshna bleue femelle (qui pour le coup est vert) porte encore les traces du bec d'oiseau qui lui a été fatale en lui perforant le thorax. Les libellules sont des prédatrices féroces qui n'ont pas peur de l'homme et s'approche parfois de lui. Celle-ci a fini dans ma collection.

P1060179 P1060191

P1060180 P1060183

 

Le clitocyne en entonnoir (Infundibulicybe gibba).

 Le clitocyne en entonnoir est un petit champignon, moyen bon pour certains, plutôt remarquables pour d'autres, qui s'accomode aussi bien des forêts mixtes de moyenne montagne comme celles de feuillus des plaines ou de résineux en montagne. On ne garde que le chapeau le pied étant bien trop élastique sous la dent.

P8260037 P8260038

 

Un nom pour des milliers d'espèces : champignon.

Les champignosnsont un ordre à part entière qui n'est ni animal, ni végétal. Il regroupe quatre familles distinctes : les Mycetozoa qui sont des êtres unicellulaires réunis en groupe, les Chytridiomycota qui sont archaïques et souvent parasites, les Oomycota qui sont aquatiques et les Mycètes dont font partis les champignons que nous consommons. Ils en existeraient plus de 5 millions d'espèce mais nous n'en connaissons que 100 000 actuellement.

P8260088 P9135543

P8260080 P9135555

 

Après l'effort, le réconfort !

Sortie en amoureux fructueuse ! Nous rentrons avec un poignées de girolles (Cantharellus cibarius), quelques pieds de moutons (Hydnum repandum) et un bon paquet de trompettes de la mort (Craterellus cornucopioides). Ces champignons finiront en omelette mais pour le moment c'est la pose de 10h avec un bon Saint Félicien.

P9135560

 

Un peti géant, le lactaire velouté (Lactarius vellereus).

Ce champignon semble bien petit et pourtant, en fin de vie il peut atteindre des proportions énormes. Le lactaire velouté est l'un des plus grands lactaire si ce n'est le plus grand de tous, du moins en Europe. Il est d'autant plus impressionnant quand il pousse en formant de larges rondes de sorcière. C'est un piètre comestible car très âcre.

P8260054 P8260057

 

Lutter contre les idées reçues : il existe bien des russules toxiques.

On peut voir écrit ici et là, sur des forums, dans des livres, sur des sites de passionnés très populaire ou même facebook qu'il n'existe pas de russules toxiques et qu'au pire on risque de manger un champignon un peu âcre. Hé bien c'est faux et c'est même dangereux comme affirmation ! Pour ne siter que quelques espèces qui peuvent provoquer des troubles graves : la russule émétique (Russula emetica), la russule du bouleau (Russula betularum) et la russule grisonnante (Russula griseascens). Vous voilà désormais avertis. 

P8260052 P8260048

P1050719 P1050715

 

Petits monstres des bois.

Les arthropodes regroupes de nombreuses familles. À gauche, une superbe épiaire diadème (Araneus diadematus) qui se repose sur les feuilles d'un chèvre-feuille après avoir fait une belle prise. À droite un bousier, Trypocopris vernalis, qui comme tous les bousiers aime faire des boules des déjections pour y pondre.

P1050756 P8260020

 

L'arbre mort, une incroyable source de vie.

Quand on croise un arbre mort, on se dit souvent qu'il serait bon de le faire couper voire tomber en fonction de son état. Et pourtant, ce sont des lieux qui grouillent de vie et sans les quels de nombreuses espèces animales et végétales ne pourraient pas se développer et se nourrir. Les pics et les lucarnes en sont l'exemple.

P8260031

 

Le mot de la fin.

Il n'y a pas plus à dire pour ce petit article. Cette nouvelle forme de rédaction me plaît beaucoup, la lecture est plus fluide, je peux plus facilement sélectionner les photos que je veux, on sait de suite de quoi on parle ... bref il se pourrait bien que je l'adopte pour vous conter nos prochaines sorties qui sont très nombreuses.

P8260083 P8260092

vendredi 26 septembre 2014

Sortie en forêt 46.

P9160482

L'été est fini, pas la saison des champignons et bien qu'ils se fassent plus rares dans les sous-bois, cela reste un réel plaisir de se promener parmi les hauts sapins dans le brume matinale quand l'herbe est encore perlée de rosé et que le froid se fait mordant... un peu de bucolisme ne fait pas de mal.

P9160473 P9160479

P9160667 P9160470

Un peu de pluie, trois rayons de soleil et voilà que les champignons prennent place dans la mousse entre les bruyères et les hautes fougères. En France on compte pas moins de 3000 espèces de champignons et quelques centaines de milliers à travers le monde si ce n'est plus.
(En bas à gauche un cortinaire blanc-violet: Cortinarius alboviolcaceus).

P9160510

L'amanite panthère (Amanita pantherina) pousse dans les forêts de feuillus à partir de la fin de l'été. Extrêmement toxique, elle provoque des troubles intestinaux, digestifs ainsi que respiratoires et a des propriétés hallucinogènes violentes pouvant donner des convulsions. Le plus sage est de ne pas l'ajouter au panier.

1P91606002P9160601

3P91606104P9160732

Le bois regorge de douceurs. Quelques nouveaux coins nous offres de belles trouvailles.
1: La girolle (Cantharellus cibarius) est un champignon recherché riche en nutriments. De saveur douce avec une chair ferme il est très employé en cuisine, en particulier dans les repas gastronomiques.
2 et 3: La chanterelle en tube ou chanterelle grise (Craterellus tubaeformis) se conserve bien séchée ou congelée. Champignon typique de l'automne, il s'accomode très bien en soupe.
4: Le pied de mouton (Hydnum repandum) est atypique de part ses tubes proéminents. Les vieux spécimens sont amers, il est préférable de consommer les plus jeunes. Coupé, il teinte le bout des doigts en orange.

P9160547

Le cèpe de Bordeaux (Boletus edulis) est le roi des cèpes. Excellent comestible, il s'accomode à toutes les sauces. Contrairement aux croyances locales, il faut au minimum 5 à 6 jours à un cèpe pour passer de l'état de bouchon à celui de bolet complet. Les orages après de fortes chaleurs favorisent leur sortie (compter 7 à 10 jours).

P9160467 P9160651

P9160741 P9160743

 Deux champignons sont d'excellents indicateurs  de la pousse des cèpes, le clitopile petite prune (Clitopilis prunulus) appelé meunier et l'amanite tue-mouches (Amanita muscaria) présentée-ci dessous. Cette dernière est une champignon termophile qui pousse 4 à 5 jours avant les cèpes.C'est aussi mon champignon favori. 

P9160680

 La calvaire droite (Ramaria stricta) n'est pas comestible car sa chair est amère et poivrée. Il pousse de la fin de l'été jusqu'à la mi-automne sur des branches mortes, de vieilles souches ou du bois pourri.

1P91605002P9160501

3P91605024P9160662

Nous ne sommes pas au printemps mais toutes ces belles fleurs pourraient nous faire penser le contraire.
1, 2 et 4: La plupart des grandes angéliques (Angelica archangelica) ont fané. Autrefois on la rencontrait dans tous les jardins monastiques pour ses vertus médicinales mais aussi dans la confection de pâtisseries, de confiseries ou de liqueurs digestives et apéritives.
3: Achillée millefeuille (Achillea millefolium L) est surnommée herbe aux dindons. D'après Pline l'Ancien, célèbre auteur romain, Achille le célèbre héros de la mythologie s'en servait pour soigner les plaies.

P9160579

 A sa naissance, le satyre puant ou phallus impudique (Phallus impudicus) ressemble à un oeuf. A cet état il est encore comestible: il faut le couper en deux et en extraire le coeur qui aurait un goût de noisette... je doute de la véracité ou du moins de l'intérêt de cette opération.

P9160673 P9160669

P9160534 P9160626

 L'hypholome en touffe (Hypholoma fasciculare) est un superbe champignon qui néanmoins est toxique. C'est aussi celui que l'on rencontre le plus souvent dans les forêts d'Europe en particulier en Grande-Bretagne.

P9160592

 Le petrichor est cette odeur si particulière qui se dégage du sol après la pluie. Elle serait dû à un mélange entre les huiles que produisent certaines plantes et la géosmine, un composé microbien qui se trouve dans le sol. Le terme petrichor vient du latin petros: pierre et ichor: sang des dieux.

1P91605142P9160559

3P91607054P9160708

 Il existe de nombreuses espèces d'armillaires. Voici les deux plus courantes de nos forêts.
1 et 2: Armillaria solidipes (il n'a pas de nom commun) est à tort confondu avec ses cousins. L'un des plus gros champignons du monde appartiendrait à cette espèce et se trouverait aux États Unis, il couvrirait une surface de 8,9 km² pour 600 tonnes et serait vieux de 2400 à 8000 ans !
3 et 4: L'armilaire couleur de miel (Armillaria mellea) tout comme son cousin se développe sur le bois pourris ou encore vivant des arbres. Considéré comme comestible très jeune, il entraîne cependant souvent des problèmes gastriques proches de ceux provoqués par certaines amanites.

P9160633

 Je suis toujours émerveillée par la famille des russules et bien que je ne puisse identifier ce drôle de spécimen, je n'ensuis pas moins fascinée par la diversité de couleurs qu'il propose. La plupart des russules sont comestibles mais mieux vaut ne consomemr que ceux que l'on connaît bien.

P9160730 P9160493

P9160753 P9160462

 Voilà une bonne après midi avec de plus ou moins belles découvertes comme vous pouvez le voir, mais toujours face au massif de la Chartreuse que l'on nomme également le désert vert. Si cela fut vrai à une certaine époque, il n'en est rien aujourd'hui. En effet la région connapit une forte augmentation de sa population.

P9160717

lundi 30 septembre 2013

Sortie en forêt 36.

SAM_4170

Aujourd'hui très grosse récolte! Les bois regorgent de champignons pour notre plus grand bonheur mais attention à ne pas se tromper. Par exemple dans nos beaux paniers, cèpes et amanites tue-mouche sont dissociés pour éviter toute contamination. Les premières finiront dans l'assiette, les secondes en décoration après avoir été manipulées avec précaution. Dans cette sortie je suis accompagnée de mon amie Poppy.

1SAM_39122SAM_3914

3SAM_42004SAM_4201

Dans les bois il est encore possible de croiser quelques chenilles. Celles-ci passeront une partie de l'Automne, du Printemps et l'intégralité de l'Hiver sont forme de chrysalides enfouies dans le sol ou cachées derrière une écorce.

1 et 2: Voici la chenille de la pudibonde, Calliteara pudibunda, un joli papillon de nuit que l'on trouve partout en France jusqu'à 1000 mètres d'altitude et qui vole de mai à juin. La chenille est polyphage est apprécie de nombreuses essences de bois comme celle du tilleul, du noisetier ou encore du pommier.

3 et 4: Rencontre avec la chenille du bombyx de la ronce, Macrothylacia rubi.  Lui aussi est un nocturne. Sa chenille est souvent confondue avec la chenille processionnaire mais ne pique pas. Elle est également polyphage et a une croissance lente qui démarre en juin.

SAM_3920

Un oeuf par en cette période? Sûrement la relique d'un nid qui avec la pluie et le vent a chuté. Au vu des motifs je m'avencerai pour un oeuf de fauvette grisette mais sans conviction.

SAM_3980 SAM_4034

SAM_4043 SAM_4045

Les voilà enfin sorties, les belles amanites tue-mouche! je ne m'étendrais pas trop à leur sujet car bientôt elles auront leur propre article dans la rubrique "Plantes et organismes remarquables" ou magie et émerveillement, ça reste à voir. Pour le reste, ces amanites font partie des champignons toxiques à regarder avec les yeux ou du moins, à manipuler avec précaution.

SAM_3960 SAM_3964 SAM_3961 SAM_3975

Autre chose à savoir sur elles et de première importance, là où elles poussent les cèpes sont rois. En effet les deux espèces sont réputées pour cohabiter ensemble. Ainsi ces petites têtes rouges parsemées de blanc sont un indicateur précieux.

SAM_3967

Le lactaire sans lait est en réalité un russule (dans certaines régions on le nomme russule sans lait). Il peut prendre des proportions impressionnantes et s'étend en ronds de sorcière dans nos bois. Malheureusement c'est un piètre comestible avec un goût souvent déplaisant.

1SAM_39682SAM_3982

3SAM_40294SAM_4031

C'est rond, c'est mignon mais ce n'est pas comestible pour autant, dommage.

1: La vesse de loup hérissée n'est pas comestible mais est atypique. On la croise à l'automne dans de nombreuses forêts.

2Le lycoperdon brun d'ombre fait parti lui aussi des familles des vesses. Il es non comestible et devient brun foncé quand il est à maturité et qu'il relâche ses spores.

3 et 4: Voilà un champignon qui sort de terre. Aucune idée sur son identité, j'étais partie sur un satyre puant mais désormais j'y vois plus la sortie d'une grosse amanite. Au touché, la membrane à l'aspect de la peau.

SAM_3936

Des gymnopiles pénétrants se délectent d'une vieille souche au croisement de la route et de la forêt. Ce champignon toxique se trouve de la fin de l'été à la fin de l'automne.

SAM_3930 SAM_3923

SAM_3940 SAM_3942

Rassurez vous, en forêt il n'y a pas que des champignons, quoi que ...

1: Le chèvre-feuille est en fleur et par endroits, donne déjà des baies rouges et sucrées mais il ne faut pas s'y fier, elles sont extrêmement toxique! Néanmoins quand il fleurit il dégage une odeur très agréable.

2: Les punaises Coreus marginatus vaquent à leurs amours dans la végétation dense et humide.

3 et 4: La terrible belladone ne fleurit plus mais donne des jolies baies bleues-noires mortelles qui à maturité se détache de la plante en laissant un jolie étoile dorée à la place.

SAM_4012

Le lentin en colimaçon ou lentin anisé est un champignon lignicole comestible jeune mais de piètre comestibilité. Il a la particularité de sécher et non de pourrir quand il devient vieux.

SAM_3922 SAM_4019

SAM_4026 SAM_4028

Reine des reines, la girolle. C'est un excellent comestible très recherché pour sa saveur douce et parfumée ainsi que sa chair qui même après cuisson reste ferme. Elle ne craint pas les insectes et posséderait de puissantes propriétés insecticides. En Europe il y aurait 6 espèces bien distinctes, dans le reste du globe une vingtaine, toutes comestibles. Bref, c'est le top du top!

SAM_3929

Une amanite citrine toute délavée a déployé son chapeau. Faiblement toxique voir même comestible (mais de très mauvais goût), il ne faut psa la ramasser.

1SAM_39442SAM_3947

3SAM_39584SAM_4108

1et 2: Les armillaires couleur de miel ont envahi sur plusieurs mètres le bord de la route. Comestibles très jeunes car toxique en vieillissant (présence de pourriture sur les champignons), il est néanmoins à éviter par ceux qui ont l'etomac fragile. 

3 et 4: Le bolet poivré est un petit l'un des plus petits du genre. Inconsommable à raison de son goût trop prononcé, il a autrefois été utilisé comme condiment après avoir été séché puis réduit en poudre.

SAM_3926

Malheurs de malheur, mon bois à trompettes a été décimé. Les braves châtaigniers sont tombés. C'est triste mais je sais que par expérience que dans 6 à 10 ans le coin aura à nouveau des trompettes de la mort, peut être plus tôt encore. 

1SAM_40862SAM_4102

3SAM_40874SAM_4088

1 et 2: Le pied de mouton est un champignon de la famille des hydnes. Ils se caractérisent pas la présence de tubes sous leur chapeau pour disperser les spores. Tous les champignons de cette famille ne sont pas comestibles mais les pieds de mouton sont excellents et même réputés.

3 et 4: La famille des calvaires regroupe une grande variété de champignons à la forme atypique de fourchette et très rarement comestibles. Ici il s'agît d'une calvaire crêtée qui gustitativement n'a aucun intérêt.

SAM_4093

La russule dorée et avec la russule verdoyante/verte la meilleur des russules. Néanmoins il ne faut pas la confondre avec la russule émétique qui peut provoquer de sévères troubles digestifs.

1SAM_40512SAM_3993

3SAM_39954SAM_4008

1 et 2: Le laccaire améthyste est un excellent champignon qui peut être violet ou orange mais qui peut se confondre avec de nombreux autres champignons parfois toxiques.

3 et 4: J'avais espoir de trouver des lactaire savoureux (parfois confondus avec les sanguins) mais j'ai été abusé par ces lactaires saumons, piètres comestibles qui ont vite été identifiés.

SAM_4001

La russule feuille morte est un comestible moyen qui est abondant pendant l'été mais plus rare à l'automne.

1SAM_40482SAM_4037

3SAM_40404SAM_4042

Quelques créatures se sont aventurées dans l'obscurité du sous-bois.

1: Un papillon (inconnu) est caché dans les épines de sapin de même couleur. Mal au point il semble fuir quelque chose.

2, 3 et 4: Il se pourrait bien que ça soit cette belle grenouille rousse. On la trouve partout en France sauf sur une mince partie du territoire dans le sud de la France qui s'étend sur le sommet de la région sud, des Pyrénées jusqu'aux Alpes. Bientôt elle ira s'enfouir dans la vase, tout au fond d'une mare où elle hibernera et respirera par sa peau, ses besoins en oxygènes étant plus faibles.

SAM_4060

Le tricholome rutilant est un champignon non comestible car très (trop) amer. De plus il est suspecté d'être toxique mais qu'est-ce qu'il peut être beau avec sa robe jaune et rose. (Je sais, je sais c'est le même commentaire que dans mon dernier article sur ce champignon mais je suis en panne d'inspiration).

1SAM_40982SAM_4099

3SAM_40904SAM_4091

Voilà un exemple de confusion possible qui chaque année fait desvicitmes. Alors certes en photo la différence est flagrante, sur le terrain beaucoup moins pour un novice, en particulier quand il fait sombre comme ces jours-ci.

1 et 2: L'amanite ovoïde est appelée coucoumelle mais à la différence de la coulemelle elle est un champignon non comestible et même toxique à rejeter. De plus on peut la confondre avec des espèces bien plus dangereuses comme l'amanite proxima.

3 et 4: Une fois de plus, il y avait de nombreuses lépiotes élevées. Excellent champignon il ne faut pas la confondre avec des espèces plus petites comme la lépiote châtaigne qui peut être mortelle.

SAM_4078

Le corpin noir d'encre est un piètre comestible qui peut se manger très jeune mais oblige tout abstinence en vers la consommation d'alcool pendant 24 heures.

1SAM_40692SAM_4075

3SAM_40714SAM_4065

1 et 2: En bordure de forêt s'étend un grand champs. Dans celui-ci des vaches broutent tranquillement. Quelques rosés des près poussent mais la plus part sont hors d'âge.

3: Le marasme des oréades est un excellent champignon qui pousse dans les pâturages mais dont il faut retirer le pied pour en faire la consommation.

4: Les agarics des bois sont comme leurs cousins des prés de très bons comestibles. Néanmoins il ne faut pas les confondre avec psalliote jaunissante, un dangereux champignon toxique et très semblable.

SAM_4122

La calvaire en chou-fleur est un piètre comestible vieux, très bon jeune et recherché dans l'est de la France. On la trouve pendant l'été et l'automne, en particulier sous les hêtres.

1SAM_40672SAM_4061

3SAM_39724SAM_3974

Dernières rencontre dans le bois avant de rentrer dans le vif du sujet avec notre merveilleuse récolte de cèpes.

1 et 2: L'hypholome en touffe est non comestible à raison de sa forte odeur, de son goût amer et des troubles digestifs qu'il provoque. De plus ses couleurs vives sont des plus dissuasives.

3 et 4: Tout premier cèpe de Bordeaux (boletus edulis) trouvé par Poppy, quel bonheur de rajouter ce bijou au tableau de chasse, le roi des rois du genre. C'ette rencontre semble être un présage aux vues de la suite de la promenades.

 

Une formidable cueillette:

SAM_4128

Cachées mais proche du bord de route, nous avons eu tout loisir à nous atteler à la plus belle des activités, la cueillette des cèpes.

SAM_4146 SAM_4203

SAM_4210 SAM_4212

Et pourtant ce n'était pas gagné. Satisfaites de notre panier bien remplit de marasmes des oréades, de rosés des près, de girolles, de pieds de moutons, de chanterelles en tube et de notre cèpe de Bordeaux adoré, nous nous dirigeons vers la voiture pour rentrer, et comme nous avions mal au pattes, la décision est prise de passer par un raccourci, une aire de pique-nique sauvage composé de quelques arbres (pins et feuillus), de hautes fougères aigles, de bosquets de genêts et surtout de larges touffes de bruyères. Un très beau paysage en sommes mais rien d'extraordianire non plus.

SAM_4135

Mais voilà que surprise, un puis deux, puis trois, puis quatre... bref tout un champs de cèpes d'été s'offre à nous! Un pur délice, même mieux, du rêve caché sous les hautes herbes. A chaque départ pour la voiture, à chaque pas c'est de nouvelles têtes bronzées qui s'offrent au regard.

SAM_4137 SAM_4140

SAM_4191 SAM_4136

Cachés dans l'herbe c'est le mot. Les voilà blottis les uns contre les autres et qui par endroit forment des ronds de sorcière. 'est la toute première fois que je les rencontre dans un tel biotope. Dans l'heure précédente notre sortie, 5 cèpes d'été, de petits bouchons plus ou moins véreux ont été trouvé dans la mousse, sous l'épais feuillage des arbres.

SAM_4151

La récolte est prolique, au totale nous comptons dans le panier 30 cèpes mais 4 d'entre eux seront rendus à la nature vu leur état piteux. Espérons qu'ils auront une descendance prospère pour le plus grand plaisir de nos estomacs.

1SAM_41522SAM_4154

3SAM_41664SAM_4134

1 et 2: Pour réussir cette collecte j'étais accompagnée de la fée Poppy qui parmi les hautes fougères n'a laissé que peu de chance aux cèpes en se montrant redoutable.

3: Faux espoir, parmi les délicieux cèpes ce cachent quelques bolets des charmes, de piètres comestibles qui ont le défaut de noircir à la cuisson ce qui les rends peu appétissants.

4: Il faut surtout prendre garde à la terrible amanite panthère qui se fait compagne des délicieux champignons.

SAM_4149

On peut comprendre leur présence par le tapis de mousse qui pendant les périodes de fortes chaleurs a retenu l'eau et qui a pu être un déclencheur de cette jolie pousse.

SAM_4126 SAM_4156

SAM_4163 SAM_4162

Bref pour ma part je ne m'en lasse pas. Seule remarque, quelques bolets amers se sont glissés dans les vrais cèpes. Pas de panique ils ont vite été retirés pour éviter toute mésaventure culinaire.

SAM_4189

Et voilà la plus belle des récompenses, un panier qui déborde des précieux champignons. Aujourd'hui leur glas a sonné. Ail, beurre et persil ont composé la plus belle des symphonies.

SAM_4194 SAM_4188 SAM_4205 SAM_4182

Quelques photos pour immortaliser leurs dernières instants dans leur milieu.

1SAM_42082SAM_4213

3SAM_41834SAM_4219

1: Une lépiote élevée c'est aussi cachée sur les herbes hautes. Pourtant elle ne s'échappera pas.

2: A notre départ et pour clore l'histoire, la fée Poppy rendit son bien à Dame Nature.

3: Résultat de notre promenade, un beau panier d'amanites tue-mouche pour décorer la maisonnée.

4: Rajoutons à cela notre récolte de cèpes et de divers champignons, un vrai plaisir.

SAM_4173

Bref, c'est une bonne, bonne, bonne journée.

Et merci au blog de Passion-champignon que l'on retrouve ici http://mycologia34.canalblog.com/archives/2011/06/01/18848229.html pour toutes ces précieusesinformations sur le monde fongique.

45314494_p